Luxleaks: celui ayant dénoncé le scandale se retrouve inculpé…

Ce n’est pas le plus gros scandale du moment mais un scandale , d’autres étant largement été étouffés dans la presse mainstream, celui-de Luxleaks, et un peu tout le monde est arrosé! Dernièrement, 35 noms de sociétés échappant aux impôts dans les pays européens ont été éclaboussées dans ce scandale dernièrement, et 340 multinationales ont signé des accords avec le Luxembourg. Ce sont effectivement des somme colossales qui échappent à l’économie européenne, et une majeure partie au profit des Etats-Unis (comme par hasard…). Et pour le rappeler, il n’y a pas que des entreprises et sociétés internationales, Sarkozy avait prévu de créer un hedge-fund d’un montant de 1 milliard d’euros avec la maison-mère au Luxembourg, et cela avec l’argent du Qatar, l’affaire Columbia vite oubliée par les médias en général. Et bien sur, un « Edward Snowden » à la française a décidé de faire éclater le scandale qui n’était au final qu’un secret de Polichinelle, puisque les fuites financières étaient connues de longue date. Le voici en prison, tout simplement!

Quand à Jean-Claude Juncker, complice du système, il refuse de donner la moindre information sur le sujet. Et pendant ce temps, l’UE et ses dirigeants fantoches saignent les peuples avec toujours plus de plans d’austérité…

luxleaksCapture d’écran d’un article AFP dénonçant le scandale

L’auteur présumé de la fuite de dizaines de milliers de pages d’accords fiscaux entre le Luxembourg et des multinationales ayant déclenché le scandale LuxLeaks a été convoqué et inculpé de vol et blanchiment, a annoncé le Parquet du Luxembourg.

L’identité du prévenu n’a pas été révélée. Mais il s’agit d’un Français, ancien employé du cabinet d’audit PwC Luxembourg, selon le quotidien Luxemburger Wort. L’intéressé, qui vit en France, a été convoqué dans le cadre d’une commission rogatoire de la justice luxembourgeoise, entendu par le juge pendant quelques heures et inculpé, avant d’être libéré, précise le journal.

Le scandale LuxLeaks a éclaboussé le nouveau président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui était Premier ministre du Luxembourg lorsque ces accords ont été passés par l’administration fiscale du Grand-Duché.

Cette inculpation fait suite à une plainte contre X déposée par le cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC) Luxembourg en juin 2012, après avoir découvert le vol de documents lors d’un reportage télévisé de France 2, un mois plus tôt.

Suite à la plainte de PwC, une information judiciaire avait été ouverte par le Parquet de Luxembourg. L’enquête a été relancée en novembre après les révélations de LuxLeaks par le consortium de journalistes d’investigation ICIJ.

« Dans le cadre de cette information judiciaire, il a été procédé en date de ce jour à l’inculpation d’une personne par un juge d’instruction à Luxembourg des chefs de vol domestique, violation du secret professionnel, violation de secrets d’affaires, blanchiment et accès frauduleux à un système de traitement automatisé de données« , indique le communiqué du Parquet.

Une commission rogatoire internationale a été lancée en France, selon une source proche du dossier, et a débouché jeudi sur l’inculpation du suspect.

Selon les dirigeants de PwC, le vol avait été commis en septembre 2010 par un ancien employé de la firme, qui avait copié des données confidentielles, sans avoir été repéré, pendant près de deux ans, jusqu’à ce que le reportage de France 2 révèle la fuite des documents. Une enquête interne a permis d’identifier le suspect.

Source et rappel des faits: Rtbf.be

Pour compléter le sujet, un petit reportage de 2011 sur les paradis fiscaux? Vous verrez que finalement, il n’y a aucune surprise, c’était pourtant connu depuis longtemps…

 

6 commentaires