Ukraine vendue aux États-Unis: Maintenant la main-mise des multinationales sur l’agriculture ukrainienne

L’Ukraine est maintenant complètement vendue aux Etats-Unis, la grande nation de l’Oncle Sam a fait main basse sur ce pays avec la complicité des pays de l’UE. Après le stock d’or ukrainien qui a disparu, après la mise en place de ministres « non ukrainiens » dont un américain, après la mise en place du fils de Joe Biden à la tête de la plus grande compagnie de gaz privée du pays, voilà que la finance s’empare de l’agriculture ukrainienne. Les États-Unis en Ukraine, cela permet de s’emparer des ressources, d’attaquer directement à la Russie, de mettre en place des bases de l’OTAN, et en plus, cela ne coute vraiment pas cher, tout est payé par la planche à billet!

ukraine_farm-9db72Cet article a été traduit de l’anglais au français par Isa tan et Isabelle Breton, traductrices bénévoles pour Ritimo. Retrouvez l’article original sur le site d’Inter Press Service ici : The Corporate Takeover of Ukrainian Agriculture

A la mi-décembre 2014, au moment même où les États-Unis, le Canada et l’Union européenne annonçaient une série de nouvelles sanctions contre la Russie, l’Ukraine recevait 350 millions de dollars U.S. d’aide militaire, s’ajoutant au milliard de dollars déjà approuvé par le Congrès américain en mars de la même année.

Le fait que les gouvernements occidentaux s’impliquent davantage dans le conflit ukrainien prouve qu’ils ont confiance dans le cabinet ministériel nommé par le nouveau gouvernement en décembre 2014. Ce nouveau gouvernement est unique : trois des ministères les plus importants sont attribués à des personnes nées à l’étranger, à qui la citoyenneté ukrainienne a été accordée quelques heures seulement avant leur nomination.

Le Ministère des Finances est attribué à Natalie Jaresko, femme d’affaire née et éduquée aux États-Unis et qui travaille depuis le milieu des années 90 en Ukraine, où elle supervisait un fonds de placements privés créé par le gouvernent américain pour investir dans le pays. Madame Jaresko est aussi la PDG de Horizon Capital, société de placements qui gère un certain nombre d’investissements occidentaux en Ukraine.

Aussi surprenante qu’elle puisse paraître, cette nomination s’apparente plutôt à une mainmise occidentale sur l’économie ukrainienne. L’Institut d’Oakland détaille cette prise de contrôle, en particulier dans le secteur agricole dans deux rapports : The Corporate Takeover of Ukrainian Agriculture et Walking on the West Side : The World Bank and the IMF in the Ukraine Conflict.

Un des facteurs majeurs de la crise qui a conduit aux manifestations meurtrières et finalement à la destitution du Président Viktor Yanukovich en février 2014, est le refus de ce dernier de signer un Accord d’association avec l’Union européenne (UE), qui visait à développer le commerce et à intégrer l’UE – en sus de cet accord le Fonds monétaire international (FMI) accordait à l’Ukraine un prêt de 17 milliards de dollars.

Après le départ du président et l’installation du nouveau gouvernement pro-occidental, le FMI a lancé un programme de réformes, conditionnant ce prêt, afin d’augmenter l’investissement privé en Ukraine.

L’ensemble des mesures comprend une réforme des services publics de gestion de l’eau et de l’énergie et, plus important encore, il tente de remédier au coût élevé des investissements et des activités commerciales, ce que la Banque mondiale identifie comme  » la racine structurelle » de la crise économique actuelle en Ukraine.

Le secteur agricole ukrainien a été la première cible des investissements étrangers privés, et il est évidemment considéré par le FMI et la Banque mondiale comme le secteur prioritaire de la réforme. Ces deux institutions louent l’empressement du nouveau gouvernement à suivre leurs conseils.

Par exemple, la feuille de route fournie à l’Ukraine pour la réforme – largement inspirée des expériences étrangères – facilite l’acquisition de terres agricoles, allège la réglementation et les contrôles des usines agro-alimentaires, et réduit les impôts des entreprises ainsi que les droits de douane.

L’enjeu autour du vaste secteur agricole ukrainien est immense : troisième exportateur de maïs et cinquième exportateur de blé au monde, l’Ukraine est connue pour ses immenses étendues de riches terres noires, et se targue de posséder plus de 32 millions d’hectares de terres arables et fertiles – soit l’équivalent d’un tiers des terres arables de l’Union européenne.

Les stratégies en vue de contrôler le système agricole du pays sont un élément essentiel dans la bataille qui a opposé l’Est et l’Ouest l’an dernier, dans ce qui a été leur plus grand affrontement depuis la Guerre Froide.

La présence de sociétés étrangères dans l’agriculture ukrainienne croît rapidement, avec plus de 1,6 millions d’hectares d’exploitations agricoles passés récemment aux mains de sociétés étrangères. Cela faisait un certain temps que Monsanto, Cargill et DuPont étaient présents en Ukraine, mais leurs investissements ont considérablement augmenté ces dernières années.

Cargill vend normalement des pesticides, des semences et des fertilisants, mais a étendu récemment ses investissements agricoles pour inclure le stockage de céréales, l’alimentation animale et a aussi acquis des parts dans la plus grande société agricole du pays, UkrLandFarming.

De même, s’il y avait des années que Monsanto était présent en Ukraine, la société a doublé ses effectifs depuis trois ans. En mars 2014, quelques semaines seulement après la destitution du Président Yanukovich, la société a investi 140 millions de dollars dans la construction d’une nouvelle usine de semences dans le pays.

Article en intégralité sur Ritimo.org via Sott.net

 

10 commentaires

  • suzanna

    Le conseil de Bill Bates.

    http://themindunleashed.org/2015/02/bill-gates-says-life-better-world-government.html

    bizarre, nous on est des complotistes, mais lui c’est un humaniste.

    Bon, rien de bizarre, je vous le concède, mais en passant par Bill gates, on voit que la propagande a réellement commencé, pour les moutons, cet homme est un bien faiteur, donc ce qu’il préconise ne peut qu’être une bonne solution. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    Viendra le jour, ou Drucker, sur son canapé rouge, nous ventera les mérites d’un gouvernement mondial, et là ?

    on sera des complotistes ?

    Evidemment, car pour nous c’est mauvais, alors que pour les moutons, ce sera sans aucun doute une bonne chose.

    Les cerveaux malades ne seront jamais écoutés, même lorsque l’on sera tous pucés, car au fond des choses, le problème vient du peuple, et contre ça, je vois pas ce qu’on pourrait faire, les points de QI ne s’achètent pas au supermarcher du coin, le peuple ne veut pas être libre, il veut être heureux, donc en lui offrant de l’espoir, on en fait ce que l’on veut.

    • 108

      Oui, c’est une comédie dramatique, une histoire vieille comme le monde, que nous vivons.
      Le tout s’étant accéléré, par la profusion de la technique et des droits de l’homme qui devaient conjointement nous faire sortir du chaos.
      Le vide, l’abîme que l’on cherche à éviter quand on ne peut pas le combler.
      Histoire sans fin.
      Seul et l’absolu …
      bah merde alors :)

    • zniavrou

      On ne peut pas se dissocier du peuple avec une pirouette verbale, bienvenu dans le commun des mortels.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

  • Thierry92 Thierry92

    Encore une preuve de conspirationnisme Benji.
    Le ministere de la Vérité ne cautionne pas cette info.

    Celle là non plus. Revisiter l’histoire non plus n’est pas bien.
    http://lesbrindherbes.org/2015/02/24/comprendre-lactualite-en-etudiant-lhistoire-lisolement-de-la-russie-14/

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif Adieu riches et belles terres noires, …Bonjour OGM, pesticides &CIE ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

  • zniavrou

    Je me rappelle de mes cours d’histoire géo, qui disaient que l’Ukraine était le grenier à blé de l’URSS, et aussi la frontière géologique entre l’Europe et l’Asie (http://fr.wikipedia.org/wiki/Limites_de_l%27Europe).
    D’une pierre deux coups, ils cassent le cordon en s’attaquant à ce lien, toujours dans le but d’isoler encore plus la nouvelle Russie.
    L’Ukraine est en quelque sorte la pierre angulaire des relations entre l’ Europe , et l’Asie.
    Du pain béni pour les américains bellicistes.

  • Balou

    Le défaut de l’Ukraine est imminent

    Les efforts de la banque centrale du pays ne font aucun effet sur le cours de la hryvnia, victime de l’accumulation des facteurs négatifs dans l’économie nationale depuis l’année dernière.

    L’économie ukrainienne file directement vers la banqueroute. La banque nationale d’Ukraine a abaissé jeudi le cours officiel de la monnaie nationale ukrainienne à 30,01 hryvnias pour un dollar, et à 34,04 hryvnias pour un euro. Sur le marché noir, le dollar se vendait pour 42 hryvnias. La devise du pays se dépréciait toute l’année dernière, mais ce processus s’est accéléré depuis le début de 2015. En un mois, la hryvnia a perdu près de la moitié de sa valeur, le dollar coûtant 15 hryvnias à la mi-janvier.

    Suite : http://fr.sputniknews.com/points_de_vue/20150227/1014922586.html

  • Natacha Natacha

    La Chine a acheté quelques millions d’hectares de terres arables ukrainiennes également.

    Ukraine , terre de sang et de transgénèse. :(