Petite bourde: L’union européenne à dépensé 7 milliards…..par erreur!

C’est cela que de laisser n’importe qui s’occuper de l’argent que nous sommes obligés de leur donner… À quand une condamnation systématique pour les responsables de telles erreurs? Vous faites une grosse bourde sur votre lieu de travail, votre patron vous vire non? Il devrait en être de même pour TOUS LES POLITIQUES!!!

Crise-euro-Union-européenne

L’Union européenne a dépensé 6,97 milliards d’euros « par erreur », d’après l’audit réalisé sur le budget de l’année dernière par la Cour des comptes européenne, et rendu public mercredi. Revue de détails de ces coûteuses erreurs de financement.

C’est un chiffre qui fait tache alors que Bruxelles appelle tous les États membres de la zone euro à maîtriser leurs dépenses publiques. L’Union européenne (UE) a dépensé « par erreur » 6,97 milliards d’euros en 2013, selon les conclusions de la Cour des comptes européenne, publiées mercredi 5 novembre.

Cette somme qui n’aurait jamais dû quitter les coffres de l’UE représente tout de même 4,7 % du budget européen total (148,5 milliards d’euros). Ce gaspillage risque de faire grincer quelques dents parmi les pays membres, comme la France ou l’Italie, qui ont récemment été critiqués par Bruxelles pour des dérapages dans leur projet de budget. L’audit offre également des cartouches supplémentaires à Londres, qui refuse de payer les deux milliards d’euros de rallonge demandés par Bruxelles pour boucler son budget 2015.

Ces conclusions tombent donc au mauvais moment, même si le montant des erreurs est légèrement inférieur à celui à 2012. La plupart des couacs constatés concernent le financement de projets censés réduire les disparités de développement entre les différentes régions de l’UE, comme les subventions pour la construction d’infrastructures. Le développement rural est l’autre grand domaine où les argentiers européens ont beaucoup dépensé à tort.

À tort mais pas de manière frauduleuse, estime la Cour des comptes européenne. Pour les auditeurs, le taux d’erreur « n’est pas un indicateur de fraude », car il faudrait dans ce cas une « volonté délibérée de tromperie ». Dans la plupart des cas, il s’agirait, d’après le rapport, de problèmes de compréhension des conditions nécessaires pour obtenir une subvention ou de respect des procédures.

Source+exemples sur France24

 

4 commentaires