Economie : la stratégie du choc a t-elle été appliquée à l’Europe à la faveur de la crise financière ?

Les derniers chiffres de la croissance en Europe confirment ce que de nombreux économistes hétérodoxes s’évertuent à dire depuis plusieurs années, comme par exemple Jacques Sapir, à propos du mécanisme récessif enclenché par des politiques d’austérité en période de crise. Si dans un premier temps, les chiffres positifs de l’économie allemande avaient servi de justificatif à tous les idéologues de la politique de l’offre, avec comme objectif de copier le modèle ordo-libéral d’outre-Rhin axé sur la compression de la demande interne et l’exportation, la généralisation de ce modèle à toute l’union abouti aujourd’hui logiquement à la chute des exportation allemandes suite à la compression de la demande dans l’ensemble de la zone euro et à l’évidence macro-économique de la faillite des politiques d’austérité.

Cet échec de l’idéologie ordo-libérale basée sur la réduction de la dépense publique, la compression de la demande interne, et la stimulation des exportations par la baisse des coûts, avait pourtant été diagnostiqué depuis de nombreuses années par certains économistes comme Frédéric Lordon ou Jacques Sapir. L’effet récessif cumulé de l’ensemble de ces politiques austéritaires au niveau européen vient aujourd’hui toucher de point fouet le sacro-saint modèle germanique dont le PIB vient de se contracter au deuxième trimestre 2014. En réaction, les instances de l’UE viennent de déclarer qu’une hausse des salaires en Allemagne était maintenant « indispensable », ce qui revient à balayer d’un revers de main toute l’orthodoxie économique de la politique de l’offre appliquée depuis près de 6 ans à l’ensemble de la zone euro, et plus particulièrement aux pays sous tutelle de la Troïka comme la Grèce ou le Portugal.

Il faut ici rappeler que l’ensemble de ces politiques d’austérité motivées par le modèle allemand de la politique de l’offre, destiné à rétablir les comptes publics par l’excédent de la balance commerciale, ont abouti à la destruction complète des systèmes sociaux grecs, portugais, espagnols ou encore italiens. L’application de ces politiques a également abouti à un recul sans précédent du niveau de vie des populations du sud de l’UE, avec notamment des baisses de plus de 20% des pensions en Grèce, une coupe sombre dans les effectifs de la fonction publique, une diminution des salaires de l’ordre de 10% au Portugal ou encore 12% en Irlande. On a assisté également dans l’ensemble des pays à un relèvement des taux de la TVA afin de réorienter le poids des recettes fiscales des entreprises vers les ménages et la consommation.

Dans le même temps ces mesures de « compression de la demande » interne étaient couplées à des mesures allant dans le sens d’une « politique de l’offre » par une diminution des impôts sur les sociétés, comme le CICE en France pour un montant de 50 milliards d’euros, sensées relancer les exportations. L’application de cette recette ordo-libérale a débouché sur une dégradation généralisée des comptes publics et un accroissement du déficit public dont la Grèce reste l’exemple le plus dramatique puisqu’elle a perdu près de 25 points de PIB depuis la mise en vigueur des « réformes structurelles » imposées par la Troïka.

Ceci explique aujourd’hui que la consommation soit insignifiante au sein de la zone euro, que l’investissement des entreprises recule, et donc que les exportation allemandes chutent…

Les modèles économiques utilisés en cause

Les modèles macro-économiques utilisés par les institutions internationales comme nationales sont directement mis en cause par cet échec patenté des politiques de l’offre. Le FMI relevait ainsi dés 2013 que son modèle avait sous-estimé le multiplicateur budgétaire. Ce dernier considérait alors qu’un point de dépense publique se traduisait par 0.5 point de croissance du PIB, soit une évaporation mystérieuse de 0.5 point d’argent public investi. C’est ce modèle aberrant qui considérait que la moitié de l’argent public injecté dans le circuit économique s’évaporait, qui a pourtant servi de justificatif théorique à la politique de l’offre dans l’ensemble de la zone euro. Dés 2013, l’économiste Jacques Sapir relevait, suite à la sortie des économistes du FMI, que ce multiplicateur de la dépense publique était en réalité plus proche de 1.6%. On aurait ainsi une baisse de 1.6 point de PIB pour 1 point en moins de dépense publique, ce que la situation catastrophique actuelle des économies de la zone euro semble confirmer.

Au final quel est le bilan des politiques de l’offre ?

Au niveau macro-économique, l’effet conjugué des politiques d’austérité au niveau européen aboutit aujourd’hui à une situation de récession généralisée qui emporte  l’Allemagne elle-même dont l’exemple avait pourtant servit de justificatif à l’adoption de ce modèle. La politique de l’offre, dont toute la presse économique et les éditorialistes nous ont rebattu les oreilles depuis plusieurs années, dont le MEDEF avait fait son cheval de bataille jusqu’à convertir le gouvernement « socialiste » de François Hollande, signe donc aujourd’hui sa faillite alors que le CICE commence tout juste à être mis en oeuvre dans notre pays. Le service économique du journal Le Monde vient ainsi de découvrir que « les politiques d’austérité ont pesé négativement sur les économies européennes » alors que ces dernières années les éditoriaux à la gloire du modèle allemand et de la rigueur budgétaire ce sont succédé  dans ses colonnes, comme par exemple celui-ci  qui titre : « la France doit tenir son cap » et dont je vous laisse savourer le premier paragraphe à la gloire de l’orthodoxie germanique :

Plein-emploi, excédent budgétaire, frémissement de la croissance : l’Allemagne affiche une santé économique qui ne peut faire que des jaloux. Les succès d’Angela Merkel sont une humiliation pour l’Europe du Sud et la France, dont le décrochage est patent. La France souffre d’un chômage deux fois plus important que son voisin, a enregistré un déficit budgétaire considérable de 4,8 % du PIB en 2012 et se trouve aujourd’hui en stagnation.

Mais le meilleur reste cependant la conclusion finale qu’il est amusant de replacer dans le contexte actuel :

La France, elle, n’a pas connu de vraie rigueur.

Au final, le seul bilan positif de ces politiques économiques concerne les grandes entreprises, qui ont pu reconstituer leurs marges sur le dos des consommateurs et des états, profitant des allègements fiscaux. Ces marges ont elles-mêmes alimenté la montagne de cash des multinationales qui n’ont pas réinvesti ces liquidités dans un contexte de demande atone mais préféré racheter leurs propres actions et distribuer l’argent à leurs actionnaires. Les sociétés du CAC 40 vont ainsi reverser près de 40 milliards d’euros de dividendes en 2014. Les seuls bénéficiaires de ces politiques sont donc in fine les actionnaires et les marchés actions qui se maintiennent à des niveaux stratosphériques alors que la situation économique globale n’a jamais été aussi mauvaise.

Les mesures de casse et de régression sociale imposées dans la plupart des pays de l’union au profit du capital financier, n’auraient jamais été possibles sans le choc violent de la crise financière et l’état d’abasourdissement des populations et de la classe politique. Le traitement d’exceptionnalité dont ont profité l’ensemble de ces mesures, motivées par la profondeur et la violence de la récession, ressemble point pour point à une stratégie du choc appliquée de manière opportuniste et massive aux populations de l’Union Européenne. Champagne !

Guillaume Borel pour les moutons enragés

9 commentaires

  • Comme dirait GROS: « Heureusement, on va avoir le TAFTA, avec 500 ans de bonheur et de prospérité à la clef !!! »

    C’est tellement vrai !

    Points de suspension

  • 40 Milliards d’Euros reversés aux entreprises du CAC40…

    50 Milliards de coupe budgétaire dans tous les domaines publiques.

    Voilà comment, au cours du vingt-et-unième siècle, le Nouvel Ordre Mondial privatisa l’intégralité des fonds économiques mondiaux, et comment, quelques années après ce rapt de l’argent public, les nations s’effondrèrent, au profit d’un monde dirigé par les décisions d’actionnaires.

    Il y eu la nature; sa règle était que le plus fort faisait sa loi.
    Il y eu l’Homme qui marcha sur Terre, et imposa sa loi par la force et les armes (le feu => la bombe nucléaire)
    L’Homme se reposa un temps, et créa une société, dans laquelle le mot démocratie devait représenter un idéal de liberté, d’égalité et de fraternité.
    Mais l’Homme se reposa, et, par confort, confia tous les flux logistiques, commerciaux ou autres, à un simple morceau de papier: l’Argent.
    Puis l’argent devint électrons libres, finissant par remplacer toute notion de démocratie, et échappant à tout contrôle. Il remplaça ensuite toute notion de force, pouvant par son essence même, en acquérir si besoin plus que tout adversaire, unique ou groupé. Il élimina enfin la nature.

    Tout cela parce que l’argent est comme vivant, car l’Homme lui insufle le même souffle qu’un soi-disant Dieu lui aurait insuflé à l’aube du monde. Et à l’image de son créateur, l’Argent veut vivre, sans se préoccuper des responsabilités, et des aléas dûs à sa subsistance.

    Bref, je m’égare.
    Voilà une étape entâmée: la privatisation de l’Argent.

  • kalon kalon

    En tout cas, avec les nouvelles méthodes du « Muppets show » et comme dirait Hollande, la crise est derrière nous !
    http://www.leparisien.fr/economie/embargo-russe-l-ue-debloque-125-millions-d-euros-pour-aider-les-maraichers-18-08-2014-4071201.php#xtref=http%3A%2F%2Fnews.google.be%2Fnews%3Fned%3Dfr_be
    Tout ce qu’on ne sait pas vendre, la commission rachète ! On pourrait leur demander de faire un embargo sur la Chine aussi dans ces conditions là !

  • SOFTCONTACT

    Il vous appartient de rappeler l ‘essentiel a vos amis et de
    transmettre:
    A RETENIR (((( REVENIR AU STANDARD OR NE PEUT QUE PROTEGER LES PEUPLES CONTRE LES EXACTIONS D UN PAYS OU DE RICHE OLIGARQUE FOU )))) PARTAGER DANS L INTERET DE TOUS MERCI !!
    —————————————-
    GAUCHE//// DROITE MEME MOT D ORDRE—– ORDRE MONDIAL SANS PARLER QUE TOUT LES GROUPES SONT INFILTRE PAR LES SECTES FRANC MACON OU AUTRE
    LE FN N EST QU UN COUP D AVANCE POUR CEUX QUI MEME LE JEU POUR CEUX QUI EN DOUTE POURQUOI LE FN NE VEUT PAS SORTIR DE L.U.E ET POURQUOI NE SE MANIFESTE T IL PAS CONTRE LES REPRESENTANTS DE L.U.E QUI CRITIQUE LE REFERENDUM SUISSE?????

    Bonjour je vous invite a crée la plus grosse union A POLITIQUE DANS LE RESPECT DE LA DIFFERENCE mais dans l’objectif de faire payer les banques et non le PEUPLE.

    LUTTONS TOUS CONTRE LES BANQUES CE SONT TOUS DES MADOFF EN PUISSANCE IL ONT JOUER A LA BOURSE AVEC NOS DEPOTS SUR NOS COMPTES ET ONT DEVRAIT PAYER POUR EUX???

    COMME JE LE DIT RENSEIGNER VOUS SUR CETTE LOIS QUI A ETE ABROGER EN 1999 VOUS COMPRENDREZ QUE LA CONJONCTURE ACTUEL EST VOLONTAIRE TOUT A ETE FAIT DANS SE SENS ELLE A ETE CREE EN 1933 SUITE AU CRACK DE 1929 SON NOM INITIAL EST Banking Act de 1933

    CETTE LOI AVAIS BESOIN D ETRE REFAITE PUISQUE LES BANQUIERS AVAIT TROUVER LES MOYENS DE LA CONTOURNER VERS LES ANNEES 1970 CELA A DERUGULER TOUT LES MARCHES ET DONNER LES PLEIN POUVOIR AU BOURSE AU U.S.A D OU LA SPECULATION SANS FIN DES PRODUITS.

    Abrogation du Glass-Steagall Act (1999)
    ————————————-
    FIN DES ACCORDS MONAITAIRES (Bretton Woods en 1971 & 1976 accord de la Jamaïque) soit la FIN de L ETALON OR …

    Richard Nixon en 1971 décrète que le $$$ cesse d’être convertible en OR ,donc on comprend aisément que imprimer de la monnaie sans limite ne peut que aider a déréguler toute l’économie MONDIAL au seul profit de ceux qui ont le pouvoir de l’imprimer.

    ————————————–

    Comprendre le plus simplement la BOURSE ET LE POUVOIR

    Le BITCOIN est un exemple parfait pour comprendre le système BANCAIRE et ses dérives.
    Le BITCOIN ne repose sur rien que la confiance (voire le prix du BITCOIN sur l’année 2013).

    Les actions en BOURSE c’est la même chose.Ne pas oublier que les TRADERS,les BANQUES ,LOBBIES,etc.. en vivent, donc plus ils feront d’échanges entre eux plus les prix (monte l’offre et la demande ) donc leurs intérêts sont lier a surévaluer les produits par tout moyen possible.

    Ce qui permet au BANQUE de s’enrichir comme jamais puisque la valeur est ABSTRAIT .
    Les conséquence pour la populations mondial est sont appauvrissement,l’augmentation du coût des denrées alimentaires,la perte de ses terrains,structures,richesses d’un pays ,et représentants politiques facilement corruptible.

    La mise en esclavages de façon insidieuse des peuples.

    Le plus dangereux pour tout être humain arrive a grand pas quand l’argent papier,monnaie n’existeras plus et sera remplacer par un un compte contrôler par une PUCE RFID ,pour ce qui sera des papiers d’IDENTITE identique par une PUCE RFID .
    La sera la soumission total de l’humain pour tout ,facile a comprendre du jours au lendemain on peut vous ruiner,vous tuer civilement donc la mort d’un individu ,ou d’une famille.

    LA DETTE elle n’est qu’un moyen de tenir un état et son peuple.

    LE CRASH BOURSIER manipulé et contrôlé n’as que pour seul objectifs d’appauvrir certain et pour enrichir les initiés mais il est impératifs de maintenir les cours de L OR ET DE L ARGENT a des niveaux bien inférieurs a la réalité.(valeurs refuge)Ce qui d’ailleurs est assez risible quand on voit sur les marchés que GOLDMAN SACHS vend de l’or PAPIER sur certain marché et rachète de l’or physique par le biais d’autre marché.

    Donc il deviens aisée de comprendre que la dette n’as pas lieu d’être si ce n’est la complicité de nos dirigeants asservi au BANQUES .

    Pour casser le système il n’y a qu’une chose a faire fermer ses comptes bancaires acheter or argent et de la ont reprendras une vie normal non diriger par la finance sans limite ou seul les chiffres abstrait les enrichisses depuis trop longtemps.Cela auras pour effet de diminuer très fortement les richesses de ceux qui dirige le monde de part la même leurs influence.Leurs imposer le retour au fiduciaire est la seule chose qui peut limiter la puissance de personne malveillante ou de pays.

    Avant les guerres était baser sur l’or en STOCK dont disposait les pays, il était donc évident que les guerres ne devait pas durer, maintenant elle repose sur le papier CUL donc elle ont tout le loisir de perdurer.

    IMPOSER le retour au FIDUCIAIRE ADOSSER A L OR est la seule chose qui peut préserver l’humain dans son intégrité. Cela auras pour effet de diminuer la puissance des PAYS FOU et de SES OLIGARQUES .

    La seule monnaie qui est indexer sur le sang, plus le sang coule sur la planète plus il prend de la valeur…

    https://www.facebook.com/groups/502030926584201/permalink/508357939284833/

  • Maverick Maverick

    A propos du « modèle » allemand :

    http://tinyurl.com/lz77xps

    Quelle est la différence entre un économiste et un malade d’Altzheimer ?

    ==> L’économiste a une calculatrice http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • momo

    La stratégie du choc – Naomi Klein – 2007

    La Stratégie du choc, la montée d’un capitalisme du désastre (The Shock Doctrine: The Rise of Disaster Capitalism) est un essai socio-politique altermondialiste publié en 2007 par la journaliste canadienne Naomi Klein, également auteure de No Logo.

  • rusti

    Rencontre entre le Président Vladimir Poutine et Philippe de Villiers VOILA LE VRAI FRANCAIS