Nos politiques et l’Islam en France

Mise à jour: L’imam Chalghoumi, cet imam qui ne représente aucun musulman

Pour le parti socialiste comme pour d’autres partis, il est important de récupérer l’électorat musulman, quitte à aller à l’encontre de la logique, à promettre des mosquées contre des promesses de votes, ou à mentir ouvertement aux français, tout est permis surtout que la côte de popularité des partis traditionnels atteint des niveaux catastrophiquement bas, il n’y a qu’à regarder les statistiques de Décembre 2014 quand aux français ayant une mauvaise opinion des partis politiques: 62% pour le parti socialiste, 62% pour le PCF, 55% pour le NPA, 61% pour le Parti de Gauche, 60% pour les Républicain, 68% pour le FN, dur dur de séduire l’électorat avec les discours qu’ils tiennent…

Si en 2012 93% des musulmans qui se sont exprimé aux urnes ont voté pour François Hollande, c’était en 2012, depuis, le PS a largement perdu l’électorat musulman. Il fallait donc tenter autre chose pour récupérer l’électorat, et c’est donc en recevant 150 personnalités de « l’Islam de France » au ministère de l’intérieur que le Parti Socialiste tente de redresser la barre, afin que les musulmans cessent de voter pour le FN… 150 personnalités dont certains assez discutables car pouvant être considérées comme assez radicales. Ce qui devrait déranger, outre le fait que l’Islam de France est financé par le Qatar, c’est le fait que la France lutte soit-disant contre le djihadisme, mais ne fait rien contre les pays finançant le terrorisme et le djihad, ni contre les institutions qui se créent comme l’Institut Théologique Musulman de France proche des frères musulmans radicaux, avec à la clé le droit d’émettre des fatwas, cela part des imam saoudiens pro-charia. Au nom de la lutte contre le djihad, de plus, notre gouvernement commence à bloquer les sites internet sans intervention d’un juge, et met l’ensemble des français sous surveillance.

islam

Un peu comme pour un mariage, la liste des invités n’a pas été évidente à dresser. «Chaque nom a été soupesé», reconnait-on dans l’entourage du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. Comment les 150 personnalités qui planchent, ce lundi, sur les dossiers chauds de l’islam de France ont-elles été choisies ? Une combinaison d’un souci d’ouverture et d’un subtil dosage entre tendances. Mais, main sur le cœur, on jure, place Beauvau, là où s’est mitonnée la chose, que l’Etat ne s’est pas immiscé dans les affaires du culte, conformément à la loi de séparation des Eglises et de l’Etat.

Ici ou là, l’affaire devrait bien allumer quelques polémiques. Mais sans doute pas trop parmi les musulmans. «On sort enfin des clans», s’enthousiasme M’Hamed Henniche, le secrétaire général de l’UAM-93 (Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis). Très bien implanté dans ce qui est le premier département musulman de France, ce dernier, suspect de connivences salafistes et d’amitiés sarkozystes, n’avait jamais été invité à discuter des affaires de l’islam de France. «En 2005, Nicolas Sarkozy m’avait reçu à Beauvau au moment des émeutes. Mais c’est tout», dit-il.

De façon assez surprenante, l’entourage de Cazeneuve a poussé l’audace jusqu’à inviter Fateh Kimouche, le fondateur d’Al-Kanz, un site très fréquenté. Connu pour ses positions religieuses ultrarigoristes, ce blogueur très actif sur Twitter et très influent est détesté par la Mosquée de Paris pour avoir mis au jour de louches affaires liées à la viande halal. «L’initiative est intéressante s’il s’agit de discuter avec les musulmans et si le logiciel change, qu’on en finisse avec l’islam des consulats», dit Kimouche, même si, pour raisons de santé, il n’est pas présent ce lundi. «Le dialogue demeure ouvert avec le ministère», ajoute-t-il.

Source et article en intégralité sur Liberation.fr

Tout ce petit monde réuni ainsi place Beauvau, c’est surtout pour trouver une solution, afin que l’ensemble des musulmans de France puissent avoir un seul et unique représentant, rien que l’idée est preuve de stupidité, car comme cela a déjà été expliqué ici, le simple concept est impossible. Dans le pays, les sunnites n’accepterons pas d’être représentés par un chiite, les chiites n’accepteront pas un représentant salafiste, les salafistes n’admettront pas qu’un alaouite les représente, et il en est de même dans toutes les religions, on ne mélange pas les torchons et les serviettes. Tout cela n’est qu’une grand jeu avec au final, la récolte de voix et la main-mise du Qatar sur l’Islam de France. Musulmans du pays, vous n’avez pas fini d’être des pions!

Annoncée par le ministre de l’Intérieur après les attentats de janvier, l’instance de dialogue autour de l’islam se réunit pour la première fois lundi. L’enjeu : que tous les Français musulmans soient écoutés.

Y’en a marre du CFCM ! A l’unanimité ce jour-là, les quelques dizaines de Français musulmans invités par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, pour parler d’islam, expriment leur ras-le-bol devant l’incurie du Conseil français du culte musulman censé les représenter. Et qui, pire, n’aurait pas vu venir l’extrémisme islamiste. Désemparés, ils se tournent à contrecœur vers les pouvoirs publics pour trouver une solution.Après l’élection de François Hollande, le gouvernement n’a pas voulu être trop intrusif dans les affaires des musulmans en France, mais depuis les attentats de janvier, tout a été bousculé. Annoncée le 25 février, une instance de dialogue autour de l’islam a été mise en place et se réunit pour la première fois place Beauvau, ce lundi 15 juin. Une centaine de personnes, des membres du CFCM, les présidents des 25 conseils régionaux du culte musulman (CRCM), des imams, des théologiens, des islamologues, des présidents d’associations débattront de sujets concrets comme la construction et la gestion des mosquées, l’abattage rituel, la formation des imams et des aumôniers, mais aussi de la sécurisation des lieux de cultes et les actes anti-musulmans.

Cette structure, à la fois large et souple, se réunira deux fois par an autour du Premier ministre, sur le modèle de « l’instance de Matignon », créé en 2002 pour l’Eglise catholique. Objectif : apaiser les inquiétudes et élargir le dialogue à cette diversité de musulmans qui ne sentent pas écoutés.

Article en intégralité sur Tempsreel.nouvelobs.com

Pour que les musulmans de France aient ENFIN un véritable représentant digne de ce nom, tout en allant dans la logique des discours politiques officiels, peut-être faudrait-il commencer par suivre les conseils de Mohamed Sifaoui:

Criminaliser le salafisme et interdire les organisations liées aux Frères musulmans

La communauté internationale et singulièrement les grandes démocraties, font preuve d’incohérence et manquent cruellement de courage dans le cadre de la lutte idéologique qui les oppose aux tenants du totalitarisme islamiste.

Depuis plusieurs années, je plaide, malgré les cris d’orfraies, à la criminalisation de l’idéologie salafiste et à l’interdiction pure et simple des organisations s’inspirant de la pensée des Frères musulmans. Ce double objectif devrait être celui de tout démocrate, attaché à la laïcité, qui aspire à vivre au sein d’une société apaisée où la violence et le terrorisme seraient bannis. Ce double objectif permettra de préserver, par ailleurs, l’ordre républicain et de garantir une compatibilité de l’islam avec la République. Car, disons les choses clairement, si aujourd’hui, à certains égards, l’islam pose problème, c’est parce qu’il n’est pas représenté pas une spiritualité, un culte ou une culture, mais parce qu’il est largement phagocyté par deux idéologies nihilistes : celle des salafistes et celle des Frères musulmans. En d’autres termes, si la majorité des musulmans est apaisée et n’aspire qu’à vivre dans la quiétude, les courants, associations et organisations visibles et actifs sont dominés par les deux idéologies en question.

La criminalisation du salafisme et l’interdiction des organisations liées aux frères musulmans sont confortées par des arguments qui s’articuleraient autour de trois raisons objectives.

Pour des questions politiques d’abord. Ces deux idéologies, nous le voyons tous les jours, représentent un danger pour la cohésion d’une société. Elles la clivent et la segmentent y compris en usant de violence. Si la démarche des salafistes peut-être constatée au quotidien, les visées non avouées des Frères musulmans doivent, elles, être décryptées. Quoi qu’il en soit, les uns et les autres veulent provoquer la rupture du lien social. Pour se convaincre de leur nocivité, il suffit d’observer leurs agissements et leur comportement dans les pays dits « musulmans ». Ils sont souvent à l’origine du désordre et du chaos même lorsqu’ils font face à des régimes détestables.

Pour des questions idéologiques ensuite. Ces deux courants sunnites (on pourrait dire la même chose des intégristes chiites) sont des pensées totalitaires – à certains égards fascisantes – incompatibles avec la lettre et l’esprit du corpus démocratique qu’elles cherchent à anéantir et à réduire en cendres. Un simple examen froid et critique des textes salafistes ou fréristes permettrait de faire ce constat. Que le groupe islamiste ait pour nom le Hamas (Frères musulmans) à Gaza ou Daech (salafistes) à Raqaa, que l’ennemi ait pour nom Israël, l’Amérique ou la France, la barbarie qui s’exerce à l’endroit de leurs propres coreligionnaires suffit à illustrer le caractère fasciste et nihiliste de ces idéologies.

Pour des questions juridiques enfin. Ces deux idéologies sont criminogènes. Au mieux, elles impliquent, là où elles sont fortement représentées, un risque de trouble à l’ordre public. Et de ce point de vue, il serait naïf de constater le caractère violent du salafisme et des Frères musulmans à travers les seules manifestations terroristes. La violence est consubstantielle à l’un et aux autres. Violence à l’égard des minorités religieuses, spirituelles, sexuelles, philosophiques. Violence par le verbe, par l’épée et par le texte, mais aussi violence par l’humiliation, par le regard, par le comportement et violence enfin par la diabolisation, l’excommunication ou le rejet de la « différence » réelle ou supposée. Les deux pensées sont, de manière assumée ou dissimulée, antisémites, homophobes, misogynes, apologétiques de la violence et de la haine dans leurs textes et dans les discours de la plupart de leurs représentants.

Écrire ce qui précède pourrait susciter le scepticisme. De belles âmes pourraient trouver que ce serait là une démarche excessive, un propos extrême et une attitude intolérante. Je suis prêt à entendre de telles critiques à condition que l’on m’explique comment devrait-on gérer les dogmes qui structurent les deux pensées en question.

Sait-on au moins ce que celles-ci pensent du projet de société que nous défendons ?

Quelques petits rappels :

S’agissant de la démocratie, les Frères musulmans ont toujours rejeté cette valeur que ce soit à travers la voix de leur fondateur Hassan el Banna ou à travers des figures du mouvement comme Sayed Qutb ou, au Pakistan, Al Mawdoudi. Les uns et les autres estiment que la souveraineté doit être détenue par Dieu, et non par le peuple. Les islamistes estiment que toutes les lois nécessaires à la gestion de la cité existent dans le corpus islamique à travers le Coran et la Sunna (la tradition du Prophète). Les quelques « évolutions » qui ont été consenties par la Confrérie ont accepté l’idée d’une sorte de démocratie qui soit contrôlée et assujettie à la loi religieuse, la charia. Pour la Confrérie intégriste, la prépondérance de la législation islamique sur l’ensemble des lois « inventées par l’homme » est une question non négociable. De ce point de vue, pour s’en convaincre, il suffit de lire ou de relire le mot d’ordre de la Confrérie : « Dieu est notre objectif. Le Prophète Mahomet est notre chef. Le Coran est notre loi. Le djihad est notre voie ».

Les salafistes, eux, sont plus explicites. Ils ont ce mérite d’être moins hypocrites que les Frères musulmans et moins dissimulateurs. Pour eux, le rejet de la démocratie est clair et sans ambages. L’un de leurs leaders spirituels contemporains, le jordanien Abou Mohamed El Maqdissi, écrivait au cours des années 2000, un texte intitulé La démocratie est une religion dans lequel il qualifiait la démocratie de « religion autre que la religion d’Allah ». Elle y est décrite comme « une religion mécréante innovée dont les partisans sont soient des seigneurs législateurs ou des suiveurs qui les adorent ».

Article complet sur Huffingtonpost.fr

Une petite mise à jour avec l’opinion d’un musulman sur l’imam Chalgoumi:

 

 

23 commentaires

  • whackangel

    Pour moi, le premier problème avec les politiques français sur le sujet de l’Islam, c’est qu’ils considèrent la question d’un point de vue purement occidental, alors que le sujet ne l’est pas du tout… Et vu les interlocuteurs qu’ils choisissent pour traiter de ces questions, on est pas dans la mouise… Le topo des LR est encore mieux : aucun intervenant musulman, on parle de l’islam avec nos idées bien à nous et avec nos petites œillères bien à nous et tout se passera bien ! Faut pas oublier que, de toutes façons le projet est de supprimer toute idée de religion… Quand les gens auront compris ça peut-être qu’ils arrêteront de voter bêtement, voire de voter tout court.

    • Graine de piaf

      je pense effectivement qu’il faut arrêter de voter tout court ! c’est ce que j’ai fait lors deux dernières présidentielles, refusant de choisir entre la peste et le choléra.

  • Trollzilla Trollzilla

    Les endémiques de France ont perdu la notion d’identitaire, de famille, de sacré faute en est à nos connards de cintres qui veulent statuer sur une religion qui a préservé tout ça…

    Y a pas paradoxe là ?

    Le Dieu Argent ce putain de fossile, il n’y a que ça qui fédère toutes ces vanités toxiques ; le but de la manoeuvre est, à mon sens, à seul visé de casser ces valeurs inhérentes à ce qui a fait par le passé le modèle français révolu.
    On reproche à l’Islam ce que l’on regrette d’avoir détruit.

    À quand un mariage homosexuel par un imam, un fikhr ou un abdu ?

    Elle est « bel » la France d’inversion des valeurs, ami muslim, si tu défends ce qu’ils nous ont arrachés, tu seras encore plus français qu’un endémique…
    Bienvenue en « Résistan occidental ».
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    PS si je choque, c’est tant mieux car on en est là et « on » n’est qu’un con…
    AMEN

    • SURICATE

      @Trollzilla : Bel exposé aux côtés duquel je me range. Quant à votre Nota bene, vous rassure : non z’êtes pas qu’un « con » z’êtes un Résistant en colère et la FRANCE en manque cruellement !
      Où sont nos grands généraux ? Face à leur Pays en Danger imminent ? A part écrire leurs mémoires en y faisant reluire leurs médailles, et en nous prévenant des dangers de l’ISLAM qui nous guettent, c’est tout ce qu’il font. Ah si j’oubliais, ils se font une pub d’enfer pour vendre leurs bouquins.

      LE 14 JUILLET avec Hollande et le FLN ? çà ne vous met pas en BOULE ? moi SI !

      • Trollzilla Trollzilla

        (Merci Suricate,)

        Les généraux qui ont encore le panache de la fonction sont soit mis au placard, soit limogés…

        Vous vous rappelez de ça ?
        http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/gendarmerie-general-soubelet-quitte-operations-13977
        et de ce qui s’en était suivi ?
        http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/02/12/01016-20140212ARTFIG00376-l-etrange-telex-du-patron-des-gendarmes-a-ses-troupes.php

        Ce que l’opinion élude savamment c’est que tout nos généraux (hormis de rares exceptions…) sont des grenouilles de bénitier car il leur faut ça (l’absolution…) pour se regarder dans une glace en regard de leur ersatz de « conscience » ou alors des FM qui n’iront jamais contre les intérêts de la main qui leur donne « privilèges et honneurs » (et un fion de hamster, un pour la « bonne étoile »…) à NOS frais, dans les deux cas il n’y a rien à en espérer ni à en attendre.
        Ils sont assez couards ces couillons là pour renier leurs devoirs envers la France et faire tirer à boulets rouges dans la foule lorsque le moment viendra du soulèvement de la plèbe…
        Ils sont encore plus endoctrinés que des salafistes et c’est là où le bât blesse !
        Ils peuvent nous prévenir des dangers de l’Islam ces cons là, juste que ce faisant ils crachent sur 40% de leurs troupes!!!

        Résistant moi, je ne sais pas, juste qu’il arrivera un moment ou je serai contraint à mon tour de faire preuve de brutalité à l’encontre d’un con de « citoyen aux ordres » qui viendrait me chercher des crosses sur ordre.
        Je prendrais des coups c’est sûre, mais y en a un paquet qui auront encore plus mal que moi, c’est une évidence…

        L’histoire bégaye c’est bien ça ?
        Bé Pépé a dut fuir l’Italie après avoir tué des chemises noires, direction la Corse…
        C’était de la survie, pas de la résistance.

        On verra bien si le 14 juillet prochain le « françaoui » de base sortira de lui-même la tête de son cul.

        En ce qui me concerne j’ai la ferme intention d’être sur les Champs ce jour là (billet de train déjà en poche, je suis pourtant à 860km de là) et si pour cela j’effectue ma première garde à vue le soir venu, je serai heureux et fier d’avoir manifesté contre cette mafia galopante à tout les niveaux de NOS institutions.

        Je ne suis pas Israëlien et encore moins Américain, je n’ai qu’un pays, celui ou je suis né et j’en ai assez de le voir détruit par ces putains de despotes usuriers de notre labeur qui font se dresser les uns contre les autres les personnes de bonnes volontés à chaque fois qu’un rot sort de leur claquemerde.
        Le temps du brossage de dents approche inéluctablement…
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

        Merci de votre lecture.

      • rouletabille rouletabille

        Bravo Trollzilla
        Juste pour te dire de ne pas me répondre OK
        Une tartine en +
        Non ne me répond pas.
        MERCI
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

      • Trollzilla Trollzilla

        (http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifUne pensée alors)

  • Colloque « Laïcité et Islams » à l’Assemblée Nationale

    http://www.cercledesvolontaires.fr/2015/06/06/colloque-laicite-et-islams-a-lassemblee-nationale/

    La révolte du quartier populaire de la Bourgogne à Tourcoing : quelques leçons sur l’articulation systémique police-médias-justice

    http://www.michelcollon.info/La-revolte-du-quartier-populaire.html

    Entretien avec Saïd Bouamama au Blanc Mesnil le 17 octobre 2005

    http://www.youtube.com/watch?v=kztzaqODiVM

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Graine de piaf

    Tout à l’heure j’ai entendu le « tout mou » dire d’un ton docte à l’assemblée  » l’Islam est la seconde religion en France et elle le restera » !
    Je crois que la « campagne » a bel et bien commencé ! un peu de pommade par-ci, un peu de promesses par-là et fouette cocher.

    • Maverick Maverick

      Une citation qui rentrera dans l’Histoâre, comme « Le changement c’est maintenant », « Mon ennemi, c’est la Finance », « Le monde il est pas gentil », « Merci pour ce moment », etc … Ce mec est un bêtisier ambulant, est-il besoin de le rappeler ? ;-)

  • Scipion

    Les musulmans sont, je pense, d’énormes hypocrites. Ca se dit respecter des valeurs traditionnelles, justes, pieuses, et après ça va se prostituer auprès du parti socialiste, et ça ils le font depuis 40 ans.

    • Robert

      C’est peut être moins de l’hypocrisie que juste un manque d’intérêt. Ils votent pour le parti qui les courtise et leur offre le plus de cadeaux. Mais la lune de miel avec le PS semble terminée maintenant…

  • SURICATE

    Les premiers et plus grands responsables de l’installation de l’ISLAM en FRANCE sont LES POLITIQUES qui ont dirigé notre Pays, toutes étiquettes politiques confondues.

    Qu’ils obéissent aux ETATS UNIS D’AMERIQUE, c’est une certitude, il faut que la FRANCE s’émancipe et se coupe de ce « cousinage » mortifère et tout ce qui va avec.

    Les frères musulmans et les salafistes sont partout en France et à Bordeaux, derrière l’Imam OUBROU (aujourd’hui grand recteur de la Mosquée de Bordeaux) décoré de la Légion d’Honneur par Monsieur Alain Juppé ! et d’UN !

    Et de deux Taric RAMADAN est Ami de OUBROU et du PS et organise des Conférences à BORDEAUX. Coût de l’entrée 20E je crois dont une large partie est virée sur un compte bancaire tenu secret, appartenant aux SALAFISTES. Par contre le sieur Juppé REFUSE les conférences anti-hallal du docteur-vétérinaire de PERRETTI à BORDEAUX !

    Et de trois : il n’y a pas d’islam modéré. Il suffit de lire le CORAN ! Celui qui circule en FRANCE et qui est distribué par les MOSQUEES.

    Hollande a dit que l’islam était la 2ème religion de France et qu’elle le resterait ? C’est BIEN François. Tu écoutes bien les leçons dictées par OBAMA, l’arabie saoudite et le qatar. Grâce à toi, MARINE le PEN a toutes les CHANCES de gravir les marches de l’ELYSEE en 2017 ou peut-être même AVANT pour que la FRANCE ou ce qu’il en reste et qui n’est pas encore VENDU soit récupéré de Justesse !

    Une grande partie des migrants ne sont pas tous des réfugiés politiques…Il se trouve parmi eux grand nombre de soldats du djihad.

    VIVE une FRANCE sans ISLAM.

    • Graine de piaf

      Marine ne sera jamais élue, car les Français sont surtout misogynes !elle obtiendra sans doute un bon score mais insuffisant…

    • romulus

      Quand bien même un musulman voudrait, je ne parle m^me pas de se convertir, abandonner sa religion, ses coutumes, et vivre totalement à la française, il sera très vite ostracisé, rejeté par sa communauté, vu comme un traître. Pour ceux qui me traiteraient de raciste, je répondrais que je suis très très bien placé pour le savoir; en général je n’émets pas une opinion que je n’aie vérifiée plusieurs fois. Donc la théorie du nombre et le débordement qui va suivre N’EST PAS UNE FADAISE! En outre, si débordements par les extrémistes il y a, ils seront très vite protégés par les soi-disant modérés; et ça sa se sent chez les familles, au contact,dans les propos, les attitudes souvent subtils, pas chez les bien-pensants bobo-bisounours. Oui on a du souci à sa faire car lorsque la société se délitera réellement il y aura du sport (voir sur MSN les propos de Boubakeur sur la réutilisation des églises vides, pas de perte de temps!)

  • Trollzilla Trollzilla

    Y parait que la Belkacem est musulmane, pardon, laïcarde maçonnique j’suis bête, elle ne serait pas ministre sinon…

    Serait-ce une ombre sortie tout droit de cette lumière ultravioleuse de la liberté, de l’égalité et de la fraternité ?
    (sic…)