Israël force illégalement des migrants africains à partir

Mais n’est-ce pas ce pays qui nous reproche généralement notre manque de tolérance, en rappelant au passage les sombres heures de l’histoire et la haine de « l’autre » dont nous sommes capables et coupables? Bref, les donneurs de leçons sont très mal placés pour être moralisateurs, leur politique d’extrême-droite étant une triste référence dans le domaine du rejet de l’autre…

israel-grunge

Israël a contraint illégalement près de 7.000 migrants érythréens et soudanais à retourner dans leurs pays où certains d’entre eux ont subi des persécutions, a dénoncé mardi Human Rights Watch (HRW).

Selon l’ONU, l’Etat hébreu compte 53.000 réfugiés et demandeurs d’asile, la plupart entrés via l’Egypte frontalière. Parmi eux, 36.000 sont originaires d’Erythrée dont le régime est régulièrement accusé de graves violations des droits de l’Homme, tandis que 14.000 viennent du Soudan en proie à des conflits meurtriers.

« Les autorités israéliennes ont privé ces migrants d’accès à une procédure équitable et efficace en vue d’obtenir l’asile pour ensuite exploiter leur statut légal précaire comme prétexte pour les détenir illégalement ou les menacer d’une détention illimitée, forçant des milliers à partir », accuse l’organisation de défense des droits de l’Homme.

« Détruire tout espoir des migrants de bénéficier d’une protection et proclamer ensuite qu’ils quittent volontairement Israël constitue un abus clair », ajoute l’ONG basée à New York, qui dénonce l’utilisation d’une « législation israélienne compliquée » pour décourager les demandeurs d’asile.

« Certains de ces migrants soudanais ont été torturés, soumis à des détentions arbitraires, poursuivis pour trahison pour avoir mis le pied en Israël, tandis que des Érythréens ont fait face à de sérieux risques de maltraitance », souligne HRW dans son rapport.

Source: 7sur7.be

 

14 commentaires

  • Itsmie

    Super!
    Ils vont venir chez nous!

  • paprika

    Au moins, eux, ils ont ce savoir-faire. Où est l’illégalité là-dedans ? Ce que je reproche aux malins d’israéliens, c’est qu’ils aiment l’immigration chez les autres.

  • yoyo

    A la suite de l’achat par les Italiens de la baie d’Assab, au sultan local en 1869, puis leur occupation de Massawa en 1885, l’Érythrée est constituée en 1890 en territoire particulier. Après la défaite italienne durant la Seconde Guerre mondiale, l’ONU décide en 1952 de fédérer l’Érythrée à l’Éthiopie, qui l’annexe en 1962. C’est le début d’une guerre d’indépendance qui se termine en mai 1991 par la victoire du mouvement indépendantiste, le Front populaire de libération de l’Érythrée (FPLE mené par Issayas Afewerki), et la chute du gouvernement éthiopien.

    Le Soudan anglo-égyptien est le Soudan administré conjointement sous la forme d’un condominium par l’Égypte et le Royaume-Uni de 1899 à 1956.

    Le Soudan français est le nom porté par la colonie française érigée sur le territoire de l’actuel Mali entre 1891 et 1904, puis de 1920 à 1946 (entre ces deux périodes le territoire fut intégré à la « colonie du Haut-Sénégal et Niger »), intégrée à l’Afrique-Occidentale française (AOF).


    Le vrai problème reste la colonisation européenne (généralement franco anglaise) et le rôle crapuleux des organisations dites « internationales » !

    • Balou

      Génocide : 100 000 Enfants Séfarades Irradiés
      et 6000 Tués par les Israéliens

      Traduction d’un article du site Internet israélien « Israel Insider ».
      (Texte en anglais ci-après)
      http://web.israelinsider.com/views/3998.htm

      Le 14 août 2004, la chaîne télévisée israélienne « Channel Ten » a présenté un documentaire révélant le pire des secrets maintenus par les fondateurs du parti travailliste israélien : l’exposition délibérée aux radiations de la quasi-totalité des jeunes d’une génération de Juifs Séfarades.

      « Les enfants de la teigne » [« The Ringworm Children »] (traduit, en hébreu, par « 100 000 rayons »), mis en scène par David Belhassen et Asher Hemias, a remporté récemment le prix du meilleur documentaire au Festival International de Cinéma de Haïfa. Depuis plusieurs années, il a figuré au programme de tous les festivals de cinéma juif et israélien dans le monde entier. Mais il n’avait encore jamais été présenté à la télévision, en Israël. Il a pour sujet l’irradiation massive de centaines de milliers de jeunes immigrants en Israël, provenant de pays du Maghreb et du Moyen-Orient – des Séfarades.

      Suite : http://www.diatala.org/pages/Genocide_100_000_Enfants_Sefarades_Irradies_et_6000_Tues_par_les_Israeliens-4267696.html

  •  » menacés de détention illimitée.. » c’est pourtant ce dont devrait être l’objet ce personnage interpellé ce week-end à Charleroi et identifié à l’aide de ses empreintes, qui a déjà reçu 31 ordres de quitter le territoire et s’est avéré être connu sous 3 identités différentes ( et se surcroît poursuivi pour divers délits: vols, trafic de stupéfiants, etc )

  • odin29

    Eh doucement les moutons.
    Un peu de respect, merde.
    On parle d’israel, là, pas de tout un chacun, hein!
    Certes, virer des dizaines de milliers de blacks c’ est pas beau et ça peut nous paraître illégal mais…mais israel n’ a de compte à rendre qu’ à l’ éternel en personne.
    Qui sommes-nous pour juger le PEUPLE ELU par Dieu lui même???
    Un peu de sens commun, que Diable…ne nous ingérons pas dans leurs affaires auxquelles nous, les goyim, ne comprenons rien.
    Bien dommage pour les blacks mais les commandements de l’ éternel, pour israel, passent avant toutes considérations humanitaires… la religion ne s’ embarrasse pas de sentiments. Allons!
    Et voici que Dieu s’ adressa à Moïse sur le mont Sinaï…en vérité je te le dis…bon les initiés comprendront.
    Mettez-vous à la place du pauvre Moïse…ça a du lui foutre un choc…pensez donc…être à tu et à toi avec Yhavé. Tourneboulé il était le Moïse.
    Alors l’ expulsion de quelques noirauds, aujourd’ hui…c’ est de la roupie de sansonnet pour le peuple élu.
    Nous… nous, avec nos idées dépassées sur les droits de l’ homme on doit bien les faire rire les élus.
    Donc on se tait. On a rien à dire. Non mais!