Nucléaire Français => 60 ans de mensonges d’état !

60 ans de mensonges, et surtout combien de victimes? Le pays est contaminé avec les déchets enfouis illégalement, il est contaminé avec les différentes catastrophes étouffées au fil du temps, et le mensonge continu pour que certains puissent se faire un maximum d’argent, déplorable!

carte-risque-nucleaire-2013-grand-format

Ce documentaire diffusé par Canal+ le 5 mai 2015 démontre, une nouvelle fois, la longue liste de mensonges autour du Nucléaire Français.

« Depuis des décénies, on nous répète que le nucléaire français serait « sûr », « propre » et « bon marché ».

Trois « atouts » qui sont en réalité plus que contestables. Pour enquêter sur un accident nucléaire, pas besoin de voyager jusqu’à Fukushima ou Tchernobyl.. Il nous a suffi de prendre le train pour le Loir-et-Cher. Dans la centrale nucléaire de St Laurent des Eaux, deux des dix plus graves accidents nucléaires du monde se sont produits, en 1969 puis en 1980.

Grâce à des documents confidentiels restés secrets pendant 35 ans, notre enquête révèle pour la première fois que suite à l’accident de 1980, EDF a sciemment rejeté du plutonium dans la Loire. Une pratique totalement illégale selon notre enquête.

En 2008, pour convaincre de la « propreté » de l’énergie nucléaire, Anne Lauvergeon, alors PDG d’Areva, affirmait que « 30 ans de déchets radioactifs français » pouvaient entrer dans « une piscine olympique ».

Mais d’après notre enquête, les déchets nucléaires français, qui ne disent pas toujours leur nom, représenteraient en fait 183 piscines olympiques ! A Bessines dans le Limousin comme à Tricastin dans la Drôme, ce sont ainsi des centaines de milliers de tonnes d’uranium appauvri appartenant à Areva qui sont stockées depuis des dizaines d’années, sans perspective d’utilisation prochaine. Interrogée, Areva reconnait que ces matières « recyclables » ne sont effectivement pas « recyclées ».

Quant à une électricité nucléaire « pas chère », c’est aussi un mythe. Auditionné à l’Assemblée nationale en mai 2014, Henri Proglio, alors patron d’EDF, reconnaissait que l’ensemble des travaux de modernisation des réacteurs nucléaires français s’élèveraient à 55 milliards d’euros.

D’après notre enquête, ce sera en réalité 110 milliards d’euros. Un coût astronomique et lourd de conséquences : en 5 ans, le prix de l’électricité a déjà augmenté de 20%…. »

Source => Canal+

https://www.youtube.com/watch?t=11&v=prBMMMAb5jM

Source: Agoravox.tv

 

28 commentaires