Ce soir, on devait finir de rire sur Arte…

Et dire que c’était programmé sur Arte depuis quelques temps et que le programme est maintenu! Quelle coïncidence… Ce reportage déjà diffusé en Avril 2013 met en avant la liberté d’expression de ces dessinateurs qui présentent l’actualité sous un angle insolent et très irrespectueux. En quelques mots:

Le dessin d’humour a-t-il perdu sa liberté depuis l’affaire des caricatures de Mahomet ? Portraits croisés de dessinateurs d’humour à travers le monde, de Pierre Kroll à Plantu, en passant par des illustrateurs américain, israélien, palestinien, iranien ou encore tunisien, qui témoignent du dessin d’humour comme baromètre d’un pays et des mentalités. Ils mènent une réflexion sur leur rapport à l’actualité, leurs méthodes de travail, leurs sources d’inspiration, les choix éditoriaux, les relations avec leurs employeurs, la religion, l’intégrisme, l’engagement citoyen ou politique et l’autocensure.Source: Programme-tv.net

Plus d’informations sur l’article dédié au documentaire sur Arte.tv

 

36 commentaires

  • gnafron

    en voyant les manifs « je suis charlie » on peut dire: « c’est dur d’être aimé par des cons!!! »

  • aobo

    France pays de liberté

  • BenRob

    La liberté d’expression c’est un peu quand ça les arrange quand même…

  • GROS

    Pas très envie d’être provocateur, ce soir.
    Un peu la gueule de bois, quand même. :-(

  • Le veilleur

    Nous n’avons pas peur, restons unis pour nos libertés.

    https://secure.avaaz.org/fr/avec_charlie_4/?bYIqWab&v=50902

  • BA

    L’économiste Bernard Maris a écrit le texte suivant. Ce texte a été publié dans Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier 2015, page 13, … le jour de l’assassinat de Bernard Maris.

    La conversion de Michel.

    Hollande achève deux mandats catastrophiques. Le parti de la Fraternité musulmane émerge, côte à côte avec le PS, et le FN va l’emporter. Le PS fait alliance avec la Fraternité musulmane, l’UDI et l’UMP pour faire barrage au FN. Mohamed Ben Abbes devient président de la République, et Bayrou Premier ministre. Mais le PS abandonne à la Fraternité musulmane le ministère qui lui revient de droit, l’Education nationale. Ben Abbes propose une charia modérée, doucement réactionnaire, avec un retour à la famille et à la femme au foyer, et une privatisation de l’enseignement qui convient tout à fait à tout le monde.

    Il offre aussi une incroyable vision d’avenir : l’Empire romain ! Le limes, de la Bretagne au désert du Sahara, en passant par l’Italie, la Turquie, la Grèce et l’Espagne. Ben Abbes en Auguste ou Marc Aurèle (en futur président d’une Europe élargie à la mare nostrum). En France, le chômage s’effondre, la violence aussi. Les catholiques sont choyés. On attend paisiblement les conversions. Elles arrivent, et d’abord dans l’Université, particulièrement arrosée en termes d’argent … et où la polygamie se développe. Sous l’impulsion de Ben Abbes, les pays arabes francophones plus l’Egypte et le Liban adhèrent à l’Europe, et l’équilibre linguistique européen se déplace en faveur de la France. La France est à nouveau grande. La nouvelle Pax Romana règne. Fin de la fable.

    C’est un pur chef-d’oeuvre houellebecquien, c’est-à-dire :

    1) une projection futuriste extraordinaire et crédible, comme dans tous les romans précédents. Elle est doublée d’une question politique majeure : l’identité, la patrie, la nation (« née à Valmy, morte à Verdun ») peuvent-elles exister sans transcendance ? Non. Il faut la Vierge pour Péguy, l’Etre suprême pour Robespierre, ou Dieu pour Ben Abbes, qui veut redonner à la France l’âme qu’elle eut pendant mille deux cents ans, de Clovis aux Lumières.

    2) Un personnage principal détruit, désemparé, dépressif, malheureux en amour par son incapacité à retenir une femme, mais qui renaît dans le pari d’une conversion raisonnée, une conversion pascalienne, associée à un mariage de raison. Car, thème éternel houellebecquien, tout homme peut être sauvé par l’amour (ainsi, le père du héros). Le nôtre, trop égoïste, trop occidental et bien incapable de trouver l’amour par lui-même, le croisera par des marieuses. La polygamie lui fournira les jeunettes pour le sexe et la quadra pour la cuisine.

    3) Enfin, un style désormais parfait, de nombreuses digressions philosophiques – comme toujours – et un humour digne du maître omniprésent dans le roman (Huysmans ; on comprend a posteriori où Houellebecq a puisé son style et son humour).

    Et la misogynie, le machisme ? Aucune importance, c’est un roman, pas plus machiste que Bel-Ami, plutôt moins. Et la raillerie implicite de l’islam ? Elle n’existe pas. « L’islam accepte le monde tel quel » : toute la différence avec le catholicisme, qui ne peut qu’engendrer frustration perpétuelle. Encore un magnifique roman. Encore un coup de maître.

    Bernard Maris.

  • dek

    J’ ai connu quelques lecteurs de CH et beaucoup d’ entre eux étaient habillés salement, avaient les cheveux gras, puaient de la gueule et sans dents.
    Après on peut rire de tout, mais quand c’ est toujours le même sujet ça devient c** enfin ça fait vendre aux autres moutons.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Evidemment Daesh (EI) revendique l’attentat : http://www.alterinfo.net/notes/Daesh-revendique-l-attentat-contre-le-journal-Charlie-Hebdo_b7331175.html …mais c’est bizarre j’y crois toujours pas ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • samlours94

    Il y aura toujours des cons pour dégueuler..même sur les morts !

  • triadeus

    leurs dessins sur la religion catholique étaient abjects.Mais les catho n’ont trop rien dit
    En faisant ces dessins sur les muzz ils savaient le risque qu’ils prenaient
    Par contre par leur irresponsabilité des policiers sont morts.Des gens qui faisaient leur travail.
    C’est étrange mais cet attentat arrive au bon moment pour nous restreindre encore nos libertés. Tous les commentaires sont désactivés sur yahoo,msn…
    Les RG font quoi ? ces gens étaient connus sur des affaires précédentes
    Quelque chose cloche… mais quoi je n’en sais rien