L’utilité incontestable d’un attentat à Paris…

Les attentats de Paris, aussi contestables et condamnables soient-ils, ont eu un impact important, et ont même montré qu’ils pouvaient avoir une certaine utilité au niveau politique, géopolitiques ou financier. Bien sûr, il est vain de s’étendre indéfiniment sur l’origine réellement de tels événements car il est impossible de prouver l’organisation par un pays qu’il soit allié ou non, mais nous pouvons néanmoins regarder les avantages dont ceux-ci auraient pu bénéficier à la clé.

Pour la France: Un grand avantage au niveau politique puisque François Hollande et Manuel Valls voient leur côte de popularité remonter en flèche! Oubliés les graphiques 50e06aa3d195d63dbf0f0aeedc8203e7du chômage, les bourdes et déclarations polémiques. Hollande retrouve sa côte de 2013 pour atteindre les 34% d’opinions favorables, quand à Manuel Valls, il monte à 44%. Les socialistes ont de nouveau la côte, cela qui va peut-être sauver leur parti vu qu’avant les attentats, Hollande et son gouvernement envisageaient déjà de creuser tant leur popularité était mauvaise…

Pour le journal Charlie Hebdo qui n’a pas hésité à en remettre une couche avec le prophète, il se prétendrait presque « modèle » de la liberté d’expression à travers la planète. Le journal, ne l’oublions pas, était dans une situation financière telle fin 2014 qu’il ne pouvait plus payer l’ensemble de son personnel, mais ça, c’était avant! Depuis, le journal a été sauvé, récoltant plus de 10 millions d’euros pour continuer à provoquer. Regardez simplement les réactions dans d’autres pays, cela va jusqu’aux drapeaux français d’enflammés, chose dont on pouvait largement se passer…

Au niveau de la politique intérieure, cela a permis de relancer les débats sur l’Islam en France, sa place, sur les djihadistes, sur le multiculturalisme, et cela, sans amalgames. Vous vous rendez compte qu’au passage, tous les problèmes quand au chômage ont été oubliés, le nombre de taxes croissant balayé, cela ne dérange plus, la grogne ambiante disparue, nous sommes d’ailleurs tous censés être réunis sous la belle bannière de la république et du « je suis Charlie » avec le gouvernement qui gère cette crise. Quand aux éventuelles manifestations de colère en masse, elles seront plus rares puisque systématiquement il y aura un risque d’attentat, donc par sécurité, plus de manifs ni de grèves dans les rues, s’ils y arrivent…

Et enfin, cela a montré que les français ont pu s’unir dans une seule et même cause, celle qu’ils ne voient pas pour la plupart, celle de la pensée unique que certains aimeraient bien nous imposer! D’ailleurs, vous avez dû remarquer que tous ceux qui ne sont pas Charlie ne sont pas considérés comme étant des plus respectueux, même si les arguments sont justifiés? Ces « pas Charlie » dont il va bien falloir s’occuper

Pour Israël:  C’est tout bénef pour Israël qui n’a qu’un seul but, que l’ensemble des juifs de la planète regagnent un jour la « terre promise ». Chacun doit faire l’alya car il n’y a pas d’autre terre pour eux qu’Israël. Ces attentats sont également un bon moyen de rappeler qu’il y a déjà eu l’affaire Mohamed Merah, que l’antisémitisme est un problème majeur qui débute avec les musulmans radicaux, sans rappeler que cette affaire n’a pas visé que des juifs, et que de gros doutes subsistent quand au fait que Mohamed Merah ait agit seul (ou que cela soit réellement lui…). Dans le même temps, cela leur permet de faire passer des messages forts et de rappeler que le Hamas sont aussi des terroristes qui acclament les attaques de Paris, fait démenti par nombre de médias français.

Pour les Etats-Unis: Quoi de mieux pour imposer certains choix en France? L’Union Européenne prépare la mise en place des accords de libre-échange, ce qui impose un plus grand contrôle de la population, une mesure qu’ils ont déjà obtenu dans les aéroports français à l’issue du 11 Septembre 2001. En cas de mouvement de contestation contre ce traité transatlantique, ils pourront toujours mettre en avant les risques terroristes… Mais cela va bien au-delà: Il y a également une raison guerrière à cela: le conflit s’enlise terriblement au Moyen-Orient, et les milliards disparaissent touchant durement une économie déjà extrêmement affaiblie, les États-Unis ont donc besoin d’aide pour les confits en cours et à venir, quel autre moyen que de relancer la peur du djihadiste qui tue de sang-froid non pas dans des pays africains, mais dans une des capitales les plus symboliques d’Europe, Paris l’éternelle, Paris la romantique? Des alliés vont donc pouvoir s’unir pour envoyer des troupes aux côtés des américains afin de renverser le mal absolu, mal dont Bachar Al Assad fait partie (et il tient bon le bougre!).

Au final: Si l’analyse est légère et verse plus dans la spéculation qu’autre chose, il y a néanmoins des faits qui ne peuvent être contestés: les attentats ont rendu service à certains. À plusieurs niveaux, ces attentats ont joué un rôle au niveau politique, géopolitique et financier. Le côté négatif, c’est que cela a allumé une mèche qui peut finir par atteindre un baril très explosif, en espérant que les rumeurs de guerre civile ne deviennent jamais réelles. Des mosquées et lieux de cultes sont attaqués, ce qui arrive également pour les lieux de cultes et établissements scolaires juifs, la haine prend chaque jour un peu plus d’ampleur, et si les uns se sentent agressés, ils commencent à riposter, ce qui va donner un cercle vicieux dont nous ne pouvons que redouter les conséquences.

Ne tombez pas dans les pièges, ne prenez pas les informations au pied de la lettre, ne haïssez pas autrui pour son origine ou sa religion, car la violence n’est pas la solution.

25 commentaires

  • samlours94

    Je crois hélas que nous sommes quand même au devant d’un truc qui très vite va nous dépasser.
    Les politiques, , les élites tirent les ficelles de tout ça mais je persiste à penser que c’est notre inaction qui reste la vraie cause de tout . Si les gens au lieu d’être aussi laxistes depuis 40 ans étaient restés vigilants, je pense que notre société aurait été toute autre.
    Maintenant, est ce trop tard pour rattraper le coup? Honnêtement je n’en sais rien …

    • Thierry92 Thierry92

      Un des outils utilisé est la télé.
      Il y a eu un reportage mis sur les moutons qui analysait le comportement des gens.
       » De le passivité des français , mais pas que « 

    • engel

      Samlours94,
      Je constate avec plaisir que tu deviens plus circonspect dans ton jugement et tes certitudes.
      C’est rare, et je t’en félicite.

  • Thierry92 Thierry92

    On voit bien là l’utilité des medias. et la manipulation de l’information.

  • Grand marabout Grand marabout

    dans la série des suites,on peut s’attendre:

    – suspicion

    – délation

    – imagination

  • Passetec Passetec

    dans la série des suites,on peut s’attendre:

    – suspi_Sion

    – déla_Sion

    – imagina_Sion

  • marco marco

    « Charlie Hebdo qui n’a pas hésité à en remettre une couche avec le prophète »

    ce sont des irresponsables
    ce sont des intégristes laîcs
    aussi pire que que les intrégristes religieux qu’ils critiquent.
    dès la premiere seconde ou j’ai vu cette nouvelle une, je me suis dis: ils attisent le feu.

    pourquoi ne pas attendre que les tensions baissent.
    attendre que les morts refroidissent.
    il serait bien de calmer le jeu un peu!
    non?

    une liberté d’expression qui sème la terreur dans le monde, non merçi, on sait que les musulmans allaient prendre la mouche. mais non on continue.

    cinq chrétiens assassinés au Niger.
    y aura t’il une minute de silence pour eux?
    bien sur que non.

    à force de provoquer…
    à force de se foutre de la gueule d’une communauté…

    nous savons ou cela va mener.

    c’est les blagues les plus courtes qui sont les plus droles.
    là on en verra pas le bout
    des mosquées vont bruleront en France, j’en met ma main à couper.
    les tensions vont monter.

  • Nez

    Il n’est pas trop tard et pleins d’esprits sont en éveil, la carte d’identité les ayant beaucoup interrogés. Le plus important est donc une prise de conscience massive, en prenant confiance pour demain …. il faut aussi que parallèlement toute une partie de l’administration et des élus réalisent en quoi ils sont « collabos » par leur travail ou leurs interventions. C’est à eux de comprendre leur rôle essentiel dans cette machine qui nous entraîne vers une dictature certaine s’ils ne réagissent pas. À eux aussi de refuser le mensonge, et chacun dans ce processus est important.
    « Pas peur, protégeons nos libertés » transmettons cette idée dans tous les domaines … et chacun verra que dans son domaine il est aussi concerné, et que contrairement à ce qu’il croit, il peut faire quelque chose … c’est la démarche du Colibri si cher à Pierre Rabhi.
    Le gros problème est que la prise de conscience est douloureuse et prend du temps alors que les gouvernants et gens de pouvoir  ont l’information et une longueur d’avance. 
    Il faut absolument ne pas désespérer nos concitoyens et donc : 
    – leur parler en face à face (recevoir de telles nouvelles seul devant un ordinateur est une violence que vous imposez à l’autre  et qui peut être contreproductive s’il n’y est pas préparé)
    – dire que c’est normal que ce soit douloureux car c’est un vrai deuil ..mais que vous êtes là, et que votre interlocuteur n’est pas seul pour faire ce deuil, qu’il est important et que lui aussi pourra faire sa part de Colibri.

    Voici un texte qui explique bien tout le processus normal de la découverte des mensonges qui remettent en cause une grande partie de votre vie … chacun des moutons enragés est passé par là
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/du-11-septembre-a-la-syrie-145986
    Donc, à nous de parler, parler et encore parler tout en pouvant donner de la documentation, des livres ou des liens… mais surtout donner de l’espoir et montrer en quoi pleins de petits combats ont déjà fait changer notre société qui paradoxalement veut se tourner vers la liberté et la bienveillance mais qui est pour l’instant instrumentalisée par les mensonges.

  • engel

    Une chose est sûr. Cela n’est pas bon pour le « monde arabe », pas plus qu’à l’islam véritable.

    • tjrsaucourant

      Si si, un débat et des voix se sont exprimées pour une modernisation de l’Islam, c’est à dire revenir au texte original et arrêter l’interprétation littérale. Espoirhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • 108

    Le terrorisme c’est du marketing dur, comme la politique.

  • castelcerf

    Oui enfin vous oubliez le principal bénéficiaire de ces attentats dans votre analyse. C’est un peu bête car c’est le plus évident et celui qui y gagne le plus.

    Les fondamentaliste islamiste, qui rêvent de répandre la haine et la violence jusqu’au cœur de l’occident et qui y sont presque parvenu en déstabilisant le vivre ensemble. Contrairement à tous les autres que vous évoquez, qui au final ne gagne quasiment rien.
    Et comme souvent pour résoudre un crime, on cherche à qui il profite le plus, il serait logique de penser que ce crime ai été commis par des fondamentalistes vous ne croyez pas …

    Certe nos élites, israel les USA et tous les autre porte une part de responsabilité, en créant les monstres par leur actions; voir parfois pire parfois en nourrissant les monstre pour assouvir des buts inavouable à coup d’argent ou d’arme.

    Mais pour le reste, la bêtise suffit à faire le reste.
    Vous doutez de leur bêtise ? Vous doutez de leur violence; vous faut il plus de vidéo ignoble pour vous en convaincre du genre de celle ci ?
    (ne pas voir si vous avez dejà amplement conscience de la stupidité et la violence de ces gens)
    https://http://www.youtube.com/watch?v=0rGTyY-uV0U

    Cessez d’analyser tout avec le spectre complotiste .. c’est absurde. Les analyses dans ce sens faite sur l’affaire de charlie, sont toutes plus ridicule les unes que les autres pour qui à un minimum d’esprit critique et du sens du discernement.

    Oui le monde est moche, oui il y a plein de non dits, plein de petit complots de bas étage, oui si l’on continue dans cette direction on va finir par se taper dessus et avoir des dictatures à droite à gauche. Mais non les « gouvernement » n’ont pas une longueur d’avance, ne travail pas à l’élaboration d’un plan diabolique.

    La seul personne qui éventuellement pourrait manipuler tout ce petit monde au travers de leur bas instinct et leur vice, c’est le diable; mais pour cela encore faut il y croire. ET si on y crois pas; le chaos et les cercle vicieux que créer les actions réciproque des humains suffit amplement à expliquer le monde.

    Il est important que les personnes éveillé ne perdent pas pied dans la théorie du complot perpétuel. C’est une voie de garage au bout duquel il n’y a pas de sortie. ce n’est pas le bon chemin..
    Cordialement.

    • baron william baron william

      zero nul recale redoublement garanti a continier dans cette voie de confusion

      castelcerf c est plus des bois que t as sur la tete c est des antennes a connerie branchees sur bidonne fmtv

      j espere que tu le fais expres autrement le diagnostic est grave

      j ai defini pour les individu atteint de ton trouble le comcept de theoricien du complotisme a savoir imaginer des complotiste partout ce qui leur evite de penser a des solutions pour prevenir les intrigues comme des attentat

      par exemple tu pourrais finir comme tout ces gens au 19e siecle qui croyaient que napoleon etait encore vivant 30 ou 50 ans apres sa mort

      dans le cas ou tu le fais expres a trop jouer l imbecile l on finit vraiment con c est dommage

      quand aux soit disant fondamentalistes religieux de toutes sorte ils ont de croyant dans une foi religieuse que l apparence qu ils essaient d en donner

      la preuve ca marche avec toi tu prends des mercenaires pour des fous d un dieu a qui ls obeiraient sans code d honneur ben voyons

  • Ce que beaucoup ont oublié, c’est que Mohamed Merah qui revient constamment sur le devant de la scène pour montrer à quel point il y a de l’antisémitisme en France, travaillait pour les services secrets français: http://www.leparisien.fr/faits-divers/dans-ses-enregistrements-merah-dit-avoir-ete-trahi-par-les-services-secrets-francais-12-06-2012-2045263.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2F

  • Philippe30

    J’ai un doute sur cet attentat entre

    – les mesures policières allégé en Novembre

    – la capacité de certains services Français ou d’autres
    pays à manipuler des groupes pour réaliser des attentats

    Philippe

    • baron william baron william

      mais non prend la pillule rouge et oublie

      ca doit etre les deux a la fois et plus encore aiutrement ce sera moins marrant il restera plus rien a decouvrir

  • Maverick Maverick

    Sacrifier Charlie pour sauver Flamby, quoi … Plus l’Europe plus resserrer les liens transatlantiques au passage …
    Ca sent de plus en plus mauvais, cette histoire. Le gros dossier sur le patrimoine de sept ministres du gouvernement actuel qui devait paraître? Ce serait dommage de laisser perdre tout ce travail …

    http://tinyurl.com/ougxq6x

  • Balou

    Le spectaculaire échec médiatique à propos de Charlie Hebdo

    L’une des ambitions essentielles du journalisme est de répondre à la question « pourquoi ». C’est le devoir des médias d’expliquer « pourquoi » un événement s’est produit, afin que le lecteur puisse réellement comprendre ce qu’il lit. Si l’on évacue le « pourquoi », la page se remplit des suppositions et des stéréotypes que ne manquent pas de dispenser les politiciens, dont les réponses ridicules ne sont jamais contestées par les médias dominants.

    Le véritable « pourquoi » du massacre de Charlie Hebdo étant resté sans réponse, un coupable – de toute évidence, faux – a été trouvé, ce qui a déclenché une discussion nationale complètement débile dans les médias U.S. pour savoir si l’Islam était « intrinsèquement » violent.

    Le simple fait que les médias posent cette question prouve soit une méconnaissance crasse du Moyen-Orient et de l’Islam, soit une volonté délibérée de manipuler les émotions du public en donnant la parole uniquement aux prétendus experts qui croient en de telles absurdités.

    Les médias devraient savoir que jusque dans les années 1980, le fondamentalisme islamique était pratiquement imperceptible au Moyen-Orient – excepté dans l’Arabie Saoudite dictatoriale, soutenue par les U.S.A et dont la monarchie régnante ne survit que grâce au soutien états-unien. La religion officielle de l’Arabie Saoudite est une version unique et fondamentaliste de l’Islam, qui constitue, avec la dynastie royale, le socle du pouvoir gouvernemental saoudien.

    Avant les années 1980, l’idéologie dominante au Moyen-Orient était le socialisme panarabe, une idéologie laïque qui considérait le fondamentalisme islamique comme rétrograde, tant d’un point de vue social qu’économique. Les fondamentalistes islamiques ourdissaient des attentats terroristes contre les gouvernements « socialistes panarabes » d’Égypte, Syrie, Libye, Irak et d’autres gouvernements qui se sont rapprochés de cette idéologie à différentes époques.

    Le fondamentalisme islamique avait virtuellement disparu entre 1950 et 1980, excepté en Arabie Saoudite et plus tard au Qatar qui constituent les derniers bastions et les bases d’accueil des fondamentalistes bannis des pays laïques. Cette dynamique s’est renforcée pendant la guerre froide, quand les U.S.A. se sont rapprochés du fondamentalisme islamique – Arabie Saoudite et États du Golfe – tandis que l’Union Soviétique devenait l’alliée des nations laïques se définissant comme « socialistes ».

    En 1978, quand la révolution de Saur en Afghanistan installa un gouvernement d’inspiration socialiste de plus, les États-Unis ripostèrent en s’associant à l’Arabie Saoudite pour fournir quantités d’armes, d’entraînement et de financement aux jihadistes du mouvement fondamentaliste alors à l’état embryonnaire, transformant ce dernier en une force sociale régionale qui allait bientôt devenir les Taliban et al-Qaïda.

    Le jihad afghan, épaulé par les États-Unis, représente la naissance du mouvement fondamentaliste islamique moderne. Le jihad a attiré et organisé les fondamentalistes de toute la région, tandis que les alliés des U.S.A. dans les dictatures des États du Golfe se servaient de la religion d’État pour le promouvoir. Les combattants qui partaient se battre en Afghanistan rentraient ensuite dans leur pays, riches d’un entraînement militaire et d’un statut de héros qui suscitaient d’autres vocations.

    Plus tard, les États-Unis ont aidé à nouveau les fondamentalistes en envahissant l’Afghanistan puis l’Irak, en détruisant la Libye et en menant une impitoyable guerre par procuration en Syrie. Les fondamentalistes ont présenté ces invasions et la destruction de nations jadis prestigieuses qui s’en était suivie comme autant de preuves que l’Occident était en guerre contre l’Islam.

    Le fondamentalisme islamique n’a cessé de prendre de l’ampleur pendant cette période, avant de connaître un essor colossal à partir de la guerre par procuration épaulée par les États-Unis contre le gouvernement syrien, fortifiant considérablement en particulier le jihad afghan.

    Une fois de plus, le gouvernement états-unien s’est allié aux fondamentalistes islamiques, lesquels constituent les principaux groupes qui se battent contre le gouvernement syrien depuis 2012. Pour rallier les milliers de combattants étrangers nécessaires, l’Arabie Saoudite, le Qatar et d’autres États du Golfe ont promu le jihad à travers les médias d’État, les personnalités religieuses et les mécènes du pétrole.

    Tandis que le mouvement du jihad s’épanouissait en Syrie, les politiciens et les médias états-uniens gardaient le silence, même devant la croissance exponentielle de groupes comme al-Qaïda et l’ISIS alimentés par les énormes quantités d’armes et d’argent fournies par les États du Golfe. Tout cela fut virtuellement ignoré par le gouvernement d’Obama jusqu’en 2014, lorsque l’invasion de l’Irak par l’ISIS a atteint la région kurde parrainée par les États-Unis.

    En bref, les guerres états-uniennes en Afghanistan, Irak, Libye et Syrie ont détruit quatre civilisations parmi l’ensemble des nations à majorité musulmane. Des peuples jadis prestigieux ont été anéantis par la guerre – leurs citoyens tués, blessés, réfugiés ou étranglés par le chômage de masse et les privations. Des conditions idéales pour que s’épanouisse le fondamentalisme islamique dans le style saoudien, fort des promesses de dignité et de grandeur que ce dernier fait résonner chez ceux qui en ont été privés

    Un autre échec des médias états-uniens à propos de Charlie Hebdo est la manière dont ils ont débattu de la « satire », saluant les actions du magazine comme l’expression la plus haute des principes de liberté de la presse et de liberté d’expression.

    Il est important de savoir ce qu’est la satire politique et ce qu’elle n’est pas. Bien que la définition varie, la satire politique est généralement comprise comme dirigée contre des gouvernements ou des personnages puissants. C’est une forme redoutable de critique politique et d’analyse, et elle mérite la protection la plus stricte au nom de la liberté d’expression.

    Cependant, lorsque ce même pouvoir comique est dirigé contre des minorités opprimées, comme les musulmans le sont en France, le terme de satire cesse de s’appliquer et il devient un instrument d’oppression, de discrimination et de racisme.

    La discrimination à laquelle les musulmans français sont confrontés a considérablement augmenté au fil des années ; l’exemple le plus notoire, abondamment relayé dans le débat politique et médiatique, ayant été l’interdiction prononcée en 2010 de se « couvrir le visage », une mesure expressément dirigée contre le port du voile par les femmes musulmanes.

    Cette discrimination s’est encore accentuée quand la classe ouvrière française a été soumise à la pression de l’austérité. Depuis la récession généralisée de 2008, cette dynamique s’est accélérée, et du coup les politiciens appliquent de plus en plus la politique du bouc émissaire contre les musulmans, les Africains et tous ceux qui pourraient être perçus comme des immigrés.

    C’est dans ce contexte que les caricatures visant à blesser les musulmans en ridiculisant leur prophète Mahomet – un acte spécialement offensant pour l’Islam – sont extrêmement insultantes et devraient être considérées comme une incitation à la haine raciale en France, pays où les Arabes et les Nord-Africains sont particulièrement visés par les attaques de l’extrême droite contre les immigrés.

    Le fait que les gens clament leur solidarité avec Charlie Hebdo, journal qui a produit quelques-unes des caricatures les plus racistes et incendiaires contre les musulmans, les Arabes et les Africains du Nord, est un signe clair de la déchéance politique dans laquelle la France est tombée. Cela a participé à la culture de la haine, et s’est traduit par des attaques antimusulmanes après le massacre à Charlie Hebdo. C’est exactement cette dynamique, cette politique du bouc émissaire qui a conduit à la persécution raciste des juifs par Hitler.

    Peut-être le racisme en France a-t-il dépassé celui des États-Unis, car si jamais le Ku Klux Klan était attaqué en raison de propos haineux envers les Mexicains, il serait impensable que l’opinion publique étatsunienne se mette à proclamer : « Je suis le KKK ».

    Charlie Hebdo n’est évidemment pas un journal d’extrême droite. Mais ses attaques incessantes contre les musulmans et les Africains montrent à quel point il s’est intégré à l’establishment politique français. Un establishment qui s’appuie de plus en plus sur la persécution des minorités pour rester au pouvoir, afin d’éviter que les grandes sociétés et les plus riches soient accusés d’être responsables des conditions déplorables de la classe ouvrière française. Mieux vaut critiquer les syndicats et les minorités pour expliquer le triste état de l’économie française dominée par les multinationales.

    La seule manière de combattre la politique du bouc émissaire est de dénoncer les forces sociales responsables de la crise économique, et de les faire payer pour les solutions qu’elles voudraient faire financer à la classe ouvrière, à travers les mesures d’austérité et les baisses de salaire.

    Shamus Cooke(*)

    Traduction Diane Gilliard, Chris et Christophe pour ilfattoquotidiano.fr et Arretsurinfo.ch

    Source : CounterPunch, le 14 janvier 2015

    Note : (*) Shamus Cooke est travailleur social, syndicaliste et journaliste à Workers Action (www.workerscompass.org). Pour lui écrire : shamuscooke (@) gmail.com

    Source : http://ilfattoquotidiano.fr/le-spectaculaire-echec-mediatique-a-propos-de-charlie-hebdo/#more-2404

  • Intéressante analyse prospective …