Quel est le point commun entre les frères Kouachi, Coulibaly, Mehdi Nemmouche et Mohamed Merah ?

Et si le véritable problème n’était pas le radicalisme religieux de certains comme on aimerait bien nous le faire croire? Car celui-ci n’est pas nouveau, des filières sont connues et surveillées depuis des décennies… Les tueries survenues le 7 Janvier et dans les jours qui suivirent n’auraient pas eu lieu si jamais la justice française pouvait fonctionner normalement, en toute intégrité, et s’il n’y avait pas de laxisme au niveau des peines de prisons. Combien sont condamnés, encore et encore sans jamais connaître la moindre peine carcérale? Ou ressortent après une peine extrêmement réduite par rapport à la condamnation initiale?Le sujet mérite qu’on y réfléchisse. Bien sûr, l’idéal serait une remise en cause complète du système, mais pour cela, on peut rêver… Il est plus facile pour des politiques d’accuser autrui que de regarder leur propre incompétence ou inefficacité. Mais peut-être pensez-vous que la prison n’est pas une solution? À vous de nous faire partager votre avis en commentant le sujet.

Je transmets ici un communiqué de l’Institut pour la Justice :

Madame Monsieur,

Savez-vous quel est le point commun entre les terroristes Chérif Kouachi (12 victimes), Amedy Coulibaly (6 victimes), Mehdi Nemmouche (4 victimes) et Mohamed Merah (6 victimes) ? Ne comptez pas sur le gouvernement ou les médias pour vous le révéler – et encore moins la ministre de la Justice Christiane Taubira. Car ce qui relie le parcours de ces terroristes n’est pas seulement le radicalisme islamique.

Tous les 4 sont des criminels multirécidivistes qui ont bénéficié pendant toute leur vie du laxisme et des failles béantes de notre justice pénale. Tous les 4 auraient dû être en prison au moment de leurs attentats.

Vous avez bien lu (et je vais vous le prouver dans un instant) : si notre système pénal fonctionnait normalement, toutes les victimes de ces terroristes seraient encore en vie aujourd’hui : la policière municipale, les victimes de Charlie Hebdo, de l’Hyper Cacher, du Musée juif de Bruxelles, les militaires du régiment de Montauban et les enfants de l’école juive de Toulouse.

les-5-terroristes

Coulibaly, condamné à 5 ans de prison en 2013

Prenez le parcours criminel d’Amedy Coulibaly. Voici ce qu’en dit le journal Libération :

« Le casier d’Amedy Coulibaly témoigne d’un lourd passé de braqueur alors qu’il n’avait même pas 18 ans. En 2001, il avait été condamné à trois ans ferme, dont deux avec sursis, par le tribunal d’Evry puis, la même année, à quatre ans dont deux avec sursis toujours pour des «vols aggravés».

En 2002 encore, douze mois dont neuf avec sursis pour vol aggravé et recel. En 2004, le voilà renvoyé devant la cour d’assises des mineurs du Loiret, qui lui inflige six ans de prison pour un vol à main armée dans une agence BNP avec deux complices. En 2005, le tribunal correctionnel de Paris condamne Coulibaly à trois ans d’emprisonnement pour «vol aggravé, recel et usage de fausses plaques d’immatriculation». En mai 2007, il prend dix-huit mois pour trafic de stupéfiants. »

Ce que le journaliste oublie de préciser, c’est qu’un seul vol à main armée, dans notre code pénal, est un crime puni théoriquement de 20 ans de réclusion criminel. Mais Coulibaly, malgré ses multiples braquages, s’en est sorti avec quelques années de détention au total.

Plus grave encore : le 20 décembre 2013, il a encore été condamné à 5 ans de prison.

Mais il a bénéficié des remises de peine accordées depuis des années à tous les détenus, y compris les plus dangereux. Certes, il a fait de la détention provisoire. Mais s’il avait purgé la totalité de cette peine, la jeune policière et les victimes juives de l’Hyper Cacher seraient encore en vie.

Et saviez-vous que, pour Christiane Taubira, ces remises de peine sont encore insuffisamment généreuses ?

Pour elle, il était injuste que les récidivistes bénéficient de remises de peine réduites par rapport aux primo-délinquants. Dans sa toute récente réforme pénale, entrée en vigueur au 1er janvier 2015, elle a donc décidé que les récidivistes pourraient désormais avoir des remises de peine plus longues !

Kouachi, parti au Yémen malgré son « contrôle judiciaire »

Cherif Kouachi a aussi un sérieux casier judiciaire de délinquant. Déjà bien connu de la police et de la Justice pour de nombreux délits, il a été condamné à 3 ans de prison en 2008 pour djihadisme dont 18 mois avec sursis.

Mais dans son cas, la faillite de la justice est encore plus hallucinante.

En 2010, il est à nouveau arrêté et placé en détention provisoire pour avoir préparé l’évasion d’un terroriste notoire.

La justice décide de le libérer, en attendant son procès, mais elle lui impose un « contrôle judiciaire » jusqu’en avril 2013 : interdiction de quitter la région et obligation de pointer toutes les semaines au commissariat de Gennevilliers.

Sauf que quelques mois plus tard, Cherif Kouachi part au Yemen s’entraîner dans un camp d’Al-Quaïda, dans la plus parfaite impunité. Ni la police, ni la justice ne viendront l’inquiéter (et encore moins le sanctionner) pour cela.

Une faille, une bavure ? Non, c’est le fonctionnement habituel de notre système.

Un juge interrogé par Le Figaro révèle ce que savent tous les spécialistes : « les pointages au commissariat dans le cadre de contrôle judiciaire ne font jamais l’objet de contrôles stricts. Au mieux, ce n’est qu’au bout de la quatrième ou cinquième absence que le commissariat prévient le tribunal… ». Et quand la Justice est prévenue il est rare qu’elle réagisse, « et « il est encore plus rare que le non-respect des obligations débouche sur une incarcération ».

Bref, c’est l’impunité la plus totale pour nos criminels, y compris les plus inquiétants. Et ils le savent pertinemment. Tout récemment, devant la cour d’Assises du Nord, l’auteur du meurtre d’un commerçant était interrogé par le juge : « pourquoi n’avez-vous pas respecté les obligations de votre contrôle judiciaire ? ». « Cela ne m’intéressait pas », avait-il répondu.

N’est-il pas temps de faire en sorte que les criminels dans notre pays soient « intéressés » aux conséquences de leurs actes ?

Car l’impunité de Kouachi ne s’arrête pas là. En 2010, les juges ont établi qu’il possédait des images pédopornographiques sur son ordinateur. Croyez-vous que la justice a réagi avec fermeté, vu le profil de ce multirécidiviste aux inquiétantes connections djihadistes ?

Non, c’est tout le contraire : elle a tout simplement « classé l’affaire », comme elle le fera à de nombreuses reprises vis à vis des crimes de Mohamed Merah (voir plus loin).

Nemmouche, braqueur multirécidiviste

Medhi Nemmouche, celui qui a tué 4 personnes au musée juif de Bruxelles, a exactement le même profil que Coulibaly. A seulement 14 ans, il est déjà arrêté pour cambriolage. S’ensuit une longue série de délits en tous genre : recels, vols avec violence, dégradations de bien. A 17 ans, il agresse au couteau une enseignante. Tout cela dans la plus grande impunité, puisqu’il faudra attendre qu’il commette de multiples braquages pour que la justice l’envoie enfin en prison.

Au total, il sera incarcéré à 5 reprises à partir de 2004. A chaque fois, pour des durées dérisoires, sachant qu’un seul braquage est théoriquement puni jusqu’à 20 ans de prison. Et à chaque fois, la justice le relâchera bien avant la fin de sa peine.

Lui aussi aurait dû être en détention (et pour de longues années encore !) le 24 mai 2014, date de la tuerie de Bruxelles.

Mohamed Merah, libre à 23 ans malgré 18 condamnations

Le parcours de Mohamed Merah est le plus spectaculaire de tous. Sans doute parce qu’on dispose de tous les détails, plusieurs livres étant paru sur son compte.

Saviez-vous que, moins d’un mois avant ses 6 meurtres, il avait été condamné à un mois de prison ferme ? Et que la Justice l’avait immédiatement remis en liberté, malgré ses 18 condamnations au casier judiciaire ?

Pour vous donner une idée de l’impunité dont il a joui tout au long de son parcours criminel il faut lire sa fiche Wikipédia :

« En 2002, il frappe au visage une assistante sociale. Le tribunal pour enfants le condamne pour violences volontaires. Ses éducateurs se plaignent de lui « Il injurie, insulte les filles, […] qui nous demandent de les protéger et de fermer leur chambre à clé. Chaque jour, nous devons intervenir pour une dégradation, un vol, un conflit, une agression dont Mohammed est l’auteur ». Dans une lettre à un juge datée de 2003, la mère de Mohammed Merah déplore à son tour d’avoir été agressée physiquement par l’adolescent « La violence de mon fils est telle que je me trouve dans l’incapacité d’y faire face ». En février 2004, il est arrêté pour avoir jeté des pierres sur un autobus, il s’en tire avec une simple admonestation. En janvier 2005, il tient tête à l’une des éducatrices du foyer Mercadier et la frappe à l’œil avant de fuguer. Il est condamné à cinq mois de prison avec sursis pour coups et blessures volontaires. Il faudra une convocation assortie d’une menace de révocation de sursis envoyée chez sa sœur Souad pour qu’il reprenne contact avec la Justice des mineurs. En 2005, il est arrêté au volant d’une moto Honda volée. En 2006, il est poursuivi pour un vol de portable avec violence, de moto, et des insultes. Il agresse à coups d’extincteur son oncle qui lui demandait d’arrêter un rodéo bruyant en quad, dans la cité des Izard. Durant sa minorité, il est condamné à quatorze reprises par le tribunal pour enfants pour diverses affaires de dégradations, de manquements à l’autorité ou de vols.

En 2007, il se rend avec un pistolet chez son frère Abdelkader et la compagne de ce dernier. Il tire dans l’écran plat posé sur le meuble télé et saccage leur appartement, jetant les objets par la fenêtre du 4e étage. Il quitte les lieux en menaçant « Si tu lèves encore une fois la main sur moi, je t’en loge une ». En décembre 2007, il arrache le sac d’une personne âgée dans le hall d’une banque. Pour ce vol avec violence, Mohammed Merah devenu majeur, est condamné à 18 mois de prison ferme selon la procédure de comparution immédiate (première incarcération !).

En décembre 2008, il refuse d’obtempérer à un contrôle policier forcé et est réincarcéré à la maison d’arrêt de Seysses jusqu’en septembre 2009. Début juillet 2010, il vient consulter un avocat pour entamer une procédure aux prud’hommes en raison d’heures de travail non payées, chez son carrossier. Un an plus tard, il insulte et menace une employée de la concession Renault qui lui aurait donné par téléphone une indication erronée : « Toi, si je te retrouve dehors, tu es morte ». En février 2012, il est jugé une nouvelle fois pour conduite en 2009 d’une moto sans permis, ainsi que pour blessures involontaires, puis condamné à un mois de prison ferme, mais laissé libre. »

Et encore, il manque dans ce récit tous les faits pour lesquels il n’a pas été poursuivi !

Une mère de famille a révélé dans la presse ce que M. Merah avait fait subir à sa famille deux ans avant ses meurtres : « Il a conduit mon fils à son domicile. (…) Puis il lui a imposé de regarder des vidéos d’Al Qaïda (des scènes insoutenables dans lesquelles des femmes sont exécutées d’une balle dans la tête et des hommes égorgés). Mon fils m’a appelé. On a finalement pu le récupérer. Il est resté enfermé là bas de 17h à minuit… ». La mère a alors déposé plainte, ce qui a provoqué la colère de M. Merah : « Il est venu devant chez nous. Il m’a menacée et frappée. (…) Il disait aussi que lui et ses amis viendraient prendre mon fils et qu’il ne me resterait plus que mes yeux pour pleurer ». Le surlendemain, il s’en est effectivement pris à son fils : « Il l’a frappé, et ma fille est intervenue. Il l’a rouée de coups. Il y avait beaucoup de monde, mais personne n’a bougé ». La femme précise qu’elle a « tout gardé » : « la robe de sa fille tâchée de sang et déchirée, le dépôt de plainte, les courriers de relance, des photos et les certificats médicaux… ». L’avocat de cette mère de famille, Me Mouton, confirme qu’une « plainte très circonstanciée » a été déposée le 25 juin 2010. La mère de famille a relancé les autorités à de nombreuses reprises. Sans aucune suite. « Pourquoi, malgré tous mes signalements, Mohamed Merah n’a-t-il pas été arrêté ? Nous l’avons encore vu la semaine dernière. Il nous narguait. J’ai tout raconté à de nombreuses reprises à la police et à la préfecture. (…) C’est incompréhensible et révoltant. »

Tout ceci alors que Mohamed Merah était déjà ultra-connu de la police et de la justice !!!

Maintenant, la question que nous devons nous poser est la suivante :

Croyez-vous que le gouvernement va tirer les leçons de ces affaires ? Croyez-vous qu’il va, de lui-même, sans pression populaire, prendre les mesures qui s’imposent ?

A la fin de l’année dernière, Christiane Taubira annonçait vouloir réformer la Justice des mineurs, qu’elle jugeait trop ferme et insuffisamment compréhensive vis-à-vis des délinquants…

Le 9 janvier dernier, le jour même de l’attaque de l’Hyper Cacher, Christiane Taubira adressait un document de 2 pages aux 40 Procureurs généraux. Elle leur donnait la ferme instruction d’appliquer immédiatement sa nouvelle réforme consistant à augmenter la durée les remises de peine des récidivistes.

Vendredi 16 janvier dernier, Christiane Taubira a diffusé un communiqué de presse. Pour répondre à la situation actuelle, elle déclare que l’urgence est de durcir l’arsenal répressif contre… le racisme et l’homophobie !

Ne pensez-vous pas qu’il est temps pour nous, citoyens de France, de nous lever en masse pour réclamer une Justice pénale qui nous protège des vrais criminels ?

N’est-il pas temps d’adresser un signal clair au gouvernement sur les priorités que NOUS souhaitons qu’ils appliquent ?

Ne croyez-vous pas qu’il est temps de mettre un coup d’arrêt au laxisme incroyable qui met en danger la vie de nos enfants et nos petits-enfants ?

Si oui, alors je vous demande solennellement de participer en urgence à notre grand référendum national en vous rendant ici.

Je vous demande également de transmettre immédiatement ce message à tous vos contacts pour qu’ils participent eux aussi à cette grande mobilisation.

Nous ne pouvons pas attendre les prochaines élections, les bras croisés, en espérant qu’un nouveau gouvernement prenne les mesures qu’il faut prendre AUJOURD’HUI.

Nous ne pouvons pas observer sans rien faire que notre ministre de la Justice facilite, décision après décision, le travail des criminels et des terroristes

Il faut agir MAINTENANT.

Alors vraiment, merci de prendre quelques minutes pour participer à notre grand référendum pour la Justice.

Je compte sur vous,

Laurence Havel
Secrétaire nationale.

 

36 commentaires

  • gnafron

    Mehdi Nemmouche bande à part:
    -il a exercé ses talents en Belgique
    -il est encore vivant
    -il parlera donc lors de son procès, peut-être…

  • Le billet que j’attendais!
    Sans accuser de communautés et partir dans des débats et détours sans fin, il rappelle les faits indéniables:
    L’insécurité est le résultat de la politique judiciaire et carcérale du gouvernement. C’est bien lui l’ennemi des français, le terroriste qui nous hait. Il aura fallu que des potes bobos soient assassinés pour que çà devienne une affaire d’Etat, alors que si c’est votre famille Taubira s’en cogne totalement. (C’est même à se demander si elle ne s’en réjouit pas).
    Je crois que ces tentatives d’appels à la raison sont hélas vaines tant que l’UMPS sera au pouvoir. Toute allusion « sécuritaire » de leur part n’aura pour but que de vous fermer le caquet!

  • lebancduvillage

    Le point commun est que l’immigration et la criminalité ont suivi une courbe d’accroissement parallèle, engendrant par la même occasion un engorgement de la justice et du système carcéral, donc une inefficacité.
    http://www.casimages.com/i/150102124418371887.jpg

  • eructite eructite

    Ça amène à se poser de nombreuses questions. Quand je vois que certains prennent du ferme plus vite qu’il ne faut pour le dire pour des « petites » conneries et que ceux là étaient dehors malgré un joli palmarès, y aurait il en plus d’un problème de justice un pilotage sans fil derrière tout çà ?

    • engel

      Oui,
      C’est aussi une autre vision de la chose, que le cinéma a mainte fois traité:
      -« Tu travailles pour nos services et t’as peine sera commuée… ».

      Mais le problème avec les agents doubles, ils sont peu fiables et… sacrifiables.

      • Jeuzo

        Engel, si je puis me permettre, je ne crois pas que tu réponde au commentaire d’eructite puisque son propos est juste de dire, si j’ai bien compris, que pour le quidam lambda (c’est à dire pas issu de l’immigration récente ou pas classé dans les populations à problèmes, peut-être ?) qui fait une infraction ou un délit bien moins grave, là, la machine judiciaire va être très efficace et que tu ne risques pas de bénéficier de la même clémence que pour les autres.

      • eructite eructite

        Pas du tout Jeuzo, Engel a bien compris ce que j’écrivais. Je ne parle nulle part de différentiation de la justice en fonction des origines sociales ( bien qu’on pourrait parler de touts ceux qui ont été condamnés mais exercent toujours des fonctions publiques… cf les amis de Chirac / Sarkozy / Pasqua / Hollande / Mitterand / Giscard D’Estaing / Etc ).
        Il faut retenir une chose aussi, la justice préfère condamner des gens solvables, ça rapporte plus et facilement alors qu’un mec sans emploi, il paiera jamais.

        « Mais le problème avec les agents doubles, ils sont peu fiables et… sacrifiables. »
        J’aurai dit : « Mais l’avantage avec les agents doubles, ils sont sacrifiables. »

      • engel

        ;)
        Oui et c’est pas vraiment nouveau.
        Sun Tzu en parlait déja avec une froideur chirurgicale.

        Et lui préconisait d’aller jusqu’à sacrifier(à son insu) un proche crédible…, en l’ayant au préalable désinformé.
        Histoire que sous l’interrogatoire, il lâche des conneries en toute bonne fois!

        Machiavel n’a rien inventé.

      • Jeuzo

        En tout cas, ce problème existe aussi. La vidéo suivante en donne un aperçu (pour les pressés, surtout à la 4e minute).
        http://www.dailymotion.com/video/x2evw9p_un-magistrat-et-un-journaliste-en-activite-temoignent-a-visage-masque-la-france-big-brother-laurent_news

  • chafy

    « Quel est le point commun entre les frères Kouachi, Coulibaly, Mehdi Nemmouche et Mohamed Merah ? »

    réponse:
    « I’m A PATSY »

  • Le veilleur

    La France ne veut pas investir pour construire des prisons, du coup la plupart des délits n’ont que du sursit et le bracelet électronique, mais ces gens ont plus de facilité de récidiver rapidement vu qu’ils n’ont pas peur d’être sanctionné et je dirais même plus, la France est trop laxiste, ça deviens inquiétant. Cependant il est prouvé que depuis ces dernières années et grâce aux analyses ADN, les agressions ont diminués. Mais les fait sont là, car malgré la science, en France chaque année 20 % des meurtres restent non élucidé .

    En Amérique vous prenez perpétuité pour un meurtre ou un viol, c’est à dire toute votre vie derrière les barreaux. Là bas, récidiver devient peu probable car vous ne sortez jamais ou rarement de prison. Les Américains concédèrent qu’il ne faut pas prendre de risque avec ceux qui ont le goût du sang et ces lourdes peines sont faites pour dissuader le reste de la population de passer un jour à l’acte, mais peut-être considèrent-ils à tort, qu’un homme ne peut pas changer, contrairement à la France qui considère qu’un homme peu trop vite changer.

  • Grand marabout Grand marabout

    les laquais vérolés,ça les arrange,tous ces récidivistes,ceux qui ne sont pas cités..

    les partis se renvoient le hochet,comme un bébé qui le secoue pour qu’on s’occupe de lui.final

    les colonnes de buren,des ronds points,la pyramide du Louvre,
    les statues d’illuminés à 50.000€ le m3,les petits caprices
    de espèces aristocratique…leurs phobies fiscales

    ça coute cher l’élevage de traitres,vous pensez tout de même
    pas qu’ils vont construire des prisons!
    ils vont le faire pour relancer les abonnements anal +,
    soyez patients.
    ce laxisme est voulu et concerté,les corps constitués l’ont assez rabâcher:ils doivent prendre soin du prévenu,bien mieux que la victime

    d’une certaine manière,la délinquance n’existe que en occident,ailleurs aussi,bien sur,mais le laxisme n’est pas
    dans leur vocabulaire

    l’Europe n’a plus vraiment de retard sur les yankees dans ce domaine,les émeutes et le reste
    le record du crétin est sans cesse remis en cause:
    1er prix :la une sur baftv
    lot de consolation: 5 lignes dans la presse
    bah oui,en carcérale ,un CV à jour avec références,c’est
    tendance

  • L’autre point commun entre tous ces djihadistes français: c’est que leurs recruteurs pointaient à la D.G.S.I. c’est ce qu’on dit moins…..c’est pas que la justice qu’il faut réformer(n’oublions pas les casseroles pédophiles de cette administration, ce cloaque qui n’est qu’une apparence de justice)c’est le système tout entier en commençant par la constitution elle même… Chouard est sur la bonne piste…

    • Hoùlà, c’est chaud !!

      Là au moins, y’a des liens de références, pour ceux qui veulent vérifier …

    • Jeuzo

      Si tous les projets et idées politiques des partis politiques pouvaient être validés comme cela, on pourrait peut-être se sortir de notre bourbier politique.

      En effet, pourquoi ne pas proposer chaque projet de loi, chaque grande orientation législative, chaque réforme, etc. de la même manière ?
      Car, au moins, le projet politique en lui-même de cet institut est clair et bien défini (qu’on adhère ou qu’on adhère pas).

      Ainsi, plutôt que de voter pour des personnalités mouvantes et corruptibles, on voterait, un peu comme un grand parlement à l’échelle nationale, soit comme dans un référendum soit sous la forme d’une pétition proposés à toute la population en même temps.
      Les partis politiques ne seraient plus là que pour proposer les lois et rien d’autre.

      Il me semble que cela nous rapprocherait un peu plus de la vraie démocratie que de la fausse que l’on subit tous les jours (la démocratie représentative)…

  • Nevenoe Nevenoe

    Mais puisqu’on on vous dit que le fanatisme musulman n’y est pour rien … n’insistez pas quoi …

  • Nevenoe Nevenoe

    Le grand complot. Par Paul-Éric Blanrue.
    – « Le Qatar ne finance pas le terrorisme », a affirmé Laurent Fabius sur RTL. « Nous avons fait faire par nos services des enquêtes précises qui disent que ce n’est pas exact ! », martèle le ministre des Affaires étrangères. Sont-ce ces mêmes services qui ont fait relâcher Amedy Coulibaly le 30 décembre dernier lors d’un contrôle de routine alors qu’il était fiché PJ02, une indication signifiant que l’individu est considéré comme « dangereux et appartenant à la mouvance islamiste » ? Selon Le Canard Enchaîné, les forces de l’ordre avaient informé leur hiérarchie mais les services de l’antiterrorisme n’avaient point réagi. Pourquoi ? Y aura-t-il des sanctions ? Circulez.

    – Pour lutter, dit-il, contre le terrorisme, Manuel Valls, français depuis 1982, vient d’annoncer en grande pompe qu’une mesure d’indignité nationale ainsi que des mesures de déchéances de la nationalité française pour les bi-nationaux sont en projet. Au-delà de la lutte contre les djihadistes, sur lesquels Laurent Fabius, jadis, ne tarissait pas d’éloges, il n’est guère difficile de percevoir qui le ministre de l’Intérieur menace en particulier par ces fulgurantes annonces. Non, ce ne sont pas les bi-nationaux Goldnadel et Habib. Je vous le garantis.

    – Il a 16 ans, habite chez ses parents et n’a nul casier judiciaire. Pas même un profil « évoquant une évolution vers le djihadisme », selon le Parquet. Mais les magistrats de la doulce France sont sans pitié. L’adolescent avait diffusé sur son compte Facebook une caricature représentant un personnage avec un journal Charlie Hebdo, touché par des balles, accompagné d’un commentaire  » ironique ». De l’ironie ? Peste ! Faites que cela cesse, gendarmes ! « Fort avec les faibles, faible avec les forts » : la nouvelle devise de la République française.

    – Sur le plateau d’Europe Hebdo, Aymeric Chauprade (que je trouve un peu pâlot ces derniers temps) s’exclame : « Il ne faut pas se voiler la face : on a un problème avec une partie de l’Islam ! » L’eurodéputé FN n’hésite pas à affirmer que « le nazisme était allié avec l’islam radical ». Pour preuve, « Himmler lui-même avait deux objets fétiches sur son bureau, Mein Kampf et le Coran ». C’est étrange, je n’ai pas souvenir que Chauprade était, il y a un an encore, à ce point taraudé par une possible renaissance du nazisme. Que s’est-il passé ?

    – Mort du roi Abdallah d’Arabie Saoudite. Les pompistes sont en deuil.

    – « Son chien s’appelle Itler, « délire absolu » selon la mairie qui lui demande de le rebaptiser ». Ce fait divers se passe en Meurthe et Moselle, nous dit L’Express. Le propriétaire de l’animal aurait dû essayer avec Iteulaire, comme dans le roman Naissance de Yann Moix (Prix Renaudot 2013), sur une idée originale de Paul-Éric Blanrue (même si ce n’est pas signalé dans les remerciements pour cause de trouillomètre à zéro).

    – Valls aux lycéens : « Habituez-vous à vivre avec la menace terroriste ». J’ai l’impression que de son côté Valls va devoir s’habituer dans pas longtemps à se faire emmouscailler par la multitude.

    – Il est l’un de ceux qu’on voit le plus s’agiter en ce moment à propos la lutte contre le djihadisme. Pour cause : il a été chargé par Bernard Cazeneuve du projet anti-terrorisme. Contrairement à ce que son nom laisse supposer, Sébastien Pietrasanta n’est pas un garde suisse en poste au Vatican. Mère juive, ancien de SOS Racisme et de la FIDL, Pietrasanta est aussi un proche de Julien Dray. Or en 2010 ce député des Hauts-de-Seine et maire d’Asnières avait embauché un proche de Coulibaly, aujourd’hui suspecté de soutien logistique dans l’attentat contre l’Hyper Casher de la Porte de Vincennes : un certain Mickaël A. qui (mais oui) habitait la même rue que lui. Après Coulibaly reçu par Sarkozy en 2009, on est en droit de se dire que, décidément, le monde est petit, vraiment tout petit. Et que la sécurité des Français est entre de bonnes mains.

    – Y avez-vous jamais songé ? Sauf accident, la vie commence souvent par un complot : celui de vos parents, ces gens sympathiques et a priori innocents, qui, après moult discussions, tergiversations et planifications, se sont réunis à la nuit tombée et ont conjuré dans le plus grand secret, à l’abri des regards de leurs plus proches amis, pour fomenter cette incroyable machination qui n’est autre que vous-même, cet enfant qui grandira en ignorant tout des conditions exactes de la cabale qui l’a conduit à être commis en ce bas-monde. Cette réflexion est offerte en méditation aux négationnistes du complot, qui croient benoîtement que la vie se déroule en pleine lumière.

    http://blanrue.blogspot.fr/2015/01/le-grand-complot-par-paul-eric-blanrue.html?spref=tw

  • aum

    Le problème des pseudo-révolutionnaires, c’est qu’ils ont toujours besoin de se trouver un ennemi à l’extérieur à combattre pour ne pas avoir à se remettre en question.

  • Mundus Mundus

    Un début d’explication du pourquoi du comment des frères Kouachi bien que ça ne justifie pas le crime qu’ils ont commis. …ça porte la réflexion sur l’échec social de la France depuis 30, 40 ans.
    L’enfance misérable des frères Kouachi
    reporterre.net/L-enfance-miserable-des-freres

    Quelle était l’enfance de Chérif et Saïd Kouachi, les deux hommes qui ont assassiné les journalistes et les policiers à Charlie Hebdo ? Une enfance misérable, de père absent et de mère prostituée, dans un immeuble populaire du 19e arrondissement de Paris. Evelyne les a connus, elle témoigne. Un document exclusif de Reporterre

    Elle en rêvait, de son logement social. Elle pose donc meubles, enfants, mari, dans un F4 du 156 rue d’Aubervilliers, à Paris. Avec son CAP de comptabilité, Evelyne s’en va chaque matin travailler tout près de la cité, en plein 19e arrondissement. Nous sommes dans les années 1980. La mixité sociale n’est encore qu’une théorie, un concept.

    « Ici, nous vivions entre pauvres. Et encore, la plupart des gens, une fois passées quelques années, partaient ailleurs. Le quartier craignait vraiment. Nous avons décidé de rester pour changer notre environnement nous-mêmes, nous les locataires du 156. Nous voulions sauver notre quartier. »

    Un enfant comme les autres

    Alors, Evelyne……la suite http://reporterre.net/L-enfance-miserable-des-freres

    • Mundus Mundus

      Après la désertion de leur père et le suicide de leur mère quand ils avaient 10 ans, ils ont été la proie de pédocriminels….intéressant tout ça!!!!

      • Grand marabout Grand marabout

        il est évident que la misère amène la colère
        après le désespoir et la déception
        j’ai connu une AS,des quelques fois ou elle en parlait,c’était pour des affaires bien réglés,les histoires
        étaient sordides
        elle dénonçait aussi les moyens financiers,toute la paperasse

        pff

      • rouletabille rouletabille

        Tu as raison et c’est pour cela qu’on nous appauvris à TOUT les niveaux,Arabes,Français ,vrais juifs etc etc,on est tous dans le même bain

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Grognard

    A une époque le ministre de l’intérieur et le Garde des Sceaux auraient présenté leur démission.

    Mais là il n’y a pas eu assez de macchabées.

    Si un airbus emplafonne l’Elysée ça devrait le faire.