Interview exclusive de Yanis Varoufakis pour Le Contrarien, celui-ci a souhaité s’adresser aux français sans passer par la presse mainstream

Yanis-Varoufakis-Interview-Exclusive-LeContrarien-578x260

Yanis Varoufakis s’adresse directement aux Français et choisit Le Contrarien Matin !

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Si le ministre des finances de la Grèce s’adresse à vous aujourd’hui et de façon exclusive par LeContrarien.com, c’est que d’une part il se définit lui-même comme un contrarien mais surtout, vous avez été tellement nombreux mes chers lecteurs à acheter son livre (Le Minotaure Planétaire) que cela est remonté jusqu’à lui ! Lorsque j’ai demandé à son éditeur s’il était possible d’interviewer Monsieur Varoufakis, je ne m’attendais pas à ce que cela puisse fonctionner. Pourtant dimanche dernier alors que je mangeais une fameuse omelette de la mère Poulard avec mon épouse et mes enfants en train de se gaver de crêpes au Mont Saint-Michel, le téléphone sonne. C’est l’éditeur : « Varoufakis est séduit par l’idée de donner une interview aux Contrariens ». J’ai déjà trop parlé écoutons donc ce qu’il a à dire à notre communauté de contrariens!

 

Charles Sannat : Vous vous définissez vous-même comme un « contrarien ». Pouvez-vous nous en dire plus ?
Yanis Varoufakis : Dans un monde où le paradigme dominant fait obstacle au partage de la prospérité, à la justice et à la liberté, il incombe à ceux qui tiennent ces principes pour fondamentaux de s’opposer au prêt-à-penser. S’opposer aux opinions et aux règles juste pour le principe de s’opposer ne rime à rien et est dangereux. Mais s’opposer à ce qui sape systématiquement les valeurs sur lesquelles repose une société civilisée est un devoir moral.

CS : Vu de France, on a l’impression que dans les négociations en cours entre l’Europe et la Grèce on n’est d’accord sur rien et que les institutions européennes sont intraitables. Est-ce une impression ou la réalité ?
YF : Il y a forcément des points sur lesquels nous sommes d’accord. En effet, il est dans l’intérêt de tous en Europe, y compris de celui de nos créanciers, que la Grèce retrouve une croissance nette. A mes yeux, le problème semble être que l’inflexibilité de l’Europe quant à la politique qu’elle mène vient de ce qu’elle est résolue, ce que l’on peut comprendre, sans pour autant trouver cela judicieux, à ne pas admettre que le « remède » appliqué depuis cinq ans n’a fait qu’aggraver une situation déjà très mauvaise.


CS : L’Europe est-elle devenue une entreprise punitive, une Europe père-fouettard, non seulement pour la Grèce mais par voie d’extension, à terme, pour tous les pays de la zone euro qui sont dans la difficulté.
YF : Actuellement, mon travail consiste à établir des relations au sein d’une Europe qui place les règles au-dessus de la logique macroéconomique et qui considère l’arrangement actuel comme bien plus important que d’imaginer comment l’Europe et la zone euro devraient être conçues pour bien fonctionner. Ces efforts de rapprochement sont importants parce que sans eux des millions d’Européens souffrent inutilement tandis que « l’Europe » devient impopulaire parmi les Européens, ce qui ne profite qu’aux ultranationalistes et aux sectaires.

CS : Lorsque j’analyse la situation économique de la Grèce (et je ne suis pas le seul à penser ainsi), la dette grecque n’est tout simplement pas remboursable. La notion de remboursement de la dette semble être un point d’ achoppement dans les négociations en cours. Pourtant, nous savons tous qu’elle n’est pas remboursable. Qu’est-ce que cela cache, alors que la priorité devrait être de résoudre d’urgence la crise humanitaire que connaît votre pays ?
YF : Ce qui est peut-être le plus triste dans tout ceci est que, en fait, tout le monde est d’accord. On me dit constamment que le mot « décote » [en anglais, haircut, c.-à-d. l’annulation pure et simple d’une partie de la dette – NdT] est politiquement toxique mais, en même temps, on me dit que nos créanciers seraient prêts à discuter d’un allongement substantiel de la maturité de la dette avec une réduction concomitante des taux d’intérêt – ce qui revient en fait à une… décote substantielle. Il est étrange que lorsque nous faisons une contre-proposition consistant à émettre des obligations indexées sur le PIB nominal, qui offriraient à nos créanciers un rendement potentiellement supérieur, celle-ci soit rejetée. La seule explication à ce mystère est que la question de la dette n’a pas grand-chose à voir avec… la dette elle-même, que notre dette est une « variable de contrôle », comme disent les mathématiciens, dans le contexte d’un exercice de « planification » dont l’objectif est de maximiser l’autorité politique sur les nations déficitaires. S’il y a une autre explication, je serais ravi de l’entendre.

CS : Vous défendez aujourd’hui l’idée de maintenir la Grèce dans la zone euro. Nos économies étant hétérogènes, en l’absence d’un mécanisme d’ harmonisation, je pense pour ma part que l’euro est condamné. Alors, pourquoi faut-il selon vous rester dans la zone euro ?
YF : Parce que je ne peux pas imaginer un mécanisme par lequel nous pouvons dissoudre la zone euro sans que cela déclenche une crise massive qui écrasera encore un peu plus les dépossédés et tous ceux qui ont supporté le plus lourd fardeau de la crise de l’euro. La zone euro peut-elle être stabilisée sans infliger de souffrance supplémentaire pour cause d’austérité ? Je le pense, et c’est pourquoi, avec Stuart Holland et James Galbraith, nous nous sommes tellement investis dans notre Modeste proposition pour résoudre la crise de l’euro.

CS : Personne ne veut être le fossoyeur de l’euro. Pourtant, la Grèce pourrait être la première à en sortir. Que pensez-vous de cette hypothèse ?
YF: En novembre dernier, Mario Draghi a dit que pour que l’euro soit un succès dans quelque pays que ce soit il doit être un succès dans tous les pays. Je pense qu’il a raison. Dans ce contexte, toute tentative de se servir du « Grexit » comme d’une menace ne fait que déstabiliser une zone euro déjà fragile, et constitue par conséquent une manœuvre d’une effrayante irresponsabilité.

COUV_recto Minotaure planétaireSource de l’image et bien plus sur Educ.paris

Source et interview en intégralité sur Le Contrarien

 

 

64 commentaires

  • Baltazar Baltazar

    Yanis-Varoufakis-Interview-Exclusive-LeContrarien-578×260

    Interview exclusive de Yanis Varoufakis – LeContrarien.com –

    Charles Sannat: Vous êtes un auto-proclamé « contrarian ». Pouvez-vous expliquer Yanis Varoufakis:? Dans un monde où le paradigme dominant est préjudiciable à la prospérité partagée, de la justice et de la liberté, il incombe à ceux qui se soucient de ces principes pour se opposer à ce qui se passe que l’opinion établie. Opposing Views et des règles pour l’amour d’elle est inutile et dangereuse. Mais pour se opposer à ce qui sape systématiquement une société civilisée est un devoir moral.

    CS: Comme nous les voyons de la France, les négociations grecques crise de la dette semblent présenter aucun terrain d’entente, pas un point d’accord entre l’Europe et la Grèce seule, et les institutions européennes semble inflexible. Est-ce une fausse impression ou réalité YV: Le terrain d’entente existe très certainement. En effet, il est dans l’intérêt de tout le monde en Europe, y compris nos créanciers, que la Grèce renoue avec la croissance inclusive. Le problème me semble que les politiques en vigueur restent ancrées en raison d’une compréhensible, même si erronée, la détermination de ne pas admettre que le «remède» des 5 dernières années faisait une mauvaise chose pire.

    CS: Parce que, si ce est vrai, cela signifie l’Europe est devenue une discipline, un sergent de forage tout-puissant, non seulement pour la Grèce, mais par extension pour tous les pays fiscalement stressés de la Eurozone.YV: Actuellement mon travail pour construire des ponts dans une Europe qui place les règles ci-dessus logique macro-économique et les arrangements actuels ci-dessus une vision de la façon dont l’Europe, et la zone euro, devrait être conçu. Ces ponts sont importants, car sans eux des millions d’Européens souffrent inutilement alors que «l’Europe» est de plus en plus impopulaire parmi les Européens, à l’avantage des ultra-nationalistes et biggots.

    CS: Dans mon analyse de l’état de l’économie de la Grèce (et beaucoup de gens pensent comme moi), la dette grecque ne peut tout simplement pas être remboursé. Le remboursement semble être un point dans les négociations actuelles de collage. Mais nous savons tous que la dette ne peut pas être remboursé. Pourquoi l’Europe tire cette hareng rouge quand la priorité devrait être de résoudre la crise humanitaire dominateur dans votre pays YV:? Peut-être le plus triste, ce est que, dans la pratique, tout le monde est d’accord. Je suis constamment dit que le mot décote est toxique politiquement, mais, en même temps, je ai dit que nos créanciers seraient prêts à discuter d’un allongement substantiel des échéances avec une réduction concomitante des taux d’intérêt – qui est, bien sûr, un intérêt de … coupe de cheveux. Curieusement quand nous contre-proposition PIB nominal des obligations indexées, ce serait potentiellement revenir plus de valeur à nos créanciers, nous sont refusées. La seule explication pour ce puzzle est que la question de la dette a peu à voir avec la dette …. Que notre dette est «variable de contrôle», comme les mathématiciens diraient, dans le contexte d’un exercice «planification» dont le but est de maximiser l’autorité politique sur les nations déficitaires. Si il ya une autre explication que je aimerais entendre.

    CS: Vous sauvegardez l’idée que la Grèce doit rester dans la zone euro aujourd’hui. Nos économies de la zone euro étant hétérogènes, se il n’y a pas de mécanisme de les harmoniser, je pense que l’euro est condamné. Pourquoi alors pensez-vous de rester dans la zone euro est important YV:? Parce que je ne peux pas penser à un mécanisme par lequel nous pouvons dissoudre la zone euro sans une crise massive qui sera un fardeau supplémentaire déjà dépossédés et ceux qui ont naissent les plus grandes charges de l’euro crise. La zone euro pourrait être stabilisé sans douleur entraînée austérité? Je pense que oui et ce est pourquoi nous avons, avec Stuart Hollande et Jamie Galbraith, mis tant d’efforts dans notre modeste proposition pour résoudre la crise de l’euro.

    CS: Personne ne veut être l’entrepreneur de l’euro, mais la Grèce pourrait être le premier pays à le quitter. Que pensez-vous de cette hypothèse YV:? Mario Draghi Novembre dernier a dit que pour l’euro pour réussir partout où il doit réussir partout. Je pense qu’il a raison. Dans ce contexte, les tentatives d’utiliser Grexit comme une menace sont, de quelque côté qu’ils viennent, saper la zone euro, déjà fragile, et donc constituent déplace terriblement irresponsables.

    CS: À votre avis, si les choses venir à une scission au sein de la zone euro entre le fort et les pays faibles, ne seraient pas un Allemand Varoufakis_illustration3-300x250from quitter l’euro soit plus opérationnel (econimically) en vigueur, les autres pays étant alors en mesure de poursuivre la monnaie commune sans l’Allemagne?
    YV: Dans le cas hypothétique d’une zone euro divisée il n’y a pas de doute que la sortie d’un pays de l’excédent est de loin préférable à celle d’une nation de déficit sortant. Quand un pays qui a un excédent du compte courant laisse une union monétaire sa monnaie augmente à mesure que montent les entrées de capitaux. Ce flux des soldes compense pour les pertes de créances de l’actif dans les autres pays de l’union. Alors que la récession est sur les cartes, en raison de la hausse du taux de change et de la perte des marchés, la situation qui en résulte est acceptable par rapport à l’implosion qui suivent si les pays déficitaires devaient quitter, avec leurs devises dévaluer massivement et privé et dettes libellées en euros publics defaulting.Having dit tout cela, des sorties, de déficit ou l’excédent nations, en particulier à un moment où l’Europe est en déflation et l’investissement à des creux historiques, seront causer de terribles difficultés partout. Ce est pourquoi je dis que nous devons essayer de fixer l’euro, en particulier ceux d’entre nous qui critiquent son design!

    CS: Un des points saillants de l’accord intérimaire signé avec l’Eurogroupe est la lutte contre l’évasion fiscale. Croyez-vous vraiment que vous avez les moyens de faire respecter le flux des impôts dans la bonne direction YV:? Nous le faisons. Nous pouvons être inexpérimenté ajouter un gouvernement, mais, croyez-moi, nous sommes déterminés. Par-dessus tout, nous venons avec aucune condition. Aucun de nous n’a reçu un seul euro de financement de la campagne de l’un des intérêts acquis qui doivent être ciblées. Cependant, essentiel dans la réalisation de notre objectif de traiter cette question est la mesure dans laquelle nos partenaires européens nous donnent le temps et l’espace pour le faire dans une relative tranquillité.

    CS: Comme vu par beaucoup en France, les Grecs avaient venir. Personnellement, je crois que nous sommes tous les Grecs à cet égard et ce qui se passe dans votre pays pourrait bien arriver à mine.YV: La logique de punition collective est l’esprit-bogglingly terrible. Il est interdit en guerre et il devrait être banni en temps de paix. A moins que les Français comprennent qu’il n’y a pas une telle chose comme la «typique» grec, ce type de pensée se nourrir dans les stéréotypes des Français, des Allemands, des Italiens – les stéréotypes qui nous empêchent de penser intelligemment, en tant qu’Européens, à propos de les véritables causes de la crise. Avant 2008, les murs de l’argent coulaient de l’excédent aux pays déficitaires. Ils ont causé bulles qui éclatent ensuite. Et quand elles éclatent, les pays déficitaires ont été bloqués par la neige sous les dettes inutilisables, avec la diminution du PIB nominal et politiques axées austérité qui diminuent encore les revenus à partir de laquelle ces dettes anciennes et nouvelles auraient à rembourser. Ce est pourquoi la Grèce est là où il est maintenant et ce est aussi pourquoi la France est en difficulté. En ce qui concerne les stéréotypes pour l’explication est lié à prévenir un de comprendre les causes de notre crise commune.

    CS: Quelle est la réalité des conditions sociales actuelles de la Grèce, et pensez-vous que la France pourrait être le prochain sur la liste YV:? La privation et la pauvreté absolue qui est très difficile pour un nord de centrale européenne à comprendre. En outre, une classe moyenne plus faible dans l’asphyxie économique totale. Juste un exemple: de 5 millions de Grecs économiquement actifs, 3,5 millions sont en retard à l’État pour des montants inférieurs à € 3000 – et ne peuvent pas rembourser.

    CS: Depuis quelques semaines maintenant tout à fait, des milliards d’euros ont été quitte la Grèce. De grandes quantités d’or sont achetés par les Grecs. Est-ce un signe avant-coureur d’une sortie de la Grèce de la zone euro ordonnée, à un moment où les rapports Ambrose Evans-Pritchard du Telegraph que certains ‘dans les cicles artistiques »sont« en plaisantant à moitié « la conception de nouveaux billets en drachmes. Devons-nous être prêts à une sortie de la Grèce de la zone euro dans les prochains mois?
    YV: Le gouvernement précédent dirigé sa campagne sur la tactique de la peur constitué d’une «promesse» que se ils devaient perdre l’élection, les banques seraient fermées une semaine plus tard et Grexit suivraient. Est-il étonnant que, lorsqu’un gouvernement assis attise ces peurs les gens ont peur? Quand, en outre, similaire voix sont bookcover_theglobalminotaur2heard en Europe, certains d’entre eux parmi les puissances qui-être, il est facile de faire cette peur grandir et grandir. Mais une pause pendant un moment et penser aux immenses coûts de Grexit non seulement pour nous mais pour Grecs toutes les personnes impliquées. Est-il utile dans le seul but d’empêcher notre gouvernement d’avoir une chance d’éliminer les oligarques et les corrompus? Je ne pense pas. Ce est pourquoi je fais appel à nos amis français de résister à cette violation flagrante de la logique et le principe démocratique.

    CS: Année après année, l’incapacité de la France de respecter l’exercice et de la dette aux objectifs du PIB fixés par l’UE devient de brevet. Vous avez eu une réunion avec Michel Sapin. Que faudrait-il pour une forte Athènes-Paris Axis à émerger YV:? Une France forte.

    CS: Enfin, avez-vous un message spécial pour le peuple français YV: Je pense que je fais: Il est temps de reprendre la vision de l’Europe comme un royaume de prospérité partagée, plutôt que comme une cage de fer dans lequel une majorité d’Européens se sentir étouffé et trahi. Si notre nouveau gouvernement est étouffé, France ne parviendra pas à sauver l’idée de l’Europe qui est compatible avec triptyque liberté-égalité-fraternityhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • Je te remercie, mais le souci, c’est que j’attends une traduction autre que via un traducteur informatique qui a tendance à saccager les formules et à rendre un texte traduit dont le sens des phrases est parfois indéterminé…

  • whackangel

    Ouaip… Pour expliquer dans les grandes lignes : « il faut redéfinir l’UE », « nous allons négocier d’autres délais pour rembourser notre dette », « il faut arrêter de voir l’UE comme une cage ». Un véritable révolutionnaire dites donc !

    • Ariane Walter

      Mais du moins , il ne nous aura pas amusé longtemps!

      • Et comme çà fait mal un temps de sortir de l’euro, on y reste pour souffrir plus doucement mais plus longtemps. Même logique que chez nous. Circulons, il n’y a rien à voir. (Comme Varoufakis le dit lui même: si on continue sur la même voie çà va profiter aux extrémismes… à ouais? Alors qu’est-ce qu’il attend?)

    • ErJiEff

      Question à 100 balles : qu’est-ce qu’il en pense notre Syriza à nous qu’on a, J-L Mélenchon ?

      Sauf erreur, lui aussi reste persuadé qu’on doit rester dans l’Eurozone.
      Alors que mener un politique différente n’est possible qu’une fois abandonnées non seulement la monnaie, mais aussi l’Union.
      Et l’enlisement de la machine politique grecque devrait modérer son enthousiasme.

      Sauf sursaut économique brutal sous le drapeau des BRICS (la seule alternative économique viable et crédible à l’hégémonisme du pétro-dollar), la Grèce court au casse-pipe tant souhaité par ses « partenaires » pour qui seul son échec permettra de masquer la foutaise de l’Euro et de lui redorer le blason aux yeux des naïfs.

      Je repose la question : comment dit-on de profundis en grec ?

  • Maverick Maverick

    J’ai un peu de mal à envisager comment Sannat a pu avoir une interview exclusive avec Varouflakis … J’aurais plutôt vu ça sur Basta ou Agoravox ? Mais pourquoi pas ? Après tout …
    De la part de Varouflakis, ce serait plutôt malin http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif
    Et si c’est authentique, quelle claque pour les meRdias http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Michel

    Pourquoi personne, même pas Varoufakis, n’ose ouvertement dire, que le blabla soit-disant économique-scientifique n’est qu’un énorme mensonge ?
    (J’ai 4 ans d’univ en économie appliquée.)

    Pourquoi personne ne dit clairement, que l’économie financière n’est d’aucun point de vue autre qu’un pillage, une conspiration criminelle, qui ne fonctionne, que par la menace et l’execution de guerres partout au monde ?

    Quel débile mental va encore chipoter et broder sur un système complètement discrédité ? A la poubelle !

    Il n’y a pas d’autre solution qu’une révolution non-violente à l’exemple de l’Islande. Il faut prendre ses responsabilités démocratiques maintenant, sinon nous sommes certains du génocide de la moitié de la population mondiale, comme gravé dans lame Georgia guidestones …

    A nous de choisir. La solution est facile et rapide.

    • whackangel

      oui. Mais comme on cache cette issue à la majorité, rien ne change. Ce ne sont pas les politiques, premiers bénéficiaires de cette situation, qui vont nous donner les outils pour annihiler le système en place en ce moment ! Ou alors, les politiques qui n’y gagnent rien, qui sont tus, et qui font preuve d’un peu plus de bon sens… suivez mon regard.

      • Grognard

        « Mais comme on cache cette issue à la majorité »

        Ce n’est jamais une majorité qui fait changer les choses, jamais.
        C’est une minorité agissante qui devient suffisamment audible ou forte ou puissante pour que la majorité silencieuse choisisse d’être neutre avant de basculer dans le camp du vainqueur.
        Il faut bien préserver sa ration de picotin.

      • baron william baron william

        bien d accord avec michel et grognard

        la seul solution est une revolution zen a l islandaise qui est bien sur cachee a tous comme la condamnation de la banque centrale du canada

        les peuples europeen vont se lever ce printemps et suivre l exemple islandais ou les citoyens ont redige une noivelle constution

        d abord la grece qui comme l islande va prendre conscience que l homme de paille de chiriza qu ils avaient elu sur des promesses anti banquesteurs ments

        ensuite en espagne puis toute l europe souhaitons que ca se passe da.s le calme

        manque de chance dans royaume de l hexagone ce sera tres difficile de rester calme il reste une toite petite opportunie

        suite au printemps alors

    • En Islande ce n’était pas vraiment une révolution mais une action couillue du gouvernement en accord avec son peuple. Et quand on a cette chance, çà donne de biens meilleurs résultats!

      • Norbert

        V_Parlier

        Un peu de reflexion et de savoir avant car Pour rappel,l’Islande est un pays independant et souverainiste.donc libre de decider ce qui est bon pour lui,ce qui n’est pas le cas de la France soumise a l’UE et aux USA.

        Aujourd’hui la 1ere bataille a mener et a gagner est sortir de la prison UE et USA mais beaucoup ne semble pas encore avoir compris et continu de blablater et de couper les cheveux en 4.
        Quelle perte de temps.

        UN SEUL PARTI PROPOSE D’AGIR mais meme ici ,nos pauvres moutons n’en n’ont pas encore pris conscience et attendent une intervention du Saint Esprit ou que les choses se feront tout seul comme cela,Que de reve.

        Les moutons doivent relire l’histoire ou la reapprendre pour comprendre que sans leader de verite. pour redonner de l’espoir et du courage aux Francais , la France continuera de s’enfoncer inexorablement dans la pauvrete ,la precarite et la destruction d’ou sortiront encore vainqueurs les memes qui sont critiques aujourd’hui..

        Amis Moutons,a tous, une main vous est tendue,Celle de l’UPR.
        Pourquoi la refusez vous?
        vous n’avez rien ni personne de mieux.
        De quoi avez vous peur?Peur de vous engager,peur de faire un mauvais choix,peur ,peur d’oser d’etre different……….passez au-dela ,le pire etant d’attendre et de ne rien faire.

        C’est pourtant pas difficile.
        LA SEULE TACTIQUE VIABLE EST DE SORTIR DE L’UE,EURO,OTAN POUR ETRE LIBRE .
        L’UPR VOUS DEMANDE UNIQUEMENT QUE SOUTENIR CETTE IDEE .

        Mais,peut-etre souhaitez vous rester esclave toute votre vie en restant dans l »UE?

        UN choix s’impose et vite.
        En dehors de l’UPR soyez certain qu’il n’y a pas d’autre solution tous les autres ,tout en le critiquant, sont malheureusement complice du systeme.
        Vous laisserez vous abuser encore longtemps?????????????????????????

  • suzanna

    Faut bien lire tout de même qui est interviewé, parce que sinon on pourrait croire que c’est Michel Sapin qui nous répond.

    Si certains voulaient une preuve de la supercherie, là voici, ce mec est pour l’U.E et l’Euro, et il sera logiquement pour une Europe fédérale lorsque l’Allemagne donnera son feu vert.

    Mais gardons le sourire, en 2017, les français voterons pour un partie anti Euro, et anti U.E, reste à le trouver parce que l’umpsfn c’est tout sauf ça.

    UPR me dit-on ?

    Inconnu de l’écrasante majorité des français, donc même si vous votez pour eux, ils n’auront même pas 1%, le système aura eu ce qu’il voulait, vos votes, et pourra continuer sa destruction 5 ans de plus.

    • voltigeur voltigeur

      Et viva Zapatta!! c’est pour quand?
      Moi aussi je suis d’accord avec toi, un européiste
      de plus qui agite le fanion des pires catastrophes si….
      Font « suer » ces oiseaux de mauvais augures qui se complaisent
      dans les jupes de la Troïka.
      On va prendre des actions pour les fabricants de vaseline,
      les actions vont bondir sous peu, si les peuples ne se révoltent pas!!!

    • samlours94

      Oui, mais en attendant, l’UPR reste seul avec le M’pep et le PRCF je crois à proposer clairement et sans ambage une sortie pure et simple de l’€, de l’UE et de l’OTANrs, si tout le monde va dans le sens de ce que sous entende les bonnes âmes ( à savoir que de toute façon bla…bla..bla, ils ne feront que 1% etc etc) alors rien ne changera jamais.
      Nous avons deux ans pour faire confiance à l’UPR , alors faisons le ! Et n’hésitons pas à faire connaitre ce parti autour de nous car malgré ses défauts , il reste le seul ou un des rares qui soit absolument transparent sur ses intentions !!!
      Avec l’UPR, ce sera son programme et rien d’autre ! Pas de déception à attendre !

      • suzanna

        Il n’est nullement question de confiance ou non envers l’UPR, ils ne seront de toute manière jamais à l’Elysée, donc comme je l’ai expliqué, vous voterez, et le système sera content, il ne tient que par les votes, vous tous ici passez votre temps à dire que le pouvoir est entre nos mains, mais tous les 5 ans vous le refilez au système, cherchez l’erreur.

      • Norbert

        Samlours,

        le M’Pep et le PRCF ne propose pas de sortir de l’UE par l’article 50 donc complice du systeme.
        Seul l’UPR le soutient mordicus.

      • Norbert

        Suzanna,

        Tu as l’air sur de toi sur l’UPR et apparemment tu n’as meme pas pris la peine d’essayer de le connaitre.
        Tu es dans la repete.

        Pour ta gouverne.Le seul parti qui ne fait pas parti du systeme c’est l’UPR sinon cela se saurait et il aurait ete deja promu.

        Crois tu que notre classe politique Francaise UMPSFN et compagnies veut sortir de l’UE??

        VOTEZ LES MOUTONS MAIS UNIQUEMENT POUR L’UPR,
        MAIS ABSTENEZ VOUS POUR TOUS LES AUTRES PARTIS SANS EXCEPTION
        OU VOTEZ BLANC EN MASSE MEME SI CE N »EST PAS ENCORE COMPTABILISE COMME VOTE EXPRIME.

        AVEC L’UPR LE VOTE BLANC SERA ENFIN RECONNU,CE QUI REVOLUTIONNERAIT RADICALEMENT LES ELECTIONS.
        SI LE VOTE BLANC OBTENAIT LA MAJORITE DES LE 1ER TOUR,EXIT TOUS LES CANDIDATS PRESENTS….
        CECI SERAIT UN VRAI EXEMPLE DE DEMOCRATIE.

  • Ariane Walter

    Ravie d’avoir cette interview avant de faire ma video sur la Grèce. Varoufakis appartient malheureusement à cette gauche qui veut négocier avec Al Capone et accepte que la finance criminelle perdure avec ses banques, ses produits toxiques, ses spéculateurs, ses agences de notation. Pourvu que les pauvres soient un peu moins pauvres…Bref il veut changer le T-shirt d’un malade en phase terminale. Pas une seconde il ne dit que l’Europe est l’émanation de la volonté US, que TAFTA se profile à l’horizon et que mille possibilités d’aménagement de leur territoire leur permettrait de créer ce nouveau monde qui peut seul sauver la planète!

    • engel

      Oui,
      Puisqu’il le stipule clairement dans l’interview!
      Il n’attaquera que les intérêts particuliers qui ne l’ont pas financé.
      ..Bel angle d’attaque pour ta vidéo.

      Bien à toi.

    • voltigeur voltigeur

      Bonjour et bisous Ariane!
      Fais ça bien et mets le paquet! ;)

    • samlours94

      Vas y Ariane, nous sommes tous derrière toi !
      La Grèce s’est faite avoir et une fois de plus, seul un petit parti en France avait prévenu que Syriza était un leurre, un parti bidon !
      Il va falloir franchement que les gens arrêtent de chipoter et fassent la pub de ce mouvement.
      En attendant, ce ministre interviewé par le contrarien montre qu’il n’a rien dans le froc, qu’il se couche comme prévu devant la haute finance !
      Bon sang ! Vivement dans un pays d’Europe une véritable volonté d’en finir avec cette dictature d’union Européenne !
      PEUPLES D’EUROPE, RÉVEILLEZ-VOUS !!!!!!!!!!!!!!!!

    • Thierry92 Thierry92

      De toute façon tout est dit et expliqué clairement dans cette phrase:
      ‘ La seule explication à ce mystère est que la question de la dette n’a pas grand-chose à voir avec… la dette elle-même, que notre dette est une « variable de contrôle », comme disent les mathématiciens, dans le contexte d’un exercice de « planification » dont l’objectif est de maximiser l’autorité politique sur les nations déficitaires.’

  • BA

    Dans l’Union Européenne, les élections en France, les élections en Espagne, les élections en Grèce, etc, ça ne sert plus à rien.

    Dans l’Union Européenne, les élections ne servent plus à rien, puisque les nations sont prisonnières des traités européens.

    Les élections ne servent plus à rien, puisqu’il n’y a pas d’autre politique possible.

    TINA !

    There Is No Alternative !

    (TINA, c’était le surnom de Margaret Thatcher.)

    La construction européenne est anti-sociale.

    La construction européenne est anti-populaire.

    La construction européenne est anti-démocratique.

    Elle doit être détruite.

    Mercredi 4 mars 2015 :

    Grèce : Tsipras devra expliquer qu’il ne pourra pas tenir toutes ses promesses.

    Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, estime que le Premier ministre grec va devoir expliquer que certaines de ses promesses électorales ne seront pas tenues, les élections ne changeant pas les traités, dans un entretien mercredi au journal El Pais.

    Alexis Tsipras a fait un pas fondamental: il a commencé à assumer ses responsabilités. Mais il a un problème: il doit encore expliquer que certaines des promesses avec lesquelles il a remporté les élections ne seront pas tenues, déclare-t-il. Les élections ne changent pas les traités.

    Il a posé les bonnes questions, poursuit M. Juncker. Mais n’a jamais donné de réponses. Or, concernant la Grèce et son programme, il y a 19 opinions publiques qui comptent, dans la zone euro. Les élections ne changent pas les traités: il est clair que l’on peut envisager la crise grecque d’une autre manière. On peut faire preuve de davantage de flexibilité, mais la victoire de Tsipras n’ouvre pas le droit à tout changer.

    Evoquant le parti grec Syriza, mais aussi son allié espagnol Podemos, M. Juncker estime que ce type de nouveau parti analyse souvent la situation de manière réaliste en soulignant avec précision les énormes défis sociaux. Mais s’ils emportent les élections ils sont incapables de tenir leurs promesses, de transformer leurs programmes en réalité. Les propositions de ces partis ne sont pas compatibles avec les règles européennes: elles conduiraient à une situation de blocage total.

    http://www.romandie.com/news/Grece-Tsipras-devra-expliquer-quil-ne-pourra-pas-tenir-toutes-ses-promesses/571625.rom

  • Ils font tout pour plomber l’économie des nations, et lui nous dit qu’on peut encore y croire ?

    « Gardons le cap, ça pourrait être pire. Nos prédécesseurs ont fait des erreurs, et nous ferons en sorte de ne pas les répéter tout en suivant le même chemin. »

    A force de maltraiter son chien, il finit par montrer les crocs. On verra si un susucre suffit à le calmer. Dans le pire des cas, il y aura toujours la bonne vieille maxime : « qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ».
    Des amalgames, un peu de totalitarisme. On voit bien la méthode, concernant la liberté d’expression.

    Ils préparent une bonne crise mondiale tout en couvrant leurs arrières. Si la rage se répand trop largement, il y aura le contre-feu islamiste. Ils préparent le terrain à d’autres enragés pour faire face au mécontentement global. C’est la convergence des foyers d’alerte. Il n’y a plus qu’à faire coïncider le maximum d’une crise économique avec un autre maximum.

    Toute manifestation sérieuse sera parasitée et détournée de son but. La menace djihadiste est entretenue pour être un prétexte à des mesures totalitaires. Il suffit de voir les incidences du 11 sept sur la vie des américains.
    Toute voix contestataire est discréditée ou étiquetée d’infâmie (cf les listes de sites). Ce qui reste de cohésion sociale est attaquée tous les jours dans ses fondements. Pauvres contre riches, chômeurs contre travailleurs, jeunes contre vieux, français de souche contre immigrés, chrétiens contre musulmans contre juifs, familles implosées, etc. Le mécontentement est global mais les intérêts divergent. Les rancoeurs et les revendications sont aussi nombreuses que variées.

    Le gouvernement a différents leviers à sa disposition pour jouer sur l’arène sociale. Les combats sont conditionnés à l’avance, et le spectacle garanti. Je vous laisse faire les paris.

  • engel

    Plus nous attendons, plus nous tombons de haut.
    ..Que la fin sera violente.

    • engel

      Un politichien dans toute sa splendeur.

      Dixit:
      -« Aucun d’entre nous, pour financer sa campagne électorale, n’a reçu le moindre euro de la part des intérêts particuliers auxquels nous allons nous attaquer. »

      Admirez la précision dans le:
      -« ..auxquels nous allons nous attaquer. »

      En décodé:
      -« Nous n’attaquerons pas ceux qui l’ont financée et attaqueront uniquement les autres. »

      Voilà tout est devant nous…la messe est dite.

    • PhildeFer

      En fait, engel, nous sommes en pleine chute! mais les gens n’en prendront conscience que lorsqu’ils toucheront le sol….

      En attendant, ils se répètent à eux-mêmes comme le banquier qui s’est défenestré du 50ème étage: « jusqu’ici, tout va bien…. jusqu’ici, tout va bien… jusqu’ici… »

      • engel

        Oui,
        Et c’est la caractéristique des meutes, dans les périodes de disette et de grands désarrois, de toujours s’entre-dévorée…

        Plus de mille ans, « quand même, merde » pour que l’occident soigne ses plaies suite à la chute de sa civilisation romaine.

        …Qui connaissait le double vitrage, la soie, le tuyau sous pression, l’eau courante, le chauffage central et urbain, les égouts, les thermes, l’acier, les ciments armés, les ciments imperméables, les ciments réfractaires, les ciments à très fortes caractéristiques mécaniques (2000 ans plus tard et toujours là!!!), la médecine chirurgicale, les « autoroutes transeuropéennes », etc…, etc…

      • engel

        Eux aussi ne croyaient pas les pessimistes complotistes.

        « La chute de Rome, ah ah !!! »
        « Mais ma p’tite dame, vous n’y pensez pas. Impossible, elle est trop grand pour tomber…Too big to fail! ».

      • PhildeFer

        La chute de Rome, le prophète Daniel, il y a 2700ans, l’avait parfaitement prévue, et ce près de 800ans à l’avance. De même que la chute de notre civilisation actuelle! Et, comme par hasard, il nous est dit dans les saintes Écritures qu’il nous faudra à nouveau 1000ans (le Millénium) pour nous en remettre. Mais cette fois, toutes choses seront menées jusqu’à leur perfection.

        http://textup.fr/118735i3

      • engel

        Va falloir que je sois patient!

      • engel

        D’un autre coté, Adam 1000ans, Noé 950ans, je risque d’être un peu juste sur ce coup là.
        Mais qui c’est… ;)

      • PhildeFer

        Non Adam est mort à 930ans et Noé à 950ans…

        Voici la chronologie biblique rétablie par Gaston Desmedt après une très longue étude et comparaison des diverses versions et traductions existantes afin d’en extraire toutes les falsifications faites par les docteurs Juifs…

        Nous sommes bien en l’an 6000 d’Adam (et ce jusqu’au 20 mars 2015 où nous passerons alors en 6001…) et la « Semaine de Dieu » appelée aussi, le Millénium, va donc commencer très bientôt.

        http://textup.fr/110560Q3

        En fait, nous sommes en 6106.. mais si l’on retranche les 5j 5h 48′ 45″ ajoutés à chaque année après le déluge, la rotation de la terre autour du soleil s’étant donc ralentie car elle est passée d’une orbite circulaire à une orbite elliptique, bibliquement, nous sommes bien en 6000….

        Les Juifs croient (ou prétendent…) être en 5775… et logiquement, ils ne devraient donc pas espérer voir leur « massia’h » avant… 25ans!
        Or, ils prétendent tous qu’il va arriver d’ici très très peu de temps… Soit ils mentent, soit ils se trompent…
        Perso, je pense qu’ils font les deux… comme d’hab’… ;-)

      • engel

        ..Tu sais, avec mes anciennes réincarnations, j’ai un peux de mal,.. faut pas m’en vouloir. ;))

      • PhildeFer

        La réincarnation de même que l’immortalité de l’âme sont des fausses croyances diffusées par Satan.

      • engel

        C’est possible, mais comment croire à la résurrection(biblique) sans croire à l’immortalité de l’âme?

        …Trop vaste sujet et trop profond sujet pour que je m’y approche de trop.
        Je tourne donc talon et reconnaît mon ignorance.

      • PhildeFer

        Voici la réponse à ta dernière interrogation:

        http://textup.fr/113302j1

  • PhildeFer

    Comme disait ma grand mère: « as ben parla ma qué di? »

    Va-rouflaquettes, il me fait penser à Coluche dans son sketch sur les politiques et qui disait « je voudrai que mon pays serait le meilleur… »

    Cette interview est un enfumage de 1ere! Ceux qui savent lire entre lignes comprendront que Syrizia est là pour faire avaler la pilule de l’Europe à une majorité grandissante de gens qui n’en veulent plus.

    L’autre Europe, c’est le dada de Mélenchon, du PCF ou de fifille (shalomo car elle va bientôt faire sa bartmitsva) Lepen… C’est une arnaque pure et simple!

    Sur ce point je vous renvoie aux analyses de l’Upépère, enfin tout au moins pour ceux qui ont quelques semaines de libres pour visionner ses vidéos…

    Et comme le souligne « ****novic » dans sa dernière revue de presse, Tsipras et donc va-rouflaquettes vont payer le FMI en finissant de dépouiller les Grecs :cf en piochant dans les fonds de pensions… ça, Sa-ma-race n’aurait pas pu se le permettre… Comme partout, y compris chez nous, c’est en faisant élire une marionnette de gauche que l’oligarchie judeo-maçonnique arrive à faire accepter par les peuples des mesures impensables autrement… regardez tout ce qu’a fait avaler Hollande aux « mougeons » français…

    • Mata Hari Mata Hari

      Bonjour les ME http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
      PhildeFer, juste une petite rectification, pour les  » Fifilles  » ce n’est pas la Bar Mitzvah ( l’accession à la majorité religieuse pour les garçons ) mais la Bat Mitzvah ( accession à la majorité religieuse pour les filles ) ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      • PhildeFer

        Grand merci chère Mata Hari! :-)
        Quoique en ce qui concerne la fille Lepen, je me demande si ça ne pourrait pas être justement..une Bar Mitzvah… et une Bat Mitzvah pour Filippot..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • dredger

    Je pense que beaucoup sous-estiment les possibilités offerte avec la toile à l’heure actuelle, ou simplement les emails. Je pense à ceux s’étonnant d’avoir un tel « interview » dans la presse alternative. Mais comprenez une chose : même ici, sur les ME, si volti ou benji le désirent, ils peuvent, au nom des ME, envoyer un mail/questionnaire et recevoir une réponse – dites vous enfin que tout ces sites « dissidents », que je préfère appeler la presse 2.0, vous êtes en train de devenir bel et bien la nouvelle presse à venir, et vous aurez aussi votre lot de corruption ou du moins tentatives de vous corrompre d’une manière ou d’une autre s’ils n’arrivent pas à vous « fermer ».
    J’en reviens à une idée que je pense avoir postée cela fait quelques semaines ici, mais c’est de créer un premier site des ME en grèce, ou mieux, après un partenariat avec plusieurs sites de presse 2.0 et un site web commun (un portail + un forum commun), de créer une première version grecque de ce portail, et de demander au gouvernement grec un tout petit subside pour ça, pour par exemple créer un emploi et donc une personne de contact, parlant au minimum français et grec, ou alors un subside juste pour les coûts de l’infrastructure et cherchez ici, parmi la communauté des ME ou de tout autre site une personne motivée qui aurait la responsabilité du site grec.

    En bref : il est temps d’européaniser la dissidence, la presse 2.0, de nouer des contacts. J’ai cette idée depuis maintenant 1 an, j’en ai déjà parlé à repet mais ca ne bouge pas, le seul qui bouge vraiment et qui commence à faire cela c’est le Saker avec son portail ici : http://vineyardsaker.blogspot.be/ – ou un nouveau site qu’il a créé, un peu lent pour le moment, ici : http://thesaker.is/

    Voyez comment lui il a compris qu’il faut souder les communautés dissidentes, je lui avais glissé l’idée dans un email cela fait +/- 1 an et il m’avait répondu à ce moment qu’il avait des contacts dans divers pays pour ouvrir des versions de son blog dans ces pays, regardez où il en est après 1 an et il serait temps de lancer le projet au niveau des ME, en premier point : regroupement au niveau national sous forme de portail.

    Oui je sais, encore du boulot, mais y’a bien des ME lecteurs ,autre que Benji et Volti donc, qui ont le temps et désirent aider à cela ? Bougez-vous vite sinon vous allez vous faire couper la tête, et si vous ne vous soudez pas avant, c’est fini !

    ++

  • dstati

    Bonnes réponses de Varoufakis. Je ne connais pas un minitsre des finances de la zone € qui aurait répondu comme lui. Que lui et Syriza gardent bien le cap et ne se fassent pas influencer par les critiques des pro-systèmes y compris ici, car à en vouloir trop, on finit par casser l’élan du changement et le changement lui-même.
    On ne gouverne pas un tanker comme un petit voilier.

    • engel

      Le tanker est vide.
      …Et d’énormes voies d’eaux sont à déplorer.

      Prétendre naviguer si prés des récifs, n’est pas un peu présomptueux?

      • engel

        Apparemment, à la vu des nouvelles manifestations en Grèce, le petit peuple semble ne pas du tout apprécier le pilotage de ce nouveau capitaine.

        …Ah les ingrats!!!

      • dstati

        Manifestation de quelques centaines, dit, d' »anarchistes » qui retrouvent, enfin, la liberté de pouvoir s’adonner à leur petits jeu favori dans les rues d’Athènes depuis la venue de Syriza!!!

        Au dernières élections, Syriza obtenait un peu moins de 36% de voix, aujourd’hui les intentions de vote sont proches des 50%, et 70% de la population grecque approuve sa politique.

      • engel

        C’est ta lecture et celle des médias.

        Pour le moment les grecs sont surtout sommés, ko debout! ..Mais dés qu’ils vont reprendre leur esprit, l’aube de ce nouveau jour risque fort d’être dorée.

        On ne trahit pas moult fois un peuple, une civilisation sans conséquence; certes parfois différées, mais d’autant plus violentes.

      • dstati

        Syriza satisfait à 99% les changements en cours en Grèce, alors je carins que l’aube ne voit jamais le jour!

      • dstati

        Vide ou pas, un tanker se navigue pas comme un voilier. Et jsutement, parce qu’il est vide, c’est moins grave de naviguer si prés des récifs.

      • engel

        Et les énormes voie d’eaux ???…??..?

    • samlours94

      Rigolo ce commentaire ….
      Et sinon sur TF1, tout va bien ?

    • Norbert

      Dstati,

      C’est pas possible un tel commentaire.
      Comme dit Samlours,surrealiste,rigolo ce commentaire.

      «  » »Varoufakis,bonne reponse,oui c;est sur,belle langue de bois » » ».

      Le cap qu’il va garder c’est celui que l’UE lui demande de tenir,c’est a dire droit sur les recifes pour les passagers du bateau grec=Titanic, pour les riches tous aux yachts de sauvetage super luxe.

      Je vois qu’il y a encore du boulot pour delobotomiser meme ici,,,,c’est surprenant.

      • engel

        L’UE paye officiellement des agents propagandistes(de qualité médiocre)pour soutenir sa cause perdue.

        ..De la à dire que Dstati en est un; il y a un pas que je ne franchirais pas…….tout de suite. ;))