Les chocolatiers voient rouge face au projet de loi d’étiquetage alimentaire….

Ajout d’une vidéo sur les producteurs ivoiriens et le chocolat

Après la polémique sur le « vrai » ou « faux » chocolat, où il était question d’introduire des huiles végétales (palme, coprah, Karité, etc (ce qui a dû être fait depuis).. Nous voilà devant la colère des chocolatiers qui refuse l’étiquetage du chocolat, la confédération des chocolatiers et pâtissiers en appellent à Marisol Touraine,  pour la défense du vrai chocolat fait dans les règles de l’art?….. Merci à R.C

À l’attention : de Madame Marisol Touraine – Ministre des Affaires Sociales et de la Santé

Madame la Ministre,

La future loi de Santé Publique envisage de donner aux aliments une note nutritionnelle sous forme de logo.
Ainsi, le chocolat serait systématiquement marqué d’un code rouge, les confiseries d’un code rouge fluo, et donc déconseillés à la consommation!

La Confédération des Chocolatiers, Confiseurs, Biscuitiers de France y est fermement opposée.
Pourquoi aucun retour d’expérience n’est fait sur l’échec cuisant des Etats Unis qui ont essayé de mettre en place cette même mesure depuis 40 ans ?

Pourquoi mettre à l’index tel ou tel produit, plutôt que d’éduquer ?

Comment ignorer l’ensemble des études et des vertus du chocolat contre l’avis d’un seul et unique rapport ?

Un projet de loi à l’encontre des capacités d’appréciation de chacun et des qualités prouvées du Chocolat. Ce projet de loi est :
-contraire aux recommandations des nutritionnistes
-contraire au rôle de la famille: cessons de nous infantiliser
-contraire à l’éducation alimentaire
-contraire aux essais réalisés aux Etats Unis et en Europe du Nord
-contraire au rapport scientifique de l’ANES de 2010
-contraire aux travaux sur le chocolat noir
-contraire aux bénéfices prouvés du chocolat sur le psychisme
-contraire à la culture alimentaire française basée sur la convivialité, le plaisir, les repas structurés

Un tel étiquetage ne fera reculer en rien l’obésité ou le diabète car :
-Le chocolat ne fait pas grossir*!
-Les chocolats ont un index glycémique bas, ils font peu sécréter d’insuline, hormone qui favorise le stockage des graisses*
-Les polyphénols de cacao diminuent la formation de cellules graisseuses (Min 2013)
-Les polyphénols diminuent l’inflammation (Gu 2013) Les études scientifiques ne montrent pas de corrélation entre la consommation de chocolat et la corpulence*
-Les obèses ne mangent pas plus de chocolat que les personnes de poids normal.*

*Il ne s’agit ici que de quelques exemples tirés du livre « Les vertus santé du chocolat – VRAI/FAUX sur cet aliment gourmand » paru en 2014 aux Ed. EDP Sciences et dont l’auteur est le Docteur Hervé ROBERT, Médecin nutritionniste, ancien enseignant à la Faculté de Médecine de Paris.

Que veut le gouvernement ?
-Inscrire le CHOCOLAT au rang des NUISIBLES ?
-Paralyser le dynamisme économique et la créativité des chocolatiers français ?
-Voir disparaître 4 500 ARTISANS chocolatiers confiseurs français qui emploient près de 15 000 salariés chaque année ?

L’appel des Chocolatiers et Confiseurs:
-Les Chocolatiers Confiseurs de France S’INDIGNENT face à une mesure aux conséquences désastreuses pour leur profession
-Les Chocolatiers Confiseurs de France veulent s’inscrire dans une démarche de PRÉVENTION POSITIVE basée sur l’EDUCATION du consommateur
-Les Chocolatiers Confiseurs de France refusent l’infantilisation des adultes
-Les Chocolatiers Confiseurs de France SE MOBILISENT pour la défense du CHOCOLAT, l’aliment du BONHEUR par EXCELLENCE.

La préconisation est une prévention positive, basée sur l’éducation du consommateur et sur les valeurs du repas français inscrit par l’Unesco en 2010 au Patrimoine immatériel de l’Humanité : partage du plaisir, du goût et des saveurs, et qualité des produits.

La vision constructive et positive de notre demande :
Aujourd’hui, le seul support d’appui à l’orientation de cette réforme de santé est le rapport du Pr Hercberg qui préconise des mesures insensées en matière de nutrition.
Les professionnels de l’alimentaire n’ont pas été consultés, ni invités aux débats et nous souhaitons que les échanges se poursuivent avec leur concours avant que le projet de loi soit soumis à l’Assemblée Nationale.

L’ambition de cette pétition est de prouver le bon sens de notre action, d’échanger et de construire ensemble les informations pertinentes à communiquer aux consommateurs.
Après la lettre ouverte de Monsieur Tanguy Roelandts, notre président, nous espérons que cette pétition de ralliement sera le fruit d’une action conséquente.

Nous vous prions de croire, Madame la Ministre, à notre très haute considération.

———————————————————————————

Rejoindre le mouvement sur les réseaux sociaux :

https://www.facebook.com/leschocolatiersvoientrouge
https://twitter.com/voientrouge

Source et pétition sur MesOpinions.com à l’initiative de la confédération des chocolatiers et pâtissiers.

Ajout d’une petite vidéo sur le sujet, puisque nous parlons ici de chocolat… Certes, on parle des chocolatiers, mais il faudrait aussi parler des producteurs, dont ceux d’ivoire, ceux-ci ne connaissant pas le chocolat, ceux auxquels personne ne pense alors qu’ils sont la source d’un de nos plaisirs! Ils produisent, mais le chocolat reste pour eux « un produit de luxe pour les blancs ».

Cette vidéo montre donc des producteurs ivoiriens mangeant du chocolat pour la première fois de leur vie.

Avec une production estimée à 1,6 million de tonnes, la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial et exportateur de fèves de cacao, le principal ingrédient du chocolat. Un journaliste de Metropolis est allé à la rencontre des producteurs pour leur faire goûter du chocolat pour la première fois de leur vie ! Ils vont trouver le chocolat bon et doux. Le chocolat est très cher en Côte d’Ivoire par rapport au salaire moyen. Alfonse, un des planteurs et producteurs, gagne 7 EUR par jour et doit faire vivre 15 personnes de sa famille et 4 ouvriers. Une tablette de chocolat coute 2 EUR. Pour eux le chocolat semble un produit de luxe réservé aux blancs.

Trouvé sur Koreus.com

9 commentaires

  • GROS

    Et voilà, on est chocolat.

  • Mais lol.

    La question, elle n’est pas sanitaire.

    Elle est juste représentative de la conjoncture actuelle sur les ressources et matières premières; en effet, la filière du Cacao est à flux tendue depuis des années, et on arrive aux limites du système.

    On veut juste limiter le flux, le temps de choisir entre biocarburants, chocolat et autres champs pour huile de palme… Bref, les surfaces agricoles ne peuvent malheureusement encore accueillir qu’un type de culture à la fois -_-

  • yoyo

    Comme les normes un pas de plus dans le « protectionnisme », à l’image des démocraties occidentales.

    Je me souviens d’une interview d’une dame centenaire à qui on demandait son secret pour vivre si longtemps : « tous les jours je mange quelques carrés de chocolat noir ».

  • nutty juggler nutty juggler

    Ils ne sont pas capables de faire la différence entre le bas de gamme de supermarché et les produits artisanaux des maîtres chocolatiers ?

    quel bande de branlots corrompus , ces ministres de la cinquième république.