Éduquons! (Hé, du con?)…

Nos amis Brinsdherbe ont publié un coup de gueule sur les méthodes d’éducation de nos enfants. Et c’est du vécu…..

Oui, le titre est racoleur mais tant qu’on a droit à la contrepèterie sans risque de représailles, on va pas se priver, y en qui font pire, j’aurais pu faire un dessin de l’actuelle ministre de l’éducation par exemple en phase avec les soucis de liberté d’expression et sa vision des choses ….. (pour mémoire, il y en a qui posent trop de questions selon la ministre du bourrage de crâne et de la pensée unique : http://www.regards.fr/web/article/charlie-hebdo-vallaud-belkacem-ne )

Pour faire également suite à cet article récent de Audrey relayé les brindZ (son site en cliquant ici : http://maminutedeverite.blogspot.fr/ ) concernant l’assimilation de l’instruction en famille à une pouponnière pour terroristes  :

http://lesbrindherbes.org/2015/01/26/ecole-la-maison-un-centre-de-formation-pour-le-djihad/

Voilà les faits du jour :

j’ai trouvé dans le cartable de mon garçon qui revenait gaiement de sa journée à l’école républicaine, deux propositions d’abonnements à des périodiques destinés au cycle 2-3 (en gros de 7 à 11 ans) ….. Le thème est « comment vivra-t-on en 2050? »

Je vous laisse lire en premier lieu , place aux images ….. (cliquez sur l’image pour agrandir)

astrapi0000astrapi0001astrapi0002 astrapi0003astrapi0004astrapi0005

je précise que dans la revue, je n’ai pas trouvé d’incitation au sens critique derrière ces planches mais au contraire dans la première, on nous dit bien qu’il y a des savants qui réfléchissent à cela (les savants , étymologiquement « ceux qui savent » , non ? , à l’opposé de ceux qui apprennent, les élèves ou encore ceux qui sont à l’école). Est-ce bien la peine de faire le décryptage ? on va faire un minimum quand même …..

La première histoire est tout de même édifiante pratiquement à chaque planche, résidence surveillée, malbouffe, stigmatisation de certains quartiers, publicités omniprésentes, gens astreints à un timing tellement serré qu’ils enchaînent un peu comme des automates avec dans le fond , l’AMI, Assistant Mental Individuel, premier geste du matin et indispensable …. qui ne vous rappelle rien ?  vous vous souvenez des Google Glass d’aujourd’hui ? et en guise de pompon à la fin, la normalisation de la censure (oui mais où ? quel hasard ! sauf qu’on y envoie bien nos chérubins en voyage scolaire quand même, cherchez l’erreur … la Chine c’est cool et c’est normal que l’AMI supprime les messages qui dérangent !) et le clonage récréatif pour le plaisir des humains …..

Soyons pas bégueules, la deuxième histoire est moins trash, tendance bobo-écolo qui ferait presque envie …. j’ai pas voulu qu’on m’accuse de sortir les choses de leur contexte et de faire un procès d’intention …. en ne présentant que la première histoire. Mais quand même, c’est faire un peu fi de l’état actuel de notre planète et de la vitesse à laquelle l’environnement se dégrade tant sur le plan naturel que sociétal.

Au final, il m’a fallu un effort pour lire tout ça à mes gosses et une belle gymnastique mentale pour tenter d’expliquer le truc et de discuter autour de cette BD en ayant en quasi-direct , un discours construit par rapport aux propositions lues juste avant. Mais qui sait, j’ai peut-être continué d’arroser correctement la petite graine d’esprit critique, de fraternité et de liberté chez eux… (laissez tomber l’égalité, ça n’a jamais existé )

Je crois que je vais envoyer ces planches à droite à gauche, tiens, pour voir les réactions ….

Publié par K.oan pour Les-Brins-d’herbe

7 commentaires

  • whackangel

    Je me souviens que j’avais eu ce genre de trucs à l’école étant môme aussi… En fait c’est d’une part très réducteur dans l’approche, et c’est d’autant plus grave qu’un gosse sans esprit critique ne peut pas voir qu’il ne s’agit que de deux projections possible parmi une infinité. Donc face à ça on ‘choisi’ celui qui nous plait le plus, on en parle avec les copains, etc… mais jamais en réfléchissant à ‘pourquoi on arriverait à ce futur et pas à un autre’, par exemple. M’enfin, le prédéterminisme n’a jamais vraiment été un succès pour les humains (rien que le régime nazi qui s’imaginait régner mille ans n’en n’a pas fait 15, c’est dire !)

  • aum

    J’ai du mal à trouver les mots. Rien que les titres me gonfle : « techno-rapide », « techno-relax ».
    Visiblement c’est pas au programme de trouver des solutions quant à la pauvreté ou la pollution.
    La voiture qui te met une musique agréable quand tu passe le quartier sinistre, histoire que ça te sois pas trop désagréable, histoire de pas trop voir la vérité en face. Les gens sont ok avec la misère, mais faut pas que ça soit devant leur télé. Chacun reste dans sa petite bulle d’illusion bien aseptisée, le reste du monde peut bien crever du moment que c’est pas sous leurs yeux.
    Et il y a « l’AMI » qui me rappel une certaine RFID…

    C’est plutôt le monde d’aujourd’hui qui est présenté, pas celui de 2050…

    Les enfants sont vraiment pris pour des abrutis. Innocence ne rime pas avec stupidité. Ils sont loin d’être bêtes, ils comprennent très vite comment le monde fonctionne et quand on les écoutes ils savent aussi faire preuve de bon sens, pourvu que leurs petits cerveaux ne soient pas trop pollués par ce genre de conneries astrapipicaca.

  • Grand marabout Grand marabout

    Dans ses romans et ses essais, Huxley se pose en observateur critique des usages, des normes sociales et des idéaux et se préoccupe des applications potentiellement nuisibles à l’humanité du progrès scientifique.

    Huxley fait cette remarque :
    « Il y aura dès la prochaine génération une méthode pharmaceutique pour faire aimer aux gens leur propre servitude, et créer une dictature sans larmes, pour ainsi dire, en réalisant des camps de concentration sans douleur pour des sociétés entières, de sorte que les gens se verront privés de leurs libertés, mais en ressentiront plutôt du plaisir »,
    une idée proche de celle qu’avait eue J.B. Priestley, un écrivain qui lui était contemporain, dans son livre Les Magiciens.

    Dans un autre de ces discours, prononcé à l’université de Californie à Los Angeles le 20 mars 1962, Huxley expose en détail sa vision d’une société totalitaire et en profite pour comparer la vision de George Orwell dans 1984 avec la sienne, qu’il juge bien plus efficace et durable.
    Il note également que certaines des techniques de contrôle des populations imaginées trente ans plus tôt étaient dorénavant disponibles ou sur le point de le devenir.

  • Maverick Maverick

    Pire que la RFID et le smartphone réunis : l’Assistant Mental Individuel, un « Eduque-Cons » … Nous ne serons plus des individus, mais des périphériques « Plug’N’Play ». Ce n’est pas de la science-fiction, c’est un film d’horreur :-(

  • suzanna

    Le plus important, c’est l’athéisme qui ressort toujours de ces prévisions du futur, comme si les religions ou du moins la croyance en un dieu n’aurait jamais existé, et ils vont surement se charger de les faire disparaitre des bibliothèques.

  • Bardamu

    Dans le futur, on aura tous un plug anal dans le fion, connecté en temps réel sur les cours de la bourse pour la cadence ! Seuls les plus chanceux pourront choisir entre rapide ou relax …