Luttons contre Big Brother : Dégooglisons Internet !

Big Brother

Une initiative du réseau Framasoft en faveur d’un internet libre, décentralisé, éthique et solidaire.

Village libriste

Au milieu des multinationales tentaculaires, quelques organisations non-lucratives continuent de lutter activement pour un Web ouvert et respectueux des internautes.

En plus de Framasoft, association loi 1901 qui mène la présente campagne, nous pouvons citer l’April, la Quadrature du Net ou encore l’Aful. Ces associations vivent de vos dons, n’oubliez pas de les soutenir !

Fermetum

Les services en ligne sont souvent fermés : une fois que vous avez commencé à les utiliser, il est très difficile de s’en séparer car ces entreprises font tout pour vous garder captifs en vous empêchant, par exemple, de migrer vos données ailleurs facilement.

Utiliser des services en ligne ouverts, c’est s’assurer qu’on ne sera jamais captif d’un site particulier et qu’il sera toujours possible d’aller voir ailleurs. En savoir plus

Centralisum

Les services centralisés posent de nombreux problèmes : ils rendent vos données très vulnérables (un seul site indisponible et plus rien n’est accessible) et facilitent énormément leur exploitation par des tiers.

Utiliser des services en ligne décentralisés, c’est avoir le choix entre utiliser une instance en ligne comme celle proposée par Framasoft ou installer le service chez soi. En savoir plus

Espionnum

« Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit » : de nombreux services en ligne vivent de l’exploitation de vos données personnelles en les revendant à des sociétés publicitaires. De plus, la plupart de ces services sont basés aux États-Unis et obéissent aux lois américaines de type PATRIOT ACT qui nient totalement votre droit à la vie privée.

Utiliser des services en ligne hébergés en Europe, c’est s’assurer de ne pas être dépendant des lois d’un autre continent. De plus, en hébergeant vous-même le service, plus aucun tiers ne peut violer votre vie privée. En savoir plus

Privatum

Les services privateurs (« propriétaires » dans le langage courant) ont un fonctionnement totalement opaque : il est impossible de savoir exactement ce que fait le logiciel de vos données. Seul l’éditeur en a le contrôle.

Utiliser des services en ligne libres, c’est avoir l’assurance d’un contrôle sur le fonctionnement du logiciel par la communauté et la possibilité de le modifier, de l’installer ailleurs, etc. En savoir plus

NSA

Les révélations d’Edward Snowden sur le programme PRISM de la NSA ont montré que les craintes sur la violation de masse de la vie privée des internautes étaient fondées.

Utiliser des services centralisés revient aujourd’hui à offrir sur un plateau ses données personnelles aux organisations de surveillance sans aucun moyen de contrôler l’usage qui en est fait.

http://degooglisons-internet.org/

 

MAIS ENCORE :

Dégooglisons Internet : notre (modeste) plan de libération du monde

http://www.framablog.org/index.php/post/2014/10/07/degooglisons-internet

Trouvé sur les Brindherbes

 

7 commentaires

  • Chapaate

    Merci Benji de parler un peu du libre.
    Il faut rappeler que les moteurs suivants existent.
    https://duckduckgo.com/
    https://ixquick.com/
    http://search.creativecommons.org/?query=
    Le moteur communautaire http://yacy.net/fr/index.html

    Ainsi que le google russe http://www.yandex.com/ la nsa en moins, mais peut etre un zeste de fsb.

  • Thierry92 Thierry92

    Depuis des années Framasoft diffuse des logiciels libres.
    1630 logiciels libres dans des domaines divers qui remplissent les memes fonctions que les logiciels privateurs, et souvent mieux. Les bugs sont corrigés plus rapidement que les µ$oft et autres.
    http://www.framasoft.net/rubrique2.html

  • M SE

    « Luttons contre Big Brother : Dégooglisons Internet ! »

    Rien que le titre de votre article me fait sourire, avant de vouloir « déGooglisé Internet », il faudrait peut-être commencer par s’émanciper des BOT de Google, Bing et j’en oubli un je crois sur lesmoutonsenragés.fr non ?

    Mais bon, «Si c’est gratuit…».

    « Utiliser des services en ligne hébergés en Europe, c’est s’assurer de ne pas être dépendant des lois d’un autre continent. De plus, en hébergeant vous-même le service, plus aucun tiers ne peut violer votre vie privée. »

    Oui c’est bien de dire cela, mais lesmoutonsenragés est hébérgé au Canada, pays peu libértaire au sujet des lois informatique en comparaison de bon nombre de pays, pourquoi ne pas migrer sur un serveur plus libre encore qu’au niveau de la juridiction européenne ? :)

    • M SE

      J’ai lu l’article.

      « La fin des blogs, donc. La fin des espaces de liberté d’expression .

      A la fin, fin de la liberté . »

      Non, d’autres alternatives existent, je ne vois pas en quoi c’est la fin de la liberté avec la censure des blogs, il n’y a pas que les futiles Google-Yahoo-Bing-Orange et j’en passe qui sont présents.

      DuckDuckGo et Ixquick pour ne citer qu’eux (les plus connus) sont plus efficaces que ces « moteurs de recherche ».

  • Pi÷2

    Un extrait de Framasoft sur ce sujet:

    « Décentralisation

    L’intelligence d’Internet doit reposer sur chaque acteur du réseau dans une dynamique de partage de pair à pair, pour éviter de créer un Minitel 2.0.

    Pour assurer l’égalité de tous, citoyens comme entrepreneurs, les monopoles doivent non seulement être évités, mais empêchés de s’accaparer les données personnelles ou publiques.

    En expliquant, par des tutoriels, comment multiplier les solutions libres permettant un Internet plus équitable, nous facilitons l’essaimage du code et diversifions les usages.

    Framasoft s’engage à faciliter l’auto-hébergement et l’interopérabilité, afin de ne pas « enfermer » ses utilisateurs. »

    Cela s’ appelle une holostructure, c’ est-à-dire une structure hiérarchique à l’ autorité unitaire (le proprio) décentralisée au profit de sa recentralisation dans le multiple (le blaireau). Un exemple théorique de son application, dans le réseau maillé d’ internet et avec ce blog des Moutons Enragés, qui deviendrait une holostructure si et seulement si (une architecture holostructurée):

    – son logiciel était une application enregistrée et active sur le disque dur de l’ usager (le lecteur ou le rédacteur),
    (le « tout » du logiciel du blog des Moutons Enragés serait ainsi dans la « partie » de chaque utilisateur, et cette « partie » logiciel serait disponible au « tout » de l’ holostructure constituée par les autres utilisateurs, parce que téléchargeable en pair à pair)
    – toutes les données qu’ il traiterait seraient échangées en pair à pair, ou équivalent,
    (le « tout » informatif de ce blog, articles et commentaires entre autres, serait ainsi dans la « partie » de chaque utilisateur, et chacun de ses fichiers serait disponible au « tout » de cette holostructure)
    – l’ ancienne modération centralisée pyramidale laisserait sa place à une censure individuelle.
    (la « partie » s’ automodérerait sans censurer le « tout » des autres « parties », et la cote de chacun de ses fichiers articles ou de ses fichiers commentaires, conservés ou effacés, serait transmise au « tout »)

    De cette manière, n’ importe quelle « partie » (l’ usager du blog devenu holostructuré) pourrait reconstruire par téléchargement son holostructure détruite (le blog en entier: logiciel, articles et commentaires), peu ou prou.

    Bien qu’ un blog soit une propriété privée, c’ est un mauvais exemple bien pratique pour expliquer la nouvelle notion d’ holostructure, qui n’ est pas évidente a-priori, il serait plus juste d’ utiliser l’ outil d’ un forum de discussion; mais on peut aussi imaginer qu’ un blog comme celui-ci, par exemple, puisse devenir l’ organe « Les Moutons Enragés » réalisant aussi la fonction d’ information sociale et politique; où le multiple pourrait y écrire un article ou partager des commentaires.

    Sûrement que dans la forme, cela ne changerait pas grand chose au lecteur habituel du blog; mais si l’ état décidait de mettre hors service le blog des Moutons Enragés, la différence nous sauterait aux yeux: on ne pourrait plus discuter avec nos copains, ni sauvegarder quoique ce soit d’ intéressant, et on finirait par croire que ce blog n’ avait jamais existé; or, rien de cela n’ arriverait avec un « Les Moutons Enragés » à l’ architecture informatiquement holostructuré via un réseau (ici le net mais, je rêve de celui des portables reliés entre-eux par wi-fi). C’ est vachement mieux…

    Pour les personnes intéressées par l’ holostructure, sa raison d’ être, sa nature et sa vocation, le lien suivant leur permettront de télécharger un petit article afin d’ en savoir plus dessus: http://www.datafilehost.com/d/9ebbea91

    Si celles-ci désirent aller encore plus loin, un logiciel holostructuré réalisant la fonction de forum de discussion simple, imparfait, mais fonctionnel, peut-être téléchargé gratuitement, cela va de soi, et via le site des concepteurs de ce logiciel Retroshare: http://retroshare.sourceforge.net/index_fr.html