L’URSSAF veut taxer les compagnons d’Emmaüs (ce qui ferait 500 000 euros/an)

Et si au lieu de s’attaquer à un tel organisme qui est là pour aider les plus pauvres, l’état s’occupait de ceux qui fuient à l’étranger avec leur fortune pour payer moins d’impôts?

1648545105_B972839796Z.1_20140603151340_000_G0N2IS3H3.2-0

Ils sont venus du Cambrésis, d’Armentières, de Wambrechies ou encore de Fontaine Notre-Dame pour manifester leur colère devant les locaux arrageois de l’URSSAF. Des bénévoles, des compagnons, des anonymes, des hommes de foi… Environ 300 personnes réunies pour scander « l’URSSAF, c’est pour ceux qui ont du taff ! ».

Des dizaines de valises sont posées le long de la route et bloquent l’accès aux locaux de l’Urssaf, des valises pour symboliser « le jour où nous devrons partir à cause de l’Urssaf », explique un bénévole.

Taxer la solidarité

« Nous n’avons pas l’habitude de manifester, mais là nous sommes victimes d’un chantage. Nous avons bien compris que l’État avait besoin d’argent, mais qu’il aille le chercher ailleurs, s’insurge Anne Saingier, présidente d’Emmaüs Nord – Pas-de-Calais. Ce que nous voulons aujourd’hui, c’est obtenir un moratoire pour qu’au 1er janvier 2015, on ne soit pas obligés de payer des cotisations à l’Urssaf pour des personnes qui ne sont pas salariées. »

La présidente fait référence aux compagnons d’Emmaüs, « des personnes qui sont blanchies, nourries, logés et réinsérées quand c’est possible par l’association ». Pas de salaire, mais « de l’argent de poche », soit par exemple 20 € par semaine et par compagnon à Saint-André. « Ces cotisations sont une taxe sur la solidarité », assène Anne Saingier.

Des compagnons toujours plus jeunes

Présent également, l’abbé Robert Meignotte, prêtre associé au service des paroisses de l’Escaut et de la Sensée. « L’Église est solidaire. Emmaüs donne une nouvelle vie aux objets, mais aussi aux humains blessés dans la vie. C’est une deuxième chance qu’on leur donne, explique le religieux. C’est inhumain de prendre de l’argent dessus. »

L’avis est partagé par Anaïs, une bénévole. « Ces gens sont déjà dans la misère et on veut leur prendre ce qu’ils n’ont même pas. Ce n’est pas évident pour eux de s’en sortir, ils n’ont pas besoin de ça en plus. » La bénévole évoque des compagnons toujours plus jeunes, toujours plus pauvres. « On a des compagnons de 19 ans, c’est malheureux… »

« Défendre notre bifteck »

Du côté des compagnons, qui préfèrent tous rester anonymes, on évoque une injustice. «On n’a pas de taff et on doit payer. On doit défendre notre bifteck », lance l’un d’entre eux. «Quand on n’a plus rien, on a Emmaüs. Il n’y a pas de mot pour décrire ce que ça nous apporte », témoigne un autre.

Un Iranien, arrivé en France il y a deux mois et qui est compagnon à Calais, affirme en anglais être venu manifester pour soutenir Emmaüs. « Le gouvernement devrait taxer les riches plutôt que les pauvres. Le gouvernement ferait mieux de nous aider à trouver un travail plutôt que de nous mettre à la porte. »

Manifestation levée à 14 h 30

La circulation a bien sûr été fortement perturbée boulevard Salvador-Allende et dans le centre-ville. La manifestation s’est terminée dans le calme vers 14 h 30.

 

14 commentaires

    • robertespierre

      Il sont venus vider les merdes de tous les Français
      ils connaissent toutes les maisons
      alors FAITES-LES PAS CHIER!

  • romulus

    C’est le reflet exact de ce qui s’intensifie actuellement: le mépris TOTAL des plus vulnérables de notre Société. De moins en moins d’humanité: on perçoit les gens uniquement comme des consommateurs à intégrer dans tous les domaines de la BIG MACHINE: consommation, travail, pensée unique. Alors si vous êtes en-dehors….ça devient terrifiant. Le rouleau compresseur fait en sorte que les plus réticents à se positionner par rapport à cette mascarade sont obligés d’adhérer s’ils ne veulent pas sortir de la « normalité » ou ne pas être en souffrance. Le totalitarisme le plus sordide arrive à grands pas.

  • Thierry92 Thierry92

    C’est simplement le désir de déclencher une revolte des pauvres, et ainsi obtenir la permission de tirer dans le tas.
    Ils auront légalement le droit de mater des insurgés.

  • lolita

    j’ai cru comprendre en lisant la convention que celle ci était signée pour trois ans……

    ils savent bien s’en souvenir!
    elle n’a pas été renouvellée ou je n’ai pas tout compris?

    en tous cas, s’ils veulent couler une association telle que celle ci, ils ne s’y prendraient pas mieux!

    taxer les 20 euros d’argent de poche par semaine: un exploit dans la lutte contre l’évasion fiscale! dans la lutte contre la fraude!

    dormons tranquille, on veille sur les intérêts de tous en France!!!!

    révoltant!

  • engel

    Difficile de se faire un avis à partir de cet article.

    • zeke24

      Aussi de ton avis.

      « Pas de salaire, mais « de l’argent de poche » »

      Emmaüs a été cité dans des histoires pas net concernant cette phrase, dans l’article, donc attendons d’en apprendre plus.

      • engel

        Oui je suis circonspect envers ce type d’affaire.

        Malheureusement l’actualité m’a appris que les charognards, pour mieux s’engraisser, profitent toujours de la disparition du protecteurs pour dépecer les faibles.

  • gentil bombus

    Monsieur l’Abbé Pierre à mis en route avec son coeur une belle oeuvre ….

    celle ci aurait du être mise en place par les élus de tout bord….(président, ministres, maires et autres parasites……(banquier, patrons indélicats et actionnaires pourris..

    des dérapages dans la direction des centres de l’Abbé ont souvent lieu de la part de dirigeant peu scrupuleux….

    argent de poche : 20 euros par semaine+nourriture+hébergement = environ 300 euros par mois : ce qui est encore loin du seuil de pauvreté

    Ces systèmes mis en place par des bonnes volontés cautionnent et arrangent bien les élus…..et les électeurs aveugles et sourds…..

  • ROY

    Ayons un geste citoyen: mettons ces ordures dans des poubelles !
    Plus les jours passent et plus la misère gagne du terrain.
    Ils ne savent plus quoi faire pour remplir non pas les caisses de lEtat (qu’ils vident depuis Pompidou) mais tirer profits de toutes choses.
    Des pourris, des vendus des traitres voilà là une bonne partie de la « classe politique » qui est mise à l’index.
    De droite comme de gauche ils s’entendent comme des frères pour nous tromper, nous abuser, nous spolier et j’en passe.
    Aujourd’hui ce sont les associations comme celle de l’Abbé Pierre qui sont mises contre mur.
    Demain sera un autre jour, tiens c’est celui des « alliés » de ceux qui ont libéré la France (mais qui ne l’ont pas accepté lors de la division des territoires à occuper…à Yalta)…et qui ont détruits des villes entières de notre pays (pour quelles raisons?) faisant 60.000 morts…
    Hommage demain non pas au débarquement (faut pas oublier le Général Leclerc (1) et ses hommes qui ont libéré Paris) mais pensée à tous ceux qui ont été les victimes innocentes de la 2 ème guerre mondiale et hommage au Général De Gaulle qui avait vu juste quant à la volonté des américains de s’approprier les territoires français qu’ils auraient libéré.
    Aujourd’hui ce sont les mêmes ordures qui nous conduisent vers un avenir incertain, s’appropriant tout ce qui peut l’être.
    Créant autour d’eux misère au nom de leur idées, et malheur à ceux qui ne peuvent pouvoir se défendre ils seront piétinés, écrasés, par les mercenaires de « leur mondialisation » dite « mondialisation » qui rassemble tous ceux qui sont les alliés des USA…que de perversité, de tromperies, d’abus, d’exactions, d’atteintes aux droits fondamentaux dans leurs actions !
    Aujourd’hui c’est l’association de l’Abbé Pierre qui est de manière indécente à l’extrème menacée dans son fonctionnement en portant atteinte à ses finances et demain ?
    Que l’Etat s’intéresse de plus près aux dépenses incongrues de certains hommes politiques et là des économies vont être faites, et puis il y a aussi toutes ces subventions données à certaines associations (dont les têtes se retrouvent bien placées en politique -quelle coïncidence-), et aussi les autres subventions données ici et là notamment aux syndicats (corrompus pour la plupart) et autres associations dites « sportives » (l’esprit sportif a été remplacé par celui du lucre)…
    Oui triste réalité aujourd’hui et c’est bien la continuité de la déshumanisation engagéée dans l’espace de la « mondialisation économique ».

    Alors Monsieur François Hollande qu’attendez-vous pour faire arrêter le scandale qui vise à ponctionner les associations caritatives?
    Le monde à l’envers est en marche, c’est évident nous n’entrons pas dans des jours très gais, mais qui sème mal ne peut récolter bien.