Vie après la mort: mort pendant 45 minutes, il se réveille avec une vision

Cela fait partie des sujets trop peu mis en avant: la vie après la mort, et l’au-delà… Car s’il s’agit ici d’un inconnu qui décrit une expérience pouvant paraître étrange voire hallucinante, nombre de personnes ont rapporté exactement les même faits au travers de l’histoire sans qu’aucune explication scientifique ne puisse être réellement fournie. La vie ne serait effectivement qu’un passage, mais l’histoire ne s’arrêterait pas pour autant puisqu’il y a un « après » que nous ne sommes censés connaître qu’une fois notre rôle d’accompli sur terre, mais il s’agit là d’un autre sujet, le karma…

la-vie-après-la-mort-2Un homme perd son pouls pendant 45mn, puis se réveille avec une vision de la vie après la mort

Un camionneur de l’Ohio a choqué le personnel de l’hôpital après son retour à la vie près d’une heure après avoir perdu son pouls suite à une crise cardiaque foudroyante. Il affirme qu’il a découvert qu’il y a une vie après la mort.
Brian Miller, 41 ans, était en train d’ouvrir un bocal lorsqu’il a senti que quelque chose n’allait pas, il a immédiatement appelé le 911 et a dit à l’opérateur, « Je suis camionneur et je pense que je vais avoir une crise cardiaque. »

Effectivement, son artère principale était complètement bouchée, provoquant ce qu’on appelle une crise cardiaque « widow-maker. »

Il a été transporté à l’hôpital local, où les médecins ont réussi à le réanimer et à déboucher l’artère,mais après avoir repris conscience et après avoir eu le sentiment que la douleur se dissipait, son cœur s’est soudainement mis en arythmie mortelle, également appelée fibrillation ventriculaire.« Il n’avait pas de rythme cardiaque, pas de pression artérielle, pas de pouls, je savais ce que cela signifiait », a indiqué l’infirmière Emily Bishop.

Les médecins de l’hôpital travaillaient avec acharnement pour tenter de réanimer Miller. Ils l’ont choqué à quatre reprises, cependant son corps ne répondait pas. C’est à ce moment là que Miller a déclaré s’être éclipsé dans un monde céleste, « La seule chose dont je me souvienne, c’est que j’ai commencé à voir une lumière et que j’ai commencé à marcher vers la lumière. » Les bordures de ce chemin étaient parsemées de somptueuses fleurs.

Ensuite il a rencontré sa belle-mère, qui était décédée récemment. « Lorsqu’elle est arrivée elle était tellement belle. Elle avait l’air si heureuse. » Miller se souvient : « Elle a attrapé mon bras et m’a dit : Ton heure n’est pas venue, tu n’as pas besoin d’être ici … il te reste des choses à faire. »

Après 45 minutes, son pouls est revenu « de nulle part » a déclaré Bishop.« Son cerveau avait été privé d’oxygène pendant 45 minutes, de sorte que le fait qu’il marche, parle, normalement est tout à fait incroyable ».

Cette incroyable expérience a radicalement changé la vision qu’avait Miller de la mort. Aujourd’hui, il y a une chose dont il est certain : « Il y a une vie après la mort et les gens ont besoin d’y croire. »

Source : Fox 8 Cleveland reported
Traduction: Espritsciencemetaphysiques

Trouvé sur Fawkes-News
Nous avons donc là plusieurs pistes de réflexion intéressantes, la toute première va sembler futile à certains mais tous ne croient pas qu’il y ait quelque chose après la mort. Alors, ce genre d’expériences, réalité ou non?
Seconde réflexion, ce qui survit est alors « l’âme », et si celle-ci quitte le corps une fois la vie terminée, ne peut-elle pas le faire avant la mort de « l’enveloppe charnelle »? Un phénomène connu sous ne nom de voyage astral auquel certains ne croient pas non plus…
Et au final, la grande question, celle qui risque de rester sans réponse tant le sujet est vaste et compliqué: notre corps est principalement constitué d’os, mais aussi de chair, de muscles, etc… L’arbre est constitué de bois, le lingot est composé d’or, alors, qu’est-ce que l’âme? Pure énergie? Une énergie qui pense? Quelle différence peut-il y avoir avec les autres formes d’énergies alors? Pourquoi mon grille-pain ne pense pas puisqu’il y a par moment de l’énergie en lui…
Bien sur, ces questions peuvent paraître stupides, pourtant, le sujet existe depuis le début de l’humanité, l’âme et ses voyages sont décrits depuis toujours, chez les égyptiens comme ailleurs, et pourtant beaucoup n’y croient toujours pas…

 

43 commentaires

  • robertespierre

    C’est évident pour certains
    Pour moi par exempple
    Je ne vous dirai pas ce que j’ai vécu
    mais si vous pensez qu’il n’y a RIEN,
    vous allez être déçu
    par contre
    il y a….une facture !!!!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • robertespierre

      Je salue ces paroles rapportées par cet homme
      « Lorsqu’elle est arrivée elle était tellement belle. Elle avait l’air si heureuse. » Miller se souvient : « Elle a attrapé mon bras et m’a dit : Ton heure n’est pas venue, tu n’as pas besoin d’être ici … il te reste des choses à faire. »
      N’oubliez pas
      « Il te reste des choses à faire »

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Hello,

    A très peu de mots près, ce sont les mêmes que j’ai perçu pendant un coma étonnement de même durée, 45 minutes après avoir été fauché par une voiture.

    Bonne nuit à vous.

  • samlours94

    Bon, pour ma part, je ne crois pas un seul instant à toutes ces choses.
    Maintenant, le cerveau est un outil formidable capable de bien des choses fabuleuses. Ça ne veut pas dire pour autant que la vie existe après la mort …mais que le cerveau n’étant pas en phase final se débrouille pour redémarrer la bécane, c’est aussi simple que ça.
    Et à ceux qui affirment qu’il y a des milliers de témoignages…déjà…et d’une, ça fait léger par rapport aux millions de gens qui subissent une mort apparente et se réveillent sans avoir rien vécu. Et de deux, je ne vois pas en quoi des témoignages de ce genre seraient plutôt des preuves de vie après la mort et pas la preuve que le cerveau fonctionne encore tout simplement.
    Et puis, entre nous …si faut encore se cogner les mêmes connards que sur terre, autant qu’il n’y ait rien, ça m’arrange :)

    • Le veilleur

      Croire à la vie après la mort ou ne pas y croire reste toujours qu’une croyance et on ne découvre rien avec des croyances mais en cherchant.

      Ceux qui ont vécus des expériences or du corps ne peuvent plus remettre en doute ce qu’ils ont vus et entendus et donc ne peuvent plus douter qu’il y a bien quelque chose après la vie mais évidement ils ne peuvent pas nous le prouver.

      Ceux là ont dépassés le stade de la croyance, ils savent ! Alors après on peut dire que ces gens ont hallucinés que c’est le cerveau leur joue des tours mais là encore ce n’est qu’une hypothèse sans fondement réel.

  • Le veilleur

    Les scientifiques ont prouvés que chaque atomes coopèrent entrent eux par une énergie pensante et cette énergie là que l’on peut appeler âme ou ensembles d’énergies pensantes ne meurent pas après la mort, elles se mélangent à l’univers et fusionnent avec lui mais dans cette fusion nous ne perdons pas notre pensé propre, ni notre individualité.

    Un exemple, vous ne voyez pas l’électricité, pourtant vous savez quelle existe car un jour quelqu’un à révélé au monde son existence et bien, il en est de même pour l’âme sauf qu’il faut la découvrir en nous individuellement, c’est ce que propose certaines pratiques de méditations.

    Je vous renvoie aussi à l’excellent livre « Dieu et la science » de Bogdanov Igor et Grichka. Nul doute qu’après avoir lu ce livre vous ne verrez plus la vie de la même façon.

  • yannick511

    Personnellement j’ai fais 2 ou 3 expériences de spiritisme étant très jeune qui m’ont totalement convaincu de l’existence du « Mystère » comme dirait Victor Hugo (qui a d’ailleurs effectué du spiritisme quotidiennement pendant plusieurs mois et dont certaines séances sont retranscrites dans un ouvrage).
    Maintenant, étant certain qu’il y a un « Mystère », une chose que ni homme ni science ne pourra jamais expliquer, celui-ci est voué à rester opaque. Les séances de spiritismes donnent cette impression étrange qu’il y un un mélange entre un « au-delà » et une projection de son propre esprit. Par exemple quand Hugo parle avec les esprits, ceux-ci se mettent à écrire des vers du plus pur style hugolien.
    En tout cas ce que j’ai appris aussi c’est qu’il faut laisser ce monde de l’au-delà, du divin, du Mystère, peu importe son nom, à sa place, et vivre sa vie dans ce monde là pendant que l’on y est.
    Et que tout est uni et lié finalement, depuis l’origine (tout cet univers ne sort-il pas du même néant du Big-Bang ?) .

  • Balou

    La signification de la mort peut-elle être trouvée au moyen de la pensée ? Je vous en prie, partagez ceci avec moi. Quand nous partageons, nous commençons à voir la beauté de tout ceci, mais si vous restez assis là et laissez parler l’orateur, n’écoutant que les paroles qu’il prononce, nous ne partageons rien. Partager implique une certaine qualité de soin, d’attention, d’affection, d’amour. La mort est un immense problème ; les jeunes peuvent bien dire : « Pourquoi nous en soucier ? » Mais cela fait partie de leur vie. Tout comme cela fait partie de leur vie de comprendre l’état de célibat. N’allez pas dire : « Pourquoi parler de l’état de célibat, tout cela c’est pour les vieux birbes, pour les moines stupides. » Ce que cela veut dire que de vivre une vie de célibat a été un problème pour les autres humains ; tout cela aussi fait partie de la vie.

    L’esprit peut-il être complètement chaste ? Il ne s’agit pas de découvrir comment vivre d’une vie chaste, de faire voeu de célibat et de passer par les tourments que cela entraine. Ce n’est pas cela, le célibat. C’est quelque chose d’absolument différent. C’est avoir un esprit libéré de toutes les images, de tous les savoirs, cela veut dire comprendre tout le processus du plaisir, de la peur.

    Et c’est de la même façon qu’il nous faut comprendre cette chose que nous appelons la mort. Comment vous proposez-vous de comprendre une chose dont vous avez affreusement peur. N’avons-nous pas peur de la mort ? Ou encore, nous disons : « Dieu merci, je vais mourir. J’en ai assez de cette vie avec ses tourments, sa confusion, sa vulgarité, sa brutalité, les mécanismes qui nous tiennent ; Dieu merci, tout cela va prendre fin ! » Ce n’est pas une réponse non plus que de résonner avec la mort ou de croire à la réincarnation, comme le fait tout le monde asiatique. Pour découvrir ce que signifie la réincarnation, c’est à dire renaître dans une vie future, il vous faut découvrir ce que vous êtes maintenant. Si vous croyez à la réincarnation, qu’êtes-vous maintenant ? — un amas de mots, d’expériences, de savoir, ; vous êtes conditionné par différentes cultures, toutes les identifications de votre vie, vos meubles, votre maison, votre compte en banque, vos expériences de souffrance et de plaisir. C’est là ce que vous êtes, n’est-ce pas ? Et aussi le souvenir de vos échecs, de vos espérances, de vos désespoirs, tout ce que vous êtes maintenant, tout cela va renaître dans une autre vie. Une idée délicieuse, n’est-ce pas !

    Ou bien vous vous figurez qu’il existe en vous une âme permanente, une entité permanente. Existe-t-il en vous quelque chose de permanent ? Dès l’instant où vous dites qu’il existe une âme permanente, une entité permanente, cette entité est le produit de votre pensée ou le résultat de vos espérances, parce qu’il y a tant d’insécurité que tout est passager, tout est en flottement, en mouvement. Donc, quand vous dites qu’il existe quelque chose de permanent, cette permanence est le produit de votre pensée. Et la pensée appartient au passé, jamais elle n’est libre — elle est capable d’inventer tout ce qu’elle veut !

    Donc, si vous croyez à une naissance future, il vous faut savoir que ce futur est conditionné par votre façon de vivre actuelle : ce que vous faites maintenant, ce que vous pensez, ce que sont vos actions, votre morale. Donc, ce que vous faites maintenant, ce que vous faites maintenant a une importance immense. Mais tous ces gens qui croient à une autre naissance ne se soucient absolument pas de ce qui se passe maintenant, c’est une affaire de croyance, rien de plus.

    Donc, comment allez-vous découvrir ce que c’est que la mort, alors que vous vivez maintenant plein de vitalité, d’énergie, de santé ? Il ne s’agit pas de le découvrir quand vous êtes déséquilibré ou malade ou à votre dernière heure mais maintenant, sachant que l’organisme s’use inévitablement comme toutes les choses Malheureusement nous utilisons notre mécanique avec le plus grand manque de respect, n’est-ce pas ? Sachant que l’organisme physique prend fin, avez-vous jamais réfléchi à ce que cela veut dire que de mourir ? Vous ne le pouvez pas. Et avez-vous jamais fait l’expérience de découvrir ce que cela signifie que de mourir psychologiquement, intérieurement ? — non pas comment trouver l’immortalité, parce que l’éternité, ce qui est en dehors du temps, existe maintenant et non pas dans un avenir éloigné. Et pour examiner cette question, il faut comprendre tout le problème du temps, non seulement du temps chronologique que l’on mesure à la montre, mais ce temps que la pensée a inventé pour couvrir la notion d’un processus graduel de changement.

    Alors, comment apprendre à connaître cette chose étrange qu’il nous faudra rencontrer un jour ou l’autre ? Etes-vous capable de mourir psychologiquement aujourd’hui, de mourir à tout ce que vous avez connu ? Par exemple, mourir à vos plaisirs, vos attachements, votre dépendance, y mettre fin sans discussion, sans résonner, sans chercher à trouver des moyens de l’éviter. Savez-vous ce que cela veut dire que de mourir non pas physiquement, mais psychologiquement, intérieurement ? Cela veut dire mettre fin à tout ce qui comporte une continuité ; mettre fin à votre ambition, parce que c’est là ce qui va se passer quand vous allez mourir. Vous ne pouvez pas l’emporter avec vous, vous asseoir à côté de Dieu ! (Rires.) Quand vous mourrez vraiment, il vous faudra mettre fin à toutes ces choses et sans discuter, vous ne pourrez pas dire à la mort : « Laissez-moi finir mon travail, laissez-moi finir mon livre, laissez-moi finir toutes les choses que je n’ai pas faites, laissez-moi guérir les blessures que j’ai faites aux autres. » Il n’y a plus de temps.

    Donc, pouvez-vous découvrir comment vivre d’une vie où il y a à chaque instant la terminaison de toutes les choses que vous avez commencées ? Non pas évidemment dans votre bureau, mais intérieurement, mettre fin avec toutes ces choses que vous avez apprises, votre savoir étant la somme de vos expériences, de vos souvenirs, de vos blessures, de votre façon comparative de vivre, les yeux sans cesse tournés vers quelqu’un d’autre. Mettre fin à tout cela chaque jour, de telle façon que le lendemain votre esprit soit plein de fraîcheur. Un tel esprit ne peut jamais être blessé, et c’est cela l’innocence.

    Il nous faut découvrir par nous-mêmes ce que cela veut dire que de mourir ; alors il n’y a plus de peur, et chaque journée est une journée nouvelle — et je pense sérieusement en disant cela, qu’il est possible de le faire — de sorte que votre esprit et vos yeux voient à chaque instant la vie comme quelque chose de totalement nouveau. C’est là l’éternité. C’est cela la qualité de l’esprit qui a connu cet état intemporel, parce qu’il a connu ce que cela veut dire que de mourir chaque jour à toutes les choses qu’il a rassemblées pendant la journée. Certes, c’est là qu’est l’amour. Et l’amour est une chose entièrement neuve chaque jour, ce que le plaisir n’est pas ; le plaisir est fait de continuité. L’amour est toujours nouveau et par conséquent, il a sa propre éternité.

    Krishnamurti, New York City 24 avril 1971
    Extrait de « L’Eveil de l’intelligence » (Page 86) – Editions Stock

    • Balou

      Maintenant que tu sais, racontes-nous…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

      • nico nico

        Bonjour Balou,
        Puisque tu me le demandes , mais je ne veux pas non plus avoir l air d imposer quoi que ce soit, alors a ceux qui n ont pas les memes idees que moi , dites vous simplement que c est un beau roman , c est une belle histoire …

        La vie est energie , le corps se compose du corps physique mais egalement de plusieurs corps subtils fait d energie invisible ( d ou l aura que certains voient).

        Qui sommes nous reellement?
        Nous sommes ce corps energetique qui évolue et avance pour apprendre et expérimenter.
        Le corps physique n est qu une enveloppe , un véhicule qui nous permet de vivre et d expérimenter toutes les situations de la Vie afin de nous permettre de connaitre tous les roles existants (le pauvre,le riche,la victime, le bourreau ….)
        Vient se greffer a ces experiences le karma , le principe de cause à effet , ce que vous faites a plus petit que vous , c est a vous meme que vous le faites … car vous subirez dans cette experience ou une suivante, la meme situation inversée , a moins d avoir compris avec le coeur la situation en question .
        Notre planète est une ecole (maternelle) ou nous venons passer une classe afin de continuer notre évolution dans les ecoles superieures.
        Certains passeront 100 vies et d autres 200 (chiffre sans interet) pour la meme evolution , tout dépendra du travail fourni .
        Lorsque la fin d une vie se termine nous retrouvons notre corps d energie invisible a nos yeux , dans ce cas la , il faut partir vers le monde qui nous appelle et ne pas vouloir rester pour des affaires non traitées , ou la famille , ou un secret non divulgué … car c est le blocage et l errance pendant quelques années terrestres …
        Ne vous retournez pas …
        Pour ceux qui sont prets , l arrivée se fera dans une maginifique citée Nosso lar , je vous laisse regarder …

  • Yokoyolo

    Voir des petites fleurs au bord d’un chemin qui conduit vers une grande lumière c’est vachement sympa. De là à dire que t’es mort et que c’est la vie après la mort faut car même oser !

    Globalement vous ne prouvez strictement rien, peut être que la définiton de la mort clinique est fausse, sans plus.

    Les « bondieuseries » c’est toujours épuisant !

    • Pelerin

      ‘Les bondieuseries’ ont des preuves scientifiques également sur la plupart des choses, mais encore faut il Lire et comprendre avant de déclarer et rejeter ce que l’on ne connait pas !

      • PhildeFer

        Comme tu dis si bien pelerin: « mais encore faut il Lire et comprendre avant de déclarer et rejeter ce que l’on ne connait pas ! »
        Toi tu ne comprends pas, tu t’expliques les choses à ta façon….

      • Pelerin

        Ben non tu vois, je cherche, je m’informe, je vérifie. Je déteste me raconter des histoires à la mode « pensée unique », d’ailleurs, me connais tu pour affirmer que je ne comprends pas ? …non…je me garderais bien de te le dire pour les mêmes raisons…mais manifestement les « bondieuseries » que l’on ne connait pas on cet effet « chasse aux sorcières » qu’on ressort des placards du moyen âge. Pourtant, faudrait peut être fouiller les preuves scientifiques créationnistes qui donnent à réfléchir ! et comme je ne suis pas un moutonneux…je garde les ouies et les écoutilles bien ouvertes. Si l’on nous ment sur un certains nombre de choses, il n’y a aucune raison qu’on ne mente pas sur ces Bon Dieu de choses aussi..

    • PhildeFer

      Absolument Yokoyolo!
      Laissons les naïfs et les crédules croire toutes ces fariboles… D’ailleurs ne faut il pas être comme eux pour adhérer à toutes ces « bondieuseries » comme tu le dis si bien!

      Voici ce que dit la Bible au sujet de la mort:
      Châtiment après la mort ?

      En Genèse3 :19, Dieu dit à Adam : «C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière ». A sa mort, l’homme retourne aux éléments premiers dont il a été constitué, contenus dans la poussière de la terre arable, aucune mention d’un châtiment après la mort. C’est celle-ci le châtiment, comme le dit Paul aux chrétiens : « … le salaire du péché, c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ, notre Seigneur. » Romains 6 : 23. La parabole du mauvais riche et du pauvre Lazare, en Luc 16 : 1-19 ne contredit pas cela ! C’est une illustration sous forme de parabole. Et le propre d’une parabole est de prendre une chose pour représenter autre chose, afin d’en tirer un enseignement. Il en est de même de l’Apocalypse, les visions et révélations que ce livre contient sont écrites sous formes d’allégories, dans lesquelles les choses citées désignent d’autres choses. Prendre les paraboles et allégories de l’Ecriture littéralement, c’est ne pas saisir les révélations qu’elles contiennent.

      En Ezéchiel ch. 18 : 3, qui n’est ni une parabole, ni une allégorie, Dieu dit au peuple d’Israël : « Voici, toutes les âmes sont à moi, l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi ; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. » Et aux versets 20-23 du même ch. nous lisons : « L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l’iniquité de son père, et le père ne portera pas l’iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui. Mais si le méchant revient de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe toutes mes lois et pratique la droiture et la justice, il vivra, il ne mourra pas. Toutes les transgressions qu’il a commises seront oubliées ; il vivra à cause de la justice qu’il a pratiquée. Ce que je désire, est-ce que le méchant meure ? dit le Seigneur Jéhovah ? N’est-ce pas qu’il change de conduite et qu’il vive ? » Jésus n’a-t-il pas dit de craindre celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne ? Dans ce lieu où les habitants de Jérusalem entretenaient un feu pour brûler les immondices de la ville, et les cadavres des criminels ? Ceux-ci n’ayant pas part à la résurrection, ce don gratuit de Dieu en Jésus-Christ pour vivre éternellement. En Ecclésiaste 9 : 10 nous lisons : « Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ; car il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des mort (la poussière de la terre) où tu vas. » Dans ce cas, comment y aurait-il un châtiment après la mort ?

      Dans l’Ecriture, l’âme désigne la personnalité unique, que chaque être humain développe par son vécu dès sa naissance. A la mort du corps, cette personnalité cesse d’exister évidemment. Toutefois, en vue du jugement dernier, qui ne sert qu’à démontrer la justice divine, Dieu garde dans sa mémoire (les livres de souvenirs), toutes les personnalités qui se créèrent sur terre. Il y a, symboliquement parlant, beaucoup de livres, mais parmi eux, un seul livre de vie où sont inscrits tous ceux méritant la vie pour laquelle Dieu créa l’humanité ; vie fondée sur l’amour de chacun envers tous, et de tous envers chacun. Après la lecture des livres, seuls ceux inscrits dans le livre de vie ressusciteront, et ce sera pour connaître une vie merveilleuse, sur une terre régénérée, où Christ aura amené toutes choses à sa perfection durant son règne millénaire. Les autres morts, ceux écrits dans « les livres », sont jetés dans « l’étang de feu » qui anéantit tout, symbolisant l’éternel oubli de ceux qui y seront précipités. Seul « ceux qui appartiennent à Christ » ressuscitent dans la nature spirituelle des anges avant le règne millénaire de Christ, pour constituer avec Jésus le royaume de Dieu qui doit mettre fin à ce monde : Daniel 2 :44. En considération de la vie merveilleuse et éternelle que connaîtront les survivants de ce monde, la mort éternelle, n’est-ce pas suffisant comme châtiment ? N’attribuez pas à Dieu l’implacable cruauté de Satan, Dieu est amour.
      Le 6 novembre 2014
      Gaston Desmedt
      desmedt.gaston@gmail.com

      • Planete bleu Planete bleu

        Bonjour Phildefer,

        Ces personnes qui ont vécu une NDE ou EMI(femmes, hommes, enfants de tout age, de toute nationalité) sont mort pendant plusieurs ou quelques minutes, savent mieux que nous ce qui se passent de l’autre côté, ils ont eu un aperçu de la mort physique. Beaucoup de ces personnes disent qu’il n’y a pas de jugement, de condamnation, de péché, d’enfer comme le disent les religions des hommes, il y en a même un qui à dit que même le pire des criminels est aimé (qui est près à entendre ce genre de chose dans notre monde). Tout au plus il y a une revue de vie des bonnes et mauvaises choses qu’on à faite dans cette vie, certain disent que quand ils ont fait du mal à quelqu’un ils ressentent ce que la personne à ressentie mais aucun jugement, la plupart du temps il y a un être de lumière qui dégage un amour inconditionnel auprès d’eux pendant la revue de vie. Cet être de lumière pose cette question à certain: Comment à tu aimé?
        Savons nous vraiment aimé nous les humains? Il y a plusieurs sorte d’amour et plusieurs façon d’aimer. Un des témoins à dit : Nous savons vraiment si nous aimons que lorsque nous n’avons plus d’enveloppe charnel.
        En tout cas quand ils reviennent ils changent complètement, ils n’ont plus peur de la mort et savent qu’ils n’y a qu’une chose qui compte c’est l’amour
        Certaine personne n’aime pas qu’on parle de la mort ou de ce qu’il y a après car ils ont peur de la mort ou plus exactement de leur propre mort, la mort physique est un tabou et pourtant elle peu survenir à n’importe qu’elle moment de notre vie.

        Pour ceux que sa intéresse lire cette excellent livre sur le sujet:

        DEADLINE (dernière limite)
        Auteur: Dr Jean-Pierre Jourdan aux éditions pocket

      • PhildeFer

        Planete Bleu,
        Ces témoignages d’une pseudo réalité après la mort ne peuvent être qu’inspirés par des démons puisque la Bible n’en fait aucunement état.
        Bien d’accord avec toi concernant toutes les inventions et ajouts des religions qui ne sont que des « marchands de vie éternelle ».
        Quand tu cites ces gens qui prétendent que le péché n’existe pas… que fais tu des 10 commandements?
        Les voici rétablis, dépouillés de leurs falsifications par les docteurs juifs:
        http://textup.fr/111115rI

      • Planete bleu Planete bleu

        Au demeurant cette bible et cette religion(comme les autres religions d’ailleurs) ont été créé et écrite par des hommes. Ils ont créé un Dieu qui leur ressemble (vengeur, punisseur, jaloux, guerrier) et si tu lis bien la bible il y a beaucoup de scène de violence. Le péché, l’enfer, le diable pour moi n’existe pas, par contre le mal que les hommes fond aux autres être humains, aux animaux à la nature est bien réelle. Certains le fond par cupidité, par méchanceté, par jalousie ou tout simplement parce qu’ils aiment çà et le diable à été inventé pour dédouaner les hommes de leur cruauté mais également pour remplir les églises et sa marchait efficacement à une certaine époque.
        Les religions ont en plus avilie et maltraité les femmes pendant des siècles et sa continue dans certain pays.
        Moi personnellement je pense que Dieu, l’être de lumière ou tout autre nom qu’on lui donne et au dessus de celà et qu’il aime inconditionnellement toute sa création quoiqu’elle face, qu’il ne juge pas qu’il ne condanne pas.
        Ces personnes qui ont vécu une NDE ne parle que de l’amour qu’elles ont reçu et elle revienne complètement transformer et devienne meilleur dans leur vie terrestre, moi je préfère croire en ça qu’en un Dieu vengeur, punisseur
        Et si tu réfléchi bien combien d’homme n’a jamais tuer, voler, fait du mal à un être humain ou à animal physiquement ou moralement très peu malheureusement. Ne t’est tu jamais jamais moquer de quelqu’un dans ta vie sans te préoccuper des conséquences sur cette personne?

      • PhildeFer

        Connais tu le livre de Daniel? Comment expliquer toutes ses prophéties qui se sont avérées exactes si ce n’est Dieu qui les avait inspirées?

        http://textup.fr/109448rs

  • Choum

    Entretien avec un hypnotiseur qui fait remonter les gens dans leur vie et leur mort antérieure
    http://www.e-ostadelahi.fr/eoe-fr/entretien-michael-newton/

    extraits de ses bouquins
    http://www.lejardindeslivres.fr/souvenirs.htm
    http://www.lejardindeslivres.fr/journees.htm

  • PhildeFer

    Voici ce que dit la Bible sur ce sujet:
    http://textup.fr/111356Mf

  • Pierre L

    Il paraît qu’environ 4% de la population fait ce genre d’expérience.

    J’ai écrit « environ », car ceux qui se sont réveillé dans leur cercueil sous terre ne sont pas recensés.

    Ce phénomène était exploité dans les temps ancien dans les écoles de mystères ainsi que dans les écoles d’arts martiaux asiatiques. Pour les initiations ultimes, on sait, par exemple que le maître de l’école d’arts martiaux portait un étranglement mortel à l’adepte longuement instruit et préparé, physiquement et spirituellement. En principe, l’adepte ressuscitait au bout de trois jours, avec la certitude de l’immortalité de son âme …

    J’avais déjà expliqué cela ici :
    http://lesmoutonsenrages.fr/2014/07/28/the-sunday-assembly-une-eglise-sans-dieu/comment-page-1/#comment-294693

  • ycn

    Cela se résume à quelque chose d’aussi simple que cela:
    Il n’était tout simplement pas mort!

  • Celuiquivient

    Dans la Lumière de la Vérité

    Message du Graal de Abdrushin

    1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE

    41. Décédé

    Une âme est là, dans la chambre mortuaire, toute seule, sans comprendre. Sans comprendre, parce que l’être humain qui repose sur le lit s’opposa toujours, au cours de sa vie terrestre, à l’idée de croire à la poursuite de la vie après le dépôt du corps de matière dense; c’est pourquoi il ne se préoccupa jamais sérieusement de cette pensée, et raillait toujours ceux qui en parlaient. Confus, il regarde autour de lui. Il se voit lui-même sur son lit de mort; il voit des êtres humains qu’il a connus, l’entourer en pleurant; il entend leurs paroles et ressent aussi la douleur qu’ils éprouvent à l’occasion de sa mort. Il veut rire et crier que, oui, il vit encore! Il appelle! Étonné, il doit constater qu’on ne l’entend pas. Il continue d’appeler à voix haute et de plus en plus fort. On ne l’entend pas, on continue à pleurer. L’angoisse commence à grandir en lui. Pourtant, il entend fortement sa propre voix et sent aussi distinctement son corps. Encore une fois, il crie, en proie à l’oppression. Personne ne fait attention à lui. Tous regardent en pleurant ce corps immobile, ce corps qu’il reconnaît comme étant le sien et que pourtant il considère soudain comme quelque chose qui lui est étranger et qui ne lui appartient plus puisqu’il se tient à côté de son corps, libéré de cette douleur qu’il éprouvait jusqu’ici.

    Avec amour, il crie maintenant, le nom de sa femme qui est agenouillée auprès de son lit. Mais les pleurs ne cessent pas; aucune parole, aucun geste ne montre qu’elle entend. Désespéré, il s’approche d’elle et la secoue rudement par les épaules. Elle ne le remarque pas. Il ne sait pas, en effet, qu’il touche le corps de matière fine de sa femme, et non son corps de matière dense; mais sa femme qui, comme lui, n’a jamais pensé qu’il puisse exister plus que le corps terrestre, ne peut pas davantage ressentir qu’il touche son corps de matière fine.

    Un indicible sentiment de peur le fait frissonner. Cette faiblesse due à l’impression d’être abandonné le précipite au sol, sa conscience s’évanouit.

    Mais une voix qu’il connaît le réveille lentement. Il voit le corps qu’il portait sur la Terre reposer au milieu des fleurs. Il veut partir, cependant il lui est impossible de s’éloigner de ce corps immobile et froid. Distinctement, il sent qu’il lui est encore relié. Mais voilà que résonne de nouveau cette voix qui l’arrache du sommeil. C’est son ami qui parle à quelqu’un. Tous deux ont apporté une couronne de fleurs et, tout en les déposants, ils parlent ensemble. Personne d’autre ne se trouve auprès de lui. Son ami! Il veut se faire remarquer de lui ainsi que de son compagnon, qui a souvent été son cher hôte! Il doit leur dire, combien d’étrange manière, la vie est encore présente en lui, qu’il peut encore entendre ce qu’ils disent. Il appelle! Pourtant, tranquillement, son ami se tourne vers le compagnon et continue à lui parler. Or, les paroles prononcées lui font passer comme un frisson de frayeur à travers ses membres. C’est là son ami? C’est ainsi qu’il parle de lui à présent! Atterré, il écoute les paroles de ces hommes avec lesquels il a si souvent bu et ri, ces hommes qui ne lui disaient que du bien lorsqu’ils étaient assis à sa table et qu’ils fréquentaient sa demeure hospitalière.

    Ils sortirent, d’autres vinrent à leur tour. Combien il pouvait, à présent, reconnaître les êtres humains! Beaucoup de ceux qu’il avait hautement estimés faisaient, à présent, monter le dégoût et la colère en lui, tandis qu’à ceux qu’il n’avait jamais considérés, il aurait volontiers serré la main avec gratitude. Mais ils ne l’entendaient pas, ne le sentaient pas, malgré les bruits qu’il faisait et les cris qu’il poussait pour leur prouver qu’il vivait encore.

    En grand cortège, on conduisit son corps vers la tombe. Il était assis à califourchon sur son cercueil. Amer et désespéré, il ne pouvait plus maintenant que rire, rire! Mais le rire fit rapidement place à nouveau au découragement le plus profond et un sentiment de grande solitude entra en lui. Il se sentit fatigué et s’endormit.

    Au réveil, tout était sombre autour de lui. Combien de temps avait-il dormi? Il n’en savait rien! Cependant, il sentait qu’il ne devait plus, comme jusqu’ici, être relié à son corps terrestre, et qu’il était libre. Libre dans une obscurité qui pesait singulièrement sur lui.

    Il appela. Aucun son. Il n’entendait pas sa propre voix. Gémissant, il s’affaissa en arrière. Mais, il se heurta durement la tête contre une pierre tranchante. Lorsqu’il se réveilla de nouveau, après un temps assez long, c’était toujours dans la même obscurité, dans le même silence sinistre. Il voulut bondir, mais ses membres étaient lourds; ils refusaient tout service. Avec toute la force de son désespoir rempli d’angoisse, il parvint à se relever et se mit à tituber en tâtonnant par-ci par-là. Souvent, il chutait sur le sol, se meurtrissait, se heurtait aussi à droite et à gauche à des coins, des rebords, mais il ne pouvait pas trouver de repos et attendre, car une forte pulsion le poussait constamment à continuer à tâtonner et à chercher. Chercher! Mais quoi? Ses pensées étaient confuses, lasses et désespérées. Il cherchait quelque chose, mais il ne savait pas quoi. Il cherchait!

    Cette recherche le poussait à aller plus loin, toujours plus loin, jusqu’à ce qu’il s’effondre de nouveau, pour se relever brusquement et reprendre sa marche. Des années s’écoulèrent ainsi, des dizaines d’années, jusqu’à ce qu’enfin des larmes, puis des sanglots gonflèrent sa poitrine et… il s’en dégagea une pensée, une prière, tel le cri d’une âme fatiguée qui désire la fin de son sombre désespoir. C’est ce cri de désespoir immense et de douleur désespérée qui apporta naissance à la première pensée d’échapper à cet état. Il chercha à reconnaître ce qui l’avait mis dans un état aussi épouvantable, ce qui le forçait si cruellement à errer dans les ténèbres. Il palpa autour de lui: ce n’était que du roc dur! Était-ce la Terre ou peut-être cet autre monde auquel il n’avait jamais pu croire? L’autre monde! Alors, il était terrestrement mort, et pourtant il vivait, si cet état pouvait s’appeler vivre. Le fait de penser lui devenait infiniment pénible. Ainsi, il titubait, cherchant plus loin. Et de nouveau s’écoulèrent les années. Sortir, sortir de cette obscurité! Ce désir devint une impulsion impétueuse, puis une ardente nostalgie se forma. Cette ardente nostalgie c’est l’intuition plus pure qui se dégage de l’impulsion grossière et c’est dans cette nostalgie que grandit timidement la première prière. Cette prière née de la nostalgie jaillit finalement en lui comme la fraîcheur d’une source, et comme une paix tranquille et bienfaisante; l’humilité et l’abandon de soi pénétrèrent dans son âme. Mais, lorsqu’il se leva pour poursuivre ses pérégrinations, un courant d’une ardente expérience vécue traversa son corps; soudain, l’aube l’entourait à présent, il pouvait voir! Au loin, très loin, il reconnaissait une lumière, pareille à un flambeau, qui le saluait. Jubilant, rempli d’un profond bonheur, il étendit les bras vers elle; il s’affaissa de nouveau et d’un cœur débordant, il remercia Celui qui lui avait accordé la lumière! Avec une force nouvelle, il marcha alors vers cette lumière; elle ne s’approchait pas de lui, mais d’après ce qu’il venait de vivre, il espérait l’atteindre, même si cela devait exiger des siècles. Ce qui venait de lui arriver pouvait se répéter et le conduire hors de ces masses rocailleuses pour pénétrer dans un pays plus chaud, irradié de lumière, s’il implorait humblement.

    «Mon Dieu, viens à mon aide!» Le cri sortit de sa poitrine oppressée et remplie d’espoir. Avec délice, il entendait de nouveau sa voix! Même si ce n’était encore que faiblement, il l’entendait! Le bonheur qu’il en éprouva lui donna une force nouvelle et, rempli d’espérance, il alla de nouveau vers l’avant.

    Telle est l’histoire d’une âme à ses débuts dans le monde de matière fine. Cette âme ne peut pas être désignée comme mauvaise. Sur Terre, on l’avait même trouvée très bonne. Un gros industriel, très occupé, attentif à accomplir fidèlement toutes les lois terrestres.

    Pour ceux qui veulent aller plus loin, la suite ici:

    http://www.fr.abdrushin.name/dans-la-lumiere-de-la-verite/message-du-graal-de-abdrushin-041.php

  • yael

    apres un grave accident de voiture j ai vecu une NDE depuis je vois la mort differement et j en ai absolument plus peur… c est une expérience incroyable…

    • Planete bleu Planete bleu

      Bonsoir Yael,

      Veut-tu nous raconter ton expérience? En tout cas c’est un magnifique cadeau que tu as eu.

      • yael

        Bonjour Planete Bleu,
        Après la violence du choc (mon siège c’est retrouvé sur celui du passager heureusement j’étais toute seule) en ce qui concerne mon expérience j’ai ressentie un sentiment de bien être incroyable, un soulagement, un apaisement total et là tu te retrouves dans un tunnel à grande vitesse et tu vois toute ta vie défilé, ton enfance des événements dont tu ne te souvenais plus, tu vois ta famille disparus qui vient vers toi te parle etc… etc… Incroyable ! et ensuite tu perçois la lumière au bout de ce tunnel et je me suis dit faut que je me réveille avant la lumière sinon je vais mourir pour de vrai j’ai pensé très fort à ma meilleur ami pour q’elle me capte… Ensuite le réveil ou je me retrouve a suffoquer car la ceinture m’avait compressé les poumons par contre le réveil c’était ambiance panique ! J’étais encastrée dans une bagnole garée bref c’était pas mon heure je suis toujours là à vous écrire… Cette fameuse amie à qui j’ai pensé figurez vous qu’elle m’a chercher dans tout les hostos de Paris la nuit elle est arrivé à mon chevet à hôpital st Antoine… Cette histoire est surréels elle est gravé dans mon esprit pour toujours. Comme quoi nous pouvons avoir un pouvoir de télépathie qui dépasse l’entendement… Et le sentiment de soulagement que j’ai ressentie dans cette NDE jamais de mon vivant j’ai eu une tel sensation…

      • Planete bleu Planete bleu

        Merci Yael, certain on été jusqu’à cette lumière et même ont été dedans et on fusionné avec cette lumière et on ressenti un amour infini qui n’existe pas dans notre monde

      • yael

        Vous savez depuis cette expérience je vois tout différemment…

      • Planete bleu Planete bleu

        Qu’est qui a changé dan ta vie depuis cette expérience? Comment voie tu les chose maintenant? Tu sais tu as vraiment de la chance d’avoir vécu ça. Tu as vu des membres de ta famille décédés t’on elle révélé quelque chose de spécial? As-tu vu aussi des animaux que tu as aimée. Pardonne moi ma curiosité mais ce sujet m’intéresse beaucoup.

      • yael

        En fait j’ai une autre approche de la vie et de la mort, j’ai depuis toute petite eu contact avec les morts bien avant cet accident donc si vous voulez le fait qu’ils apparaissent dans ma NDE d’une façon différente en tant que soutien car il me soutenaient et m’ont corrigés sur des choses que je pensais je me dis que oui c’est évident il se passe vraiment quelque chose après la vie… Pour moi tout nos actes et attitudes dans la vie de tout les jours sont très importants pour la suite. Je peux vous paraitre dingue mais dans ma vie leurs messages m’ont beaucoup aidés… Par contre j’ai eu aucune apparition d’animaux dans ma NDE.

      • Planete bleu Planete bleu

        Pour moi se n’est pas dingue ce que tu dis même si malheureusement je ne l’ai pas vécue, pour moi tout peu arriver, nous connaîssont si peu de chose et la vie sous toute ces forment est si extraordinaire.
        Comment entre t’il en contact avec toi? Sa doit être réconfortant de savoir qu’ils vont bien et d’avoir leur soutien et leur conseil pour vivre dans ce monde cruel et matérialiste. Moi j’ai ma grand-mère qui est décédé en septembre à l’age de 100 ans et c’est vrai que j’aimerai savoir si elle va bien et comment sa se passe pour elle de l’autre côté, mais aussi pour les animaux que j’ai aimés.

      • yael

        Pour votre grand mère en fait c’est à vous de vous déplacer en fait moi ça fonctionne souvent comment ça il faut vous entrainez quand vous êtes en repos (pseudo sommeil) vous vous déplacez ou elle habitait voir même ou elle repose et vous lui parlez pour le cas de ma mère j’ai pas été en contact tout de suite mais elle a entendu mes appels et un jour c’est elle qui est venue vers moi pour me rassurer que tout allé bien qu’il fallait pas que je m’inquiète pour elle on c’étais dis comme un accord de son vivant que si l’une des deux mourrait qu’on se fasse des signes en ce qui concerne chez moi je suis servie des signes elle m’en fait plein mon mari a été obligé de se mettre à l’évidence que des choses paranormales se passait à la maison… C’est vraiment magnifique et surtout ne pas être envahie par la peur…

      • yael

        Il faut vraiment pour y arrivé faire le vide et ne pas avoir peur des voyages astraux…. Enlevé son esprit de son corps… Oui je sais c’est bizarre mais si réel…

      • yael

        volti ou benji ont mon mail si vous voulez on pourrait discuter de tout ça sérieusement par mail j’ai plein d’élément à vous transmettre…

  • yael

    Coucou Volti ou Benji pourriez vous donner mon adresse mail a Planete bleu :) merci gros bisous