UE/Russie : la guerre économique est déclarée et nous n’avons rien à y gagner…

La commission européenne a annoncé Jeudi une nouvelle série de sanctions à l’égard de la Russie pour son soutien militaire supposé aux séparatistes du Donbass, cela sur la foi des déclarations du gouvernement mythomane de Kiev et sous la pression de Washington, alors même que les observateurs de l’OSCE présents sur place n’ont jusqu’à présent trouvé aucune trace de cette prétendue ingérence…

Les sanctions visent cette fois-ci essentiellement le secteur énergétique Russe qui réalise près de 50% du PIB du pays. Les compagnies énergétiques nationales comme Rosneft et Transneft ou encore la filière pétrolière de Gazprom se sont ainsi vu couper l’accès aux marchés financiers internationaux. Des entreprises du secteur de la défense se sont vu interdire l’accès au marché européen. Les avoirs financiers de 24 personnalités politiques russes proches de Vladimir Poutine ont également été gelés et elles sont interdites d’entrée sur le territoire européen. Ces sanctions qui sont parues au Journal Officiel, entreront en vigueur dés aujourd’hui. L’UE descend ainsi un nouveau rideau de fer sur la Russie et sur les opposants à la politique de l’OTAN comme au temps de l’URSS…

En cause officiellement, l’avancée des troupes séparatistes au sud vers Marioupol et la Mer Noire. Chaque défaite militaire de la junte est ainsi systématiquement interprétée au niveau du bloc occidental comme une intervention de Moscou, ce qui permet au régime de Kiev et à son armée de se dédouaner de leur incompétence.

Moscou s’est dit prêt à riposter immédiatement et à d’ores et déjà ciblé les secteurs européens qui feront l’objet de sanctions de représailles, le secteur automobile semble notamment une piste privilégiée. L’assistant du président Vladimir Poutine a ainsi fait savoir que les mesures de rétorsion concerneraient « des importations de véhicules, surtout de véhicules d’occasion, et de certains produits de l’industrie légère que nous sommes déjà capables de produire nous-mêmes, par exemple de certains types de vêtements. »

Les états-unis, qui sont à la manoeuvre derrière l’UE et le gouvernement de Kiev, ont également annoncé qu’ils adopteraient des sanctions similaires à celles annoncées par la commission européenne, dans le but de « renforcer l’isolement politique et d’augmenter les pertes économiques de la Russie, en particulier dans les secteurs qui sont importants pour le président Vladimir Poutine. » Il s’agit ni plus ni moins que d’une déclaration de guerre économique et d’une tentative de déstabiliser le pouvoir politique au profit de factions plus favorables au libéralisme US. Certaines personnalités politiques en Russie parlent ainsi ouvertement de la préparation d’une révolution colorée sur le modèle du Maïdan en Ukraine.

L’Ukraine est dors et déjà sous tutelle du FMI et dépecée par les oligarques

Le pouvoir en place a dors et déjà pris une série de mesures en contre partie d’un prêt de 17 milliards de dollars du Fond Monétaire International. Il s’agissait comme d’habitude, de la privatisation des secteurs rentables de l’économie, notamment les compagnies gazières, ainsi que d’une coupe sombre dans les effectifs de la fonction publique associée à une baisse des salaires et des pensions et à une hausse des taxes sur les matières premières. Le prix du gaz a ainsi augmenté de plus de 50 %. D’ici la fin de l’année Kiev compte vendre près de 164 entreprises, des centrales électriques, des société houillères et agro-alimentaires. Le gouvernement espère ainsi faire rentrer dans les caisses près de 2 milliards d’euros, cependant la situation du pays est extrêmement défavorable à ce type de privatisations qui reviennent dans les faits à brader les entreprises d’état pour le seul bénéfice des oligarques proches de la junte, notamment le sponsor du Maïdan et du bataillon Azov, Igor Kolomoïski. La région du Donbass est particulièrement concernée puisque le secteur minier passerait intégralement au secteur privé, c’est à dire aux oligarques ayant soutenu le Maïdan. Le ministère de la production charbonnière et de l’énergie a annoncé au mois de juillet le licenciement de 22 000 mineurs et la fermeture de 46 mines d’état sur trois ans dans le Donbass.

On notera au passage que la société privée Burisma Holdings, première compagnie d’exploitation de gaz ukrainienne et propriété de l’oligarque Kolomoïski, a intégré le fils du sénateur US Joe Biden dans son conseil d’administration dont un autre membre, Devon Archer, est un bon ami de John Kerry. En ligne de mire, l’exploitation des gaz de schiste de la région du Donbass, notamment près de Slaviansk et de Kramatorsk, qui recèle des gisements dont le potentiel a été évalué entre 10 et 20 milliards de m3 par ans. Burisma Holdings possède des permis d’exploitation dans cette région tout comme la société néerlandaise Shell, propriétaire à 50 % du projet et opérateur.

On comprend donc que la déclaration d’indépendance de la Novorossia ait fait tomber à l’eau les projet d’exploitation des gaz de schiste dans l’est du pays ainsi que les transferts de propriété des compagnies houillères nationales aux oligarques. Les sommes en jeu sont considérables, ce qui explique probablement que Kolomoïski et d’autres oligarques financent leurs propres bataillons afin de lutter contre les séparatistes.

Les bataillon Azov, Donbass, Dniepr1 et Aïdar, sont ainsi financés par Kolomoïski.

Le bataillon METINVESTA, est financé par le milliardaire Rinat Akhmetov.

La situation économique est catastrophique

L’Ukraine a déjà emprunté 17 milliards de dollars au FMI qu’il lui sera difficile de rembourser au vu de l’état de l’économie nationale. L’inflation s’est envolée et atteindra probablement 19 % en 2014 alors que le déficit des finances publiques devrait avoisiner les 6 % du PIB. Le contexte économique fortement dégradé a conduit à une récession sévère avec un taux de croissance négatif de l’ordre de -6 % en 2014. Pour ne rien arranger, la monnaie nationale s’est dévaluée de plus de 30 % depuis le début de l’année ce qui renchérit d’autant les importations, notamment en ce qui concerne le gaz russe.

Selon le politologue ukrainien Rostislav Ichtchenko :

« La situation n’est même pas critique, elle est supercritique. L’Ukraine en tant qu’Etat ne dispose pas de finances. Le pays est en faillite. Dans un avenir prévisible il ne pourra pas trouver de l’argent pour les programmes sociaux. Je ne sais pas si les Américains continuent de financer la campagne militaire. J’en doute. Le pays se précipite dans la dislocation. »

Si la campagne militaire devait continuer en 2015, Kiev aurait besoin d’une seconde enveloppe de 19 milliards de dollars d’aide supplémentaire selon le FMI. Dans ce contexte, cette « aide » ne sera probablement jamais remboursée.

A cela il faut ajouter les dégâts colossaux infligés à l’économie et aux infrastructure du Donbass au cours des opérations militaires. Selon le président du Service fiscal d’Ukraine Igor Biloous, 600 entreprises auraient été détruites depuis le début des opérations militaires. Le dédommagement demandera plusieurs dizaines de milliards de dollars. Le Donbass était en effet l’une des régions économiques les plus importantes d’Ukraine et contribuait au PIB à hauteur de 20 %.

L’Europe a tout à perdre, les états-unis tout à gagner

Dans les faits, la politique de sanctions mise en place par l’UE sous la pression de Washington, nuit essentiellement à l’économie européenne sans pouvoir réellement jouer un rôle de pression vis à vis de la Russie puisque cette dernière n’est pas engagée militairement dans le conflit dont les aspects économiques intérieurs sont systématiquement passés sous silence ou négligés. Les seuls à réellement avoir un intérêt stratégique et économique sont les états-unis, notamment de par leur volonté d’isoler diplomatiquement la Russie mais aussi de couper l’approvisionnement de l’UE en gaz russe de manière à exporter leur gaz de schiste sur le marché européen. Les USA font ainsi le forcing, notamment à la faveur des négociations en cours sur le TTIP, afin d’imposer leur gaz de schiste à l’export. Ils sont en effet confrontés à une crise de surproduction sur leur propre territoire qui a fait chuter la rentabilité de l’exploitation qui s’avère extrêmement onéreuse  du fait de l’épuisement rapide des puits. En réalité, l’exploitation du gaz et du pétrole de schiste n’a jamais été rentable et repose sur une bulle financière et des estimations de réserves constamment surévaluées.

EDF vient pourtant de signer un contrat d’importation auprès de la compagnie américaine Cheniere pour un volume de 770000 tonnes de Gaz Natuel Liquéfié sur une période de 20 ans. Lorsqu’on sait que l’AIE a récemment annoncé un pic de production du gaz de schiste américain pour 2018/2020, on ne peut qu’être très sceptique face à cette solution de remplacement du gaz russe.

Les pays de l’UE et la France seront donc particulièrement impactés par une éventuelle restriction des exportations de gaz russe si la politique des sanctions devait perdurer, sans véritable solution de recours au niveau des approvisionnements, en moyenne, l’UE importe en effet 30 % de son gaz de Russie. De plus, toute tension sur le marché énergétique mondial conduira inévitablement à une flambée des cours et à une chute de la balance commerciale des pays importateurs, situation qui ne concerne donc pas les états-unis qui sont redevenus exportateurs nets de gaz grâce au schiste…Le président Obama a du reste autorisé la construction de plusieurs terminaux de liquéfaction destinés à l’exportation.

Qui se rappelle aujourd’hui que le groupe automobile français PSA avait frôlé la faillite en 2012 à la suite de la précédente politique de sanctions contre l’Iran  initiée une fois de plus par les états-unis?Le marché iranien représentait à l’époque 13 % des exportations du groupe et ce dernier n’avait dû son sauvetage qu’à l’entrée du chinois Dongfeng et de l’état français à son capital.

Aujourd’hui c’est l’Union Européenne dans son ensemble qui risque de se retrouver dans la situation du constructeur français. Le coût des sanctions sur les produits alimentaires décrétées par la Russie a été estimé par la commission européenne à 11 milliards d’euros. La suspension de la livraison des BPC Mistral à la Russie, sous la pression américaine, coûterait également à la France 1,2 milliards d’euros pour rupture de contrat. La vassalité à Washington a un prix, et celui-ci est en train de devenir exorbitant…

Guillaume Borel pour les moutons enragés

24 commentaires

  • dredger

    Bon bon bon, j’ai déjà lancé l’idée et je la relance : il est temps qu’on dialogue avec les médias « officiels » et qu’on les mettent dos au mur.
    Qui peut pondre un bon texte, voire s’inspirer d’un texte déjà existant, reprenant les grands faits et grandes réalités de ce qui se passe en Ukraine, donc un truc bien documenté, et ne pas oublier les premiers résultats d’enquête du MH17, puis un gros mail officiel venant de la communauté des moutons enragés, copié ici même comme news « spéciale », qui serait envoyé aux chaines publiques par mail à plein d’adresses mail + par courrier recommandé. Pour ça je veux bien verser recta 50€ aux moutons pour payer les recommandés, ras le bol des ces pourris de journalistes de merde qui aide à détruire le monde !!!!!!!!!!!!!!!!
    Croyez moi suite à ca, avec les nombreux contacts que les moutons ont déjà avec d’autres communautés, votre « lettre ouverte qui demande une réponse » fera du bruit et sera diffusée sur plein de site, on attendra les réponses officielles de TF1, France2, France3, autres français, mais aussi de RTL et RTBF pour la belgique … si vous en voyez d’autres, genre au Quebec, faites de même.
    On peut s’attendre à ne pas avoir de réponse, et dans ce cas, relayer l’info à tout va, partout où vous le pouvez, transmettez l’article à un maximum d’email directs au sein de ces médias – y’a un boulot assez simple de hacker à faire là, c’est de retrouver toutes les adresses mails de par exemple tout les employés de ces chaines, et leur envoyer un email, histoire de bien foutre la pression sur ces salauds de collabos.

    Oui je suis remonté, pas vous !?? Vous voulez qu’on laisse faire ???

    @Benji/Volti : même si vous avez plein de lecteurs, seul un petit % est en mesure de produire quelque chose de concret, vous l’avez remarqué – mais il y a un effet boule de neige qu’il est possible d’atteindre, du genre une fois le train en marche beaucoup alors s’y joindront. Constituez un noyau dur de gens actifs parmi la communauté, donnez leur des responsabilités, et ainsi structurez-vous – c’est la première étape.

    J’ai pondu ça sous le coup de l’énervement, pas relu, idée lancée, arrêtez d’être « indignés » les moutons, ca ne sert à rien, devenez responsables, c-à-dire l’étape suivante, agissez !

    • Le Russe Le Russe

      @dredger,

      Je salut l’élan, et la saine indignation.
      MAIS, ce n’est pas suffisant… je vois de belles choses se mettre en place, de plus en plus vite dans la sphère de l’information alternative.

      Mais suivant un principe qui est TRES SIMPLE :

      Celui qui a une idée, il la met en OEUVRE LUI MEME ! Point !

      Pas de baratin … des actes, oui… et JE COMMENCE à agir… et alors que j’ai déjà commencé quelque chose, éventuellement, je demande un coup de main, je dis « ça je sais pas faire »… etc…

      Mais JE COMMENCE par apporter quelque chose de concret..
      Je ne commence pas par demander aux autres !

      J’incarne l’idée que j’ai eu… d’ailleurs si c’est moi qui l’est eu… c’est peut être tout simplement parce que c’est A MOI DE LA METTRE EN OEUVRE !

      En fonctionnant ainsi, ça peut aller très vite… car nous sommes nombreux, nous avons des compétences, de la bonne volonté, de l’indignation voir de la colère que l’on peut transformer un force agissante.

      Mais on ne doit pas être des « théoriciens », on doit être pragmatiques, désintéressés, efficaces…

      Donner ce que l’on as.. le déposer ça et là… ne pas attendre de reconnaissance… juste poser les actes…

      Et quand tu commences à poser toi même en acte, l’idée que tu as eu… et bien elle commence à « tourner », à « générer » quelque chose…

      Ceux qui peuvent se sentir appelé à participer le feront…

      Mais il faut pas attendre que les autres fassent le boulot à notre place… surtout pour les idées que NOUS AVONS !

      Donc je t’encourage, je te dis VAS Y !!

      Ponds le ce texte ! Si tu y crois… si tu a l’énergie pour le faire….

      Commence !

      Da Vaï !!!

    • Thierry92 Thierry92

      Déja une réponse humoristique a faire. Imprimer ce doc , le remplir avec le nom de votre député et votre sénateur et l’envoyer au ministere du budget.
      http://korben.info/wp-content/uploads/2014/09/bxpw5ppciaao2bj.jpg_large.jpg

      • Thierry92 Thierry92

        @Dredger

        Petit coup de gueule pour nos déchets élus a la mauvaise place.

        Tu copies, tu modifies et tu complete. a ton choix.

        Nous avons eu l’occasion de nous exprimer a plusieurs reprises.
        Nous n’avons pas tenu compte des avertissements successifs de l’histoire qui ne se répète pas, mais bégaie en permanence.

        Il est peut être temps de lancer un ultimatum a nos dites élites, car elle ne suivent pas le précepte qui devrait être le leur.
        Censés être les meilleurs ils se comportent comme des délinquants, voir des criminels pour certains.
        Envoyons ce dernier message a ces gens qui ne méritent certainement pas les salaires mirobolants qu’ils se sont octroyés, ni les privilèges dont ils bénéficient.

        Nous ne voterons plus pour aucun parti politique désirant rester dans cette Union Européenne criminelle qui appauvrit les peuples et déclenche des guerres.
        Nous avons constaté l’origine de la construction de cette assemblée issue de la volonté hégémonique des états unis, et nous voulons sortir de cette association déliquescente.

        Nous ne voulons plus des élus corrompus par les groupes de pression a la solde des multinationales.
        Nous ne voulons plus de la monnaie de singe appelée Euro, monnaie qui n’est que l’outil d’enrichissement des nantis, psychopathes qui rêvent de domination.

        Nous voulons reprendre le contrôle de notre liberté, notre monnaie. Nous ne voulons plus de votre armée qui n’obéis qu’a des ordres venants de l’extérieur, qui ne protège plus la nation comme tel était son but .

        Donc Mesdames, Messieurs les députés, et sénateurs, veuillez vous considérer en instance de vacance de siege pour cause de limogeage.

    • Ender Ender

      Bonjour,
      vous avez totalement raison dans votre démarche.
      J’ai moi même fait un travail d’information auprès de nos députés et notamment des membres de la commission des affaires étrangères. Qu’en retenir ?
      Globalement nos élus ne sont pas mieux informés que leurs con-citoyens et subissent la même propagande médiatique. Il y a donc bien un travail d’information et de lobbying à mener auprès des élites. Ce travail est toutefois difficile pour quelqu’un de la « base » sans légitimité particulière.
      Régulièrement les membres des commissions parlementaires organisent des auditions qui ont pour but de faire venir des intervenants autour de leurs sujet de compétence, c’est normalement dans un but informatif. Cependant cet exercice se traduit concrètement par un travail de lobbying de la part de différentes institutions. Pour info, on peut regarder l’audition de la commission de la défense sur le « nouveau contexte stratégique » résultant des événements en ukraine et qui a donné lieu à un véritable cours de propagande anti-Russe de la part des intervenants, dont un membre de l’IFRI qui se comporte en succursale de l’OTAN :
      http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5552.commission-de-la-defense–nouveau-contexte-strategique-resultant-des-evenements-en-ukraine-11-juin-2014
      Pour information, les députés répondent rarement à leur courrier mais certains le lisent, et leurs assistants également. Il peut donc être intéressant de leur fournir de l’information sérieuse et documentée.
      Deux députés se sont montrés particulièrement sensibles au point de vue développé ici sur la crise ukrainienne :
      M Jean-Jacques Candelier, qui a posé deux question écrites au gouvernement sur ce sujet :
      http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-57581QE.htm
      http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-57580QE.htm
      M Nicolas Dupont-Aignan a également une position proche des points de vue développés ici.

      D’une manière générale, je pense que la constitution d’un grand média alternatif, sur le web comme sur support papier, est une nécessité aujourd’hui pour fédérer les différents talents de la blogosphère et les audiences des différents sites qui souffrent d’un certain isolement et d’un éparpillement. Une fédération de blogs et de médias ou un rassemblement autour d’une publication commune à forte audience est nécessaire pour peser face aux poids lourds de l’infotainment et porter un contre discours de manière massive et efficace et compter vraiment dans le système médiatique de masse. Je pense que nous avons aujourd’hui les plumes et les talents, une conscience collective, un lectorat, et que le temps est propice pour qu’une telle publication voit le jour.
      Il reste le plus difficile, fédérer et rassembler les compétences, trouver les porteurs de ce projet…

  • On a beau déjà tout savoir, à chaque fois il y a de nouveaux détails qu’on apprend et qui montrent le tableau de plus en plus horrible. Oui, l’UE mérite vraiment de disparaitre (en tant qu’entité) et au plus vite !

  • Thierry92 Thierry92

    Arrêtons d’utiliser les termes croissance négative, et autres illogismes.
    Nous avons assez de mots en France, dans notre beau et étendu vocabulaire, pour ne pas parler cette langue réductrice bourrée d’anglicismes qui est le langage des politiciens corrompus.
    Ne suivons pas les chiens de gardes dans le cheminement intellectuel débilitant.

  • vaick

    la bulle et la betise du gaz de shite
    encore une arnaque us
    Gaz : un puits ne crache plus que 5% à 20% de son débit initial trois ans après sa mise en production.
    – Pétrole : un puits ne crache plus que 10% à 19% de son débit initial deux ans après sa mise en production.

    La Californie a revu ses réserves à la baisse de 96%, et les prévisions de l’Agence Internationale de l’Energie indiquent que les Etats-Unis deviendraient énergétiquement indépendants en 2015 à condition de forer 45 000 puits par an (un puits toutes les 12 minutes, ce qui vous permet de mesurer l’idiotie de ce genre de prospective).

    http://www.2000watts.org/index.php/energytrend/gaz/gaz-de-schiste/1043-gaz-et-petrole-de-schiste-news-juin-2014.html

    • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

      Le gaz de schiste n’est qu’un moyen de nous faire croire que l’on peut se passer du gaz Russe, et donc nous mettrent dans la merde, encore une illusion made in US.

      Ce qui vient de chez eux, la première question, qu’est-ce qui se cache derrière leurs prétendus bonnes intentions et généralement une seule réponse: fric

      A cela, il faut ajouter la pollution de l’eau qui n’est pas pris en compte.

      En résumé une formidable arnaque US, pour ne pas changer!

    • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

      Et en fin de compte plus cher, car plus contraignant à extraire.
      Mais cela ce sera une fois que la mayonnaise aura pris,pas avant.
      Un piège à gogo!

  • rouletabille rouletabille

    Le GAZ de SCHISTE pour faire des bulles dans l’eau pétillante de NESTLÉ ,c’est SUPER..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Le veilleur

    Les sanctions Russes seront entre autre le moteur de la révolution, les gens ne peuvent pas vivre avec des manques à gagner comme c’est le cas des producteurs de fruits et légumes antérieurement vendus aux Russes, sans parler des agriculteurs et éleveurs. Qui va payer le manque à gagner, les peuples ? mais les peuples n’ont plus d’argents et qui va payer le gaz de schiste américain à des taux plus important que le gaz fourni par les Russes et les sanctions ne sont surement pas fini.

    Ceci dit Poutine à eu raison de nous renvoyer la balle de notre illogisme et on va regretter notre orgueil démesurer, d’avoir suivie aveuglement les Américains et leurs politiques mensongères, enfin je dit on, mais au fait, le peuple Français lui, n’a jamais voulu rentrer dans l’Europe, ni perdre sa souveraineté, ni avoir un président qui ne tienne pas ces promesses et encore moins des représentants de la finance Américain à la tête de l’Europe pour mieux nous soumettre et que dire de tous les peuples Européens qui passent après les intérêts d’une castes de riches diaboliques ? Hein ! vous pensez franchement que ça va durer sans un retour bien mérité de tous ces lèches pieds Américains ? non je ne crois pas !

  • paprika

    ILS VEULENT COULER LA FRANCE. SOUVENEZ VOUS DE GENERAL MOTORS ET PEUGEOT : INTERDICTION DE VENTES DE VOITURES DANS UN MARCHE CRUCIAL, L IRAN !

  • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

    Guerre Froide ou guerre d’hiver?

    La Russie réduit ses livraisons de gaz à la Pologne
    Pour compenser le gaz qu’elle ne reçoit plus de la Russie, l’Ukraine a cherché à se fournir auprès de l’UE, et notamment au moyen de flux inversés, autrement dit, en se faisant livrer du gaz russe réexporté  par la Pologne, la Hongrie ou la Slovaquie.

    La compagnie de gaz russe Gazprom s’est déjà plainte de ces réexportations, qu’elle qualifie de « mécanisme semi-frauduleux »

    http://www.express.be/business/fr/economy/guerre-froide-ou-guerre-dhiver-la-russie-reduit-ses-livraisons-de-gaz-a-la-pologne/207732.htm

  • Nevenoe Nevenoe

    Ils font subir à l’Ukraine ce qu’ils ont fait subir à la Russie, jusqu’à ce que Poutine reprenne les choses en main.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Effectivement à mon avis et pour moi tout devient clair, à la suite du blocage du plan US contre Bachar et la Syrie au conseil de l’ONU par la Russie et la Chine l’an dernier, il leur fallait donc trouver un autre plan pour arriver à leur fin, et c’est pour cela qu’ils ont tout fait pour armer les islamistes les plus radicaux afin que se crée « l’EIIL », la bonne excuse pour pouvoir intervenir enfin ; …en même temps il fallait occuper la Russie ailleurs pendant ce temps-là, d’où le Maïdan en Ukraine (qui sert aussi d’autres plans en même temps bien sûr) et les sanctions qui la rendent infréquentable et de fait l’écartent de toute collaboration au moment d’aller combattre les vilains Islamistes.

    Donc maintenant il ne m’étonnerait pas qu’au moment où la coalition fraichement créée et sans mandat (mais avec un blanc seing arraché de main de maitre avec leurs 2 mascarades d’égorgements grotesques) s’apprête à intervenir en Syrie pour déloger l’épouvantail Islamiste (et bien sûr régler son compte à Bachar au passage) et vu qu’il vaudra mieux être tranquille pour se faire, qu’il y ait une petite Révolution Orange à Saint-Pétersbourg ou ailleurs au même moment histoire d’occuper l’ami Poutine chez lui […quel fichu hasard ce serait quand même, non !]

    La partie d’échecs devient vraiment intéressante là, …on dirait bien qu’Obama vient de reprendre la main (enfin c’est ce qu’il croit), en tout cas il semble que la partie commence à s’ouvrir un tant soi peu ! …mais à mon avis elle est loin d’être jouée ; …une chose est sûre c’est qu’elle est bien partie pour se terminer par un bain de sang, voire pire… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • Nevenoe Nevenoe

      Tout à fait d’accord avec toi.
      Mais pour autant Poutine ne les laissera pas poser le pied en Syrie quel que soit le prétexte.
      Quand à une « révolution » en Russie je leur souhaite bien du plaisir parce la répression sera impitoyable.
      Poutine ne laissera pas la Russie tomber dans le chaos : il aime son pays et son peuple.

      • Thierry92 Thierry92

        La Russie ne bougera pas en syrie. Ils enverront du matos.
        Quand nous auront perdus quelques rafales car ils ne disent pas tout au sujet des S-300. Surtout qu’il se peut très bien que cela soit des S-400. Impossible de le savoir avant qu’ils ne soient sortis du tube.
        Le matos Russe livré est plus performant que ce que les déchets qui nous gouverne, ne le pensent.
        Dommage nous ne sauront pas si le F35 est aussi bien que les cowboys le dise.

      • Nevenoe Nevenoe

        La Russie ne bougera pas en Syrie tant qu’il n’y aura pas d’intervention militaire directe du camp d’en face.

      • rouletabille rouletabille

        Israël fera le nécessaire pour pourrir la situation,ils ne font que ca.
        Avec POUTINE on a le NOBEL de la PAIX pour combien de temps encore ?
        salut NEVENOE
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif