6 commentaires

  • patte2jaguar

    Voilà un petit documentaire sur « l’incroyable » histoire du sauvetage de l’or de la banque de France en 1939…

    Si je n’ai pas de soucis à croire les faits qui sont présentés, je ne crois pas un traitre mot de l’histoire qui enrubanne ceux-ci, « l’héroïque intendant »…

    http://www.dailymotion.com/video/x1dz2os_1940-l-or-de-la-france-a-disparu_tech

  • Philippe30

    Faites des recherches sur Henri Guillemin sur Youtube et vous écoutez les nombreuses interventions qu’il a fait.

    C’est autre chose que l’enfumage actuel , on parlait le vrai à cet époque avant la censure…..

    Philippe

  • Nappal

    En même temps la totalité des vidéos de Guillemin sont disponible en replay chez RTS, ils sont bons ces suisses http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif:
    http://www.rts.ch/archives/dossiers/henri-guillemin/

  • Grognard

    Ce monsieur a certes des connaissances.
    Il n’en reste pas moins un demi historien.
    Selon l’apathie ou l’antipathie qu’il éprouve pour un personnage ; il n’instruit qu’à charge ou à décharge.

    Il faut arrêter de raconter des vannes concernant Napoléon.
    Deux cent ans plus tard ; on nous présente encore Napoléon comme un conquérant.
    Je trouve assez bizarre qu’on oublie sciemment de préciser qui déclarait la guerre à qui.
    /…/

    • Grognard

      /…/
      Clausewitz (adversaire acharné de Napoléon et de l’armée française puisqu’il avait été son prisonnier) reconnaissait lui même que la défense s’imposait à l’agressé.

      Avant de porter des jugements aussi péremptoires ; il faut ce qui est le plus difficile essayer s’appréhender le contexte de l’époque et ce qui ne l’est pas moins s’en imprégner en faisant abstraction de tout ce qui est arrivé après.
      Là et seulement là on peut faire oeuvre utile.
      /…/

      • Grognard

        /…/
        Je prendrai 2 exemples:
        – Concernant Napoléon: j’estime pour ma part qu’il aurait été préférable qu’il se contente du titre de premier consul. mon point de vue n’a que peut d’intérêt en tant que tel. Par contre l’amateur d’histoire a de quoi outiller sa réflexion lorsqu’il se penche sur les mémoires de ses proches qui expliquent le pourquoi du comment.

        Pour en revenir à notre historien qui encense Robespierre.
        Concernant ce dernier qu’il voudrait nous présenter comme un père la vertu ; il oublie quand même de préciser que lui et Danton avaient combattu Condorcet lorsque ce dernier pour la première fois, à la tribune de l’Assemblée évoqua la République.

        L’histoire bien enseignée est l’outil qui forme des citoyens de plein exercice. Il convient donc de ne pas gober les propos de ceux qui en font profession ; à commencer par les experts.

        Bien entendu cela vaut pour les lignes qui précédent.