Contre qui Obama s’apprête-t-il à faire la guerre en Europe ?

Devrions nous être optimiste sur un règlement « diplomatique » du conflit ukrainien, alors que les faits démontrent, qu’il va être difficile de résoudre ce problème?… Il faut compter sur le psychopathe US qui lui, ne connait pas les ravages des bombardements sur les villes américaines, ayant toujours exporté les conflits ailleurs que chez lui. Les « têtes pensantes » européennes, feraient bien d’y réfléchir à deux fois, avant de boire les paroles du « prix Nobel de la Paix GUERRE » de la maison blanche. Tous les peuples européens doivent faire savoir à leur gouvernement respectifs, que nous ne voulons pas de cette guerre. Le FMI est en passe de débloquer 17 milliards de dollars d’aide à l’Ukraine (je pensais qu’on ne prêtait pas de l’argent à un pays en guerre..)

La Maison-Blanche travaille actuellement à l’élaboration du budget pour l’année fiscale 2016 qui commence le 1er octobre 2015. La première ébauche de budget s’élève à 1800 milliards de dollars.Le Pentagone a déclaré que ce budget « ne sera efficace que si les Américains se sentent en sécurité à la maison et aussi à l’étranger, » ajoutant que « les événements géopolitiques de l’année passée n’ont fait que renforcer leur besoin d’une augmentation, contrairement aux dispositions actuelles. » Plusieurs milliards de dollars sont alloués à la stratégie de sécurité nationale du Président…

L’augmentation des dépenses se monterait à 38 milliards pour le programme de Défense, faisait ainsi grimper le montant total du budget militaire à la somme record de 561 milliards de dollars. Mais qui menace vraiment les USA ? Qui Obama s’apprête-t-il à aller combattre durant la dernière année de sa présidence avant son départ en 2016 ? Habituellement, les présidents US au cours de leur 2e mandat sont surnommés les lame ducks (canards boiteux). En l’occurrence, les Américains ont commencé très tôt à utiliser ce surnom pour Barack Obama. L’Amérique ne l’aime pas ; les récents sondages montrent que le nombre d’Américains qui pensent qu’Obama peut être utile à leur pays est en forte diminution. Le niveau d’impopularité d’Obama atteint des niveaux records. Le sondage indique que seuls 44% des Américains soutiennent Obama. La plupart pensent que le président montre des signes de fatigue. Ils pensent aussi qu’il n’a pas de vision claire à long terme. Le Président n’est pas désorienté pour autant. Il affirme avoir largement de quoi faire dans les deux ans qui viennent, et explique que c’est un grand honneur d’être responsable de la plus formidable organisation au monde, à savoir, le gouvernement américain, son armée, et toutes les bonnes choses que les USA font dans le monde entier. En réalité, la liste de toutes ces bonnes choses résonne plus comme une liste de menaces que les États-Unis représentent pour le reste du monde.

Indépendamment de ce budget, Obama demande également 51 milliards de dollars pour financer les opérations liées aux conflits en Irak et en Syrie, ainsi que pour assurer la continuité de la présence militaire américaine en Afghanistan. Pour la première fois, l’ébauche de budget inclut aussi un poste dédié aux dépenses destinées à exercer des pressions sur la Russie. Le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré que « Washington a annoncé la proposition par l’Administration Obama d’un budget pour 2016 incluant un montant de 640 millions de dollars pour l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie, dans un but bien précis : « des activités pour contenir la pression russe. »  Si les États-Unis ont ajouté ce poste spécial pour une confrontation avec la Russie dans leur budget, c’est que la situation a fondamentalement changé. Nous n’avons jamais douté des velléités de confrontation de la part de la Maison-Blanche, qui joue actuellement au jeu inutile et vain des sanctions économiques. Mais ils envisagent maintenant des mesures financières subversives contre la Russie, ce qui ne fait qu’exacerber les tensions. Ces mesures montrent clairement que les États-Unis poursuivent des objectifs géopolitiques destinés à empêcher le processus naturel d’intégration au sein de l’ancienne URSS, et à séparer la Russie de l’Ukraine et des pays voisins. De notre point de vue, il parait clair que les initiatives de Washington conduisent les relations USA-Russie vers le mur, et que désormais, trouver un autre chemin prendra beaucoup de temps. Mais c’est le choix de l’administration US, et ils devront en supporter l’entière responsabilité. »

Comment Washington a-t-il prévu de protéger la sécurité de ses alliés et partenaires européens contre l’ « agressivité de la Russie » ? Les USA ont prévu de fournir 51 millions de $ d’aide à la Géorgie et la Moldavie pour qu’ils fassent front devant la pression et l’agression de la Russie (aucun détail sur la façon dont cette somme sera répartie entre les deux pays). L’aide à l’Ukraine, destinée de la même façon à « contenir les actes d’agression de la Russie, » se monte à 117 millions de dollars. Kiev doit encore se débrouiller jusqu’à 2016. Le pays est au bord de la faillite, et n’a plus aucune marge de manoeuvre financière. Dans une interview donnée au journal allemand Die Welt, le président Poroshenko a admis que chaque jour de guerre coûtait entre 5 et 7 millions d’euros. Si Kiev continue à combattre contre son propre peuple pour servir les intérêts américains, les 117 millions de dollars ne paieront que 17 à 20 jours de combat. C’est la raison pour laquelle le président Poroshenko panique et entreprend tous ces voyages dans les pays occidentaux pour serrer des mains et demander des armes.

Le Président Petro Poroshenko a indiqué que les événements récents devraient encourager l’ORAN à « fournir davantage d’aide à l’Ukraine, y compris par l’approvisionnement en armements sophistiqués, pour lui permettre de se protéger et se défendre contre l’agresseur. » Jusqu’à aujourd’hui, l’administration US a refusé de fournir à Kiev des armes létales.(*)

Ashton B. Carter, le candidat du président Obama pour le poste de Secrétaire à la Défense, a expliqué au Sénat durant l’audition pour sa nomination qu’il envisageait d’augmenter l’assistance militaire américaine à l’Ukraine. « Nous devons aider l’Ukraine à se défendre, » a dit Carter en réponse aux questions du sénateur républicain de l’Arizona, John McCain , le président du comité qui soutient l’idée de fournir à l’Ukraine des armes léthales. « Je suis favorable à l’idée de leur donner des armes, y compris des armes léthales. »

La vision exposée par le candidat au poste de secrétaire à la Défense a provoqué un intense débat dans les capitales européennes. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier a annoncé que la fourniture d’armes léthales ne ferait qu’augmenter le nombre de victimes. « Il n’y a pas de solution militaire à ce conflit – je parle de cela et de nos amis américains qui envisagent l’envoi d’armes. Cela va conduire tout au plus à davantage de morts, » a expliqué le ministre allemand. La fourniture d’armes américaines aux USA conduirait à une escalade de la violence et à une détérioration ultérieure des relations USA-Russie.

Il y a tout juste un an, il était impossible d’imaginer que les Américains transformeraient l’Ukraine en une ligne de front où ils provoqueraient une guerre civile comme ils l’ont fait déjà en Irak, en Syrie et en Afghanistan. À l’inverse d’autres crises organisées par Washington ces 25 dernières années, celle en Ukraine a été provoquée par Washington à la frontière avec la Russie. Elle est utilisée pour une confrontation avec Moscou et sert de prétexte à l’augmentation du budget militaire. Les États-Unis ont prévu de dépenser 789 millions de $ pour renforcer la présence de l’OTAN et de ses partenaires en Europe. Cet argent sera dépensé pour des exercices de l’OTAN ainsi qu’en armement et en équipements. L’Europe devra dépenser encore plus dans le même domaine. Ashton Carter a rappelé que l’Europe était de la plus haute importance pour les États-Unis, et a demandé [aux pays] de l’OTAN d’augmenter leurs dépenses militaires : « Ils doivent dépenser plus pour leur propre défense, car leur défense, c’est aussi la nôtre, » a commenté Carter lors de son audition devant la Commission sénatoriale des armées. Une formule bien familière. Les Américains ont toujours préféré faire payer leurs alliés pour leurs propres objectifs géopolitiques, et laisser aux autres le soin de combattre à leur place.

Le secrétaire de l’OTAN, le général Jens Stoltenberg (ci-dessus) est fier de voir que les activités de l’OTAN ont été multipliées par cinq depuis le début de la crise ukrainienne il y a un an, mais tout cela ne nous amène pas vers une solution au conflit. La résolution pacifique de cette confrontation ne pourra se faire qu’au travers du dialogue, et non par des menaces contre la Russie ou par l’extension de l’OTAN toujours plus vers l’Est.

Nikolai Bobkin

Source : Strategic-Culture – 12 fév. 2015 via Ilfattoquotidiano

Voir:

Photos truquées de militaires russes en Ukraine: un sénateur US furieux

Tromperies des députés ukrainiens (anglais)

Minsk 2.0: juste la touche PAUSE, avant REPLAY

Ukraine / Donbass : Kiev ne respectera pas l’accord de Minsk

Pour ceux qui veulent armer Kiev, une défaite ukrainienne est mieux qu’un retrait étatsunien

 

 

7 commentaires

  • criminalita

    Toute cette vermine politique vieillissante devrait être interdite dans le monde.

    N’autoriser que des jeunes de moins de 40 ans à conduire les états. Un esprit jeune rêve bien plus d’un monde meilleur qu’un vieux.

    Appliquer une loi internationale que j’appelle loi de la guillotine,ou toute corruption,rétro-commission et combiné de magouille vous fera couper la tête du criminel.

    Avec cette base le monde aura fait un grand pas pour l’humanité.

  • Le veilleur

    Je pense qu’il se fout d’avoir des morts sur la conscience. 17 milliards, 51 milliards, 38 milliards cette argent pourrait servir aux peuples, pour construire et apporter des services, des l’emplois, de l’investissement, de la santé etc….

    Mais non, il va servir à détruire, à anéantir, à soumettre, à annihiler, priorité à la guerre sans aucun état d’âme, de toute façon ces exportateurs, ces trafiquants, ces revendeurs de guerres sont tous damnés alors un peu de plus ou de moins, qu’est-ce que ça change.

    Pour eux, aucune vie n’est importante face aux démons de la finances qui les ont acheté, une chose est sûre, à marcher là dedans, leur séjours chez les morts sera très douloureux car ils n’échapperont jamais aux mal qu’ils ont fait, il est temps qu’ils le sachent.

  • Thierry92 Thierry92

    Cherchez plutot contre qui il ne veut pas faire la guerre.

    L’onu est a la botte de washington. C’est connu depuis longtemps.

    « Un container frappé du sceau des Nations Unies saisi au Nord du Cameroun transportant des armes et matériels militaires en direction de Boko Haram », selon Afrique Media TV.

    Selon la chaîne panafricaine Afrique media TV dans son émission le Débat Panafricain du 18.01.2015, « un container frappé du sceau des Nations Unies a été saisi au Nord du Cameroun ». Ce colis diplomatique de l’ONU « transportait des armes et matériels militaires en direction de Boko Haram » selon Afrique media TV.
    Toujours selon notre confrère, le pot aux roses a été découvert lorsque l’armée camerounaise a décidé d’ouvrir le container estampillé « colis diplomatique ».
    Le pays de Paul Biya est ainsi devenu le seul pays au monde à avoir ouvert un tel colis diplomatique.
    Avec ce nouveau scandale de livraison d’armes à Boko Haram au Cameroun, le rôle de l’ONU en Afrique est de plus en plus décrié.
    Des pays comme la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, le Rwanda pour ne citer que ceux-là, ont eu à expérimenter le double jeu de l’ONU lors du règlement de leurs conflits.
    L’armée camerounaise, mise au parfum des agissements troubles de l’ONU en Afrique, a bien été renseignée d’ouvrir le container diplomatique de l’ONU et de découvrir ainsi les armes à destination de la secte islamique Boko Haram, laquelle a déjà fait des milliers de victimes au Nigeria et au Nord du Cameroun.

    http://reseauinternational.net/scandale-selon-afrique-media-lonu-fournit-des-armes-boko-haram/

  • sera

    A part contre des pays comme l’Afghanistan…technologiquement parlant, les USA n’ont plus les moyens de soutenir une guerre contre quiconque.
    « Rien » qu’au niveau aéronautique (je ne parlerai pas de la Marine ou des moyens terrestres que je connais mal ou pas du tout), ils ne disposent pas des technologies de furtivité active (même pas les technologies de suppression active de G4 comme le Spectra!!…on ne parle même pas de G5 !!!).
    Ils n’ont pas de radar AESA capable de pilotage électronique (contrôle de patrouille de drones en vol….ou de suivi piste/cibles multiples simultané)
    Ils n’ont aucun moyen de contre-mesures ou brouillage moderne (du style de celui qui a dégommé les moyen AEGIS OTAN)
    Ils n’ont pas de moteur de classe G5
    …/…. j’en passe …..

    • Grognard

      Tu sais bien que sans supériorité aérienne, ils ne tenteront rien directement.

      En plus leur doctrine d’emploi fait la part belle à la puissance de feu.
      Côté infanterie ils sont assez légers et le format de leurs divisions n’est pas calculé pour occuper le terrain.

      Je pense également que côté hélico l’Aligator est certainement au moins au niveau de l’Apache et beaucoup plus rustique.
      Face à des tunguska ça risque de faire beaucoup plus mal que lors de l’opération anaconda en A stan.

      J’ai bien ma petite idée pour combattre les USA.
      Je ne peux pas mettre ça sur un blog ou un forum.

      Si j’ai une suggestion à faire: utiliser ce que vous avez entre les oreilles.

  • Grognard

    Il parait que Dark Wador a téléphoné à Rambo.

  • RussieUkraine

    La Russie accuse Kiev et l’Occident de déformer les accords de paix
    http://russie-ukraine.eu/2015/russie-accords-de-minsk-2/