3,5 euros par jour pour manger, en France…

Si les « big millions » de Bygmalion avaient pu être bien employés….Merci à notre Sherlock, Thierry92,

© Inconnu

Plus de 8 millions de personnes sont considérées comme pauvres en France, soit 13,5 % de la population totale. Ces personnes en situation précaire souffrent de la faim et peinent à bénéficier d’une aide alimentaire par manque d’information. C’est ce qu’affirme un rapport de Médecins du Monde publié le 12 juin. Sur les 346 patients interrogés par l’ONG, dont 97 % de migrants dans sept centres de soins en France entre avril et mai, une personne sur deux déclare ne pas manger « souvent » ou « parfois » à sa faim. Les deux tiers dépensent moins de 3,5 euros par jour pour se nourrir. Cette somme se réduit à moins de 2 euros pour les personnes à la rue, en squat ou survivant dans des bidonvilles.

Un tiers des très pauvres n’ont pas accès à l’eau courante

« Les besoins d’aide alimentaire sont en forte augmentation avec la crise qui sévit depuis ces dernières années », observe Médecins du Monde. En 2010, plus de 3,5 millions de personnes ont ainsi bénéficié de l’aide alimentaire pour pouvoir subvenir à leurs besoins (+ 25 % par rapport à 2008). Néanmoins, près de la moitié des personnes interrogées ne connaissent pas l’existence des structures d’aide alimentaire. Pour elles, les journées sans repas sont habituelles. Ainsi, plus de 50 % des adultes et 20 % des enfants n’ont pas mangé pendant au moins une journée entière au cours du dernier mois. Un tiers des personnes interrogées déclarent ne pas avoir accès à un réseau d’eau.

Les contraintes budgétaires auxquelles doivent faire face ces populations les orientent bien souvent vers une alimentation défavorable à leur santé. Plus de 3 personnes sur 10 présentent au jour de l’enquête une pathologie chronique ou aigüe en lien possible avec une mauvaise alimentation, « telles que le diabète, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose ou encore certains cancers », note le rapport (lire notre enquête : L’obésité, une « maladie de civilisation » qui affecte les plus pauvres). Face à ces constats inquiétants, Médecins du Monde recommande de développer des aides alimentaires adaptées et ciblées, de mieux informer les personnes en situation de grande précarité sur leurs droits et les dispositifs existants d’aide alimentaire, et de faciliter l’accès à l’eau et à l’hygiène.

Mettre fin aux arrêtés anti-mendicité

Dans un communiqué, la CGT déplore « une situation intolérable au regard de la richesse du pays ». « Les nouvelles coupes budgétaires induites par le pacte de responsabilité du gouvernement vont contribuer à amplifier les inégalités, en impactant les moyens du service public, des associations et surtout des familles et les personnes les plus en difficultés », prévient le syndicat. Ce dernier appuie Médecins du Monde dans sa volonté de « mettre fin aux arrêtés anti-glanages et anti-mendicité, qui constituent des ressources de dernier recours pour les plus précaires ». Plusieurs arrêtés de ce type ont été pris ces dernières semaines dans des villes comme Aulnay-sous-Bois (UMP), Reims (UMP), Périgueux (UMP) ou Hénin-Beaumont (FN).

Commentaire : Et oui, la pauvreté, ça fait peur. Elle nous ramène à ce que nous pourrions perdre, à ce que nous pourrions nous faire prendre. On invente donc des stratagèmes pour faire comme si elle n’existait pas :

La ville anti-sdf
La pauvreté devient un crime en Europe
La censure du ministère de l’Économie allemand a fait disparaître la pauvreté
Vérone : amende de 25 à 500 € pour qui donne à manger aux SDF
USA – 6 bénévoles de plus arrétés à Orlando pour avoir donner à manger à des SDF

Et pourtant, la réalité est tout autre :

121 millions d’européens vivent sous le seuil de pauvreté ou sont à risque
La pauvreté en Allemagne atteint un nouveau record
44,3% des grecs vivent actuellement sous le seuil de pauvreté
La pauvreté gangrène l’Europe
Seuil de pauvreté en France : un enfant sur cinq vit en dessous
Les 10 chiffres chocs sur la pauvreté en France

Source SOTT

 

 

9 commentaires

  • Berrurier

    Pas assez d’argent pour se nourrir correctement et c’est la santé physique qui se dégrade et avec elle la santé mentale. La plupart des gens croient qu’aller manger du MacDo ou de manger de la nourriture industrielle n’aura pas d’incidence sur leur comportement. Or plus les multinationales nous empoisonneront et moins notre cerveau, et donc par conséquence notre raisonnement, fonctionnera. La malbouffe est surement la plus simple façon de nous réduire en esclavage (il n’y a cas voir les effets du fluor par exemple) et de nous maintenir dans l’apathie. Rajoutons une bonne dose de publicités à la TV, la radio, sur les panneaux dans nos rues et bien sûr rajoutons les émissions cuculturelle (genre les feux de l’amour ou plus belle la vie et tant d’autres…) et nous devenons tous complètement abrutis.

  • Thierry92 Thierry92

    Apparemment ce sujet est moins important que la coupe du Monde.

  • lolita

    que deux commentaires ici……
    il faut croire que la pauvreté n’intéresse pas beaucoup de monde

    • fanettedeslandes fanettedeslandes

      certains pauvres s’organisent, t’inquiète pas! ils ont bien plus de ressources, de créativité, de richesses intérieures pour se sortir de ce merdier que n’importe lequel des plus nantis de cette planète!

      une brebis enragée au pseudo de lily a laissé un com’ l’autre jour en parlant de troc dans les campagnes.
      je ne sais pas si j’ai le droit de donner l’info, je vais demander… mais il s’agit de marchés gratuits qui commencent à voir le jour.
      le principe, c’est: tu déposes, tu emportes

      • lolita

        oui, on s’organise comme on peut!
        dès que je peux, je partage, j’ai la possibilité de récupérer beaucoup de choses consommables sur un grand marché, j’en fais profiter qui je peux, et c’est toujours
        gratuit!

        je n’ai pas entendu parler des marchés gratuits, j’y déposerais volontiers des choses…..

  • fanettedeslandes fanettedeslandes

    nous nous offusquons de voir les favelas de RIO nettoyées de leur pauvres mais chez nous c’est pareil.

    « on » n’aime pas voir un sdf, un clochard à l’entrée du supermarché. ça met mal l’aise, ça fait tâche!
    « on » se dit je donne? je donne pas?
    ah puis merde, je donne pas! il n’a qu’à bosser comme les autres!
    et puis « on » va pas aider toute la misère du monde, quand même! y’a des associations pour ça!
    alors « on » balance de la javel sur les poubelles entre autres, parce que « on » invente plein de stratagèmes pour LUTTER CONTRE LA PAUVRETé !

    Et puis moi, je dis mais elle sont où ces p***** d’associations, et tous ces travailleurs sociaux, ils font quoi? non, mais sérieux! avec toutes les ONG, assos, bénévoles, aides fincières, tout le pognon brassé, il y a encore des pauvres!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif