Vladimir Poutine a rencontré le pape François sous la pression de Kiev et des américains

Dès qu’il s’agit de Vlady, il faut recouper les informations et les articles pour minimiser toute propagande qui puisse nous éloigner de la réalité, surtout lorsque c’est la presse occidentale qui relate les faits. Plusieurs articles ont été fouillés, et au final, c’est la version russe qui condense au mieux l’ensemble des articles sur le sujet, n’en déplaise aux journalistes censés nous informer.

Suivant Ken Hackett, ambassadeur des Etats-Unis auprès du Vatican »Il semble bien que la Russie soutient les insurgés et qu’il y ait des soldats russes en Ukraine« , le ton est donc donné, c’est l’amnésie qui prime sur les véritables responsables de la guerre civile en Ukraine, et c’était aux « messagers » de transmettre la bonne parole à Vlady, à savoir Mattéo Renzi, « cheval de Troie » de la JP Morgan et le Pape François.

52939b0e3570386f7f346c0b

Après avoir visité l’Expo 2015 et discuté avec Matteo Renzi, Vladimir Poutine s’est rendu au Vatican pour rencontrer le Pape François. La question ukrainienne a été au centre des discussions.

L’entrevue papale a eu lieu dans une bibliothèque du Vatican et a duré une heure, et comme l’usage le prévoit, à huis clos.

Le président Poutine a offert une icône représentant le Christ Sauveur, ainsi que plusieurs volumes de l’Encyclopédie Orthodoxe. En échange, le Pape a donné ses cadeaux en disant : «cette médaille a été produite par un artisan du siècle dernier et représente un ange qui apporte la paix, la justice, la solidarité et la protection, ainsi que ce texte, qui apporte une réflexion sur le fait que l’Evangile nous apporte la lumière dans nos vie, et la joie. Il y a une réflexion géopolitique pour nous et nos vies».

A la fin de la rencontre, le Pape François a demandé de transmettre ses meilleurs vœux à sa Sainteté le Patriarche Kirill.

Les journalistes couvrant l’événement ont également reçu les salutations du Souverain pontife.

L’entretien entre le Pape et le président russe a porté sur les questions économiques et politiques, mais le sujet essentiel – c’est le conflit en Ukraine et l’observation des accords de Minsk. C’est la seconde visite de Vladimir Poutine au Vatican, sur fond de tensions exercées par l’Occident sur le Pape.

Les médias occidentaux attendent de voir quelle position sur la question ukrainienne le Souverain pontife adoptera alors que les Etats-Unis ainsi que le dirigeant de l’église catholique ukrainienne ont officiellement appelé le Pape il y a quelques heures à critiquer la position de Vladimir Poutine sur l’Ukraine.

Les Etats-Unis, par voie diplomatique, ont encouragé le Vatican à utiliser l’audience privée du Pape avec Vladimir Poutine pour condamner les actions de Moscou en Ukraine.

Mercredi, l’ambassadeur américain au Saint-Siège Kenneth Hackett, a dit que Washington aimerait voir le Vatican émettre des inquiétudes sur la situation en Ukraine pendant la rencontre entre le Pape François et Vladimir Poutine.

«Nous pensons qu’ils pourraient en dire plus sur les préoccupations concernant l’intégrité territoriale, ce type de problèmes», a dit l’ambassadeur aux journalistes. «Il semble que la Russie supporte les insurgés. Et il semble qu’il y a des troupes russes à l’intérieur de l’Ukraine. C’est une situation très sérieuse».

Malgré la pression, le Vatican a refusé d’accuser une partie du conflit ukrainien. Avant la rencontre le Pape avait appelé Kiev et les forces antigouvernementales à trouver une solution pacifique à la guerre qui se déroule dans le Donbass. «J’incite toutes les parties à arrêter toute violence et atteindre l’harmonie et la paix dans la région», a déclaré le Pape François.

Article en intégralité sur Sputniknews

 

10 commentaires