Une cité perdue découverte dans la jungle du Honduras

Voilà 1000 ans qu’elle avait disparu, la cité du Dieu singe qui vient d’être retrouvée était un refuge pour ceux qui souhaitaient échapper aux invasions espagnoles, celles-là même qui ont ouvert le bal d’un des plus grands génocides de l’histoire, celui des amérindiens. Mais si la découverte est annoncée de manière officielle, la découverte de cette citée n’est pourtant pas récente, elle date de 2012.

Comme nous l’explique un article du Courrier international, un avion équipé d’un scanner a survolé la vallée dans laquelle se trouve la cité mythique, tout en sondant la jungle à l’aide d’un laser. Les chercheurs ont alors pu réaliser par la suite une carte en 3D révélant la présence de ruines archéologiques. Et si rien n’a vraiment filtré, on le doit à Porfirio Lobo Sosa, président du Hondura à l’époque qui a considéré que les coordonnées exactes relevaient du secret d’état, pour éviter tout pillage.

Le souci actuel, c’est que le pays manque de moyens pour protéger la cité, et fait appel à l’aide internationale pour cela.

150304-lost-city-honduras-mn-1155_81b1cec1e6bcb641a4333e2b3244af61

Disparue depuis mille ans, la mythique « cité blanche » (ou « cité du dieu singe ») a été découverte par des archéologues au Honduras. Cette découverte pourrait être la plus importante du début du XXIe siècle, comme le rapporte le National Geographic.

Pour une raison inexpliquée, cette mystérieuse citée d’Amérique centrale avait disparu depuis plus de mille ans. Il s’agit de la mythique « cité blanche » (ou « cité du dieu singe »). Une équipe d’archéologues américains et honduriens a retrouvé sa trace en pleine en plein cœur de la forêt tropicale du Honduras.1.000 à 1.400 après J.-C
Parmi les découvertes, selon le site du National Geographic, il y a une pyramide de terre, des monticules, des sculptures, et des sièges cérémoniels. Au total, 52 pièces ont été trouvées dont une incroyable tête de jaguar sculptée. Cette découverte pourrait être la plus importante du début du XXIe siècle. Selon un membre de l’équipe de chercheurs, ces objets dateraient de 1.000 à 1.400 après J.-C.

« Des archéologues ont étudié et cartographié des places, terrassements, monticules ainsi qu’une pyramide appartenant à une culture ayant prospéré il y a un millier d’années avant de disparaître. Selon le site internet de la National Geographic Society, l’équipe scientifique est retournée mercredi sur le site et a découvert des sculptures en pierre demeurées intactes », relate encore le site du National Geographic.

Légendes
La mythique « cité blanche » (ou « cité du dieu singe ») suscite des passions depuis des décennies. Elle est située dans la région de La Mosquitia, dans le nord-est du Honduras.

« Selon les légendes locales, les populations indigènes trouvaient refuge dans cette cité blanche afin de fuir les invasions espagnoles, et personne n’en revenait jamais », peut-on lire sur Euronews.

Source+vidéos sur 7sur7.be

Reste à savoir si cela apportera des réponses jusque là inconnues, entre autre sur la méthode utilisée pour construire les pyramides, étant donnée que dans cette « cité blanche », une pyramide similaire aux pyramides mayas a été découverte, et que étrangement, les pyramides construites par différentes civilisations sont très proches les unes des autres:

inca-egyptian-pyramids

Egyptian-inca-stone-masonry

egyptian-inca-precision-stonework

Egyptian-inca-master-craftsmen

indonesia-mexico-egypt-balinese-mayan-pyramids

Peut-être de quoi relancer le débat autour du documentaire « la révélation des pyramides »…

https://www.youtube.com/watch?v=znYc–p2EjM

3 commentaires