Petite compile de l’apocalypse financière en cours…

L’actu du jour est assez riche en actus économiques, et si la situation était déjà tendue, elle n’est pas prête de s’améliorer (désolé de le dire à ceux qui débarquent), puisque cela s’annonce encore plus tendu! On commence par la France très endettée même si la dette n’est pas légitime et pourrait aisément être remise en cause, ce qui n’arrangerait pas les affaires des transatlantistes, tenir un pays en esclavage avec la dette est la base absolue.

lbf-game-over

Le sénat va demander un milliard d’austérité d’économies en plus au niveau de la sécurité sociale:

Le Sénat désormais à droite va demander au gouvernement un milliard d’euros d’économies en plus que prévu dans le domaine de la santé et supprimer la modulation des allocations familiales à l’occasion de l’examen, la semaine prochaine, du budget de la Sécu 2015.

«Ce budget est orienté plus sur des économies de dépenses que sur une augmentation des recettes», souligne le rapporteur général pour le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), le centriste Jean-Marie Vanlerenberghe. sic…

M. Vanlerenberghe propose d’accentuer la lutte contre la fraude, de développer les médicaments génériques, ou de réformer la tarification des urgences hospitalières. Il demande aussi de rétablir une journée de carence pour le personnel hospitalier en cas de congé maladie. Il recommande de réduire d’une journée le nombre de RTT pratiquées dans les hôpitaux.

Source et article intégral: Le dauphiné

Et si au moins cela se limitait à cela, il y a également les mutuelles qui sont concernées, puisque la mutuelle-santé de 10 millions de personnes va baisser:

J’avais alerté il y a 2 semaines sur ce sujet dans ce billet : Comment le gouvernement s’apprête à baisser la mutuelle santé de 10 millions de salariés

Je note avec plaisir que le Parisien a aussi bien vu le problème – la journaliste Christine Monin livre ici un papier de haute qualité, avec des sources que je n’avais pas creusées… (c’est ça le contre pouvoir de la presse quand il marche…)

Mais Marisol Touraine, imperturbable, continue par pure idéologie (aucun impact sur les finances publiques) à vouloir baisser la complémentaire santé d’au moins 10 millions de salariés (en espérant que les médecins baisseront alors leurs tarifs !), sans oser s’attaquer au sujet des dépassements d’honoraires des médecins…

Si vous travaillez dans une grande ou moyenne entreprise, qui vous couvre par une mutuelle, vous êtes très certainement concerné : adieu à tout remboursement au delà de 46 € à l’avenir (sécu comprise)…

Article complet sur Lescrises

L’état va également s’attaquer aux APL pour ceux qui tentent de s’acheter une maison:

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement reprend d’une main ce qu’il donne de l’autre. Pour limiter l’impact des mesures de relance du logement (TVA réduite, élargissement du prêt à taux zéro…), l’article 52 du projet de loi de finances prévoit de supprimer l’allocation personnalisée au logement (APL) aux nouveaux acquéreurs de leur résidence principale. L’État compte en tirer une économie de 19 millions d’euros en 2015.

Cette aide mensuelle, d’un montant moyen de 150 euros, est actuellement accordée sous condition de ressources (moins de deux smic) et en tenant compte du nombre d’enfants dans le ménage et du niveau de la mensualité du crédit immobilier. « Elle bénéficie aujourd’hui à 500 000 ménages et représente un coût pour l’État d’environ 900 millions d’euros par an », explique Daniel Goldberg, rapporteur de la commission des Affaires économiques (PS). Les APL destinées aux locataires génèrent, elles, une dépense de 16,5 milliards.

Article complet sur Le Point

Pour les universités françaises, c’est aussi la cure d’austérité qui est de mise: -350 millions d’euros, ce qui implique que certains professeurs risquent de ne pas être payés en décembre:

Les professeurs d’université seront-ils payés en décembre ? Pas sûr, a prévenu, il y a quelques jours, la Conférence des présidents d’université (CPU). La dotation annuelle de l’Etat aux établissements est versée en quatre fois. Or, le versement du quatrième trimestre, viré fin octobre, était amputé de 20 %. Soit 350 millions d’euros en moins pour l’ensemble des universités du pays.

Depuis, les présidents, appuyés par Geneviève Fioraso, la secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur, se démènent pour récupérer l’enveloppe que Bercy a gardée dans son coffre. Si les 20 % passent à la trappe, les deux tiers des universités seront dans le rouge, prévient la CPU. « Chez moi, cela représente 1,7 million d’euros, précise Gérard Blanchard, président de l’université de La Rochelle et vice-président de la CPU. Le risque, c’est que je ne puisse pas payer mes fonctionnaires en décembre. »

Article intégral sur Sauvonsluniversite.com

Et la toute dernière infos, c’est l’Élysée qui va devoir trouver « des centaines de millions d’euros » pour contenter Bruxelles. Des centaines de millions d’euros, c’est déjà tragique, mais le titre de l’article ne précise pas pour autant combien de centaines de millions… 36 en fait, ce qui ne fait plus des millions mais des milliards, 3,6 pour être exacts…

Bruxelles ne comptera pas la baisse de la contribution française au budget européen dans la réduction du déficit structurel, comme l’espérait Michel sapin.

Mauvaise nouvelle pour la France ! Pour se conformer aux règles budgétaires européennes, Michel Sapin avait trouvé en urgence 3,6 milliards d’euros censés réduire le déficit structurel, après une lettre d’avertissement de la Commission.

Un ajustement de dernière minute qui lui avait évité de voir son projet de budget retoqué pour « manquement sérieux ». Mais les petites combines du ministre des Finances pour réduire un peu plus le déficit n’ont visiblement pas toutes convaincu Pierre Moscovici.

Article complet sur Lepoint.fr

La situation est tellement grave que des sites spécialisés comme Economie matin se demandent si l’euro ne vit pas actuellement ses dernières semaines… La situation n’est même plus grave, cela va bien au-delà…

Il y aurait bien une piste à explorer pour faire des économies, en réduisant les retraites de personnes ne vivant pas sur le sol français par exemple… Je dis ça, je dis rien:

Selon l’édition 2013 du rapport statistique annuel du Centre des liaisons européennes et internationales de Sécurité sociale (Cleiss), l’Algérie occupe le haut du classement en termes des montants des pensions de retraite versés par la France en 2013 à des retraités résidants à l’étranger.

Sur  6 milliards d’euros qui ont été versés l’année écoulée au titre des retraites françaises de droit direct et de droit indirect (pensions de réversion) à des résidents d’autres pays, les travailleurs immigrés algériens ont reçu au total un peu plus de 1,699 milliard d’euros en 2013.

Article complet sur Leconews.com

 

Au Canada, cela n’est guère mieux puisque le directeur de la banque centrale du pays invite les jeunes chômeurs à tenter l’esclavage  le bénévolat le travail gratuit pour faire bien sur leur CV, en attendant que « la crise passe »… C’te blague!

Le Gouverneur de la Banque Nationale du Canada, pays de liberté et libertés vient de donner un conseil aux jeunes adultes qui ne trouvent pas de travail.

Sa proposition est rapportée par le journal Globe and Mail: les jeunes adultes qui sont forcés d’habiter dans le sous-sol de leurs parents parce qu’ils ne trouvent pas de travail devrait accepter de prendre un travail non payé, car ainsi ils enrichiraient leur curriculum vitae en attendant la reprise économique.

L’article en entier sur Brujitafr.fr

Et nous finissons avec la JP Morgan-Chase, seconde banque la plus dangereuse de la planète après la Goldman Sachs, pour laquelle tout ne va pas si bien, ils devaient virer 8000 personnes, et comme cela ne suffit pas, ils augmentent le nombre de 3000 d’ici la fin de l’année. Il ne va pas être joyeux le Noël de ces 3000 familles…

La banque américaine JPMorgan Chase va supprimer 3000 emplois de plus qu’initialement prévu cette année dans ses activités de banque de détail, portant le total à 11 000, a indiqué vendredi un de ses dirigeants.

JPMorgan avait indiqué en février qu’elle comptait réduire ses effectifs d’environ 6000 postes pour ses activités de prêts immobiliers, et d’environ 2000 pour les autres activités de banque de détail comme les prêts à la consommation.

Ces niveaux ont été relevés à respectivement 7000 et 4000 postes, selon les documents accompagnant une présentation lors d’une conférence à Boston de Gordon Smith, le patron de Chase Consumer and Community Banking.

Source: Affaires.lapresse.ca

 

3 commentaires