« Comment j’ai réussi à ne payer ni eau, ni gaz, ni électricité ! »

Sortir ou s’éloigner du système ne signifie pas mourir et vivre en reclus dans le dénuement le plus total, cela peut également signifier avoir un minimum de confort. Et dans chaque domaine, il y a des expériences qui permettent d’espérer ou qui peuvent inspirer, en voici une, et pas des moindres.

frederic-verne-sa-maison-son-foyer-a-bois-ici-je-me-considere-comme-un-invite-photo-marc-dazyFrédéric Verne, sa maison, son foyer à bois. « Ici je me considère comme un invité ». Photo Marc Dazy

Un nid d’aigle perché sur les falaises de Romanèche. Vue imprenable sur le Berthiand et les gorges de l’Ain. Elle se mérite, l’endroit n’est accessible qu’en 4X4.

Ici résident Frédéric Verne, 42 ans, entrepreneur du bâtiment spécialisé dans la rénovation du patrimoine, sa compagne et leur fils de deux ans et demi.

Tout petit, Frédéric tombe sous le charme lorsque son grand-père l’emmène en balade et escalade dans le Revermont.

En 2001, il rachète une maison de 90 m² sur trois hectares de terrain arboré et pour le moins vallonné.

« C’était vraiment « roots » ! J’ai déjà passé plusieurs mois à enlever les ronces. La maison a été construite sur les fondations d’un abri de vigne. Les gens n’y venaient que pour les vacances. »

Ni eau, ni gaz, ni électricité. « Amener les fluides aurait coûté une fortune. Et ici je me considère comme un invité. Je refuse de tirer des lignes électriques qui défigureraient le paysage. »

Voilà pourquoi, comment, Frédéric Verne a tenté, et réussi, le pari de l’autonomie totale.

L’eau du ciel

« J’ai construit une cuve de 10 m³ pour récupérer l’eau de pluie. Un circuit la répartit dans la maison. On s’en sert uniquement pour la vaisselle et la toilette. L’eau du ciel subvient largement à nos besoins. Notre souci, c’est qu’on manque de stockage. Il faudrait le double ! »

… et de la fontaine

« Pour l’eau potable, on remplit les jerricans à la fontaine du village. 30 litres par semaine, ça nous suffit. C’est une aberration de faire sa vaisselle, ou ses besoins, à l’eau potable ! Une chasse d’eau en gaspille 15 litres ! »

Petit coin hi-tech

Avec leurs deux trous, ces toilettes sèches séparent la fiente et l’urine, mélange dangereusement bactérien. Les matières fécales sont déshydratées pour le compost. L’urine part dans le réseau d’eau grise. Coût du trône : 650 euros. Inconvénient majeur : « Les hommes ne peuvent pas pisser debout ! »

Assainissement nature

Les eaux grises (toilette, vaisselle, urine…) partent dans la nature. « La Ddass et la commune ont tout contrôlé. Aucun problème dans la mesure où l’on n’utilise que des produits biodégradables. À terme, je pense réaliser un phyto-assainissement, avec des plantes. Les autorités m’ont dit : « Si vous voulez. Mais vous n’en avez pas besoin ». 1 500 euros le circuit d’eau, et 90 euros par an pour changer les filtres. »

L’électricité du soleil

Des panneaux photovoltaïques et 12 batteries de 2 volts. « Largement suffisant. Sur une journée comme celle-là, on peut faire tourner trois machines à laver et brancher la disqueuse pendant 12 heures ! On a appris à adapter nos besoins, à chercher les produits basse consommation, ou à ne pas passer l’aspirateur la nuit ! »

Le soleil assure l’électricité du ménage, chauffe-eau instantané compris.

23 000 euros l’installation, dont 8 000 euros d’un crédit d’impôt aujourd’hui révolu.

Le chauffage de la forêt

Un foyer à gaine et entre six et huit moules de bois par an pour une douce ambiance au coin du feu. Isolation et double vitrage de rigueur. « À l’époque, j’avais payé le foyer 14 000 francs (un peu plus de 2000 euros). Le bois, c’est gratuit. Je coupe mes arbres et ceux des affouages. »

Concessions

« Pour la cuisine, on achète deux bouteilles de gaz par an et on paie 160 euros de taxe foncière et d’habitation ! On aimerait partager notre expérience. Notre message, c’est qu’avec un peu d’intelligence et de cohérence, on peut faire différemment. »

Marc Dazy

Source: Le Progrès

 

22 commentaires

  • zeus

    Le titre est trompeur il paye le gaz.

  • Mouton Resistant Mouton Resistant

    Le titre est trompeur…

    12 batteries de 2 v ??? Il fait tourner des machines à laver, MDR…( faute de frappe je pense)

    2 bouteilles de gaz par an, j’ai un peu de mal a y croire, à part de manger beaucoup cru ou d’utiliser un autre moyen de cuisson…

    Sinon bonne initiative.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • Thierry92 Thierry92

      Cuiseur solaire et cuisiniere a bois.

    • mornantet

      Désolé, c’est notre consommation annuelle pour 2 personnes.
      Nous ne mangeons pas cru, nous recevons des amis et de la famille.
      Donc, deux bouteilles de 26 kg, c’est possible !!!!

      • Ikyro

        Idem.
        Une bouteille me dure 7 mois. Mais c’est vrai que j’ai un micro onde que j’utilise aussi pour réchauffer mon café.
        J’utilise très peu mon four (gaz), ceci explique peut être celà. Peut être que sans micro onde je perdrais un mois…

    • juseppe

      @ mouton résistant: non pas de fautes de frappes, 12*2 = 24 volts et avec un onduleur au cul on produit du 220v…

      • vanvoght

        oui mais combien de watts ? parce que la je me pose des questions .on peu alimenter une maison avec 3500 watts . que ce soit en 24 ou 12 volt avec un bon tranfo onduleur a pur sinus . ça signifie 5 batteries de 12 v de 100 AH . bref encore un article bidon pour friqué en mal de pub .

  • Ce genre d’article m’énerve toujours un peu: ce genre d’installation nécessite un investissement dont peu de gens ont les moyens ( j’entends la superficie du terrain ) . Et si tout le monde vivait comme ça, ça en ferait du monde sur les routes, car , faut bien aller travailler de temps en temps.

    • Bardamu

      Et si tout le monde vivait comme ça, ça en ferait du monde sur les routes, car , faut bien aller travailler de temps en temps.

      –>

      +1

      Une baraque qui ne nécessite pas de gros travaux, même dans un coin reculé, il faut compter au minimum 50 000 euros. Qui dispose aujourd’hui d’une telle somme sur son compte ? Pas moi en tout cas …

      Après il existe d’autres solutions. Par exemple, je connais plein de gens qui vivent dans leur bagnole ou leur camion par simple manque de revenus mais qui le vivent très mal.

      L’important, c’est que quelque soit cette solution, il faut que ce soit une démarche volontaire et préparée.

      • Ikyro

        Que dire… Fais un crédit.
        50.000 à 5% sur 10ans ça te fait 75.000/120 mois = 625€/mois.
        N’importe quel couple de smicar peut se le payer…

        Faut pas attendre que tout vous tombe tout cuit dans le bec, sortez vous les doigts du c*l. Ca ne sert à rien de geindre.

        Ca me rappel les propos tenu par certains concernant ce que dit Piero San Giorgio, « Acheter 20kg de nouilles c’est trop cher »… soit deux à trois mois d’internet, un mois de clops, un resto ou deux… Tant pis, vous creverez de faim mais, oh joie, avec internet…

        Mais le coup du ‘tout le monde sera sur la route…’
        En dehors du fait que je trouve ça particulièrement pathétique… je ne sais pas, créer votre job.

  • article 35

    Ce mode de vie tout comme le survivalisme demande de réelles compétences techniques . Un individu avec deux mains gauches capable de se crever un oeil en plantant un clou n’a aucune chance d’y arriver .
    Il faut maitriser peu ou prou les techniques de différents corps de métier, de maçon à métallo en passant par électricien. Il n’est jamais trop tard pour bien faire et s’y mettre , mais faut s’accrocher .
    Je dirais qu’il n’est pas opportun de présenter la chose comme « facile », ça pourrait inciter des gens à se lancer dans l’aventure et ils risquent vite de se retrouver en grosse galère .

  • suzanna

    Du bois gratuit ?

    Vraiment ?

    Si il fait réllement ce qu’il annonce, il va très vite avoir des soucis avec sa commune, c’est interdit de couper du bois en forêt.

    • zeus

      Le bois tu peux demander une autorisation pour ramasser uniquement le bois mort ou demander à un paysan pour entretenir les haies.
      Ce que je me demande c’est comment il le coupe ? avec son petit doigt musclé.

      • Smurk

        Avec une scie, non ?

        Serieux, c’est quoi cette question ? J’ai trois enfants, je suis une femme (pas specialement musclee), j’ai un travail a mi-temps et je trouve le temps et la force de couper du bois a la main avec une scie.

  • nux nux

    belle initiative

    bien souvent les 2 gros problèmes qui se poses sont …

    1- la plupart des gens n’osent pas se lancer a cause d’un manque de connaissances et de la peur de l’inconnue .

    2- il faut bien souvent un gros investissements du départ (pour les panneaux photovoltaïque entre autre…)

    mais dans l’ensemble je trouve intéressant ce post

    il peu amener des idées a ceux qui comme moi sont en transition vers l’ autonomie (alimentaire et énergétique)

    pas a 100% malheureusement mais depuis 2ans j’ai enormement avancé et ce genre d’article me donne souvent d’autres idées http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    puis pour les 2 bouteilles de gaz/ans , bien-sur que c’est possible
    et tout en mangeant comme un rois !!

    a notre heureux propriétaire s’il lis mon post , rensegne toi sur les poel dragon
    http://energie-autrement.blogspot.fr/search?updated-min=2014-01-01T00:00:00-08:00&updated-max=2015-01-01T00:00:00-08:00&max-results=12
    , et sur la fabric de ton propre
    biogaz

  • Smurk

    Je trouve toujours interessant de lire les commentaires sous ce genre d’articles, plein de gens bien condescendants qui s’imaginent que ces grands aventuriers sont des menteurs qui n’y connaissent rien. :D

    Alors, evidemment il faut un peu d’argent au depart. Grande nouvelle qui rassurera les neophytes : ces aventuriers ne se lancent pas un jour au hasard, a l’aveuglette, sans avoir rien prepare avant. Tout ce que ces gens font *apres* leur demenagement, ils peuvent commencer a le faire *avant* et economiser d’autant. Pas de tel portable, pas de surgeles et petits plats prepares (+ manger tres peu de viande, manger local et de saison, voire faire pousser soi-meme– oui meme sur son balcon), pas de restau, pas de cine, pas un nouvel ecran plat pour Noel, pas de vetements neufs chers, pas de facture de chauffage exhorbitante en hiver, pas prendre sa voiture quand on pourrait aller en velo, etc etc. Effectivement, de nos jours ca parait un peu contre-intuitif de faire des economies AVANT d’acheter quelque chose, il est si simple de faire un pret et d’essayer de joindre les deux bouts ensuite, mais etonnamment ca fait aussi partie du deal « aventurier de la non-consommation ». Je ne dis pas qu’il faut obligatoirement se passer d’un pret, mais en tous cas ca ne peut pas faire de mal de regler ses soucis de consommation avant plutot que d’attendre que dieu-tout-puissant nous donne 50 briques comme ca les bras croises amen (maintenant, les gens font un emprunt pour avoir une voiture plus recente ! juste ca ! c’est quand meme hallucinant, ils pourraient garder leur vieille poubelle et rembourser les 30,000 euros dont ils ont besoin pour acheter ce genre de maison, mais non ils font un emprunt pour avoir une nouvelle voiture… O_o quand ca n’est pas pour un nouvel ordi ou un nouvel Iphone…).

    Apres, je pense qu’article35 ci-dessus n’a pas tort. Il faut etre suffisamment degourdi, ou en tous cas avoir la motivation suffisante pour se degourdir. Je pense aussi que c’est un projet tres difficile a faire seul, et ca n’est pas pour rien qu’on entend souvent parler de couple ou de jeune famille. Une personne seule, deja elle va mourir de solitude dans son trou perdu, mais en plus elle n’aura pas le temps ni la force de faire tout ce qui doit etre fait pour s’installer la-dedans. En plus, etre deux adultes (pas forcement un couple, ca doit marcher aussi bien avec deux amis) permet de faire un truc de fouuuuuu : l’un des deux va travailler a la ville (pas a temps plein, oh peuchere ! c’est vraiment pas le but du jeu — mais une fois de temps en temps ca suffit), et l’autre s’occupe de la maison (les deux quand ils sont deux a la maison). Imaginez un peu, deux semaines en interim a l’usine et tu fais 700 euros, de quoi payer ton forfait internet a l’annee et le gaz. Ta deuxieme moitie remets ca trois mois plus tard et tu peux changer les panneaux solaires qui ont besoin d’etre changes… Le grand luxe !

    Bref. Non, ca n’est pas impossible, et pourquoi diable voulez-vous tout mieux savoir qu’eux qui ont le nez dedans ? Vous avez une meilleure vue sur leur bouteille de gaz depuis votre ecran d’ordi ? :D

    • getup

      C’est toujours comme ça smurk, il est plus facile de trouver des objections pour répondre à ses propres peur car pour se lancer il faut beaucoup de courage et d’investissement personnel ainsi qu’un peu d’investissement financier.

      Il est sur qu’il faut savoir ou apprendre à se servir de ses dix doigts et ce n’est pas un petit jeune de 20 ans (à part exception) qui sort à peine de l’école ou il n’a pas appris grand chose qui va pouvoir s’émanciper quelques peu du système.

      J’ai construit un chalet de 60 m² pour 10 000 euros. Mon elec est solaire et est suffisante quand on ne regarde plus la petite boite à propagande abrutissante et tout les équipement « moderne »qui vont avec. L’eau vient du ciel et est filtrer pour la conso en eau potable.Les toilette sont sèche etc.etc.
      Il y a rien de nouveau que vous avez pas déjà vu sur le net.

      Je peu comprendre les frustrations des uns et des autres et surtout la peur qui prend au ventre dans ce genre de projet. Moi même j’ai eu peur car je ne savais pas ou j’allais au début et ce que je lisais à droite et à gauche demandais beaucoup d’investissement comme les éco village ,éco hameau et autres qui s’adresse à des gens friqués ou gros bobo alternatif.
      Je pense qu’il y a plein de moyen selon qui on est et ce que nous avons comme compétences. Avant tout on passe par la décroissance pour alléger le porte monnaie et recentrer celui ci pour son projet et croyez moi , c’est surprenant de voir comment il s’en porte mieux.

      Là ou je vis, ce sont pas mal de personnes qui vivent plus ou moins comme moi. Certain sont très pauvre selon les critères du système mais ils s’en sortent parce qu’ils sont convaincu du bien fondé de leur façon de vivre. Cela décuple leur imagination ainsi que leur motivation surtout que dans ces alternatives le partage et échange d’expérience et combines en tout genre sont légion.Il y a toujours le moyen d’apprendre si on veut vraiment,d’ailleurs ce n’est pas apprendre et comprendre qui est le plus difficile, c’est de le mettre en oeuvre et d’avoir le temps pour le faire.
      Pour en avoir de nouveau (du temps) il faut s’arracher des dents du bouffeur de temps qu’est le système en s’émancipant quelques peu de l’esclavage qu’il produit.

      C’est d’ailleurs le plus difficile à faire et surtout__à accepter car beaucoup d’entre vous et comme moi je l’étais, vous êtes conditionné à construire votre image sociale à travers des critères qui sont affilié aux modes de vie du système et en dehors de cela vous êtes beaucoup à ne pas savoir qui vous êtes vraiment en dehors du costume prêt à porter que l’on vous affuble de la naissance à la mort.
      La métaphore de la grotte de Platon image bien mon propos dans ce domaine. Beaucoup d’Hommes ne sont que l’ombre d’eux même dans ce système qui les broie pour les avilir à point pour mieux les croquer.

      Quand vous vous aurez déconnecté un tant soi peu de la matrice peut être ouvrirez vous les yeux pour Vous apercevoir dans le réel pour la première fois. Comme pour le film pour ceux qui l’on vu la chute ne sera pas facile comme la vie que l’on découvre après avoir avaler la bonne pilule.C’est un peu plus dure mais avec beaucoup plus de goût.

      • Smurk

        Je trouve interessant, ce rapport a la pauvrete. Les gens sont globalement prets a travailler pour quelqu’un d’autre, pour une entreprise, pour le bien public ou peu importe, bref avoir un travail remunere bien encadre. Se lever le matin, aller au boulot, faire ses quatre-cinq-sept heures de travail, rentrer a la maison, toucher sa paie. Mais, passer le meme nombre d’heures a faire soi-meme sa maison, son jardin, son poelle a charbon, subitement ca semble trop de travail ou ca ne semble pas *digne* ?

        Pourtant quand on enleve du nombre d’heures travaillees les heures qu’on passe a « justifier » ce travail (y aller, payer la secretaire, payer son medecin, payer sa nouvelle voiture…), eh ben on devrait facilement comprendre que nous sommes vraiment des esclaves, non ? Travailler sept heures par jour (meme un travail pas trop penible), sur ces sept heures c’est peut-etre : une heure a rembourser la voiture, une heure a payer l’essence, une heure a payer les antidepresseurs, une heure a payer un repas qui nous aurait coute dix fois moins cher a la maison, une heure a payer la secretaire et l’electricite de l’entreprise… Donc il reste, euh, deux heures de travail qui permettent vraiment de vivre et d’etre (vraiment?) heureux.

        Je suis sure que, meme en prenant en compte l’immense quantite de travail requise pour s’installer au depart dans ce genre de maison passive, ces gens ne travaillent pas sept heures par jour… Et si jamais ils travaillent vraiment sept heures par jour, en tous cas ce sont sept heures qui les rendent heureux.

        Socialement, il faut recevoir un salaire pour etre heureux. Et pire, ce qui n’est pas si evident : il faut justifier notre systeme economique a credit pour que nous soyons heureux. Nous ne vivons plus dans une societe ou il suffit d’avoir de l’argent pour etre heureux, il ne suffit meme pas d’avoir un salaire, il faut depenser plus que notre salaire (sinon le systeme s’effrondre – et devinez qui profite du crime ?).

        Je parlais un jour a une amie d’une remarque desobligeante qu’on m’avait faite, et cette amie m’avait dit « Mais c’est parce que vous avez l’air pauvres… Enfin, je vous connais, je sais que vous etes riches, mais vous avez l’air pauvres ». Et donc, voila tout est dit, il ne suffit pas d’avoir de l’argent, il faut le depenser. Je suis « riche » parce que je n’ai pas des gouts de luxe, parce qu’en bonne punk j’aime mes habits meme troues, j’ai des poules, je mange peu de viande, j’achete tout pour mes enfants sur des brocantes, je vais au boulot en velo… Si je devais repondre a ce que la societe exige de nous, je ne serais plus riche alors. Pour avoir l’air riche, il faudrait que je cesse d’etre riche.

        Pour etre riche, je fais du velo donc je perds du poids facilement. Je ne suis pas maigre (j’aime trop manger), mais ca se pourrait. Je serais donc maigre et mal habillee. Mes enfants auraient des vetements troues et pas d’Ipad. Nous aurions l’air « tres pauvres » en effet. Et pourtant j’ai plus d’argent que j’en ai besoin, je peux donner une piece a tous les sans-abris que je croise, je peux rembourser la maison ou j’habite, je peux aller au cinema de temps en temps en famille, je peux acheter a mes enfants tous les livres qu’ils demandent… Ce que je veux dire, c’est que : ces gens qui habitent dans une maison passive au fond des bois, certains doivent l’air tres tres pauvres en effet, et etre tres tres riches aussi.

  • nux nux

    bah franchement moi je ne me prive pas de tout le confort moderne , mais tout en vivant très bien en mangeant comme un roi en partant deux fois par ans en vacances (et pas a 15 kil de chez moi hein, Grèce / Sardaigne / Espagne etc…) je vie simplement cultive TOUT mes légumes produit une bonne partie de mon énergie consommé dans ma maison et fait de grosse économies sans m’en rendre conte ni me priver de quoi que ce soit …

    la seule chose c’est qu’il faut se sortir des doigts du cul et lâcher le clavier du pc de temps en temps pour faire du concret

    après chacun avance selon ses envies ses besoins ses fonds disponible …

    mais comme Benjy la répété et répété des centaine de fois ici il ne faut pas attendre d’être dans le besoin pour se lancer …
    un exemple tout bête et simple que j’ai réalisé (et améliore depuis quelques semaines )

    http://lesbrindherbes.org/2014/12/04/construire-son-chauffe-eau-solaire-pas-cher/

  • getup

    Perso, je ne parle pas de privation mais de réajustement de comportement à tout les niveaux.
    Posséder sa vie passe par le faite de pouvoir choisir ses gestes de tous les jours, ainsi que son habitat et les besoin que nous nous sommes choisi aussi.