Nucléaire, le démantèlement impossible?…

Voici quarante ans, les concepteurs des centrales nucléaires n’avaient pas prévu que, devenus trop vieux et donc dangereux, les réacteurs devraient être un jour démontés, et qu’il faudrait stocker leurs déchets hautement radioactifs. Un état des lieux alarmant sur les dangers de la déconstruction des sites nucléaires.

centrale-nucleaire-grand

De la France aux États-Unis en passant par l’Allemagne, les pays qui ont misé sur l’énergie nucléaire se trouvent aujourd’hui confrontés à un nouveau défi : le démantèlement de leurs centrales vieillissantes ou définitivement mises à l’arrêt.

Voici quarante ans, leurs concepteurs n’avaient pas prévu que, devenus trop vieux et donc dangereux, ces réacteurs devraient être un jour démontés, et qu’il faudrait stocker leurs déchets hautement radioactifs. Si les opérateurs et les autorités de la sûreté nucléaire assurent pouvoir maîtriser ce processus de démantèlement, la réalité est toute autre.

Des risques non maîtrisés ?

Après les documentaires Médiator, histoire d’une dérive et France Télécom Orange, malade à en mourir, déjà diffusés par ARTE, Bernard Nicolas s’attaque cette fois à l’industrie nucléaire. Dans sa nouvelle enquête, ce spécialiste de l’investigation dévoile l’aventurisme des politiques de démantèlement en cours, reposant sur des techniques complexes que nul ne maîtrise à ce jour, en dépit des déclarations rassurantes des autorités et des gestionnaires du nucléaire………..

[…]

Bernard Nicolas dénonce également le lobbying, parfois outrancier, d’opérateurs nucléaires qui pratiquent le chantage à l’emploi ou subventionnent à tours de bras, pour faire accepter aux populations la proximité de centres de stockage de déchets………….

[…]

Cette enquête sans concessions dresse un bilan préoccupant de l’état du parc nucléaire dans les pays développés.

Lire l’article complet et voir la vidéo d’ARTE

Source La Tribune via l’Important.fr

Voir aussi:

80 commentaires

  • GROS

    Je partage largement ces craintes, et j’ai de très bonnes raisons pour cela.

  • kalon kalon

    et pourquoi ne pas envoyer les matières les plus dangereuses par fusée – cargo vers le soleil ?
    Là bas, un peu plus ou un peu moins de radio activité ne devrait pas faire de problème !

    • GROS

      – D’une part parce que les fusées qui pètent en plein vol et occasionnent des débris très éparpillés, ça arrive. Et si ça contient des matières nucléaires, c’est catastrophique.
      – D’autre part on ne parle pas d’envoyer un satellite d’une tonne : les déchets nucléaires, ce sont des millions de tonnes. Le coût serait prohibitif. Sans parler des matières premières nécessaires pour construire autant de fusées, c’est irréaliste.

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Au toutes premières années 70, une étude menée sérieusement, appuyée de nombreuses preuves de faisabilité, permettait d’éliminer les déchets radioactifs. La technique consistait, à envoyer ces déchets via des chariots dans un conduit volcanique, vers une chambre magmatique.
      Des essais ont par ailleurs été menés pour pouvoir élaboré ce projet. L’entrée de ce conduit bien qu’elle était bardée de senseurs et autres appareils de mesures, aucun n’a jamais révélé une quelconque remontée radioactive.
      Le projet fut sabordé, par le secteur en charge de l’élimination de déchets, par simple rivalité financière.

  • Urgon

    Bonjour à toutes et tous.
    Et même aux Etats Unis, un incident a eu lieu à Carlsbad (nouveau Mexique) sur le site de stockage de déchets : le WIPP. Depuis c’est le blackout complet.

    Voici un premier lien : http://lesvaleureuxcolibris.blogspot.be/2014/06/suites-de-laccident-survenu-au-wipp.html

  • Urgon

    il y a eu aussi une catastrophe évitée de justesse en 2011 à Fort Calhoun (Nebraska USA). Une centrale a été sérieusement menacée par les crues du Missouri. Ils ont sauvé la centrale avec des sacs de sables !!!! on a peine à croire un amateurisme pareil.
    http://fr.sott.net/article/4202-Centrale-nucleaire-de-Fort-Calhoun-accident-de-niveau-4

  • kalon kalon

    Et si on veut être réaliste, les politiciens, actuellement, ne font plus que semblant de gérer les chose, ceci pour justifier leur « utilité » car, en fait, ils ne contrôlent plus rien du tout depuis des années !
    Ils réagissent aux évènements, et encore, vis à vis de certains évènements (explosion d’une centrale), ils n’ont même plus la capacité de réaction.

    • kalon kalon

      Et tout cela pour une seule et unique raison:
      Ils ne veulent pas admettre que leur « méthode » de gérer la société par le « pouvoir » est révolue depuis l’expansion des réseaux « internet ».
      Ils aimeraient bien supprimer « internet » et revenir au vieux système de cloisonnement des différentes sociétés humaines mais voilà, ils sont pris à leur propre piège.
      Internet rapporte trop de pognon que pour le supprimer ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Grand marabout Grand marabout

      le politicien est la gangrène de ce monde,le banquier est une épidémie,les peuples sont les patients

      d’ailleurs il faut voir comment a été géré Tchernobyl et le mensonge caractérisé sur Fukushima
      mensonge qui perdure sur d’autres sujets qui vont etre et sont déjà reconnus néfastes,malbouffe,épandages aériens,le scandale du diesel,etc

      • Le Sudiste

        Bonjour Grand marabout,
        je voulais juste compléter votre liste. Si vous voulez vous faire peur, je vous suggère si vous ne le connaissez pas un rapport rédigé pour la commission européenne (en 1999, déjà!)resté sans suite à ma connaissance.
        En gros le rapport propose d’affecter une partie des budgets militaires afin de déjà nettoyer les saloperies des guerres précédentes.
        Quelques extraits:
        « Les mines constituent l’obstacle majeur au développement dans de nombreux pays parmi les plus pauvres de la planète. 80 à 110 millions de mines ont été posées dans 65 pays. »
         » À Kambarka, une ville de Russie, 6 000 tonnes d’armes chimiques sont entreposées dans des abris en bois à deux kilomètres d’une agglomération. »
        « Il a été confirmé que quelque 150 000 tonnes de bombes, d’obus et de mines contenant des armes chimiques, surtout du gaz moutarde, du phosgène, du tabun et de l’arsenic ont été immergés dans le Skagerack à la fin de la seconde guerre mondiale. 40 000 tonnes gisent au fond de la Baltique. Bon nombre de conteneurs ont été rongés par la rouille et les produits chimiques sont en contact direct avec l’eau de la mer. Décision a été prise de les laisser sur les fonds marins car le risque de perte massive de produit en cas de récupération est, proportionnellement, beaucoup plus élevé. »
        Ca c’est pour le chimique, il y a aussi le bactériologique, le nucléaire, Haarp et les armes électromagnétiques…
        Bref, un document à lire.
        http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+REPORT+A4-1999-0005+0+DOC+XML+V0//FR

      • Grand marabout Grand marabout

        bonjour et merci bien le sudiste
        il y a tellement de saloperies,la lutte n’est pas finie

      • criminalita

        Merci le Sudiste
        Juste un petit extrait pour ceux qui n’ont pas le temps d’ouvrir le rapport.
        bientôt 20 ans que tout cela existe, ne soyons pas surpris si on crève à petit feu.

        S’agissant des aspects légaux des activités militaires

        26. demande à l’Union européenne de faire en sorte que les nouvelles techniques d’armes dites nonlétales et le développement de nouvelles stratégies d’armements soient également couverts et régis par des conventions internationales;

        27. considère que le projet HAARP (High Frequency Active Auroral Research Project), en raison de son impact général sur l’environnement, pose des problèmes globaux et demande que ses implications juridiques, écologiques et éthiques soient examinées par un organe international indépendant avant la poursuite des travaux de recherche et la réalisation d’essais; déplore que le gouvernement des États-Unis ait à maintes reprises refusé d’envoyer un représentant pour apporter un témoignage sur les risques que comporte pour l’environnement et la population le projet HAARP financé actuellement en Alaska, durant l’audition publique ou à l’occasion d’une réunion subséquente de sa commission compétente;

        28. demande à l’organe chargé de l’évaluation des choix scientifiques et technologiques (STOA) d’accepter d’examiner les preuves scientifiques et techniques fournies par tous les résultats existants de la recherche sur le programme HAARP aux fins d’évaluer la nature et l’ampleur exactes du danger que HAARP représente pour l’environnement local et global et pour la santé publique en général;

        29. invite la Commission à examiner les incidences sur l’environnement et la santé publique du programme HAARP pour l’Antarctique, en coopération avec les gouvernements de Suède, de Finlande, de Norvège et de la Fédération de Russie, et à faire rapport au Parlement sur le résultat de ses investigations;

        30. demande en particulier que soit établi un accord international visant à interdire au niveau global tout projet de recherche et de développement, tant militaire que civil, qui cherche à appliquer la connaissance des processus du fonctionnement du cerveau humain dans les domaines chimique, électrique, des ondes sonores ou autres au développement d’armes, ce qui pourrait ouvrir la porte à toute forme de manipulation de l’homme; un tel accord devrait également interdire toute possibilité d’utilisation réelle ou potentielle de tels systèmes;

  • polemile

    Il y a deux choses qui se confondent dans vos commentaires.
    Le titre de cet article parle du démantèlement des centrales qui n’aurait pas été pris en compte à la conception. Les commentaires interprètent ce sujet en déchets radioactifs liés à la transmutation du combustible.
    Ce dernier sujet fait l’objet de traitements particuliers, vitrification, enfutage, stockage en grande profondeur dans des sites répondant aux normes en la matière…jusqu’à la découverte d’autres moyens dans le futur.

    Quand au sujet du démantèlement, il s’agit de démolir les structures de la centrale qui contient des métaux et matériaux activés au contact des réactions nucléaires du combustible.
    Contrairement aux propos raccolleurs du titre de cet article, le démantèlement a été pris en compte à la conception. Le financement du démantèlement a été intégré au cout initial des installation. Cet argent dvrait en théorie être en réserve.
    Ce qui était prévu à l’origine?
    L’ēvacuation complète des matières nucléaires
    La décontamination surfacique de l’ensemble des structures
    Le découpage des composants pour les stocker au fond du batiment réacteur.
    Un noyage des composants découpés dans du béton.
    Le découpage du batiment réacteur restant sur le dessus de la dalle de noyage.
    Il aurait subsisterait des cylindres en béton du diamètre des batiments réacteurs et avoisinant le niveau du sol, vu que ces batiments ont des étages souterrains.
    Au niveau de la dangerosité, c’est assez limité. Le béton met beaucoup de temps â se désagréger dans le sol, ce qui laisse le temps aux matériaux de se désactiver.
    Ceci, c’était le concet technologique en vigueur lors des études de conception, il y a maintenant 50 ans.
    Depuis, les exigences environnementales, de radioprotection, européennes, scientifiques ont fondamentalement modifié ce concept de démantèlement. Bien entendu avec un impact sur le cout considérable.
    Je crois qu’avec les lois actuelles, un industriel est tenu de rendre le terrain dans le même état qu’il ètait avant l’exploitation de l’établissement.
    Donc ça suggère que toutes les pièces doivent être enfutées pour pouvoir être acceptées selon les normes dans les centres de stockage.
    Une autre information pour comprendre le financement:
    Les premières centrales étaient conçues pour durer 20 ans. Donc le financement était établi sur la production dans ce délai.
    Mais l’expérience de la tenue des métaux sous rayonnement a montré que l’exploitation peut être prolongée du double, voir du triple.
    Ce qui théoriquement rend la production de l’électricité beaucoup moins cher, puisqu’il n’y a pas à investir. Hormis les mises ã niveau et le remplacement de certaines pièces vétustes, nous sommes loin du cout d’investissement d’une nouvelle installation.
    Donc, théoriquement, la marge bénéficiaire est conséquante et permettra de subvenir au cout complémentaire du démantèlement.
    Pour info, le bénéfice de la prolongation de l’exploitation se voit sur l’écart du prix du kw français avec d’autres pays produisant avec des énergies polluantes de l’atmosphère en gaz ã effet de serre et produits chimiques.

    • kalon kalon

      Une chose que vous semblez oublier dans votre analyse:
      Ou est parti le pognon qui devait être réservé au démantèlement ?
      Car sans pognon, votre programme, quoi que très bien établi au départ, comment va t’on le réaliser ?
      Je vous donne un exemple avec les centrales atomiques Belge, les imbéciles qui nous servent de politiciens les ont vendue pour RIEN au groupe Suez et depuis, le fond réservé au démantèlement a, tout simplement, DISPARU !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

      • kalon kalon

        Quant au temps de désagrégement du béton, nous ne parlons pas des résidus de béton qui resteraient après le démantèlement, nous parlons du béton qui protège ACTUELLEMENT les enceintes de confinement et qui est POURRI par la radio activité sans tenir compte de la composition des aciers des cuves qui n’étaient pas prévu à l’époque pour tenir plus de trente ans !
        Les coefficients de sécurité n’ont pas été établis pour « amuser » la rentabilité de l’outil, ils ont été établis par des ingénieurs qui savaient qu’ils calculaient suivant un certain degré d’entropie impossible à définir !
        La guerre atomique, elle existe déjà et sans aucune bombe !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

      • polemile

        Non, c’est pas comme tu dis, je vais t’expliquer:

        L’enceinte de confinement c’est un cylindre métallique à l’intérieur entouré d’un mètre de béton précontraint. Le cylindre métallique confine l’air du batiment réacteur. Il est en contact avec l’air et ce n’est pas pour autant qu’il est pourri. Il est peut-être légèrement activé à cause du rayonnement du réacteur.
        Le béton de l’enceinte n’est pas en contact avec l’ait du réacteur donc il n’est pas pollué puisqu’il est isolé par la peau métallique interne..

        En ce qui concerne les cuves, elles ont été conçues avec des marges de sécurité surdimensionnées. Pourquoi? parce qu’à l’époque de la conception, on avait pas l’expérience réelle de la tenue du métal soumis au rayonnement pour ces types de réacteurs.
        Des éprouvettes de métal ont été installées sur la cuve, soumises au même rayonnement que les cuves. Ces éprouvettes sont prélevées chaque année et font l’objet d’une analyse métallurgique pour déterminer le taux de destruction des liaisons intercristallines.
        Il se trouve qu’avec les protection contre les rayonnement sur la cuve installées à l’origine, les liaisons intercristallines du métal se détruisent bien plus lentement.
        De ce fait, la démonstration est faite pour une tenue en toute sécurité de la cuve pour une durée de 60 ans. La marge de sécurité liée à l’incertitude à la conception a pu être levée. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’existe pas de marge de sécurité pour un fonctionnement jusqu’à 60 ans.

        Mais pourquoi tu gueules tout le temps après le nucléaire? sois content, tu paie le courant moins cher. Tu devrais plutôt gueuler contre la pollution de l’industrie chimique qui fait mourir plein de gens, contre les armes qui tuent des milliers de malheureux , contre les pays qui se sont remis à brûler du charbon en faisant fi de l’effet de serre.

      • kalon kalon

        Même sans aucune radio activité, le béton vieillit !
        Quant à dire que nous payons l’électricité moins chère, excuses moi, mais moins chère que quoi ? , outre que le prix du KW/heure est aligné sur le prix du pétrole ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
        En effet, il n’existe aucun lien entre le prix de revient et le prix de vente !
        En Belgique, les centrales sont totalement amorties depuis 5 ans et le prix du KW/heure a augmenté de 30 %, ces cinq dernières années !

      • kalon kalon

        Si l’on tient compte des coûts collatéraux que les industriels ne prennent pas en charge mais que nous devrons assumer un jour ou l’autre, l’énergie nucléaire est l’énergie la plus chère à produire au monde !
        Combien Fukushima va t’il couter aux Japonais ?

      • engel

        T’es vraiment plein de bon sens.

      • Le Sudiste

        Bonjour Kalon,
        « Je vous donne un exemple avec les centrales atomiques Belge, les imbéciles qui nous servent de politiciens les ont vendue pour RIEN au groupe Suez »
        Les explications sont peut être à chercher par là: si vous êtes belges, Etienne Davignon ça devrait vous parler.

        http://www.gdfsuez.com/en/journalists/press-releases/gdf-suez-board-of-directors-departure-of-mr-etienne-davignon-and-mr-jacques-lagarde/

      • kalon kalon

        Le père Etienne, ben oui, une vieille connaissance, un des deux seuls belges à faire partie du comité permanent du « bildenberg », l’autre étant André Leysens, celui qui faisait des trou, la nuit, dans les routes pour empêcher De Benedetti de s’offrir la « vielle dame » !
        Mais bon, Etienne Davignon, c’est pas une référence pour entrer au paradis !
        Tu as vu comment il a bousillé la Sabena tout en récupérant ses créneaux horaires à Zaventem ?
        Encore meilleur que le baron Albert, quoi que lui non plus, il n’est pas mal dans le style ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • kalon kalon

        Tu sais, je connais bien toute cette bande de zig, il fut un temps ou je chassai avec Vadou Empain, l’ancien patron de FRAMATOM, de Schneider et patron des patrons Français.
        Un mec pas mal du tout et une belle gâchette !
        En fait, son seul défaut était d’être, à la fois, Belge et, a l’époque, propriétaire de l’industrie nucléaire française.
        Et cà, cà ne pardonne pas ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • rouletabille rouletabille

        Dis KALON,tu connais le prince Laurent aussi ?

      • kalon kalon

        Vaguement, de nom mais d’après les échos que j’en ai, c’est pas un mauvais bougre !
        Le prince Alexandre, par contre, je l’ai souvent battu au poker, un drôle de zig, celui là !

      • rouletabille rouletabille

        Bof,même d’Avignon la laisser tomber,ces parties de jambes en l’air sans payer l’ont pas fait rire.

      • rouletabille rouletabille

        c’est de Laurent que je parle ok.

      • rouletabille rouletabille

        La chasse aux pigeons voulait tu dire .
        Tu sais comment on lâche les perdrix apeurées ,hahahahahah
        Bisous KALON ,avoue que t’exagère svp,merci.

      • kalon kalon

        Là, on entre dans le domaine « intime » et je ne me permettrais pas de l’aborder ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • kalon kalon

        Même les « puissants » de ce monde doivent, de temps en temps, se prouver leur virilité ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • rouletabille rouletabille

        T’as raison KALON,mais c’est toi qui à commencer avec,je te cite

        « Tu sais, je connais bien toute cette bande de zig, il fut un temps ou je chassai avec Vadou Empain, l’ancien patron de FRAMATOM, de Schneider et patron des patrons Français.
        Un mec pas mal du tout et une belle gâchette !
        En fait, son seul défaut était d’être, à la fois, Belge et, a l’époque, propriétaire de l’industrie nucléaire française.
        Et cà, cà ne pardonne pas ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif« 

      • kalon kalon

        Rouletabille, lorsque je parle de Vadou Empain comme étant une belle gâchette, je parlais de chasse, pas de gonzesse !
        Faire un doublé perdrix – lièvre n’est pas à la porté de n’importe quel chasseur !
        Surtout à ballette, vu qu’en principe, on chassait le sanglier, ce jour là !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      • polemile

        alors là, ce qu’est devenu la réserve d’argent? je ne sais pas, mais théoriquement, elle a été budgétée donc elle existe quelque part…. à moins que, par les temps qui courrent…..

      • kalon kalon

        Polemile, c’est vrai que cet argent existe quelque part mais il n’est plus destiné au démantèlement, il a servit à autre chose !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • engel

        Le miracle des lignes budgétaires!

  • Grand marabout Grand marabout

    vivement que les mines d’uranium soient fermées

    de ce fait la société devra s’arrêter de consommer et de gaspiller

    sans cette énergie,le monde actuel ne serait pas autant dévasté sur le plan sociétal et sur la responsabilité morale

    toutes les technologies ont et vont avoir des incidences majeures sur le maintien de l’humanité,en croissance et longévité

    • polemile

      Alors pourquoi ne dis-tu pas  » vivement la fermeture des puits de pétrole, des mines de charbon, des captages de gaz »
      Il me semble que ces exploitations sont les premières à mettre en péril notre vie sur cette planète. Leur effet est aujourd’hui mesurable en matière de CO2 dans l’atmosphère et son effet sur les dérèglements climatiques.

      Vois-tu avec de tels propos extrémiste, on oriente le débat sur de fausses pistes pour ne pas affronter la réalité qui fait mal.
      Car la fermeture des sources d’énergie fossile nous conduirait à des conditions de vie moyenâgeuses. Et cerise sur le gâteau, au moyen âge, les humains pouvaient survivre car ils étaient peu nombreux. Ils pouvaient se chauffer avec du bois tombé des arbres et manger leur chasse et leur cueillette.
      Aujourd’hui, un retour au moyen âge conduirait indéniablement nos population de l’hémisphère Nord à une hécatombe sans précédent.
      De même, le soutien d’une démographie grandissante de nos jours conduira en peu de temps à une famine dévastatrices de l’humanité.
      Nous sommes aujourd’hui sur le point de non retour vers une catastrophe humanitaire annoncée.
      Notre économie est basée sur la croissance et les structures sont construites sur ce principe. Sauf que lorsqu’on est dans le luxe du bateau, on oublie que l’on est sur la mer. Ce qui alimente cette économie de marché est oublié mais primordial, ce sont les ressources de la terre.
      Celle- ci est actuellement pompée sucée jusqu’à l’os, bientôt elle sera vide de toutes les substances qu’elle a accumulée depuis des millions d’années.
      A l’heure actuelle, certaines substances essentielles se font rares…….

      Alors, hurler sur l’énergie nucléaire devient bien dérisoire face à la machine destructrice infernale que les humains ont mis en route par l’exploitation des sources d’énergie fossile.

      • Grand marabout Grand marabout

        pour les énergies fossiles et gazières,ont commence a tuer et à conquérir sans morale,
        cette évidence annonce une main mise définitive de ceux qui
        déclenche et entretienne ces conflits » énergétiques »

        toutes ces énergies,ont eu un impact de croissance,mais jusqu’où?
        on retournera pas a l’age de pierre,mais sans doute vers une raréfaction et vers un rationnement à terme

        le nucléaire est il aussi inoffensif qu’ils le prétendent?

        jp petit et d’autres l’on assez dit,c’est une impasse sanitaire

      • polemile

        Fais attention de ne pas prendre pour de l’argent béni, les affirmations qui n’ont de crédibilité que le titre de celui qui les divulgue.
        Beaucoup de scientifiques ont des soucis comme monsieur tout le monde, sont dans des frustrations, des vengeanceś dans des soucis d’intégration de reconnaissance et bien d’autres choses.
        Un scientifique se basera sur une analyse scientifique dans laquelle il s’abstiendra de mettre ses propre états d’âme. Il évitera de cracher dans la soupe et saura mettre en avant ses inquiétudes et doutes auprès de ses confrères. Prendre à parti un auditoire en dénonçant ce qui ne peut être prouvé par ce même auditoire s’apparente à de la propagande. Quelles sont ses motivations?

      • Le Sudiste

        « Prendre à parti un auditoire en dénonçant ce qui ne peut être prouvé par ce même auditoire s’apparente à de la propagande. »
        C’est effectivement ce que j’ai pensé en lisant votre précédent commentaire. (celui de 11h46)
        Quand arrivera en France notre Tchernobyl ou notre Fukushima, vous nous parlerez sans doute du faible coût de l’énergie nucléaire.
        J’ai une question polemile: Combien ça coûte Tchernobyl? Combien ça coûte Fukushima? Combien ça coûte de déverser 300 metres cubes par jours d’eau contaminé dans l’océan? Combien ça coute les milliers ou millions de cancers qui se déclencheront dans 10,15 ou20 ans chez ces population. Combien ça coûte au Kwh produit?

        Quelle misère intellectuelle, philosophique, humaine que de faire la promotion du nucléaire.
        A juste titre vos propres gosses vous cracheront à la gueule.

      • polemile

        Eh ben dis donc, t’es pas sympa toi.

        Mon commentaire de 11h49 est simplement une explication avisé sur les confusions que je lis sur ce blog, rien de plus Il me semble que je ne prend pas parti pour le nucléaire. Lorsque je lis des choses fausses, je fais part de ces erreurs afin de ne pas laisser les lecteurs dans l’ignorance ou dans de fausses croyances.

        Mais bon, tes propos haineux t’appartiennent, ils ne feront pas avancer la science.

      • Le Sudiste

        Ah… On se tutoie… c’est Internet. Eh!
        Et donc polemile mon ami, après avoir bavé, tu a des réponses aux questions que je t’ai posé où tu ne fais que baver?

      • polemile

        Arrête , s’il te plait! Ca ne sert à rien de s’engueuler pour des choses qu’on ne maitrises pas. La finalité, c’est le fric, et je pense que toi et moi on ne roule pas sur l’or.
        Mais pour l’énergie, c’est un sacré problème qui dépasse les discutions partisanes. La terre nous donne les énergies fossiles encore pour peu de temps. Le nucléaire n’est pas la panacée, mais nous en avons besoin si nous ne voulons pas nous trouver rapidement limité.
        Il n’y a pas de solutions propres pour l’instant. Il faut simplement faire avec en mettant en oeuvre le génie humain, au dessus des concepts financiers.
        Je ne sais pas comment tu vois l’avenir. Moi je suis partagé entre une pseudo confiance â l’èvolution humaine et un pessimisme intellectuel sur ne problèmatique dépassant les possibilitès humaines de résolution. Bref, je ne sais pas, je ne sais rien.

      • Le Sudiste

        Ah… j’oubliais.
        Une petite vidéo de la bête noire des assassins du nucléaire et autres pseudo-scientifiques profitant de la gabegie de la corruption.
        http://www.youtube.com/watch?v=TKRx2OrrQUY

  • Pierre L

    Il y a un truc inquiétant et bizarre avec l’énergie nucléaire. On dirait que les savants de Marseille ont entrebâillé les portes de l’enfer et que le diable, ayant passé la tête, les cornes, les sabots, le cou, la queue et le tronc, il n’est plus possible de les refermer.
    En effet, on dirait qu’il y a plus de radioactivité après épuisement du combustible nucléaire dans les centrales, qu’avant, dans les minerais naturels disséminés dans la nature.

    Il y a une autre chose bizarre : Les combustibles épuisés, qui ne peuvent plus servir à faire du jus (on se demande bien pourquoi), continuent à chauffer tellement, qu’ils s’enflammeraient spontanément, en disséminant des nuages radioactifs, si on ne les refroidissait pas continuellement dans des piscines.
    On se demande pourquoi une telle source de chaleur ne sert pas tout simplement dans des installations bien sécurisées, faites spécialement pour le chauffage central urbain.

    Ceci dit, il semble que la centrale Superphénix soit réellement impossible à démanteler. J’avais vu un article à ce sujet il y a plusieurs mois, ou années.

    • polemile

      Quelques éclaircissements:

      L’uranium naturel est mélangé en très faible proportion dans la roche de minerai.
      La radio activité d’une telle roche est légèrement supérieure à la radioactivitė moyenne et naturelle.
      Le minerai est broyé et une opération de dilution chimique permet de récupérer l’uranium sous une forme dėrivée de son ėtat métallique.
      Cet uranium purifié possède sa radio activitė propre, mais très faible.
      Cet uranium est composé de deux isotopes, U235 et U 238.
      Seul l’isotope 235 est fissile. Il peut capter un neutron lent pour ensuite devenir trop lourd, il éclate.235 veut dire que la somme des neutrons et protons du noyau comporte 235 particules.
      Il y a très peu d’isotopes 235 dans l’uranium naturel. Cet état ne permet pas d’entretenir une réaction en chaine dans un réacteur à eau lēgère. Il faut enrichir l’uranium naturel en isotopes 235.
      Ce processus permet d’élever le taux en isotope 235 au desuus de 3 %
      Le processus d’enrichissement laisse d’ėnormes quantités d’uranium appauvri. Ce sont ces fameux cotainers å l’air libre dont une partie a étè stockée en Russie.
      Cet uranium appauvri est très faiblement radio actif, parfois il sert à lester les dérives des voiliers de compėtition. On le trouve également dans le nez des missiles. Parce qu’il a une densité très ēlevée, comme le plomb.
      D’ailleurs la radio activité naturelle de l’uranium transforme celui ci en plomb non radio actif.
      Donc l’uranium enrichi va servir â faire le combustible pour les centrales.
      Il est très faiblement radio actif.
      Une fois mis dans le réacteur, il est bombardé de neutrons. Les isotopes d U235 captent les neutrons et se fissurent, libérant beaucoup d’énergie sous forme de chaleur et rayonnements.
      Un noyau fissuré va se diviser en deux ou plusieurs produits de fission.
      Ces produits de fission, seront des matières physiques diverses que l’on retrouve dans la nature. La nature de produits de fission dépendra du nombre de particules restantes dans le noyau. Beaucoup seront instables parce que le nombre de neutrons et protons ne sont pas équilibrés. Ils libèreront ces particules en excès selon une périodicité propre ã leur nature. Ces libérations de particules se traduisent par des rayonnements, on dit qu’ils sont radio actifs.
      Voila l’explication du pourquoi, le combustible est beaucoup plus radio actif une fois qu’il a servi.

      • Pierre L

        Doit-on comprendre que, dans les centrales, la radioactivité du combustible nucléaire irradie les matériaux environnants, de l’installation ? Ce qui, en les rendant instables, multiplie considérablement la masse de matériaux radioactifs ?

  • So So

    À ce jour la tentative de démantèlement la plus avancée, nous laissant augurer d’un avenir des plus radieux :
    le site de Hansford dans l’État de Whashington (sorry, je ne parviens plus à retrouver le document fourni il y a quelques années par le site Cryptome mais on peut s’en faire une idée à partir de celui-ci https://fr.wikipedia.org/wiki/Complexe_nucl%C3%A9aire_de_Hanford)

    nota : la puissance cumulée affichée des réacteurs concernés par ce projet Hansford = 25,87 GW, à comparer à la puissance cumulée actuelle des 58 réacteurs français 63,1 GW (toujours en exploitation, c’est à dire sans compter Zoé, Brennilis, Superphénix et autres joyeusetés en attente d’intervention divine)

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Lionel

    … Et pour compléter ce que dit So, contrairement à ce que dit notre précieux menteur pro habituel, non seulement les coûts de démantèlement ont été très ( très-très… ) sous estimés – sans quoi jamais personne n’aurait cru que le nuke pouvait être rentable – mais il n’a pas un instant été question de pouvoir démanteler le cœur et sa structure qui restent là pour l’éternité.
    Quand on parle de démantèlement il ne faut pas regarder le doigt comme le crétin de service mais envisager que la totalité des matériaux ( béton, acier, câblerie cuivre… ) est contaminée à des degrés divers et que le seul stockage est envisageable, le retraitement est un mirage qui ne fait que fabriquer un peu plus d’autres déchets.
    Donc en effet en résumé il n’est pas possible de démanteler une centrale mais juste de la démonter-détruire et de la stocker de façon encore plus dangereuse puisqu’exposée au temps qui, lui, ne fait pas de cadeau !

    • kalon kalon

      Ben oui, ce que tu dis est l’évidence même !
      Et là, c’est un peu, sinon totalement la faute de Charles de Gaule qui, obsédé par l’indépendance et la liberté de la France, a voulu son indépendance énergétique mais était ‘il bien conseillé à l’époque ?
      Tout admirable qu’il soit, il ne pouvait être un bon général en temps de guerre, un diplomate émérite et, en même temps un expert en physique nucléaire !

    • polemile

      Je répète que les couts du démantèlement ont été intégrés dans le prix des centrales à la conception. Il correspondait à une technique de démantèlement envisageable il y a 50 ans. Tout les composants radioactifs devaient être stockés dans le fond du batiment réacteur et couverts de béton, pour ensuite déposer le haut du batiment censé ne pas être radio actif. Il aurait subsisté des cylindres en béton enterrés de 20 m de diamètre sur 20 metres de haut.
      Donc le cout était conforme à l’opération avec les contraintes de l’époque.
      Il est évident que si aujourd,hui on fait un tri des déchets pour les confiner et les stocker ailleurs, le cout de l’époque est largement inférieur. Mais pourquoi trier ces déchets puisqu’il ne pourront pas être recyclés.

      • kalon kalon

        Que le prix du démantèlement ai été calculé, nous en sommes fort aise, mais ou sont passées les sommes prévues pour ce démantèlement ?
        C’est cà la vraie question !
        En Belgique ce fond s’élevait à 3,5 milliards d’euros avant que les centrales ne soient « données » au groupe Suez hors ce fond n’existe plus que sur le papier !
        Ou sont passés les 3,5 milliards d’euros du fond belge ?

      • kalon kalon

        De toute façon, le cout du démantèlement des centrales Belges est « estimé » actuellement à 15 milliards d’euros et nous savons tous ce que veut dire une estimation lorsqu’elle est calculée par les services de l’état !
        Autant comprendre directement qu’aucune centrale atomique ne sera JAMAIS démantelée mais au mieux, mise sous « cocon » !

      • Lionel

        Pas une fois ces coûts n’ont été calculés pour la simple raison que personne n’avait l’expérience en la matière.
        Ensuite ces estimations étaient rendues obligatoires par la loi mais en tant que provisions, en aucun cas en totalité !!!
        Polémile tente de nous embrouiller et je lui souhaite d’être bien rémunéré, il fait des efforts…

  • BlueMan

    « Démanteler nos centrales nucléaires » :
    le débat entre Corinne Lepage, eurodéputée française et ancienne ministre de l’Environnement
    et Wolfram König, président de l’Office fédéral pour la radioprotection :

    • kalon kalon

      Si tu attend quelque chose de la « formidable érudition » de Corine Lepage en la matière, ben là, t’es mal barré !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
      Ca ne vaut même pas la peine d’être regardé !

      • Le Sudiste

        Lepage est une escroquerie ambulante. En même temps ça rapporte la politique…
        En 2009, lors d’un tchat avec des internautes pour le nouvel obs, j’avais bien aimé sa réponse à la question: Que pensez-vous des trainées blanches persistantes et qui confluent, laissées par les avions : est-ce une procédure anti-réchauffement par confection d’un voile microparticulaire et sur laquelle on maintient le silence, et pour cause?
        Réponse de Lepage? Joker.

      • BlueMan

        À Kalon et au Sudiste : pas d’accord du tout. C’est l’une des très rares politiques à défendre l’intérêt général.

        Si je vous dis cela, c’est qu’avec les milliers de vidéos que j’ai collectées, j’ai pu clairement percevoir sa position et sa droiture. Elle ose dire et dénoncer des choses qu’aucun homme politique ne fait jamais.

        En la dénigrant comme vous le faites, vous faites le jeu des lobbies. Pensez-y.

      • kalon kalon

        Tu sais, BlueMan, au point ou on en est, on a plus vraiment le temps de faire le tri surtout que la récolte serait bien maigre !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • Le Sudiste

        Bonjour BlueMan…
        Ca fait un moment que je vous « connais » par vos vidéos. Des années… j’en ai l’occasion, je vous félicite pour votre travail. Merci.

        « Pas d’accord du tout ». Écrit en gras en plus! Houlà! C’est important alors… « C’est l’une des très rares politiques à défendre l’intérêt général. » Eh!

        Sur votre site BlueMan, Combien avez vous de documentaires sur le 11 septembre?
        Et qu’a dit Corine Lepage à ce sujet? Rien.
        BueMan, un homme (une femme) politique qui ferme sa gueule sur le 11 septembre travaille pour les commanditaires du crime. A l’évidence pas pour son pays. Elle sera jugé et condamné pour ça. Comme beaucoup d’autres. Haute trahison, ça vous parle? Le nabot en a peut-être supprimer la notion mais les faits ne sont pas pour autant supprimés.
        Corine Lepage a trahi son pays et le trahit depuis des années, c’est une merde.

        Houlà! Benji va se demander si c’est publiable un tel commentaire…
        Oui, Benji, c’est publiable. Personne ne portera plainte. Même Corinne Lepage ne portera pas plainte… Parce que dans la même phrase qui constitue une injure publique il y a ce qu’aucune de ces merdes n’est capable d’affronter. Traitre n’est pas de la diffamation, c’est une réalité, ils le savent.

      • BlueMan

        > BueMan, un homme (une femme) politique qui ferme sa gueule sur le 11 septembre travaille pour les commanditaires du crime.

        N’importe quoi… Si un homme ou une femme politique veut que ses causes avancent, il ou elle ne dit rien sur le 11 Septembre. C’est une question de stratégie et de diplomatie. Qui vous dit que dans l’intimité telle ou telle personne n’affiche pas ses convictions profondes sur le 11 Septembre ?

        Je pense que vous jugez un peu trop vite, et que surtout vous avec une méconnaissance des us et coutumes en politique, dans les relations interpersonnelles, et des façons de procéder en général.

        À quoi sert-il de dénoncer le 11 Septembre pour un homme politique qui n’est pas un chef d’État ? À se griller, et rien d’autre.

        Si un action n’apporte que du négatif, alors pourquoi la faire ? À fortiori si celle-ci vous décrédibilise et tue dans l’œuf tous les combats que vous vouliez soutenir. Pensez-y.

      • Le Sudiste

        « vous avez une méconnaissance des us et coutumes en politique, dans les relations interpersonnelles, et des façons de procéder en général. » Eh! J’aime bien le « en général »… Et sinon c’est tout?
        Mais ça sort d’où tout ça? On se connait? Vous êtes sûr BlueMan? Le plus drôle c’est qu’en plus vous me dites: « Je pense que vous jugez un peu trop vite ». BlueMan, je suis mort de rire! Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez? L’inversion ça vous parle?
        A la fin de la lecture de ce post, vous verrez BlueMan, vous me connaitrez mieux…

        Donc selon vous, il faudrait que je les comprenne (visiblement) et surtout que je me plie aux us et coutumes du ramassis de salopes qui composent nos gouvernements, nos assemblées… Ca n’arrivera jamais BlueMan. Jamais. Chacun se soumet à ce qu’il veut.

        Ce que vous dites concernant le silence sur le 11 septembre est hallucinant. Vous tentez de justifier le fait qu’ils ne disent rien. C’est incroyable, j’en lis des trucs mais ça j’avais jamais vu. Même cet abruti de Jérome Quirant que j’ai déglingué je ne sais combien de fois n’aurait pas osé.

        « Si un homme ou une femme politique veut que ses causes avancent, il ou elle ne dit rien sur le 11 Septembre. C’est une question de stratégie et de diplomatie. » Non, fermer sa gueule sur le 11 septembre n’est pas une stratégie. C’est une soumission. En l’espèce quand cela vient d’un politique ou d’un militaire, cela s’appelle une trahison. Lisez la loi de n’importe quel pays et cherchez ce que signifie « trahison ».

        « Qui vous dit que dans l’intimité telle ou telle personne n’affiche pas ses convictions profondes sur le 11 Septembre ?  » J’en ai rien à foutre de ce qu’ils racontent dans leur intimité. On devrait absoudre Hollande parce qu’il dit en dormant « le 11 septembre , je sais que c’est pas Ben Laden »? Le combat politique se fait dans l’intimité? Mais qu’est-ce que vous racontez? La politique ne se fait pas dans le plumard, elle se fait devant les citoyens et publiquement.

        « A quoi sert-il de dénoncer le 11 Septembre pour un homme politique qui n’est pas un chef d’État? À se griller, et rien d’autre. » Dans votre théorie on les met où Chirac, Sarkozy et Hollande?
        Et puis quoi? Il y a quelque chose à dénoncer? S’il y avait quelque chose à dénoncer, les politiques, les journalistes le feraient non? Et les profs d’histoire n’apprendraient pas aux gosses que le 11 septembre c’est Ben Laden…

        Vous avez choisi, parce que c’est un choix, de vous soumettre à des escrocs, des assassins, des traitres et aujourd’hui vous les défendez. C’est un choix. Collabo ça vous parle?

        Quant au « pensez-y » qui conclue votre réponse, j’espère que vous avez bien compris que je n’ai pas les mêmes outils, les mêmes bases et les mêmes valeurs que vous pour penser. N’oubliez pas BlueMan: ceux qui vous font peur, ceux devant qui vous baissez la tête et votre froc, ceux qui vous font penser, ceux qui vous font croire… moi je leur pisse au cul.
        Continuez à rehausser le son sur les vidéos. Ne cherchez pas plus loin, vous n’êtes pas équipé.
        Voilà, BlueMan. Maintenant vous me connaissez mieux, ça évitera dans le futur les discussions inutiles.