Lozère: l’ex-maire de Marvejols s’est suicidé, victime des emprunts toxiques?

C’est une triste nouvelle, la disparition d’une personne est toujours triste, mais il est intéressant de savoir ce qui se cache derrière, les emprunts toxiques dans ce cas-ci?

« Blessé, sali « . L’ancien maire DVD de Marvejols 2751décrit en ces termes son état d’esprit quelques heures avant de mettre fin à ses jours.

Jean Roujon s’est suicidé lundi 1er juin. L’ancien maire, conseiller général et battu en 2014 après 19 ans de mandat, a été retrouvé pendu dans l’ancienne usine de son père, lui-même maire de la ville pendant des décennies, derrière son cabinet d’assurance.

Il a déposé à la rédaction de la Lozère Nouvelle un article et une photo qu’il souhaitait voir publier après sa mort. Maire de la commune réputée la plus endettée de la région entre 1995 et 2014, Jean Roujon réfute les accusations d’enrichissement personnel.

« Sans prétendre avoir tout réussi, ni ne s’être jamais trompé – personne n’est à l’abri des erreurs – » il souhaitait que l’on comprenne qu’il avait été en face d’une période trouble, « de baisses de dotations ».

Englué dans un scandale lié à un énorme endettement de sa ville (près de 13 millions d’euros), l’ancien maire a voulu dans ce message donner aux Marvejolais « les explications que je leur dois ».sic…

L’annonce de 12,8 millions d’euros de dette et de « comptes non sincères » exposée par l’audit a déclenché une tempête médiatique locale autour de cette ville de 5.000 habitants.sic…

Son choix « comme d’autres élus de la majorité, comme de la minorité » avait été « de consacrer 19 ans à ma ville de Marvejols avec honnêteté et intégrité au contact direct des Marvejolais ».

Article complet sur France3-regions.francetvinfo.fr

C’est un second article de France3 qui nous donne une information importante que très peu de journaux ont repris: « Depuis 2012, la ville a contracté des emprunts pour pouvoir rembourser sa dette colossale. Une gestion calamiteuse qui a précipité Marvejols dans un gouffre de près de 13 millions d’euros.« 

La question qu’il faut donc se poser, c’est « les emprunts toxiques sont-ils responsables de l’endettement de cette ville et plus ou moins directement du suicide de ce Maire?« .

Pour rappel, ce que sont exactement ces emprunts toxiques:

Des emprunts ont été proposés à un grand nombre de communes, de départements, de régions, d’institutions et d’établissements à travers le pays avec la même promesse: de gros avantages à la clé dont sur les taux d’intérêts. Le souci, c’est que ces taux d’intérêts étaient variables, et lorsque la victime était coincée, les taux ont explosé. L’ensemble des collectivités se sont donc retrouvées prises à la gorge financièrement parlant, et ont commencé à se retourner par voie de justice vers les banques, sachant que celles qui se faisaient de gros profits étaient entre autres la Goldman Sachs, la JP Morgan, la RBS…

carte-emprunts-toxiques-dexiaCarte des emprunts toxiques en France de la Dexia, et uniquement de la Dexia, imaginez en y ajoutant toutes les autres banques… Source de la carte: Impots-economie.com

Ces «emprunts toxiques» sont vendus, non seulement par des banques d’affaires étrangères telles que la Royal Bank of Scotland (RBS) ou la Deutsche Bank, mais surtout par des banques usurpant la bonne réputation de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), telles que Dexia Crédit Local (dont la CDC possède 17,6%) et Natixis, assignées devant les tribunaux par un nombre croissant d’élus de collectivités locales acculées à des réductions budgétaires dramatiques, voire à la faillite.

En France, de nombreuses collectivités territoriales, de droite comme de gauche, petites ou grandes, sont embourbées dans ce type d’emprunts toxiques.

Combien d’emprunts toxiques ?

5.500 collectivités locales et établissements publics français ont souscrit des emprunts toxiques entre 1995 et 2009, selon un document confidentiel de la banque Dexia crédit local (DCL), dont a fait état Libération le 20.09.11. sic…

Et les grands gagnants sont :

Mais le grand gagnant de l’opération n’est pas Dexia crédit local (DCL), car elle s’était à l’époque couverte en revendant ces emprunts à des grandes banques internationales dont JP Morgan, Goldman Sachs et Royal Bank of Scotland.

Du coup, Dexia n’a même plus le pouvoir d’offrir une alternative à ses clients.

Au final, les 3,9 milliards d’euros d’intérêts iront dans la poche des banques internationales. Et on voit mal pourquoi JP Morgan (712 millions d’€uros ), Royal Bank of Scotland (676 millions), Goldman Sachs (507 millions) et les autres, décideraient de renoncer à leurs gains.

Source et article complet sur Archives-lepost.huffingtonpost.fr

Soit-dit en passant, l’état français est actionnaire dans la banque Dexia qui est en faillite depuis longtemps, et si la Dexia touche de l’argent entre autre grâce aux emprunts toxiques, ce sont également les caisses de l’état qui se remplissent.

Et donc, les collectivités ont commencé à se retourner contre les banques, et le gouvernement pour qui « la finance est l’ennemie intime » se devait de réagir, ils ont proposé des aides financières, des rallonges à condition d’abandonner toute poursuite devant les tribunaux des banques, alors que ces emprunts ont été reconnus comme étant illégaux!!! Les collectivités au bord du gouffre, les banques ont été protégées par le gouvernement socialiste qui par la suite est allé encore plus loin: nos politiques ont fait passer une loi pour protéger les banques de toute attaque:

Les élus locaux crient au scandale après que l’État a fait voter une loi leur enlevant leur principal argument de recours contre les banques dans ce dossier à 17 milliards.

David contre Goliath! Dans la guerre qu’ils ont lancée contre les banques, les élus locaux viennent de perdre une bataille. Avant la crise, de nombreuses collectivités se sont endettées en souscrivant des emprunts dont les taux d’intérêt étaient libellés en devises étrangères ou en matières premières. Des emprunts qui sont vite devenus «toxiques», les taux souscrits grimpant en flèche et entraînant des niveaux de remboursement insurmontables pour les collectivités fragiles.

En juillet, le Conseil constitutionnel a validé une loi protégeant les banques de multiples recours. Avec ce texte, un établissement ne pourra plus se faire condamner pour ne pas avoir mentionné ou avoir mal mentionné le taux effectif global (TEG, mesurant le coût total du crédit) ou d’autres indicateurs (taux de période, durée de la période) dans les documents échangés avec un client. Les communes, départements et régions se voient donc désormais privés d’un argument d’attaque efficace, qui avait permis à plusieurs collectivités de gagner des procès face aux banques.

Source et article complet sur Le Figaro

Le 15 Janvier 2015, la Suisse a abandonné la parité franc/euro, jusqu’à ce jour, un franc suisse plafonnait à 1,20 euro, mais avec l’abandon de cette parité, cela à entrainé un maximum de vagues qui ont empiré l’endettement des collectivités:

Le 15 janvier dernier, la Banque centrale suisse a décidé brutalement de renoncer à maintenir le cours plafond de 1,20 franc suisse pour 1 euro. La réaction des marchés des changes a été immédiate : le même jour, le franc suisse s’envole et 1 euro s’échange contre 0,9944 franc suisse.

Si cette envolée du franc suisse a eu pour conséquence un net recul de la Bourse de Zurich, de l’ordre de 8,7 %, les entreprises exportatrices suisses, les hedge funds et les riches particuliers spécialisés dans la spéculation sur le marché des devises n’ont pas été les seules victimes de ce changement de politique. Plus près de nous, en France, des collectivités locales, des hôpitaux publics et des organismes de logement social piégés par des emprunts toxiques dont le taux est indexé sur l’évolution de l’euro et du franc suisse, sont frappés de plein fouet. Plus sur Mediapart

Si les impôts locaux augmentent autant, c’est donc AUSSI à cause des emprunts toxiques qui sont un véritable scandale d’état, le gouvernement à autorisé la spoliation des villes, régions, départements et hôpitaux du pays tout en protégeant les banques!

Ces emprunts vont entrainer les collectivités dans un esclavage financier total, du moins, il est facile de le penser, permettant la mise en place du TAFTA. Au final, cela pourra entrainer plus de privatisations, plus de chômage et d’austérité, mais surtout plus de profits pour des entreprises privées dont le seul but est de faire toujours plus de fric! Et dire que certains continuent de voter pour ces grands partis…

Une pensée à la famille de ce Maire qui ne voyait pas d’autres alternatives…

 

9 commentaires

  • Trollzilla Trollzilla

    Condoléances aux familles de nos maires.

    Dommage qu’Hollandouille n’ait pas l’éthique personnelle qui convient à son « occupation »…

    La tour en G8 là, tu la déplaces vers le mariage pour tous sans chinoiser car c’est une valse, puis tu provoques le roque et c’est mat.
    Et non François, tu arrêtes de penser que l’on joue aux dames le temps qu’il t’est nécessaire pour comprendre que Nicolas et toi avez plus de sang sur les mains qu’un équarrisseur Halal subventionné à nos frais ; ce n’est pas une vue de l’esprit.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20150407.AFP4036/mariages-chinois-le-senateur-ps-jean-germain-devant-la-justice-a-tours.html

    http://monennemicestlafinance.blogspot.fr/

    http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2015/02/les-tueurs-de-la-republique-francois-hollande-le-liquidateur-videos.html

    Saal temps pour nos banquiers et nos édiles, la météo annonce temps de merde par vente de mistral fortement modérée en provenance de l’ouest avec à la clef remplissage de nos sillons sous peu à la lanterne…

  • xeos839

    Triste pour lui mais combien de petite personne « sans dent « galère tout les jours a cause des agissement de nos élus !!combien de petite gens se sont donner la mort de ne plus pouvoir subvenir aux besoins de leur famille a cause de lois imposer par nos élus !! Faudrait pleurer maintenant ? Sans vouloir dire qu’il a détourner de l’argent mais dans quoi est parti l’argent ?si c’est comme dans ma ptî’te commune de mille habitant ou les élus emprunte pour dépenser l’argent dans le fleurissement des commune ben oui faut bien dépenser du fric pour savoir quelle commune de France seras la plus fleuri ou la peinture des bâtiment public est vieilliote alors on refait tout du sol au plafond  » on en profite pour se moderniser être au norme qu’il dise » sans parler de tout les super luminaire pour éclaire les moustiques la nuit pi les bouf qu’il organise des qu’il se retrouve tous pour soi disant bosser alors j’comprend surtout que nos élus sont des incompétent maintenant peut on en vouloir a quelqu’un de ne pas savoir compter si on ne lui a jamais appris ?donc soit cette personne élus était incompétente et on ne peut s’en prendre qu’à nous soit elle a vraiment détourner de l’argent et n’a pas voulu assumer alors quoi il a bouffer du foie gras toute sa vie pendant que nous nous battons pour joindre les deux bout tout les mois à payer tva impôt rsi taxe amende ect ect …. Tout ca pour payer une pu…. De dette faite par nos élus alors quoi penser ??

  • Isil Isil

    Encore un pauvre chéri…
    Maire pendant 19 ans: que d’orgueil, il n’a jamais pensé à laisser la place ? Lui seul la méritait, lui seul était compétent ?
    Il en a bien profité, maintenant il est mort, une crevure de moins.

    • engel

      T’as raté ta vocation, t’aurais du être diplomate. .)

    • mistigry

      Les habitant du Patelin n’ont que ce qu’ils méritent, ils vont casquer !
      Dans ces contrées, ça vote pour le 1er con venu pourvu qu’il soit de droite.
      Par ailleurs il serait étonnant que le conseil municipal ne soit pas complice par ignorance, ou pire par connerie.

  • GG

    Et Hollandouille, il se suicide quand ?

  • Marvejols, la bête du Gévaudan?
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

  • yann

    http://www.midilibre.fr/2015/05/31/douze-communes-en-desequilibre-depuis-2011,1168227.php
    Servian, Arques, Le Poujol-sur-Orb, Pont-Saint-Esprit, Junas, Pia, Saussines, Puyvalador-Rieutort, Juvignac, Le Perthus, Marvejols et Gallargues-le-Montueux

  • supermouton supermouton

    Une telle fin n’est pas des plus heureuses.
    Cependant c’est toujours le même procédé : les dotations, et les budgets de manière générale sont réduits, donc nos « représentants qui ne représentent qu’eux-mêmes » se refusent a tailler dans les dépenses.
    Ils ont deux options : augmenter les impôts ou endetter leur trône (ce qui revient au même, en différé).
    Le jour où ils comprendront que moins de revenus = vraiment moins de revenus disponibles a claquer dans tout et n’importe quoi, alors on aura fait un grand pas vers la gestion du pays…
    Mais çà, c’est pas demain la veille, ils ne sont pas formatés en ce sens par leurs partis, dont le seul mot d’ordre est « croissez et multipliez… les dépenses » …