Sauver les Juifs du sionisme ?…

Pour les férus d’histoire et ceux qui veulent savoir pour comprendre, voici un article qui m’a été soumis par un ami du blog que je remercie. Vos avis sont les bienvenus. (j’en profite pour demander à ceux qui m’écrivent, de mettre une adresse valide pour que je puisse répondre, et de me donner le pseudo pour les inscrits, suis pas voyante! ;)).

Img/citesic.net

Sauver les Juifs du sionisme ?

Cette question peut paraître très provocante dans l’actualité brulante, mais elle n’est qu’un prétexte pour restituer la genèse méconnue de cet État sioniste qui plonge aujourd’hui certains dans la stupeur et la colère, d’autres dans l’incompréhension inavouable, et qui menace d’embrasement nombre de sociétés civiles et de communautés. J’ai la faiblesse de croire que cet éclairage historique contribuera à mettre un terme à la confusion délétère.

Pour trouver un début de lumière sur le sionisme politique, il faut remonter deux siècles en avant, au moins deux. Car depuis la fin du XIXème siècle, le sionisme s’est toujours défini comme la solution politique à l’antisémitisme, sa solution finale, dont l’État d’Israël serait l’aboutissement. Interrogeons donc la genèse de cette solution, et demandons-nous si celle-ci a été, dans sa mise en œuvre, et est aujourd’hui un salut pour les Juifs. On comprendra alors aisément si elle peut être un salut pour les palestiniens.

Il y avait au tout début de cette histoire, une mouvance sioniste culturelle, spirituelle, celle de Ginzberg, ou de Buber un peu plus tard, une mouvance qui s’opposait vigoureusement à celle de Theodor Herzl, politique et militariste ; toutefois, les partisans d’Herzl l’emportèrent et le sionisme devint herzlien à part entière. La solution sioniste consistait à donner une terre-refuge aux Juifs persécutés, ou susceptibles de l’être, en considérant qu’ils sont tous susceptibles de l’être.

Assez rapidement les sionistes choisirent la Palestine comme site de leur futur État. Dès lors, il ne fut plus question de terre-refuge mais de terre promise, vers laquelle la diaspora juive pourrait mettre fin à son exil, c’est en tous cas ce que les sionistes voulurent faire admettre. Car en réalité le peuple de Judée ne fut jamais exilé, leurs descendants peu à peu islamisés sont donc les palestiniens d’aujourd’hui. Les Ashkénazes et Séfarades, d’est et d’ouest, qui furent des peuples judaïsés par les quelques juifs exilés de Jérusalem, n’ont donc aucun droit sur cette terre de Palestine. Ce mythe de la race juive biblique dispersée, du peuple-race en exil requérant son retour en terre promise palestinienne devint donc la mythologie idéologique sioniste (comme l’explique l’historien israélien Schlomo Sand.

En 1917, après le feu vert du premier ministre anglais Balfour au plus puissant des sionistes, Lord Rothschild, les fous de Sion encouragèrent sans protocoles et plus que jamais l’émigration juive vers la Palestine, pour la peupler de Juifs, afin de justifier ensuite la création d’un État juif. Et cet objectif migratoire reçu l’aide considérable d’un sioniste enthousiaste : Hitler. En effet, celui-ci encouragea et soutint beaucoup ce projet sioniste, convergent avec le projet nazi : vider l’Allemagne de ses Juifs.

une pièce frappée à l’occasion du pacte entre les nazis et les sionistes. img/mutien.com

La collaboration entre sionistes et nazis fut complète avec l’accord de Haavara, signé le 25 août 1933, un accord de transfert de capitaux qui permit le développement économique des premières colonies sionistes par l’achat de produits et matériels allemands, un accord secret qui transgressait le boycott des produits allemands (boycott lancé le 6 août 1933 par le new-yorkais juif sioniste, Samuel Untermeyer,  président du Keren Hayesod, un fonds qui finançait l’émigration et l’installation des Juifs en Palestine, ainsi que la création d’usines et d’entreprises juives toujours en Palestine !), un accord qui resta en vigueur jusqu’en 1942 (le camp d’Auschwitz ouvre ses portes en 1940).

Mais peu à peu, cette immigration se heurta aux populations locales (arabes, juives et chrétiennes). Les Anglais qui avaient mandat sur la Palestine, y stoppèrent alors l’immigration juive, en 1939, avec la publication du troisième Livre blanc, obligeant ainsi l’émigration des Juifs allemands et autrichiens vers d’autres destinations. Les sionistes virent alors pendant quelques mois leur projet tomber à l’eau. Et la seconde guerre mondiale éclata…

Les sionistes voulurent toujours sauver les Juifs des persécutions nazies mais seulement vers la Palestine. En 1938 déjà, juste après la Nuit de cristal, Ben Gourion déclarait : « si je savais qu’il était possible de sauver tous les enfants juifs d’Allemagne en les amenant en Angleterre, et seulement la moitié en Eretz Israël, je choisirais la deuxième solution » .

Ainsi, les sionistes refusèrent obstinément ou sabotèrent toutes les solutions de sauvetage proposées par les Alliés (celle de la République dominicaine par exemple en 1938) ou par les Allemands (qui proposèrent en 1941 et en 1942, de faire transiter tous les Juifs par l’Espagne puis vers l’occident, selon le rabbin Dov Weissmandl, dans « Du plus profond du détroit ») qui n’avaient pas pour destination la Palestine. Ne pouvant plus faire partir les Juifs vers la Palestine, ni hors d’Allemagne et ni hors d’Europe conquise, Hitler s’orienta alors vers la solution concentrationnaire. Mais malgré l’hécatombe, les sionistes refusèrent implacablement tout sauvetage et tout financement de sauvetage si les Juifs n’étaient pas sauvés vers la Palestine !

En 1943, selon Reb Mosche Shonfeld (dans « Holocaust victims accuse »), Yitzhak Greenbaum, chef du Comité de sauvetage des Juifs d’Europe à l’Agence juive de Jérusalem, déclara : « nous devons résister à cette vague qui met les activités sionistes au second plan ; si on me demande de l’argent de l’Appel Juif Uni pour secourir les Juifs d’Europe, je réponds non et encore non », Greenbaum ajouta selon Weissmandl, « une vache en Palestine est plus précieuse que tous les Juifs d’Europe ».

Les sionistes furent donc parmi les responsables de la Shoah. Toutefois, cette hécatombe fut utile pour les sionistes, car elle leur permit de plaider à l’ONU la création d’un État-refuge pour les Juifs, à l’éradication desquels ils avaient pourtant participé ! En effet, les Conseils juifs, dans toute l’Europe, collaborèrent activement avec les nazis en leur fournissant la liste des Juifs et de leurs biens, et en établissant la liste de ceux d’entre eux destinés aux camps. Sans cette collaboration, le nombre de victime aurait été moitié moindre, selon Hannah Arendt  (dans « Eïchmann à Jérusalem »). En France, le Conseil juif s’appelait l’UGIF qui après la guerre devint le CRIF…

Lequel CRIF acquittera tous les collabos juifs de l’UGIF, en récupérant peut-être au passage son pactole ! Quant à l’avocat Rudolph Kastner, responsable du Comité de sauvetage des Juifs hongrois, qui avait collaboré avec le SS Kurt Becher dans la déportation des Juifs hongrois et dans le vol de leurs biens, et qui continua après la guerre sa collaboration avec Becher, riche industriel, après l’avoir sauvé en témoignant en sa faveur au procès de Nuremberg et en 1948, il devint porte-parole du ministère israélien du commerce et de l’industrie (voir ici « au nom de la Torah).

Les puissantes organisations sionistes auraient pu mettre tous les moyens politiques et financiers en œuvre pour éviter l’hécatombe, mais c’était courir le risque, pour eux, de remettre à plus loin ou à jamais la création de leur État. Celui-ci fut ainsi prioritaire… impitoyablement… jusqu’au bout. En outre, les sionistes comprirent vite le profit politique et financier qu’ils pourraient tirer de l’hécatombe (Ben Gourion refusa toujours le bombardement des voies de chemin de fer menant aux camps), ils misèrent très tôt sur l’hécatombe.

Selon Tom Seguev (dans son livre « Le septième million »), dès 1942, les sionistes élaborèrent le projet du mémorial de Yad Vashem pour honorer la mémoire de victimes encore vivantes ! Quant au pactole des réparations, toujours selon Seguev, Ben Gourion reçut un mémorandum sur la question dès 1940. Des millions de Juifs ont donc été sacrifiés par les sionistes sur l’autel d’Israël, le bien-nommé Holocauste… ils ont été sacrifiés pour sauver le projet d’un État-refuge qui était censé les sauver (via l’Agence juive de Jérusalem, présidée par Ben Gourion) mais qui les a sacrifié pour plus tard justifier la création d’un État-pour-sauver-les-Juifs, en criant « plus jamais ça »! voir ici « au nom de la Torah.

Herzl, l’ami d’Edouard Drumont, écrivait en 1896, dans « L’État des Juifs » : « les antisémites

Img/mutien.com

seront nos meilleurs alliés ». Il eut certainement vu en Hitler le messie d’Israël. À défaut d’État-refuge, Israël est finalement devenu un État racial colonial haï de tous côtés (racialité constitutionnelle unique au monde et sans précédent, hormis les Lois de Nuremberg), un État qui reçoit des milliards à titre de réparations pour les rescapés de l’Holocauste et où ces mêmes rescapés fouillent les poubelles pour se nourrir .

Est-il besoin de rajouter après tout ça que le sionisme, accusateur hystérique contre l’antisémitisme, est l’ennemi mortel des Juifs. Celui-ci a conduit les Juifs à la mort et les y conduira encore pour sauver un État qui ne les sauvera pas, et qui sacrifiera avec encore moins de scrupules les palestiniens. Je rappelle que Moshe Dayan revendiquait fièrement Josué comme modèle politique, ce Josué qui génocida tous les peuples du pays de Canaan sans laisser le moindre survivant des peuples qui n’avaient absolument rien fait aux israélites ; un Josué qui ne proposa à ces peuples ni la conversion ni la migration, contrairement à Hitler qui encouragea les Juifs non-sionistes, largement majoritaires, à se « convertir » au sionisme et qui assista l’émigration de dizaines de milliers de Juifs vers la Palestineet il en aurait fait émigrer beaucoup plus ailleurs qu’en Palestine si les sionistes ne s’y étaient opposés si obstinément. (accord Haavara).

Les frontières de l’État d’Israël furent donc dessinées à l’ONU. Mais le plan de partage de 1947 (voté à trois reprises avant que le oui l’emporte, après que les États-Unis aient menacé ou appâté certains États !), non validé par le conseil de sécurité de l’ONU, ne revêtait donc aucun caractère obligatoire.  À défaut de cette résolution du conseil de sécurité, l’illégitime État juif fut donc déclaré indépendant unilatéralement par Ben Gourion en 1948, après avoir rasé des centaines de village palestiniens, et expulsé 700 000 palestiniens. Ben Gourion avouera bien plus tard à Nahum Goldman (dans « Le paradoxe juif ») que les sionistes avaient bien volé la terre aux palestiniens. (voir 10 questions sur le sionisme en anglais).

Pour enfoncer le clou de leur illégitimité, les israéliens (du groupe terroriste juif sioniste Lehi, rajout ♥♥) assassinèrent quelques mois plus tard le médiateur de l’ONU, le comte Folke Bernadotte. En conclusion, il y a fort à craindre qu’au bout des affrontements de populations, palestiniens et Juifs soient sacrifiés encore et toujours par les fous de Sion et leurs laquais jusqu’à accomplir, si personne ne les arrête, ces délires terrifiants d’Esaïe (60 et 61) qui remontent à l’âge de bronze : « […] Tu te réjouiras, Jérusalem, quand les trésors des nations viendront à toi […] Les nations qui refuseront de te servir périront et seront ruinées […] Vous mangerez les richesse des nations et vous vous glorifierez de leur gloire » (voir ICI).

Auteur Lotfi Hadjiat pour lesmoutonsenrages.fr

Arrangement et liens complémentaires Voltigeur

Illustration citesic.net voir: le-sionisme-piege-le-français-avec-lantisemitisme

Illustration mutien.com voir Judaïsme oui! Sionisme non!

 

 

 

 

33 commentaires

  • pierre doute

    Le judaïsme culte de la personnalité « du moi je » es dévoyer aux sabbatéismes cabalistique »le Talmud » tant que le prêche seras dans leurs sermons ,qu’ils sont les élu du temple aucune coalition possible. Depuis plus de 2000 ans leurs fourberies haineuses fût dévoyer a la soumission des espèces dites inférieur,un serpent reste un serpent repu ,il seras peut-êtres inoffensif mais pour combien de temps ???

  • odin29

    Et allez donc!… Maintenant faut les sauver du sionisme.
    Font rien que d’ être malheureux ces pauvres juifs. Si si…sont encore victimes, comme d’ hab..quoi.
    Voila trois mille ans qu’ il y a un problême juif, ça commence à être pénible pour le monde, je dirai même insupportable.
    Trois mille ans qu’ ils nomadisent sur toute la planète…pauvre petit peuple va.
    Trois mille ans qu’ ils méprisent les goyim ( les non juifs ) et qu’ ils attendent l’heure de règner sur toutes les nations qui, l’ éternel leur l’a promis…, sont destinées à les servir.
    Donc on nous demande de sauver du sionisme ceux qui rêvent de nous soumettre.
    Comment dit-on quel culot en hébreux?
    Bon, ben…ce sera sans moi le sauvetage.

  • Grand marabout Grand marabout

    bon article pour comprendre cette doctrine,cependant le sionisme est aujourd’hui,prôné par certains provocateurs verbales ayant pignon sur rue et plateaux de télé.
    leurs « proses » sont bien plus menaçante et génèrent des actes d’agression armés qui vont forcement diviser le monde en deux parties:avec nous OU contre nous

    ce qui devient,assez dangereux
    pour faire un sauvetage,il faudrait que le péril cesse,le temps se fait pressant,car pour les personnes de confession juive qui ne soutiennent pas le sionisme,ils le dénoncent ce péril grandissant

    il faut aussi rappeler que pour être sioniste,il n’est pas nécessaire d’être de confession juive,mais ça aide certainement dans l’organigramme de leur confiance

    l’humanité continuera à se déchirer sur fond de religions,de doctrine,de mouvement politique..
    mais prenez garde
    maintenant ils se confondent,s’additionne pour mieux nous berner dans leurs autosatisfactions

  • rusti

    le mal du monde est juif sionniste supprimer cette secte et le monde ira beaucoup mieux

  • paprika

    Et vous y croyez ? Lisez le Talmud.

  • anardu6200

    Moi, ce que je vois quand je lis tous ça c est de la haine . Les commentaires laissés suite à la lecture de ce texte sont aberrants .Je peux comprendre mais j ai du mal à accepté que l on puisse autorisé de tels idioties s écrire sur le net .Surtout quand les idioties ne sont pas objectives si seulement vos commentaires étaient justifiés par des arguments solides et constructifs . Mais ce n est pas le cas , après tout la libre expression ça ne donne pas que des bonnes idées pour certain . Je pense même que pour certain (dont vous peut-être)qui on écrit devraient évitez de fréquenter des sites à sujet sensible .

    • ciray

      Putaing l’ortho et la grandmère ça s’apprend retourne à l’école après on verra .

      • missluminosite

        Cette réponse est celle de quelqu’un sans arguments, à ceux qui n’ont jamais fait de fautes de lancer la première pierre…

        J’abonde dans le sens de anardu6200. J’ai l’impression qu’un voile de racisme et de haine couvre vos yeux, face aux juifs. Je suis certaine qu’il y a quelques pourritures bien dégueulasse chez les juifs, comme je sais qu’il y en a chez les français, anglais, allemands, canadiens, luxembourgeois ou nommés une autre nation, pays, peuple, je vais vous en trouver. Cette condamnation SYSTÉMATIQUE des juifs est troublante.

        Nous pourrions nous renvoyer la balle longtemps sur la formation et la légitimité du peuple juif en Israël, le fait est: qu’aujourd’hui en 2014 la situation est ce qu’elle est.

        Afin de ne froisser personne:

        1) Le Hamas est une organisation d’amour et de paix fraternel. 2) Le Hamas a étreint d’amour 18 des leurs.(et j’en passe, tant d’amour…) 3) Le Hamas se positionne dans des régions reculés, loin des habitations de gazaouis pour établir leurs bases et lancer des roquettes. 4) Jamais au grand jamais , le Hamas ne se serre des gazaouis comme chairs à martyrs dans les lieux où Israël annonce ses frappes. 5) Le Hamas et les gazaouis ne sont aucunement apparenté de près ou de loin avec une quelconque religion qui est l’islam. 6) L’islam est une religion d’amour et de paix qui ne suggère en rien de mentir et/ou de faire mourir l’infidèle. 7)Il n’y aucunement des photos truqués et/ou des mises en scène usant de la mama et du bambino.8) Le Hamas a creusé des tunnels pour faire une surprise party à Israël(toujours aussi avenant)9)L’Europe vit en harmonie total avec l’islamisation(tout va bien madame la marquise, nos petits djihadistes sont en phase adolescente ,ça va passer). 10)Et surtout Jamais au grand jamais vous ne répliqueriez vous si un voisin vous lançais des roquettes!

        Bien sur tout est un complot. Tout est de la faute aux juifs. C’est le peuple au grand complet qui est derrière tout ça, ha les !#@##$%#$%?&%? et les @#@$%?#$%?@$%?.

        Au lieu de chercher noise le gros u problèmes qui nous pends au bout du nez, ce ne sont pas les juifs qui massacres les chrétiens en ce moment, ce ne sont pas les juifs qui coupent des têtes, enterrent des femmes vivantes. Pendant que vous vous acharner sur votre ennemi préféré, il y en a d’autre qui gagne du terrain et ne venez pas me parler de vos complots comme quoi les juifs sont derrière tout ça. Car comme dans la chanson de Dassin les Daltons, les Djihadistes sont plus bêtes que méchants(en fait non ils sont vraiment méchants). Ils fournissent moult preuves vidéo de leur barbarie, car pour eux enflées d’orgueilleux, ils réécriront l’histoire, preuves à l’appui. Ils seront les vainqueurs sur des nations qui beuglaient contre les juifs pendant qu’ils les égorgeaient par derrière.

      • paprika

        La Fed, le judéo-bolchévisme, le sionisme, le féminisme avorteur, l’ultra-capitalisme, les 201 guerres provoquées par les usa, le mythe du 11 septembre…Vous en avez du sang sur les mains.

      • voltigeur voltigeur

        A se demander si la langue française est
        bien comprise…..
        Le judaïsme est une religion!!!!
        Le SIONISME une idéologie, qui ne fait de bien à
        personne, et encore moins aux juifs.
        C’est ce que cet article essaye de montrer
        suffit de lire les preuves. Bien sur que hamas est lui aussi
        responsable, mais pas dans le contexte de l’article.
        Il n’est pas question de jeter la pierre
        aux uns ou aux autres, mais de rétablir la vérité
        historique. Il faut un peu réfléchir avant de dire n’importe quoi, je sais c’est dur.♥♥

      • paprika

        Le judaïsme est bien plus qu’une religion, car un juif athée reste juif.