Belgique: Démission du gouvernement Di Rupo, Laurent Louis laisse tomber la politique

Reconnaissons-le, au moins, ils ont un certain honneur! Après la « méga-baffe-quenellesque » politique, ils démissionnent! À quand pour François Hollande et Manuel Valls? Car finalement, quitte à sauver le pays…

Le roi Philippe poursuivait 1194863787731lundi la consultation des présidents de parti au lendemain des élections. Après avoir vu durant près de trois quarts d’heure le président de la N-VA Bart De Wever, le roi a reçu le tandem présidentiel au PS, Elio Di Rupo et Paul Magnette.

A l’issue de cet entretien, il a reçu le président du MR, Charles Michel, suivi par Benoit Lutgen (cdH) et Gwendolyn Rutten (Open VLD). C’est maintenant Bruno Tobback (SP.A) qui est actuellement face au roi.

Le roi a accepté lundi matin, comme le veut la tradition, la démission du gouvernement au lendemain des élections. Le gouvernement est dorénavant chargé d’expédier les affaires courantes dans l’attente de la formation d’un gouvernement de plein exercice.

 

Ces consultations avec le roi se poursuivront jusqu’à mardi midi.

Article complet sur Lalibre.be

Quand à Laurent Louis, terminé ses grandes déclarations explosives devant le parlement belge, il arrête!

Dans un message publié lundi après-midi sur sa page Facebook, Laurent Louis annonce mettre un terme à son mouvement politique « Debout les Belges » mais promet de « s’engager dans la voie de l’information et de l’éveil des citoyens. » Laurent Louis a recueilli un score en voix de préférence considérable mais n’est pas parvenu à sauver son siège de député fédéral.

« Dès à présent, notre mouvement citoyen quitte la scène politique pour s’engager dans la voie de l’information et de l’éveil des citoyens », écrit-il dans une longue lettre adressée à ses partisans.

« Que nos adversaires ne se réjouissent pas trop vite. Certes, nous avons perdu le combat politique, un combat qui était perdu d’avance mais nous n’avons pas encore perdu le combat de l’information et de l’éveil des Belges. Ce combat ne fait que commencer! », prévient-il.

Qualifiant le système politique belge de « pourri » et de « corrompu », Laurent Louis se félicite de son résultat. « En ce qui me concerne, je suis très fier de mon résultat personnel dans le Hainaut. » Recueilliant en effet un peu plus de 13.000 voix de préférence, soit un score supérieur à de nombreux candidats élus et parfois bien placés sur les listes, il est la 7e figure politique dans la province. Son parti atteint 3,84% en Hainaut et ne franchit donc pas au seuil d’éligibilité de 5%, mais il arrive toutefois à ce score dans certains cantons, comme ceux de Charleroi ou de Châtelet.

« Comptez sur moi pour ne pas laisser tomber les citoyens avides de liberté et de démocratie! », conclut-il.

Laurent Louis, adepte de provocations en tous genres, devrait donc continuer à faire parler de lui, mais uniquement hors de l’hémicycle cette fois.

Article complet sur 7sur7.be

 

28 commentaires

  • yoyo

    Boyaux Hémorroïdes Liquidités puantes.

    Tirez la chasse !

  • Fenrir

    « l’anti-France »…

    Marrant de voir cette expression sous la plume de ce triste individu…

    Cela nous rappelle toute une époque…

    Mais totalement inversée…

    Etonnant, non ?

  • kalon kalon

    BHL est « cul & chemise » avec les idées du F.N.
    Ils se font la guerre pour mieux gagner ensemble ! ;-)

    • kalon kalon

      A ce niveau, ce n’est plus faire de la désinformation, c’est créer la confusion mentale absolue vis à vis de la population en générale.

  • kalon kalon

    Benji, c’est bizarre ton truc !
    J’écris un commentaire sous un article à propos de BHL et je retrouve un autre article au dessus de mon commentaire !

  • kalon kalon

    Pour le gouvernement Di Rupo, tu te trompes, il n’a pas donné sa démission, il était arrivé en fin de mandat.
    En Belgique, il y avait trois élections ce Dimanche
    – les régionales
    – les fédérales
    – les européennes

    • Confiseur

      Effectivement, et ils ont tous été réélus……

      PS et MR chez les francophones (l’UMPS belge… Les mêmes depuis 40 ans)
      Et N-VA, CD&V, open-vld chez les neerlandophones.

      A en pleurer. L’éveil des consciences en Belgique, c’est définitivement pas pour demain. Quelle tristesse.

      • Thierry92 Thierry92

        L’éveil des consciences c’est après l’éveil tout court.
        Ensuite la gymnastique belge.
        On lève la paupière gauche, on leve la paupière droite.
        On baisse la paupière gauche , on baisse la paupière droite.
        On recommence, dix fois.
        Ensuite on active les neurones.

      • Jujusmart

        Elio Di Rupo a effectivement remis sa démission aujourd’hui auprès du Roi mais c’est une procédure habituelle quand les élections sont terminées. On avait en plus des européennes, les nationales. Et la coutume est de démissionner (façon de parler – le gouvernement Di Rupo annonce qu’il n’existe plus) pour que le Roi puisse désigner qui des nouveaux élus pourront tenter de former un nouveau gouvernement.

      • Jujusmart

        Quand Kalon dit « il n’a pas donné sa démission », elle parlait de Laurent Louis, à la Chambre du parlement. Il a fait ses adieux à la chambre parce que c’est aussi la procédure, la chambre est dissoute avant les élections.

      • kalon kalon

        En fait, c’est vrai et faux car en fin de mandat et après les nouvelles élections, le premier ministre offre sa démission au roi qui est bien obligé de l’accepter.

  • madmarx

    Hum bizarre le processus pour commenter l’article sur BHL …

    Bref, bonsoir !

    Je voulais juste signaler une coquille, mais qui a son importance. Il est écrit « Un quart de nos compatriotes ont voté pour le pire ».
    Attention : il s’agit de 26% des 43% d’électeurs inscrits, soit donc 11% des électeurs, et 7% de la population française.
    Il serait dommage de tomber dans les mêmes travers que les « grands médias » ;o)
    Ceci étant, c’est dit en toute amitié !

  • Jujusmart

    Bonne chose pour Laurent Louis qu’il n’ait pas eu de siège. Ce n’est pas dans le système qu’on change le système. Tout au plus, on peut le déranger, le chatouiller mais jamais le transformer, surtout seul. Enfin, vu que des grands malades lui souhaitent les pires déconvenues, plus de job, plus d’argent, qu’on le tabasse … autant qu’il fasse son possible, si vraiment il a l’ambition de changer les belges, de le faire sans la politique. Mais changer un belge, quelle idée folle ! Soit tu as un cerveau et tu t’en sers pour réfléchir, soit tu as un cerveau et tu t’en sers pour faire l’autruche. Et le belge, wallon (pas les flamands), a choisi de faire l’autruche, c’est tellement plus confortable.

    • Jujusmart

      Et dans un sursaut d’énergie mentale surhumaine, le wallon a fait l’effort de voter autrement ! Du joug socialiste, il a choisi de favoriser le joug communiste avec, cerise sur le gâteau : ils ne savent même pas, pour la plupart, que le PTB go, c’est le nouveau nom du PC (parti communiste). Et oui, on en est là.

      • kalon kalon

        Ben, ils sont bien les communistes ! j’adorait Georges Marchais !

      • Jujusmart

        Moi aussi je l’aimais bien, surtout parce que sa manière de parler me faisait rire et que Le Luron l’imitait bien. Je ne comprenais pas à l’époque ce qu’il racontait

      • Confiseur

        Pas très communiste leur programme pourtant. Ca reste du capitalisme tout ce qu’il y a de plus classique.

      • Jujusmart

        On sait très bien que les mots sont galvaudés et que les gens écoutent les discours mais lisent très rarement les programmes. Le communisme c’est du capitalisme, mais tu t’en rends compte quand ils te disent que tu auras du boulot mais que tu seras payé avec des queues de cerises

      • Confiseur

        « Le communisme c’est du capitalisme »

        Oui, vu sous cet angle je suis tout à fait d’accord.

      • kalon kalon

        par contre, le capitalisme, c’est pas vraiment du communisme ! :-)

      • Jujusmart

        Lol ! Ca reste du machisme

  • Andouille ! Le gouvernement belge démissionne TOUJOURS au lendemain des élections législatives ( dimanche, la Belgique a voté 3 x: Europe, parlement fédéral et parlement régionaux ) et se met en  » affaires courantes «