Le graphique qui tue.. Le plus gigantesque hold up de l’histoire

Vous vous souvenez de l’anti-américanisme de Charles De Gaulle? En adoptant une telle politique, il pensait protéger la France du danger que les USA pouvaient représenter, à chacun de se forger son opinion sur le sujet même si au final, il n’avait peut-être pas tout à fait tort… Une fois que De Gaulle a démissionné de son poste de président, avec l’aide des USA qui n’étaient pas très loin pour cela, un des gros séismes survenu en France fut la loi « Pompidou-Rotschild » de 1973 qui fut à l’origine de l’endettement colossal de la France, ce qui fut également à l’origine de ce qui suit:

Rappel : 1979 est l’année où la France, sous la présidence de Georges Pompidou (ex de la banque Rotschild) , à renoncé à battre monnaie au profit du S.M.E. (Système Monétaire Européen).

Masqué par le prétexte de la construction européenne nous avons eu droit à la plus  parfaite entourloupe, le plus gigantesque hold up de l’histoire européenne ! Tellement bien fait que des générations plus tard, ça rapporte encore !

Voici pourquoi ou plutôt pour qui certains européens meurent de misère et pourquoi nous, français, sommes à bout de souffle , et allons forcément souffrir à notre tour..

La dette à fin 1979 était de 239 milliards d’euros, déjà injustifiables ;
la dette à fin 2008 s’établit à 1 327 milliards d’euros !

Ainsi, entre 1980 et 2008, la dette a augmenté de 1 088 milliards d’euros
et nous avons payé 1 306 milliards d’euros d’intérêts.
 

Si nous avions pu créer notre monnaie — faire exactement ce qu’ont le droit de faire les banques privées — la dette publique serait quasiment inexistante aujourd’hui.

Source du graphique et infos complémentaires: http://www.societal.org/docs/dette-publique.htm

Trouvé sur Les Brindherbes

Et pour aller encore plus loin, le mieux étant de laisser la parole à un des spécialistes du sujet, Pierre-Yves Rougeyron ici interviewé par Pierre Jovanovic au sujet du livre « Enquête sur la loi du 03 Janvier« .

Enquête sur la Loi du 3 janvier est un livre choc. Il montre, point par point, comment la France a été mise en esclavage par la dette avec juste un simple texte anodin. Il montre comment l’élite des hautes fonctionnaires a renoncé, pas à pas, à la Nation française, à son âme et à son indépendance. C’est l’histoire des manipulations successives, organisées et pilotées pour ne profiter qu’à une seule entité : les banques privées. Grâce à cette loi, la France a été conquise sans bruit, sans une balle tirée et sans aucune résistance : chaque semaine, ce sont 4 nouveaux milliards, empruntés par l’État pour payer retraites, salaires et aussi… intérêts de la dette, qui s’ajoutent aux 1700 milliards déjà dus, alors qu’au même moment 800 emplois industriels sont détruits chaque jour. Ce livre est le récit de la pire trahison de l’Histoire de France.

Source: Youtube

Et enfin, pour en finir avec la dette, un des débats récurrent sur le sujet est: « Et si nous revenions aux francs? ». Car un retour aux francs serait catastrophique suivant nombre d’experts, Attali l’a encore expliqué il y a deux jours au micro de Jean-Jacques Bourdin! Pourtant, en se penchant sur le problème, on peut voir que la vérité est peut-être légèrement différente de ce que l’on nous dis:

La réalité juridique déplaisant au journaliste de cet organisme chargé de « détecter les bobards », celui-ci a jugé bon de la tordre pour la faire entrer dans son étroit esprit idéologique.

Oui, la lex monetae existe et est universellement reconnue. Oui, tout laisse à penser qu’en cas de sortie ou dissolution de l’euro, la France obtiendrait gain de cause, et pourrait discrétionnairement re-libeller tous les contrats de droit français en franc.

La lex monetae (ou loi monétaire) est un principe de droit international coutumier rappelé par deux arrêts de la Cour permanente de justice de la Haye du 12 juillet 1929 notamment à propos des emprunts serbes[1].

Il s’agit d’une disposition revêtant la nature de « loi de police », c’est-à-dire applicable quelle que soit la loi régissant le contrat (Convention de Rome du 19 juin 1980) : « les lois de police fixent elles-mêmes, par leur but et leur contenu, les cas dans lesquels elles doivent s’appliquer, et les conventions des parties n’ont aucun effet sur ces lois »[2]

Par ailleurs, sa portée est universelle : Le principe est la souveraineté de l’Etat émetteur de la monnaie, sur ses caractéristiques propres, ce qui lui permet de dévaluer, ou changer sa définition librement. La décision d’en changer « s’impose à tous, aux étrangers comme aux nationaux, et ceci quel que soit le droit applicable à la créance concernée »[3].

« Cette modification s’impose aux parties du seul fait qu’elles ont contracté dans ladite monnaie. C’est un risque qui découle de la simple utilisation d’une monnaie quelle qu’elle soit »[4].

C’est ainsi que Nixon eut recours à la lex monetae pour justifier la fin de la convertibilité-or du dollar en 1971 et signer la mort du système de Bretton Woods.

 

Un Etat est donc en mesure de changer de monnaie comme bon lui semble.

 

Qu’en est-il des contrats ?

Le principe est la continuité contractuelle, c’est-à-dire que le contrat continuera à s’exécuter même si la monnaie dans laquelle il fut établi venait à être modifiée. Or, le changement de monnaie entraîne substitution des obligations libellées dans l’ancienne monnaie par des obligations libellées dans la nouvelle au taux de conversion fixé par le législateur. En clair, si ce taux est 1 euro = 1 franc, un contrat de droit français, anciennement de 1 euro, deviendra un contrat de 1 franc[5].

Par ailleurs, ce principe de re-dénomination s’impose aussi aux juges étrangers qui, en principe, doit appliquer la lex monetae (c’est d’ailleurs ce qui fut le cas, par les tribunaux américains, lors du passage à l’euro).

Le groupe de travail de la mission euro en 1997 avait par ailleurs noté que les Tribunaux appliquaient ce principe sans exception[6].

 

Et effectivement, le passage à l’euro se fit, juridiquement, sans encombre.

Les dirigeants européens crurent même bon d’adopter un règlement pour les contrats soumis à la loi d’un État membre de l’Union européenne ( Règlement no 1103/97 du Conseil européen du 17 juin 1997) pour rappeler les principes énoncés ci-dessus.

Au point 10 de l’annexe 1, on pouvait lire que « le remplacement des monnaies nationales par l’euro ne devait pas en soi affecter la continuité des contrats  ; les montants exprimés en monnaie nationale seront convertis en euros en appliquant le taux de conversion fixé par le Conseil ».

Cet article est superfétatoire, (Arnaud-Faraut et Bienvenu) est purement déclaratoire puisque non-nécessaire (la commission le rappelant par ailleurs) étant donné que la lex monetae se suffit à elle-même[7].

Le Commissaire européen chargé des questions monétaire de l’époque, Y.-T. de Silguy, a pu écrire : « le règlement portant statut juridique de l’euro sera aussi pris en compte par les tribunaux des États tiers, en application de la lex monetae : aucun État ne légifère sur la monnaie d’un autre pays »[8].

Ce qui serait valable pour le passage à l’euro (et toutes les autres monnaies du monde), ne le serait pas pour le franc ?

 

Dominique Carreau, professeur de droit, et probablement un des plus grands spécialistes du droit international économique écrit par ailleurs que :

« Dans le cas disparition/substitution de monnaies du type passage à l’euro, la disparition de la monnaie nationale concernée et son remplacement par l’euro s’effectuent selon des « parités d’échange » officielles et fixes, tandis que la continuité des contrats est posée en principe de façon à assurer la stabilité des relations juridiques. Jusqu’à présent et à notre connaissance, aucun juge national n’a contesté l’application de la lex monetae dans un tel contexte. »[9]

 97% de la dette publique française étant rédigée en contrat de droit français[10], en cas de dissolution ou de sortie de l’euro, celle-ci serait automatiquement re-libellée en francs, sans qu’elle n’augmente dans les proportions astronomiques parfois décrites par les bateleurs en chef.

dette-341b6


[1] Le statut juridique de la monnaie unique, BULLETIN DE LA BANQUE DE FRANCE – N° 108 – DÉCEMBRE 2002 35 Jean-Christophe CABOTTE Anne-Marie MOULIN.

[2] Le statut juridique de la monnaie étrangère, La revue Banque éditeur 1994, p. 64

[3] Petites affiches, 25 juin 1997, p. 16

[4] Colloque de l’université de Lyon III, 12 avr. 1996

[5] V. F.A. MANN, The Legal aspect of Money, 5e éd., 1992, p. 271 et s., Oxford ; G. VAN HECKE, Problèmes juridiques des emprunts internationaux, 1955, p. 138, Leyde ; A.V. DICEY et J.H.C. MORRIS, The conflict of laws, 11e éd., sous la responsabilité générale de L. COLLINS, vol. 2, 1987, p. 1427, Sweet & Maxwell.

[6] Rapport du Groupe de travail de la Mission Euro, octobre 1997

[7] JCP E 1997, n° 43, I, 697

[8] L’euro, Le livre de poche, 1998, p. 23

[9]D.Carreau, Répertoire de droit international, 2009.

18 commentaires

  • engel

    Ça la fout mal!

    Pompidou est mort en 1974.
    En 1979, C’était Giscard (mauvais) d’Estaing à la présidence.

    Au fait,
    cette loi « Pompidou Rothschild » de 73 fut concoctée par le ministre des finances de l’époque, un dénommé Valérie…Giscard d’Estaing!

    ….Une véritable association de malfaiteur!

    Sans compter qu’on lui doit aussi à l’écriture de la constitution européenne, le fameux traité de Lisbonne.

    • paprika

      que Sarközy a ratifiée en 2008 malgré le NON de 2005. Les médias de 2008 ont parlé de « mini-traité » de Lisbonne, pour faire passer la pilule.

  • Pic et Puce

    Sarkozy a fait au moins aussi bien que Pompidou et Giscard : il a vendu l’or de la France pour soutenir le dollar aux Américains et il a multiplié considérablement la dette du pays. Tous les partis politiques sont complices de cette escroquerie depuis 40 ans !

    • paprika

      Non. Il a vendu, soyons précis 500 tonnes d’or…Et les allemands viennent de se faire plumer de 1500 tonnes par la Fed, et leurs dirigeants se taisent…

  • tartanpion trucmuche

    La difficulte n’est pas de repudier la dette ou d’effacer l’ardoise unilateralement mais les consequences serieuses qui pourraient affliger la France ou n’importe quel autre pays s’avisant de refuser de payer la dette dans son entier. Un exemple vieux de pres d’un siecle est la republique de Weimar qui avait decide d’augmenter la masse monetaire du pays dramatiquement pour payer la dette de reparation de guerre. L’hyperinflation s’en est ensuivi causant de graves desequilibres et les represailles n’ont pas tarde a suivre. Pensez a ce qui est arrive ou ce qui arrive a des « rogue states » simplement parce qu’ils ne veulent pas s’aligner. Ne pas payer la dette serait un crime encore plus grave et pourrait meme justifier l’annihilation totale du pays concerne. C’est de l’esclavage par la dette et si l’on ne peut abolir la dette, abolissons au moins l’esclavage.

  • momoland

    Et en grattant un peu, je suis sur que vous aller découvrir QUI sont
    les créanciers, (donc les malfaiteurs, pour rester poli) de ce néanmoins
    talentueux braquage qui fait passer Soros pour un enfant de cœur…
    (bien qu’il fasse parti de ceux-ci)…en ayant fait « sauter » la banque d’Angleterre … Et dire qu’on enferme les voleurs de pommes…
    Allons-nous continuer à les laisser faire? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • vaick

    petit rappel historique sur Rothschild pour qui pompidou avait travailler
    leur fortune a ete faite sur une des plus belle escroquerie
    « Le coup de Bourse » de Nathan Rothschild
    Le 20 juin 1815, au lendemain de la bataille de Waterloo, Nathan Rothschild accomplit un « coup de bourse » remarquable. Informé de la défaite napoléonienne bien avant les autorités,il fait passer la rumeur de la victoire de napoleon et vends ses titres et tous le monde suit les actions chutent et perdent presque toutes leurs valeurs + de 95 % , Rothschild les rachète et assoit ainsi la fortune familiale.et prend le controle de la banque d Angleterre
    et de son economie
    la fortune déjà gigantesque des Rothschild s’était multipliée par vingt.
    « Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurais pas à me soucier de ceux qui font ses lois »

    M.A. Rothschild

    « Les activités bancaires ont été conçues dans l’iniquité et sont nées dans le pêché.
    Les banquiers possèdent la Terre.
    Prenez-leur, mais si vous leur laissez-le pouvoir de créer l’argent, d’un petit coup de plume ils créeront assez d’argent pour la racheter..
    Enlevez-leur ce grand pouvoir et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaitront, comme elles devraient le faire, et alors nous aurions en monde meilleur ou il ferait meilleur vivre.
    Mais si vous voulez continuer d’être les esclaves des banques et de payer le cout de votre esclavage, laissez les banquiers continuer de créer l’argent et de contrôler le crédit »
    Josiah Stamp, directeur, Banque d’Angleterre 1928-194

    Le Cartel des banques à organisé toutes les crises economiques du monde

    http://www.alterinfo.net/Le-Cartel-des-banques-a-organise-toutes-les-crises-economiques-du-monde_a64491.html

  • samlours94

    La question n’est pas tant de connaitre le montant de l’arnaque et d’en pointer du doigt les auteurs …
    La question est : et alors ?
    On fait quoi en sachant ça ?
    Au travers de cette dette et de bien d’autres choses toutes aussi inacceptables (perte de notre souveraineté, acquis sociaux qui fondent à vue d’oeil, libertés menacées,pollution organisée etc et), ce qui est RÉELLEMENT en cause, c’est notre ….passivité !
    Ca fait des décennies que des clampins comme moi ou certains ici se battent contre tout ça SUR LE TERRAIN, au quotidien et le seul constat qu’on peut en tirer, c’est que nous ne sommes…qu’une poignée !
    Donc, pour en revenir au sujet : l’arnaque de la dette …oui, mais avec notre approbation et notre complicité de fait par notre passivité !

    • Fenrir

      Bonjour Sam,

      Petite question : un individu qui est victime d’une escroquerie est-il donc coupable ? …..

      Ne rentrons pas, en plus, dans leur jeu, qui nous présente comme étant les responsables de la situation.

      C’est la nouvelle tendance de leurs argumentaires fallacieux, visant à rejeter leur responsabilité sur les électeurs.

      L’arnaque de base consistant à nous faire croire que la pseudo-démocratie qu’ils nous vendent, est sous le contrôle des électeurs.

      Si nous avons des escrocs aux pouvoirs, c’est donc notre faute, puisque nous les avons élus.

      CQFD…

      Mais les avons-nous choisis ?……….

      Nous ne sommes peut-être qu’une poignée, mais toute avalanche ne se déclenche-t-elle pas à partir d’un seul flocon ?

      Continuons à dénoncer l’arnaque, à informer, et surtout à agir au quotidien afin de détruire leur système, et de construire le notre.

      Et, en fait, nous sommes bien plus nombreux que tu ne crois à avoir compris, et à avoir changer notre manière de consommer.

      Retirez votre argent en cash. Jetez vos cartes bancaires. Investissez, et placez votre épargne dans du concret favorisant votre autonomie, voire votre indépendance.

      Votre argent sera mieux investi, et plus en sécurité, dans un lopin de terre, des outils, et dans un stock minimal permettant de passer l’hiver, qu’un simple chiffre noté sur votre relevé bancaire.

      Votre argent n’existe réellement que lorsqu’il est concrètement dans votre poche, à votre disposition.

      Sinon, vous n’avez plus qu’à espérez qu’ils vous le rendent lorsqu’ils le voudront…

      • sceptique

        bien d’accord; il faut comprendre que nous avons été ruinés par des emprunts falsifiés avec de la fausse monnaie, à taux d’intérêts truqués, laquelle fausse monnaie a permis de racheter des pans entiers de l’économie; les taux falsifiés et la spéculation sur les marchés des matières premières et autres ont ruiné le pouvoir d’achat et dévalué l’épargne, fruit du labeur et de la souffrance des populations et de la société civile (c’est la dévaluation par l’inflation) ; cette dette en conséquence, fruit de mystifications, n’existe pas et ne doit légitimement pas être remboursée.
        La seule chose qui nous en empêche est la corruption et la vénalité de nos élus, et la puissance militaire du BAO.
        La seule solution viable est effectivement de convertir ces substituts de monnaie en outils de production, comme le dit Fenrir, sinon en pièces d’argent et d’or.
        @Fenrir, tu as oublié la kalach ou le fusil de chasse pour protégér tes investissements productifs des pillards http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • Fenrir

        J’ai de quoi équipé les brebis et béliers Garous de mon troupeau, et cela, en toute légalité.

        Je suis chasseur et tireur sportif…

        Laissez tomber les kalashnikov, ou autres armes illégales. Vous ne faîtes que financer les mafias.

        Plutôt qu’investir (ou plutôt épargner)dans l’or ou l’argent.

        Passez votre permis de chasse, et/ou prenez une licence de tir.

        Une arme de chasse de perd pas de sa valeur (voire au contraire…), et savoir les manipuler en sécurité, cela s’apprend.

        Il me semble préférable d’avoir un fusil de chasse plutôt que des chiffres alignés sur un bout de papier…

        Perso, je n’apprécie que fort peu les balles en argent…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • SouffletteduRazes

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif Entièrement d’accord avec toi Samlours94, bien beau de chercher toujours des coupables mais, dans ça cas, on reste de niaises victimes.
    Regardons ce qu’est un adulte européen de 25 ans, aujourd’hui, que construit-il pour lui même, sa famille, ses idéaux ; transposons en 1900 ou 2014 dans les contrées où l’état & papa maman n’aident pas ses citoyens enfants comment sont-ils autonomes?
    Si on regarde l’histoire de l’Europe, avec du recul, on a toujours déshabillé Pierre pour habiller Jean. Les mariages arrangés, les suicides déguisés, sans compter les croisades & schismes en tout genre. Le but de quelqu’uns étant de manipuler en jouant sur les divisions des autres et la persuasion de mériter mieux que le voisin… Chacun se croyant meilleur ça marche.
    Comment se fait-il que nous qui vivons dans l’opulence -mais si, mais si- pouvoir se nourrir, se soigner, s’éduquer, acceptonsnous les camps de réfugiés qui existent depuis que nous sommes nés?
    Tenter d’être Juste, d’aller à l’Essentiel, d’Appliquer ses Convictions, se sentir Fraternel & Respectueux de toutes les formes de vie, chercher l’Union plutôt que le Division egotique tout en trouvant des Solutions Communes pour le plus grand nombre… Bref tout ça dans l’Humilité & l’Amour de Soi ça me semble un chouette programme, d’au moins toute une vie, pour améliorer notre sort commun.

  • paprika

    1973, pas 1979.

  • Grand marabout Grand marabout

    le grand emprunt,expliqué par pompidou
    historique!
    (le titre n’est pas bon)

    http://www.youtube.com/watch?v=9oobYycnANY

    écoutez cette belle novlangue

    bientôt vous entendrez la même chose de la bouche des laquais impériaux!