Mort mystérieuse de milliers de poissons dans la baie de Rio…

On attend le résultât des analyses……

Img/7sur7.be

Terrassés par un mal mystérieux, des milliers de petits poissons argentés flottent en bancs inertes dans la baie de Rio de Janeiro, certains agonisant bouche grande ouverte, avant d’échouer sur l’île carte-postale de Paqueta. Les pêcheurs dénoncent une pollution pétrolière.

Les scientifiques n’y croient pas, mais ne s’expliquent toujours pas la cause de cette hécatombe jamais vue. Une odeur fétide remplit cette petite île paisible de 4.500 habitants, interdite aux voitures. C’est un endroit prisé des touristes pour son charme colonial figé dans le temps, et ses baobabs, les seuls spécimens du Brésil.

« Nous voulons savoir pourquoi tant de poissons meurent. Ca pue, il y a plein de mouches dans l’île. Et les autorités ne nous disent rien; on a peur, on ne se baigne plus et on n’achète plus de poissons ici », proteste Vilma Leocadio, de l’Association des habitants de Paqueta. « Je n’ose plus mettre un pied dans l’eau avec tous ces cadavres (de poissons). On les voit en train d’agoniser. Je lance un appel au secours pour Paqueta », renchérit Rosimere Figueiredo, 52 ans.

20 tonnes d’aloses mortes
L’entreprise municipale de nettoyage Comlurb a retiré des plages de l’île, entre vendredi et mardi seulement, 20 tonnes d’aloses mortes -un poisson de la famille des Clupeidae qui inclut la sardine et le hareng – ainsi que quatre tortues marines. « Les tests ont montré que ce n’est pas une question de pollution chimique ou toxique de l’eau », assure à l’AFP, l’océanographe David Zee, de l’Université de Rio (UERJ).

Leandro Daemon, de l’Institut national de l’ Environnement (Inea) a confirmé à la presse que les analyses de l’eau de la baie n’avaient révélé aucune substance chimique toxique, ni aucune variation anormale dans le pH (potentiel hydrogène), dans la salinité ou la quantité d’oxygène de l’eau. « Nous n’avons pas encore de réponse sur ce qui se passe mais nous pouvons exclure avec certitude l’hypothèse d’une pollution chimique qui tuerait les poissons », a-t-il dit assuré.

Cela fait bien longtemps que le site naturel à couper le souffle de la baie de Rio a été souillé par l’homme. Rejets de produits chimiques industriels, égouts déversant quotiennement des tonnes d’ordures dérivant à la surface entre les coques de dizaines de navires cargos ou pétrolier. La baie, où sont programmées certaines compétitions aquatique des jeux Olympiques de 2016 offre souvent un triste spectacle de poubelle maritime. Mais les petits pêcheurs indépendants de la baie n’ont jamais assisté à un tel phénomène.

Et quoiqu’en disent les scientifiques, ils pointent du doigt les activités pétrochimiques de Petrobras. Cinq poissons morts ont été envoyés mardi au département de Biologie de l’université UFRJ pour analyses. Les résultats seront connus dans une semaine. Les experts vont chercher à détecter des indices de pollution toxique dans leur viscères et branchies, ou la présence d’une éventuelle maladie qui n’affecterait que cette espèce.

Température élevée de l’eau?
Selon l’océanographe David Zee, l’hypothèse la « plus probable est que ce phénomène soit provoqué par une pollution thermique de l’eau ». « L’alose est un poisson très sensible au manque d’oxygène, explique-t-il à l’AFP. Les fortes températures de l’eau enregistrées depuis plusieurs jours – de 27 à 30 degrés Celsius aux abords peu profonds de l’île diminuent la solubilité de l’oxygène », ce qui pourrait provoquer la mort par asphixie de cette espèce. Paqueta, découverte en 1556 par le Français André Thevet, est situé tout au fond de la baie, là où l’eau se renouvelle le moins, un phénomène accentué par les très basses marées de la saison.

Le biologiste Mario Moscatelli observe depuis 20 ans les eaux de la baie et reste perplexe. « J’ai survolé la région début octobre et il y avait déjà des poissons qui flottaient…………

[…]

Lire l’article

Source 7sur7.be

Une amende de 300 euros pour ne pas avoir vacciné sa fille

L’agence du médicament sonne l’alarme sur les antibiotiques

 

3 commentaires

  • marco marco

    37 millions d’abeilles retrouvées mortes au Canada, après la plantation d’un grand champ de maïs OGM.

    soit près 600 ruches d’un coup!

    http://croah.fr/revue-de-presse/37-millions-dabeilles-retrouvees-mortes-au-canada/

  • Pelerin

    Etrangement et sans vouloir faire dans le sensationnel..cela me rappelle quelques prophéties bibliques…certaines ont été accomplies, le phénomène d’animaux morts en fait également partie, j’imagine que ce qui reste à venir sera un régal pour les hommes….

    de quoi méditer :

    En rentrant d’une importante collecte de fonds, un puissant sénateur américain se tue en voiture en percutant un arbre. Son âme arrive aux Portes du Paradis où l’attend Saint Pierre. Bienvenu au Paradis lui dit Saint Pierre. Avant de vous installer, nous avons un protocole particulier pour les personnes de votre rang afin de vous assurer tous les soins que vous méritez. “
    “Pas de problème, répond le sénateur. “Vous n’avez qu’à me laisser entrer et nous règlerons cela.”
    “En fait », lui dit Saint Pierre, « notre procédure requiert que vous passiez un jour en enfer et un jour au Paradis. Ensuite vous pourrez choisir le lieu où vous passerez l’éternité.”
    “Ce ne sera pas nécessaire. Inutile de perdre mon temps. C’est tout décidé, je veux être au Paradis » dit le Sénateur.
    “Je suis désolé, mais ce sont nos règles et il ne peut y avoir d’exception, répond Saint Pierre, qui escorte le sénateur vers l’ascenseur et appuie sur le bouton « descente ».
    Le sénateur commence à s’inquiéter alors que l’ascenseur poursuit sa descente toujours plus bas.
    L’ascenseur s’arrête brutalement, la porte s’ouvre et le sénateur s’avance au beau milieu d’une station luxuriante. Le soleil brille, il y a une belle plage, des cours tennis, terrains de golf, des studios de yoga. Au salon principal, il y retrouve tous ces vieux amis et collègues qui le saluent avec enthousiasme — tous aussi bien portants et charmants qu’au premier jour de leur rencontre. Le diable qui est également présent, se trouve être un type fort sympathique qui accueille le sénateur chaleureusement. Le sénateur passe donc la journée parmi le groupe, s’ébattant au soleil et sur la plage. Puis, le soir venu, il rejoint ses compagnons autour d’un diner gastronomique suivi d’un verre et d’une soirée dansante.
    Avant qu’il ne le réalise, la journée s’achève et il se retrouve dans l’ascenseur, vers le haut cette fois. Lorsqu’il s’arrête, les portes s’ouvrent et Saint Pierre l’accueille en disant : “il maintenant temps de visiter le Paradis ». Le sénateur passe donc les 24 heures suivantes parmi un petit groupe d’âmes joyeuses, allant de nuage en nuage, jouant de la harpe et chantant ses chansons préférées des beatles.
    Il passe un assez bon moment, qui s’écoule assez rapidement ; avant qu’il ne le réalise, un autre jour s’est écoulé et Saint Pierre revient.
    “Alors, Sénateur, vous avez passé un jour en enfer et un jour au Paradis. Choisissez votre éternité.”
    Le sénateur réfléchit une minute puis répond : “Eh bien, je n’aurais jamais pensé dire cela un jour, car bien que le Paradis a été agréable, je pense que je préfèrerais plutôt l’enfer.
    Alors Saint Pierre le met dans l’ascenseur et le renvoie en enfer.
    Lorsque l’ascenseur ouvre ses portes le sénateur se retrouve au milieu de terres arides couvertes de déchets et de détritus, dégageant les odeurs les plus immondes. Il voit tous ses amis vêtus de haillons en lambeaux, chapardant des abats dans la boue. Le diable s’approche alors de lui, met son bras autour de ses épaules et lui dit : “Bienvenu en éternité.”
    “Je ne comprends pas,” balbutie le sénateur. “Hier j’étais ici, il y avait une magnifique plage, de merveilleuses personnes, une excellente nourriture, du bon temps et de la danse. A présent, il n’y a plus qu’un horrible désert plein d’âmes misérables et torturées. Que s’est t-il passé ?”
    Le diable lui sourit et dit : “Hier nous avons fait campagne. Aujourd’hui, vous avez voté. »