LuxLeaks: le journaliste à l’origine du scandale arrêté

L’affaire Luxleaks, oue magouille de niveau international ou les plus gros poissons peuvent se permettre de détourner des milliards en toute tranquillité avec un nombre réduit de voir une condamnation tomber un jour, pourtant, ce sont des pertes colossales pour les pays européens. Nous avons même des politiciens qui ont tenté de faire du business dans ce paradis fiscal comme un certains Nicolas S (gardons l’anonymat) qui a tenté de créer un fond de pension d’un montant d’un milliard d’euros avec l’argent du Qatar. Et après on a fait une affaire d’état de Depardieu lorsqu’il a quitté la France, quand à Mamie Yvette

L’affaire Luxleaks, ce sont 340 multinationales dont vous pouvez retrouver les noms sur le site Cloudfront-files-1.publicintegrity.org, 340 entreprises qui ont reçu l’aide de membres de la commission européenne pour frauder ainsi en toute tranquillité. Et le pire de tout? C’est que non seulement une commission a été créée au sein de l’UE pour enquêter sans avoir le droit de faire quoi que ce soit (en gros, on étouffe l’affaire), mais en plus, ceux qui ont permis de faire éclater le scandale finissent tous en prison les uns après les autres! Elle est belle la justice!!!

luxleaks

Cette inculpation est la troisième au Luxembourg. Le journaliste français est accusé de vol domestique et de blanchiment.

Le journaliste français qui a révélé le scandale LuxLeaks a été inculpé jeudi 23 avril au Luxembourg. Il est notamment accusé de vol domestique et de blanchiment, a annoncé le parquet dans un communiqué.

«En date de ce jour, le juge d’instruction a procédé à l’inculpation d’un journaliste français. Il lui est reproché d’être co-auteur, sinon complice des infractions commises par l’un des anciens collaborateurs de PwC», a indiqué le parquet, sans préciser le nom du journaliste.

Cette inculpation est la troisième au Luxembourg, après celle d’un ancien collaborateur du cabinet d’audit et d’un second employé de PwC, d’où proviennent une grande partie des documents du LuxLeaks. Elle fait suite à une plainte de PwC déposée en juin 2012.

Fichiers copiés

Le collaborateur du cabinet avait démissionné de PwC en 2010. En quittant la firme, il avait copié sur le serveur informatique des centaines de rescrits fiscaux confidentiels entre l’administration fiscale luxembourgeoise et des multinationales.

Il avait par la suite confié des copies des rescrits fiscaux au journaliste. Les documents avaient été partiellement révélés en mai 2012 dans une émission de France 2.

Le reste des documents, ainsi que de nouveaux accords fiscaux confidentiels provenant de PwC mais aussi d’autres sociétés d’audits et de cabinets d’avocats au Luxembourg, ont été publiés en novembre 2014 par le Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ), déclenchant le scandale des LuxLeaks.

Le scandale LuxLeaks a mis en lumière des centaines de «tax rulings». Ces décisions anticipées conclues au Luxembourg lorsque Jean-Claude Juncker, l’actuel président de la Commission, était Premier ministre, permettent aux multinationales de quasiment échapper à l’impôt. (ats/Newsnet)

Article complet sur La tribune de Genève

Tout cela se passe alors que le TAFTA n’est pas encore totalement en place. Dites-vous bien que lorsque les multinationales aidées du TAFTA auront l’intégralité du pouvoir en Europe, cela sera encore pire!

12 commentaires

  • Que pouvons attendre d’autre dans un système où se sont les individus qui détiennent le pouvoir qui édictent les lois régissant le dit-système ???

    « Ce n’est pas aux hommes du pouvoir d’écrire les règles du pouvoir ! »

    http://lescitoyensconstituants.com/

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Pierre L

    Je me demande à quoi sert-il de lutter contre le crime généralisé ?

    Tous les pays ayant un peu d’importance, toutes les institutions, tous les dirigeants, toutes les zélites, toute l’intelligentsia… sont corrompus jusqu’à l’os et favorisent le crime au travers de réseaux francs-maçons, sionistes, partis politiques, terroristes, mafias, assurances, banques…

    Ceux qui s’obstinent à rester dans un monde pareil et qui s’insurgent sont des anomalies. Il faut tout foutre en l’air pour en sortir.

    Je me demande si Jacob Frank n’avait pas raison. Il préconisait la rédemption du monde en perpétrant les crimes les plus horribles possibles pour en hâter la fin.

    • engel

      Alors suivant ta dernière phrase, tous les salauds de traitres qui détruisent notre civilisation sont des bienfaiteurs de l’humanité.
      ..Pour le moins, ça se discute.

  • engel

    Le Luxembourg n’est rien, absolument plus rien, sans son SBBEF (service bancaire de blanchiment, évasion fiscale), le néant. …Et même plus de sidérurgie.
    Ils en sont parfaitement conscients, la preuve par des mesures dignes d’un état fasciste.

    « Mais ma p’tit dame, moralité justice, ça c’est la richesse des pauvres… et en plus, vous voudriez qu’on leurs prennent! » ».

  • Le veilleur

    Evidement que la justice actuelle n’a rien à voir avec la vrai justice, si elle n’est régie que par les intérêts financiers.

    Si les multinationales sont blanchies dans les affaires de fraudes alors que ce sont elles qui rentrent le plus d’argent, qu’ils laissent alors les petits gens en faire autant. Comment la justice peut continuer à punir les petits fraudeurs après cette mascarade et n’éprouver aucun remord ?

  • marko

    Chacun doit prendre ses responsabilités et faire tout son possible pour alimenter la « bête » le moins possible pour la faire disparaître