Armée française: l’hégémonie économique continue!

La situation était tragique, elle s’est empirée, quoi qu’en disent certains! L’armée française est en pleineob_3eb470_dscn1860 décrépitude, étouffée au fil du temps sous les coupes budgétaires et les livres blancs réduisant toujours plus les effectifs. L’armée française n’est plus vraiment un symbole ni une fierté aux yeux de certains, cet n’est plus qu’un instrument d’un pouvoir en place largement influencé, et un outil bientôt trop usé pour rester viable… Bien sûr, le but de tout cela n’est pas très difficile à deviner, cela se résume en une simple équation, il suffit d’ajouter:

  • Le Traité transatlantique: Avec les accords de libre-échange, tout ce qui peut s’apparenter à une forme de protectionnisme doit être éradiqué au nom du profit et de la « liberté de concurrence », et cela, quel que soit le domaine.
  • L’accord Tisa: Purement et simplement la privatisation de tout ce qui est publique, afin que les Etats-Unis puissent générer de l’argent, c’est ainsi que la Française des jeux se privatise, tout comme les barrages hydro-électriques, ainsi que tout le reste
  • La dette faramineuse du pays+: Plus un pays est économiquement affaibli, plus il est facile de lui imposer certaines décisions iniques, la dette n’est qu’un moyen de pression que l’on doit à la loi Pompidou-Rotschild, relayée ensuite par le traité de Maastrich. Sans la démission de De Gaulle, imposer cette loi n’aurait peut-être pas été possible…
  • La location du matériel militaire: (plutôt que l’achat): Il n’y a plus d’argent, l’entretien des véhicules et des installations pose problème, autant louer afin que l’entretien ne se fasse pas avec les deniers de l’état, du moins, pas directement…

Au final, la France ne peut que s’orienter vers des Sociétés Militaires Privées, en clair, des mercenaires! (Voir ici et également ici). Le travail des SMP pourrait se monétiser, les interventions ne seraient plus des investissements à perte mais une source de profit.

Cela n’est pas un phénomène français mais européen, et la « bête armée » risque de se retourner contre les pouvoirs en place un de ces jours, peut-être une des seules solutions viables pour sauver les pays d’un nouvel ordre mondial…

Le ministère de la Défense a annoncé ce mercredi l’ensemble des restructurations ou suppressions d’unités pour l’année 2015 dans le cadre de la Loi de programmation militaire (2014-2019) votée fin décembre. Un régiment d’artillerie va être dissous, cinq bâtiments de la marine désarmés, une base navale fermée et l’hôpital du Val-de-Grâce transformé en pôle de recherche.

Ces restructurations doivent permettre de réaliser d’importantes économies budgétaires et de nouvelles coupes dans les effectifs des armées. Ce sont 7 500 postes qui doivent ainsi être supprimés l’an prochain.

Les activités médicales du Val-de-Grâce transférées vers les hôpitaux militaires Percy et Begin

Un important volet concerne le Service de santé des armées (SSA) et la réorganisation des hôpitaux militaires. L’hôpital du Val-de-Grâce à Paris est va fermer et les activités seront transférées vers les hôpitaux militaires Percy et Begin. Selon le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, l’établissement, dont la remise aux normes nécessiterait «des centaines de millions d’euros de travaux», pourrait accueillir le service de formation et de recherche du SSA. Selon la CGT, le coût de cette remise aux normes est estimé à 250 millions. Déjà, une pétition circule dans le 5e arrondissement de Paris et les syndicats ont prévu une manifestation le 23 octobre.

Dissolution du 1er Régiment d’artillerie de marine de Châlons-en-Champagne

C’est le plus ancien régiment d’artillerie de la marine. Sa dissolution concerne aussi l’état-major de la 1ère Brigade mécanisée. Benoist Apparu, député-maire de la ville, a appris leur dissolution avant l’été 2015 après un rendez-vous, mardi, avec le ministre de la Défense. Un coup dur pour cette ville de 45 000 habitants. Au total, 960 emplois vont être supprimés.

«Pour Châlons, 1000 emplois en moins, c’est un drame. C’est un drame pour notre territoire pour deux raisons : la première c’est l’économie, c’est un choc énorme. La deuxième raison, c’est pour ce qu’est notre ville. Châlons est une capitale militaire, régionale. Je trouve cette décision inique et injuste. Il n’y a pas de raison que Châlons supporte seule la restructuration militaire», a lancé le député maire. sic…

Une base navale fermée, cinq bâtiments de la Marine désarmés

Pour la marine, cinq bâtiments de combat vont être désarmés. Il s’agit du bâtiment de transport de chalands de débarquement Siroco, du pétrolier-ravitailleur Meuse à Toulon mais aussi du patrouilleur austral Albatros à La Réunion et les deux patrouilleurs de surveillance de site Athos et Aramis à Anglet. En outre, le Commandement de la marine (Comar) à Strasbourg sera supprimé. La base navale de l’Adour à Anglet sera aussi fermée.

La base aérienne de Drachenbronn (Bas-Rhin) sera aussi aussi touchée avec la perte de 190 postes militaires et 3 postes civils, a annoncé ce mercredi Guy-Dominique Kennel, président du conseil général du Bas-Rhin. «Cette annonce faisant suite à une première diminution des effectifs l’an dernier, il ne restera plus sur le site que 110 personnels, ce qui fait craindre un démantèlement du site à plus ou moins brève échéance», a-t-il estimé. Née de la reconversion d’un ouvrage de la ligne Maginot, cette base comprend notamment un centre de détection et de contrôle chargé de surveiller le ciel du nord-est de la France. «Je suis abasourdi par cette décision qui pénalise un secteur rural fragile», a-t-il ajouté, demandant un rendez-vous au ministre de la Défense pour obtenir «d’importantes mesures d’accompagnement» de la part de l’Etat.

Article complet sur Le Parisien

2 commentaires

  • Chapaate

    Pour les cercueils ils vont demander a allyburton.

  • fliouguer

    Il y a un message pour l’Armée Française, et pour nous tous :

    « La tempête se lève et ne faiblira pas.
    Poursuivons sur le Futur de l’Armée Française
    Il faut vous préparer au pire : l’anéantissement de tout ce qui fait un État, un Peuple uni, une société en paix. Tout va sauter sous peu et vous devez faire face au chaos sans pour autant avoir les moyens d’enrayer la situation, de limiter les dégâts.
    Il faut accompagner l’acte du Changement dans l’unité solide et indéfectible bien rôdée au sein de l’Armée Française, vous donnant ainsi les moyens de faire front.
    Ce n’est que par la solidarité que vous saurez agir efficacement et il faut mettre en second tout ce qui n’est pas de l’urgent, pour tenir l’engagement de soutien à l’unité du Peuple Français.
    Vous accompagnerez le Peuple Français dans le Changement en donnant le temps au bouleversement en cours, de se transformer rapidement en acte construit d’un Nouveau gouvernement de la France, qui ne sera plus basé sur l’approche actuelle d’une fausse démocratie payée à prix d’or, mais d’un ensemble de groupements du Peuple refondant les lois dans la Loi d’Unité et de Justice.
    L’homme noble en son Cœur, officier ou simple soldat, est acquis à la Cause, à l’engagement dans le Plan. Toute l’Armée Française doit être prévenue pour que chacun, en son for intérieur, choisisse de Servir le Plan divin activement, ou non.
    Tous ne le voudront pas. Ce sont les volontaires, et ils seront nombreux, qui font le fleuron de l’Armée Française. Ils représentent, à Nos yeux, la majorité. C’est pour nous réjouissance et affirmation de la Victoire du Futur de Paix qui s’écrit en France et pour le monde.
    La France a une mission. La France a un destin dont la gloire est divine, au Service du Plan divin pour le Futur de Paix, pour le Futur de la Terre. » Le 15.10.2014
    http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/le-futur-de-l%27armee-fran%C3%A7aise/