La France ne peut pas mener trois guerres à la fois…

Où doit on trouver l’argent? dans les poches des sans dents, et ça cogite pour qu’il y ait encore plus de chômeurs, il faudra remercier le sinistre Macron pour ses idées « socialistes »………

Dans un article intitulé « Hollande: plus de guerres, moins de moyens » paru le 15 novembre dernier, le quotidien s’interrogeait timidement sur la capacité de l’armée française à mener des guerres sur autant de fronts. Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget, journalistes pour Mondafrique.com et René Naba, directeur éditorial du site partenaire Madaniya.info répondent et pointent notamment les coûts énormes engendrés par ces opérations.

Comme chaque semaine, Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget, journalistes de la rédaction de Mondafrique et René Naba, directeur éditorial du site partenaire Madaniya.info commentent l’actualité internationale en Afrique et au Moyen-Orient. Ils reviennent cette fois sur les interrogations du journal Le Monde du 15 novembre concernant le coût des guerres de  et les moyens de l’armée française.

Le guerrier Hollande

Engagée sur trois théâtres d’opération, la France a de plus en plus de mal à justifier des dépenses aussi importantes. Alors que la défense a budgété 450 millions d’euros en 2014 pour les opération extérieures, l’année s’achèvera avec une dépense d’1,2 milliard, comme en 2013. Un « surcoût » pointé par Bercy comme une « dérive » des comptes publics au sujet des « opex ». Et l’armée de s’engager à faire des économies tout en menant les « guerres humanitaires » du président Hollande, le plus interventionniste de la cinquième .

En coulisses, les militaires qui se trouvent dans l’entourage de Hollande jouent un rôle de premier plan dont le chef d’Etat major du président, le général Pugat. Après avoir occupé ce poste sous Nicolas notamment lors de la guerre en Libye, il a repris ses fonctions sous Hollande qu’il a convaincu d’intervenir au . Se sont ajoutées les interventions en Centrafrique et en qui servent aujourd’hui notamment à démontrer l’efficacité de l’armement français destiné à la vente.

Dernier grand contrat en date, celui de la livraison d’armes françaises pour le , menacé par la poussée jihadiste, grâce à un don saoudien de trois milliards de dollars. Un « bakchich » destiné notamment à récompenser la France pour son soutien aux opposants syriens de Bachar Al-Assad dans la droite ligne du régime saoudien.

Source Mondafrique via réseau-international

Voir

[USA] Révolution de couleur ou guerre civile ?
À propos du réchauffement climatique
Radicalisation religieuse ; l’Education nationale dérape

-_-_-_-_-_-_-

En plus de son appartement, Lepaon (CGT) a aussi rénové son bureau à grands frais
Emprunts toxiques: Le fonds d’aide aux collectivités est opérationnel

 

8 commentaires

  • BA

    Depuis plusieurs années, l’Union Européenne crée des coquilles vides pour essayer de STABILISER le château de cartes européen :
    – le FESF, Fonds Européen de Stabilité Financière
    – le MES, Mécanisme Européen de Stabilité
    Mais ces coquilles vides sont incapables de STABILISER quoi que ce soit. Et aujourd’hui, la faillite est généralisée.

    Les impayés mettent l’UE au bord de la crise.

    Le Parlement européen a sommé mardi les gouvernements de l’UE de consacrer le montant des amendes perçues en 2014 au règlement des factures impayées pour éviter la cessation de paiements en 2015.

    http://www.lessentiel.lu/fr/news/europe/story/Les-impayes-mettent-l-UE-au-bord-de-la-crise-29857719

    L’Union Européenne est au bord de la cessation de paiements.

    De même, neuf pays européens sont en faillite.

    En tout, les 28 pays membres de l’Union Européenne ont une dette publique de 11930,266 milliards d’euros. Je dis bien : dette publique de 11930,266 milliards d’euros.

    ET DONC l’Union Européenne va … lancer un nouvel emprunt de 315 milliards d’euros !

    ET DONC l’Union Européenne va encore créer une nouvelle coquille vide : le FEIS, Fonds européen pour l’investissement stratégique.

    C’est ça, l’Union Européenne : quand on est asphyxié par les dettes, quand on est en faillite, on rajoute 315 milliards d’euros de dette supplémentaire !

    Malheureusement, les bulles de dette publique ne peuvent pas gonfler jusqu’au ciel.

    Mercredi 26 novembre 2014 :

    UE : Juncker annonce un plan d’investissements de 315 milliards d’euros.

    Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a annoncé mercredi un plan destiné à mobiliser 315 milliards d’euros pour des investissements en Europe, afin de relancer la croissance et de « remettre l’Europe au travail ».
    « Nous créons un nouveau Fonds européen pour l’investissement stratégique qui permettra de mobiliser 315 milliards d’euros au cours des trois prochaines années », a déclaré M. Juncker devant le Parlement européen.

  • Yokoyolo

    Nos guerres coûtent chers, mais ce n’est pas à fond perdu. Il s’agit d’un investissement pour nos énergies, minéraux rares et métaux précieux. Sur un demi siècle nos guerres sont rentables pour nous, bien sûr… La main sur le coeur, le doigt sur la gâchette http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • La France ne peut mener aucune guerre !

    Le nombre exact de militaires français réellement opérationnels sur le terrain n’excède pas les 60 000 unités.

    C’est foutu ! Que chaque français s’organise au mieux pour défendre efficacement sa famille …

  • fliouguer

    C’est un peu une histoire de fou : on paye pour attaquer un pays souverain et on reçois un « bakchich » pour luter contre ceux qui menacent notre pays souverain, ou alors j’ai rien compris.

     » pour le Liban, menacé par la poussée jihadiste, grâce à un don saoudien de trois milliards de dollars. Un « bakchich » destiné notamment à récompenser la France pour son soutien aux opposants syriens de Bachar Al-Assad dans la droite ligne du régime saoudien. »

  • Vite vite, annulons la loi de 1973 pour rendre à Lollande la capacité de mener toutes les guerres qu’il veut.