Postes Canada: Plus de courrier à domicile, de 6000 à 8000 facteurs de virés d’ici 5 ans

imagePhoto : Jacques Nadeau – Le Devoir De 6000 à 8000 emplois de facteurs disparaîtront à la suite des transformations annoncées par Postes Canada.

Les enfants du monde peuvent peut-être écrire gratuitement au père Noël, qui habite au Canada, comme son code postal H0H 0H0 le prouve, mais les bambins canadiens devront bientôt marcher jusqu’au coin de la rue pour aller cueillir ses réponses. Postes Canada a annoncé que d’ici cinq ans, elle cessera complètement la livraison du courrier à la porte pour lui substituer des boîtes postales collectives. De 6000 à 8000 emplois de facteurs disparaîtront.

La société de la Couronne avait besoin d’un coup de barre. Selon une étude du C.D. Howe Institute publiée en août dernier, si rien n’est fait, Postes Canada enregistrera une perte d’un milliard de dollars en 2020. Le prix du timbre unitaire passera donc de 63 ¢ à 1 $ dès le 1er avril prochain. Ceux qui achèteront un lot de timbres ne payeront que 85 ¢ l’unité, ce qui représente malgré tout une hausse de 35 %. La hausse à 65 ¢ qui était prévue pour le 1er janvier est annulée.


Les services affectés

Cependant, ce sont surtout les services qui seront affectés. Les cinq millions de domiciles qui reçoivent encore leur courrier à la porte, soit 40 % de tous les domiciles du pays, perdront ce privilège d’ici cinq ans. Postes Canada installera des boîtes postales collectives, forçant les citoyens à se déplacer (souvent au bout de la rue) pour récupérer leur courrier. Postes Canada estime qu’il en coûte 269 $ par année pour desservir un domicile à la porte, mais seulement 120 $ avec une boîte collective. Les entreprises ne seront pas affectées par ce changement. Comme à l’heure actuelle, celles qui ont un niveau de courrier suffisant continueront de recevoir leurs lettres et colis à la porte. Postes Canada entend économiser à terme entre 700 et 900 millions de dollars par année, dont 400 à 500 millions avec la fin de la livraison porte-à-porte, grâce à la réduction par attrition de 6000 à 8000 postes de facteurs.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses de la poste (STTP) n’approuve pas le changement. Il invite les gens à se plaindre de cette perte de service. « C’est un appel à l’action pour toutes les personnes, tous les groupes, tous les syndicats, toutes les municipalités, les personnes âgées, les personnes ayant des limitations fonctionnelles à se lever pour réclamer le maintien du service à la population, du maintien de la livraison à domicile et en même temps le service postal universel », a lancé Denis Lemelin, président national du STTP.

Article complet: Le devoir

 

6 commentaires

  • So So

    On pourrait penser que bah, qu’est-ce qu’on en a à faire après tout ? c’est loin le Canada.

    Sauf qu’on s’enfonce dans la même spirale depuis près de dix ans (le fameux AGCS, merci le traité de Lisbonne). Substitution de bureaux de poste par des agences postales, privatisation de la Poste (devenue depuis lors Banque postale), tentative de privatisation des services de courrier (sauf que les sociétés privées ne sont pas intéressées par les secteurs géographiques non rentables, notamment dans les campagnes).

    Il y a dix ans, le facteur frappait à la porte, amenait le courrier, les colis, éventuellement le pain et les médocs à la petite mémé qui avait pas de voiture, elle lui proposait une petite goutte ou un café, il prenait le temps. On était dans l’humain.

    Désormais, il ne frappe plus à la porte (rarement pour les recommandés – et encore, souvent il dépose dans la boîte un avis de passage et à vous d’aller le chercher à l’agence postale pendant les heures d’ouverture, qui varient selon l’air du temps) et pour le pain et les médocs, la même petite vieille doit maintenant le payer (un tout nouveau service proposé). Les fonctionnaires ont peu à peu été remplacés par des contractuels. Les boîtes aux lettres doivent être normalisées, sinon, pas de courrier.
    Les tournées ont été optimisées (c’est à dire allongées), ce qui fait que les facteurs n’ont plus le temps. On s’attend sous peu à ce que le courrier ne soit plus distribué que dans une seule et unique boîte-aux-lettre située sur la place du village.

    RENTABILITÉ, toujours et partout le même mot d’ordre. Et puis, plus personne n’utilise le service de courrier postal (sans compter que surveiller le contenu du courrier postal est bien moins aisé que pour sa forme électronique).

    Faites un geste pour l’environnement…

  • stereo

    Pour faire reculer cette façon de faire, c’est pourtant simple : le premier arrivé à la boîte ramasse tout le courrier et le fait bruler ! Le système reviendra vide à des valeurs disons… plus humaines !

  • Pseud

    Twittez !

    Nous, le peuple, avons parlé aux #Europeennes2014 ! Nous demandons immédiatement un #Referundum sur la sortie de l’UE ! @manuelvalls

  • Ben, en Belgique, le timbre est déjà à un dollar US, alors que notre pays est à très haute densité de population: 364 hab/km2 contre…le centième au Canada. Alors, à moins d’engager des esclaves à bicyclette….