Exécution de Nemtsov, crasse dans la peau et mémoire courte ….

Quel serait l’intérêt pour V. Poutine de dézinguer un opposant à 1% devant sa porte?? C’est faire peu de cas de l’intelligence dont il a fait preuve jusqu’à présent, pour éviter ce que l’em »pire » veut à n’importe quel prix, le pousser à « la faute », quitte à nous entrainer dans un conflit sur notre territoire européen, avec nos vies  jetées en pâture par ces mégalomaniaques. J’ai trouvée l’analogie de Lediazec avec un polar de Robert Ludlum assez juste, quand on sait à quoi peut conduire la « raison d’état ». L’assassinat de l’archiduc Ferdinand en 1914 par le nationaliste serbe de Bosnie  Gravilo Princip à Sarajevo, a été le prétexte pour l’entrée en guerre.

Img/2.bp.blogspot.com

Boris Nemtsov, opposant à Poutine abattu à Moscou, était une star dans son pays, le voilà devenu martyr malgré lui. Qui, à sa place, n’aurait pas prolongé son bail sur cette misérable et merveilleuse boule bleue ? Quelques clics ont suffit pour faire de la nouvelle de l’assassinat les choux gras de l’empire médiatique, avec l’arsenal habituel d’intox (on court d’abord, on réfléchit plus tard) donnant du relief à un ordre politique complètement discrédité, mais pas assez pour avoir encore l’oreille d’une masse totalement pixelisées. L’exploitation des images de milliers de manifestants défilant à Moscou, scandant du « j’ai pas peur » la chtouille au ventre, pour un ultime hommage à Boris Nemtsov, l’adversaire le plus virulent de Poutine, exécuté au pied du Kremlin, en font partie.

Si des crédules ont sauté à pieds joints dans le filet porte gibier pour désigner le « coupable », d’autres, pas forcément plus malins, mais plus méfiants, ont dressé la bonne loche pour écouter un autre son de cloche, avançant l’idée, pas si saugrenue, d’un coup monté.

Après tout, pourquoi pas ?… Qui ignore les coups tordus que les États, seuls ou coalisés, sont capables de fomenter pour « raison d’État » ?…

Ça n’est pas la première fois, n’est-ce pas, qu’on utilise ce type de procédé radical, l’histoire est truffée d’exemples, pour contrer ou faire tomber un État ennemi ou un opposant particulièrement dangereux ! Tout comme on peut imaginer Poutine capable de le faire pour organiser une contre-offensive dans une guerre de propagande afin de gagner la bataille de l’information par la désinformation !

Cela étant, ce meurtre, dans le contexte explosif que l’on sait, sert des intérêts contraires à ceux des populations civiles, les premières et quasiment les seules victimes en cas de déflagration, ce que l’on cherche de toute évidence à nous faire. Pour ma part, je ne pense pas que Poutine soit assez stupide pour aller sulfater un opposant dans son salon, au moment où il déguste du kéfir, alors qu’il dispose de moyens autrement plus puissants pour l’écarter !…

Drôle d’affaire !

Pour ceux qui aiment le polar et les livres d’espionnage (c’est mon cas) cette histoire me fait furieusement penser à la trilogie de Robert Ludlum, « La mémoire dans la peau ». On y raconte l’histoire d’un gars amnésique à la recherche de son identité. Dire qu’il est perdu et que l’auteur profite pour rajouter des louches dans la soupière, c’est le moins. Aussi trouble que sa mémoire, le passé de Jason Bourne est à lui seul un roman noir. Dans sa vie antérieure, monsieur a été recruté par Treadstone 71, branche clandestine des services secrets américains, qui en compte de dizaines de boutiques du genre de par le vaste monde, s’est donnée pour mission de détruire Carlos, le fameux terroriste au pédigree chargé comme chacun sait.

Un vrai terroriste sans foi ni loi ! La mission de Bourne consistant à commettre un maximum d’actions glauques au nom de Carlos, alias le Chacal, histoire d’alimenter les éditos dans les salles de rédaction et de retourner l’opinion contre un gus qui milite pour la révolution contre l’affreux État capitaliste et qui s’entraîne dans des camps palestiniens ! Trop c’est trop, Bourne prend la place de Carlos dans l’échiquier et se livre au pire pour sauver la patrie en danger, croit-il, pour la débarrasser de son pire fléau : attentats, exécutions, hold-up, etc., tous portant la signature de l’original, l’officine américaine attribuant sans sourciller à l’ancien « ennemi public numéro 1 » la responsabilité, poussant l’opinion à tout faire pour le dénoncer, si jamais elle le croise sous n’importe quel déguisement, dans le métro, dans l’autobus, à l’hôtel ou dans la rue… Si les rebondissements sont nombreux et les salauds pléthoriques, une chose demeure dans cette trilogie magistrale : méfiez-vous de ce qu’on vous raconte à la télé et dans les journaux ! Certes, il s’agit d’un roman, mais où se situe la frontière entre le vrai et le faux ? Telle est la question…
Prenons la juste mesure des choses et ce sera déjà pas mal !

Auteur Lediazec

 

15 commentaires

  • article 35

    Et si on envisageait le cas d’un règlement de compte du plus pur style mafieux ?
    « Boris Nemtsov était ministre de l’Énergie sous Boris Eltsine, ce qui lui valait d’être régulièrement dénoncé par le Kremlin comme un homme politique lié aux oligarques qui ont profité de la vague de privatisations des années 1990. »
    source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Boris_Nemtsov
    Lorsque on connait le genre des oligarques russes et leurs us et coutumes rien d’étonnant de trouver quelques cadavres dans leur sillage .
    Ensuite qu’il y ai récupération c’est un autre problème .

    • voltigeur voltigeur

      Depuis le temps, les occases n’ont pas du manquer,
      pourquoi maintenant que la situation est explosive? :o

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif A mon avis d’après le calendrier lunaire utilisé par nos illuminés, les 20 prochains jours seront le créneau idéal pour faire tomber Poutine (entre le 02/03 et 21/03/2015) ; …c’est la 5e nuit, et en plus le 20 il y a l’éclipse solaire ! …enfin je dis ça, je dis … http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif quoi http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif !

      • article 35

        Je ne sais pas pourquoi maintenant, mais dans ce milieu les alliances se font et se défont aux fil des intérêts du moment . L’ami d’hier peut devenir l’ennemi de demain très rapidement .
        Maintenant je n’ai pas dit non plus de zapper la piste « provocation » , mais sur ce coup je ne la sens pas trop, et encore moins si on suppose qu’elle a été commise par des agents étrangers . Vu la situation générale la Russie est surveillée à la loupe par le FSB et les cellules dormantes n’ont pas trop intérêt à s’activer pour le moment .
        « Quel serait l’intérêt pour V. Poutine de dézinguer un opposant à 1% devant sa porte? » dans une suite logique on pourrait se demander si l’élimination d’un opposant à 1% peut provoquer un mouvement de population suffisant pour entamer un printemps russe?
        Et puis Poutine s’est mis pas mal de « pointures » à dos comme Mikhaïl Khodorkovski par exemple , qui rêvent de prendre leur revanche. Pour ce genre de type, éliminer un ancien « pote » ne pose pas de cas de conscience si ça peut leur rapporter quelques roubles, surtout si entre temps cet ancien allier est devenu gênant.
        Mais bon, une conjecture reste un conjecture .
        Je ne suis pas dans leurs petits secrets .

      • voltigeur voltigeur

        L’ami d’hier peut devenir l’ennemi de demain très rapidement .
        On l’a vu avec Assad, Kadafi, Moubarak et tant d’autres, reçus
        avec le tapis rouge.
        Mais à notre niveau de pauvres spectateurs à qui on ne
        demande rien, on peut tenter de trouver une explication logique,
        à ce sac de nœuds, d’après les éléments dont nous disposons,
        alors qu’on se demande par qui nous sommes gouvernés, vu les
        efforts de l’Oncle Sam à gérer les affaires européennes.
        Ils sont où nos dirigeants??
        Ukraine: 80 minutes de discussions Kerry-Lavrov, réunion cruciale sur le gaz à Bruxelles

  • ROY

    Une affaire qui est très loin d’être résolue, il est évident que Poutine (qui a bien d’autres problèmes pour son pays à régler, dont la guerre proche de son pays) n’a pas donné l’ordre de tuer cet opposant, d’autant que ce crime s’est réalisé pas très loin du Kremlin.
    Effectivement si ses services avaient reçu l’ordre de mettre hors d’état de nuire un opposant politique, les moyens ne manquent pas…
    Or, là c’est digne d’un scénario made in USA…
    A qui profite ce crime ?
    Certainement pas à Poutine, de plus cet opposant ne représentait pas un danger pour la politique menée en Russie, car actuellement c’est le pays qui est menacée.
    Il est clair que ceci profite bien plus à certains personnages qui tirent les ficelles, depuis longtemps, pour créer un conflit généralisé.
    Les russes qui ont manifesté pour la plupart de manière spontanée ne l’on pas fait contre Poutine, mais contre ce crime de lâches, qui ressemble bien évident à tous ceux qui se réalisent sur de nombreux territoires actuellement et dont les origines sont toujours les mêmes…

  • engel

    Et c’est pas fini…

    Le Vrai méchant terroriste Carlos, sujet de tous les maux de l’occident, est réellement avec Dieudonné.
    Il en est même le parrain d’une de ses filles.

    Sa bio wiki:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ilich_Ram%C3%ADrez_S%C3%A1nchez

  • samlours94

    Il n’y a que les beaufs abrutis de télé qui vont penser que c’est Poutine qui a donné l’ordre d’assassiner ce gus…
    Donc ça fait à peu près 90% de nos concitoyens…..quand-même !

  • FinRaziel

    Hello les moutons ! J’ai fait un petit boulot de compil sur les brins. Il y bien d’autres hypothèses que celle d’un assassinat commandité par Poutine :
    http://lesbrindherbes.org/2015/03/02/b-nemstov-le-dossier-que-vous-ne-verrez-pas-dans-vos-medias/
    Amicalement,
    Galadriel