Pourquoi il est si rentable de vous vendre des biscuits ..

Vous connaissez tous plus ou moins les centaines d’additifs ajoutés à tout ce qui se vend pour se nourrir, mais il y a plus subtil.. Lisez et n’oubliez pas les conseils ! Merci Bruijitafr.

Dans toutes les grandes entreprises qui fabriquent des bonbons ou des biscuits (mais cela vaut aussi pour les yaourts, desserts en tout genre, plats préparés), il y a un département très important appelé le « contrôle de gestion ». Son travail consiste à réduire les coûts et augmenter les marges de toutes les manières possibles.

« Dégrader le produit »

Pour les produits alimentaires, le moyen le plus efficace de réduire les coûts est de modifier la recette pour économiser sur les matières premières.

Il s’agit de remplacer les ingrédients onéreux par des matières premières moins nobles, ou de doser différemment les ingrédients de la composition pour abaisser le coût de revient – très discrètement.

Les professionnels appellent cela « dégrader le produit ».

Cela consiste, à réduire la quantité de saccharose pour augmenter la dose de sirop de glucose, remplacer les bonnes graisses par des huiles végétales hydrogénées, de l’amidon, de la gomme de guar, augmenter le volume en rajoutant de l’eau et du gluten pour faire gonfler, et donner l’illusion à l’acheteur qu’il en a plus pour son argent.

Des entreprises spécialisées « aident » les industriels à cela, comme par exemple la société Chamtor, qui explique sur son site Internet :

« Les sirops de glucose employés en biscuiterie permettent de fabriquer des biscuits secs de qualité tout à fait comparable à celle des produits à base de saccharose.

L’utilisation de sirops riches en maltose permet d’améliorer la qualité des biscuits tout en augmentant le taux de substitution du saccharose (gain économique) sans risque de coloration excessive. Le H-MALTOR 70/80 donne des biscuits très lisses et brillants.

L’intérêt de GBS-P51 dans la fabrication des biscuits réside dans le fait que, pour une matière sèche identique, il réduit la viscosité. Ceci permet de réduire la quantité d’eau incorporée et par là-même, de diminuer les coûts énergétiques.

L’addition de GBS-P51 à 0,1-0,6 % permet également de réduire le retreint et l’ovalisation. » [1]

Le but est toutefois d’éviter que le consommateur moyen s’en aperçoive. Car bien entendu, les fabricants savent qu’ils perdront les acheteurs les plus avisés, dont certains se plaignent sur des forums Internet :

 

« Au moment même où j’ai remarqué que le Cornetto est devenu dégueul***, on passait la pub avec un slogan du genre “Le meilleur Cornetto de tout les temps”. Non mais s’il y a des gens qui se laissent prendre à ça, il faut les fusiller c’est pas possible… » [2]

Quand les changements se cumulent pendant plusieurs années, le produit peut ainsi dériver de façon incroyable. Mais la majorité des consommateurs, dont le goût a évolué au fur et à mesure des changements, ne s’en aperçoit pas.

Ils continuent à acheter aussi cher, et même plus cher, un produit qui coûte de moins en moins cher à produire. Et c’est ainsi que les industriels se remplissent les poches, tranquillement, sur le dos de ces acheteurs qui ne se méfient pas assez, et qui ne se doutent absolument pas de leurs pratiques.

Cas d’école : les biscuits Prince

Les personnes qui n’ont plus mangé de biscuits Prince depuis les années 80 seront tout étonnées de la texture des Princes nouvelle génération : ils s’émiettent, ne nourrissent pas, ressemblent à du polystyrène expansé et sont beaucoup plus sucrés. De fait, les Princes actuels sont beaucoup plus légers qu’avant, et les ingrédients ne sont plus les mêmes :

avant l’été 2008, le célèbre paquet de Prince LU pesait 330 g. À la rentrée, suivante, il ne pesait plus que 300 g, mais coûtait toujours le même prix. [3]

Le chocolat qui, jadis, touchait les bords, ne forme plus qu’un petit rond à l’intérieur à peine plus grand qu’une pièce de 2 euros.

Sur le paquet, il n’est d’ailleurs plus écrit « Prince au chocolat »… mais au « goût chocolat ». C’est comme les pizzas de supermarché qui étaient autrefois faites avec du fromage et qui sont maintenant recouvertes de « préparation fromagère ». On imagine la « mama » avec toutes les éprouvettes dans la cuisine.

Sur les forums, les consommateurs s’accordent à dire qu’un des produits qui s’est le plus dégradé, en dehors des Princes, est la Danette [4]. Ils citent également Paille d’Or, Lu Petit Déjeuner, Kangoo, Pepito, le Galak, Lion et enfin Mars.

La nouvelle recette de:

Mars appelée Cœur fondant, introduite en 2007 soit disant « afin de s’adapter aux nouvelles demandes des consommateurs » [5], a perdu 16 % de son poids, mais est restée au même prix.

En revanche, il semble que les biscuits Chamonix, Thé et Petit Beurre soient restés semblables à ce qu’ils étaient autrefois, selon les témoignages des internautes.

Jouer avec la taille

Danone a imaginé une stratégie assez rusée pour ses crèmes dessert. Vendus par quatre, les pots de crème vanille ou chocolat pèsent 125 grammes. Vendus par douze ou par seize, ils ne pèsent plus que 115 grammes. « Réduire les portions, c’est réduire l’impact en terme de calories », explique Danone. Autrement dit : « On vous arnaque… mais c’est pour votre bien ! Cela vous évite de trop manger de nos produits qui sont mauvais pour la santé. »

Le pot de Jokey de 1 kg ne pèse plus que 850 grammes, les 4 petits pots de 100 g ne pèsent plus que 90 grammes.

Pour la plupart des marques, l’eau minérale est passée de 1,5 litre à 1,25 litre, l’eau Saint-Amand est passée à 1 litre, la Badoit à 0,75 L.

Le sucre en poudre, qui s’était toujours vendu au kilo, est aujourd’hui conditionné dans des sachets en plastique de 750 g.

Il n’y a plus que 16 dosettes de café au lieu de 18 dans les paquets L’Or Intense de Carte Noire… Mais l’apparence du paquet et le prix sont restés les mêmes.

L’imagination des commerçants est sans limites : des équipes entières passent leur vie à réfléchir aux moyens de vous faire payer plus pour leur produit, alors que vous même prenez votre décision d’achat en quelques secondes au supermarché.

La lutte est inégale. Revenez toujours au prix au kilo, et préférez les produits les plus simples, les plus naturels, les moins transformés, avec l’emballage le moins compliqué possible.

Toutefois, par solidarité avec les autres lecteurs de Santé Nature Innovation,

je vous invite à continuer la liste des petits abus et grosses arnaques que vous aurez remarqués dans les rayons de votre supermarché, en cliquant ci-dessous sur « commenter cet article ».

Un moyen de se rendre service.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

l’URL de cet article est: http://www.santenatureinnovation.com/pourquoi-il-est-si-rentable-de-vous-vendre-des-biscuits/#ixzz3Au9sS7CF

Source Santé-Nature-Innovation

Liens :

[1] www.chamtor.fr/alimentation-humaine-biscuiterie

[2] http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Cuisine/produits-change-recette-sujet_86751_15.htm

[3] Voir, ainsi que pour les exemples suivants : inflation_masquee.pdf.

[4] Voir http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Cuisine/produits-change-recette-sujet_86751_15.htm

[5] Voir Wikipedia Mars (chocolat)

N’oubliez surtout pas que, sous la mention « d’huile végétale » se cache une plaie environnementale

l’HUILE de PALME

Bonne ou mauvaise pour la santé??

A signaler: Les magasins Système « U » ne vendent plus de produits à base d’huile de Palme..

26 commentaires

    • voltigeur voltigeur

      Pour ce changement de gout, il est peut être utile
      de dire que beaucoup d’entreprises ont été rachetées par
      des trusts comme Unilever et
      bien d’autres principalement US qui ne sont pas là pour perdre de l’argent.
      Et dire que nous sommes les seuls qui pourraient empêcher ces
      merdes de nous polluer, simplement en ne les achetant pas. Ils seraient
      bien obligés de revenir à des recettes plus saines. ♥♥

      • Zugzwang

        Des trusts (…) principalement US qui ne sont pas là pour perdre de l’argent.

        Ce n’est pas une question de trust ou d’origine US. Même les petites entreprises françaises ne sont pas là pour perdre de l’argent. Un auto-entrepreneurs dans l’aide à domicile n’apportera aucune « aide à la personne » s’il doit y perdre de l’argent. Sinon, c’est plus une politique économique mais une politique sociale. Une entreprise, quoi qu’elle dise, n’est pas là pour faire du social mais du fric. Il faut aussi comprendre que quand un industriel ou un gouvernement parle de « plan social » pour une entreprise qui ferme ses portes, il faut entendre « plan économique ». Le but étant de sauver les investissements, pas les employés.

        Politique économique et sociale… Encore une belle invention linguistique.

      • voltigeur voltigeur

        Tu as raison, je me suis mal exprimée, je venais de
        regarder le graphique où les USA sont majoritaires, dans
        le rachat d’entreprises ;) ♥♥

      • TakSoh

        Sauver les dividentes, pas les investissements !

    • laspirateur

      Tant que c’est pas 500g au prix du kilo ça va! Mais la baguette de pain est un indice de l’inflation. Passant de 0,46 E en 2000 à 0,86 Euros en 2006http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif, il me semble pas que les salaires aient augmenté de 85% en 6 ans!!!

  • Liloup

    Je n’achète pratiquement plus de biscuits dont la plupart contiennent de l’huile ou résidu de palme, y compris ceux étiquetés « bio ».
    Les biscuits industriels sont des produits dont on peut se passer facilement. On peut éventuellement en fabriquer soi-même; ils seront meilleurs…

    • Mehdi

      L’huile de palme peut être bio ^^

      Le scandale autour de l’huile de palme est d’ordre écologique. On déforeste à mort en Asie du Sud pour en planter. Ca n’a rien à voir avec la santé.

      • Liloup

        C’est bien pour cette raison que je n’achète pas. En solidarité avec les autochtones de ces régions, colonisés par cette industrie, et les animaux chassés de leur milieu naturel.
        L’huile de palme étant partout, cela donne une quantité de produits à contourner…Difficile d’y échapper à 100%. :-(

  • gerard51

    Quelques arnaques:
    1) prix qui se terminent par un (des) chiffres 9. (N’achetez pas, c’est du foutage de gueu..)
    2) 2€ la boule la glace et 3€ les 3 boules, résultats tout le monde achète la glace à 3 boules. (Allez ailleurs)
    3) Si le vendeur a remarqué que vous êtes venu pour un produit très précis dont le prix n’est pas affiché, le coup du coup de fil au chef : « Allo, oui j’ai un client pour le piano X, untel a confirmé qu’il le voulait? Bon ben, moi je le remets en vente, c’est combien déjà? (1500€). Ah 2490€!  » Voilà le patron me dit qu’il est à 2490€, mais on peut exceptionnellement vous faire 20%, soit 1990€ seulement.
    4) Cirque permanent: « Déstockage » « Journée folle » « Anniversaire » « Journée prix massacrés » « Journée des pros » etc…etc…. pour attirer les moutons de panurge dans votre magasin.
    5) Pour 1€ de plus tel supplément. Exemple, la climatisation pour un euro de plus. Dites que vous n’en voulez pas, le vendeur va être embarrassé car il n’a pas de voiture en stock sans la clim.
    6) Jus de fruit sans sucre… conformément à la législation. Législation qui autorise l’ajout de sucre jusque 15gr/litre.
    7) « C’est nous qui payons la commission bancaire sur les cartes de crédit disent les commerçants »… en fait c’est intégré dans les prix de vente.
    8) « Garantie un an »: et pourquoi le produit n’est pas prévu pour durer 10 ans? (condensateur de mauvaise qualité dans tout le matériel informatique par ex.)
    9) Prix d’un billet d’avion qui oublie d’indiquer les taxes d’aéroport, le bagage en soute, le supplément kérosène etc…etc…
    10) « îlots de pertes dans un océan de profits »: vente à marge nulle sur des produits courants (pain, beurre, eau etc…) et marges de 5 ou 10 (ou plus) sur le 5ème rayon : serpillière, tourne-vis, dynamo pour vélo, chevilles plastiques, balayette pour WC, etc…etc….
    11) Disposition des produits afin de vous faire traverser le super marché via tous les rayons. Ex: vous venez pour de l’eau, du pain, de la charcuterie, du vin, ces produits étant au quatre coins du magasin, vous risquez fort de ressortir avec une brioche, un poulet, un jean et une perceuse.
    12) Bonbons à hauteur des yeux des enfants et là où l’on attend : les caisses.
    13) Composition des produits illisible car écrite par exemple en violet sur fond marron.
    14) « VENDU » « LOUE » en vitrine d’agence immobilière. Poussez la porte et dites « Oups, c’est déjà vendu » et ressortez.
    15) Inscription gratuite: de multiples sites Internet. OK, mais pour utiliser le site il faudra payer, ça on vous le dit à la fin.
    16) Contenances fantaisistes: 0,6 litre (au lieu de 0,75 ou 0,5 litre), 0,18 voire 0,17 litres (au lieu de 0,33 ou 0,25)
    17) Emballages deux fois plus grand que le contenu (C’est légal puisque le poids est indiqué)
    18) Etiquetage bidon: chaussure chinoise achetée 1€ vendue « 19,90 seulement » ou plus fort « 19,90 au lieu de 30 ».
    19) Mot GRATUIT qui cache toujours une arnaque.
    20) Voyage: « Vous voulez 2 places », justement sur ce circuit il m’en reste 3. C’est bidon 9 fois sur 10, le but est de forcer le client à se décider tout de suite
    21) etc…etc…. allez les gnous!
    Solution: sortez du système à abrutir les peuples, visez une autarcie alimentaire (jardin, basse-cour), amap, troc avec le voisinage.

    • PhildeFer

      Absolument d’accord!
      Pour compléter, je n’achète que des produits « 1er prix » dans les grandes surfaces. Ces produits ont été créés pour « tuer » la concurrence Hard-dicount. Il s’agit dans l’immense majorité des cas, de produits « marque de distributeur » (Carrefour- Casino – Super U – Intermarché, Leclerc….) mais ils sont emballés dans un conditionnement où l’on ressent immédiatement que la recherche pour le rendre « moche et repoussant » a été menée à son maximum. car ils sont vendus en moyenne, 30% moins cher que les produits « jumeaux » étiquetés sous la marque du distributeur.
      Dites vous bien que ce qui fait la force d’une centrale d’achat, c’est le volume de sa commande. C’est pour cette unique raison que plusieurs géants de la distribution se sont battus pour racheter la chaîne de hard discount DIA qui perdait 27 millions € avec ses 800 magasins.. Ça n’était pas pour avoir l’honneur de perdre cet argent à la place du groupe DIA… mais parce que les quantités négociées en + grâce aux volumes de ces magasins viendront renforcer la pression à la baisse sur les fournisseurs.
      Connaissez vous ce site: http://www.mesgouts.fr/
      Il permet de retracer l’origine d’une très grande quantité de produits vendus en grande surface… j’ai ainsi découvert, par exemple, que le fromage blanc 1kg de marque « Bien vu! » (1er prix chez Super U) était fabriqué par… Danone! dont le pot de fromage blanc de 1 kg coûte presque le double …. Mais l’emballage est beaucoup plus joli.. ;-)
      Autre astuce: apprenez à décoder le code emballage qui se trouve sur chaque produit et grâce aux pages jaunes, retrouvez l’usine qui fabrique ce type de produit dans le secteur géographique indiqué.. Il y en a rarement plusieurs… et dans les pages jaunes, ces usines s’affichent sous la marque commerciale du produit: Bridel, président, Danone, Bonduelle, etc…
      Pour apprendre à décoder le code emballeur: http://www.alimentaire-pro.com/dossiers/etiquetage/code_emballeur

    • gorlak93

      Merci pour dénoncer la triste réalité

  • Eaglefeather Eaglefeather

    je fais le plus possible moi-même c’est … X, meilleurs ! Et au moins on sait ce qu’il y a dedans !

  • pierre doute

    Il ne faut pas oublier le dicton des industriels « mes bénéfices sont dans mes poubelles » ceux qui amènent a des dérivent mortelles « farines équarrissage de 180° passer a 100° » les graisses hydrogénée »matières grasse + air » le poisson des produits alimentaires,vous les stoker mais votre organisme es dans l’incapacité de les évacuer ne reconnaissant pas la molécule !

  • tjrsaucourant

    Arrêtez les sucreries, ce sera plus simple. Votre cerveau vous dira merci.

    • Bardamu

      Sans aller jusque là : apprenez à faire des gâteaux vous même et à cuisiner en général. De cette façon, vous deviendrez plus regardants/exigeants sur la qualité de ce qu’on vous fait avaler.

      Puisque toutes ces marques prospèrent uniquement sur la perte de ce savoir et du manque de temps des consommateurs.

      • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

        tout les produits transformés contiennent bientôt plus d’additifs que de matière premières.
        Comme tu le dis notre changement de comportement y est pour pas mal dans les famille de bases.
        Mais personne ne nous oblige à accepter ce train de vie et chacun est responsable de la sienne.

      • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

        Ce sont des produits MORTS ,comme la majorité des produits industriels.
        Donc ils n’ont aucune utilité, ci ce n’est de vous intoxiquer encore un peu plus.

        Choisir des produits les moins transformés possibles et le plus proche de ce que nous offrent la nature, et là aucune d’erreur n’est possible.

  • Bardamu

    J’avais oublié, voilà un bon site, fait par un vrai professionnel avec des recettes pas à pas des gâteaux les plus courants qu’on trouve en pâtisserie :

    http://patisserie.pro.free.fr/

  • charlyto

    COMPARAISON PRINCES FRANCAIS ET PRINCES DE TURQUIE
    Je ne sais pas si c’est la crise mais le français a subit un sacre régime surtout au niveau du chocolat, et a noter que le prince Turc est beaucoup moins cher!!!

    Voir images:

    http://www.hiboox.fr/go/images/divers/img-1136,5dd74db766c999dee2606a50c667cfc5.jpg.
    http://images4.hiboox.com/images/3414/5dd74db766c999dee2606a50c667cfc5.jpg
    http://www.hiboox.fr/go/images/divers/img-1128,ffe8e08df9bfa533b96d99fe912bdf36.jpg.
    http://images4.hiboox.com/images/3414/ffe8e08df9bfa533b96d99fe912bdf36.jpg

  • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

    « je vous invite à continuer la liste des petits abus »

    Ben non!
    parce que le but n’est pas de perdre son temps à dénoncer ce qui est poison, mais de savoir avec quel mode d’emploi je dois fonctionner.

    Les bases sont simples et compréhensibles à tous.

    Il en dépend de son bon vouloir,seulement!

  • laspirateur

    Génération « cancer » salut à toi!

  • Maverick Maverick

    Il faut rendre à César ce qui est à César. Il est dans le domaine de responsabilité du Contrôle de Gestion de chiffrer les choses et de les valider; tout ce qui a trait aux décisions sur le packaging, le conditionnement, la fabrication relève d’autres services, notamment le Marketing et la Fabrication. Cette politique de l’arnaque est portée dans tous les métiers de l’entreprise, pas seulement la Finance.