Max Keiser: « les banquiers sont tués par d’autres banquiers pour toucher l’argent de l’assurance »

Ces propos sont tout simplement hallucinants, et ont été tenus par l’économiste reconnu Max Keiser, la vague de suicides et d’accidents étranges de banquiers à travers la planète pourrait être en fait une série de meurtres pour toucher l’argent de l’assurance, puisque actuellement, les grandes banques se mettent à assurer leurs employés, un couic et c’est le jackpot… Deux articles vous sont donc proposés ici, le premier en simple lien mais qui résume plutôt bien la situation, sur le quotidien Russia Today, le second issu de l’excellent site Dedefensa.org. Nous savions certains banquiers peu scrupuleux, on aurait alors ici dépassé toutes les limites…

max-keiser-channel-five-news--large-msg-1127743211-2

La jungle de Wall Street, des “suicides” à 9/11

… Non d’ailleures : parler de “la jungle de Wall Street”, c’est faire bien de l’honneur à Wall Street et rendre bien peu justice à la jungle. En effet, on y trouve, dans la seconde, au moins une loi, – la “loi de la jungle”, – qui est une loi de nature, tandis que la nature de Wall Street aujourd’hui est de n’en avoir point, de loi, de rejeter le concept de loi littéralement comme on vomit, révulsé, soulevé par l’horreur de cette évocation. Ce n’est pas Max Keiser qui démentira cette rapide description, lui qui fut incontestablement un “homme de Wall Street”, et qui s’avéra suffisamment cynique dans le bon sens et lucide à la fois pour s’en faire le dénonciateur tonitruant et talentueux. (Ce qui montre bien que l’homme en général, éclairé par l’exemple de Keiser, n’est pas enchaîné à la part terrestre, ou disons la partie-Système, de son destin.) Keiser opère régulièrement sur Russia Today (le “Keiser Report”, nom de son émission), d’une façon et sur un ton qui ne s’imposent aucune contrainte de convenance, ce qui fait penser sinon croire fortement qu’il est assuré qu’aucune chaîne de télévision US n’aurait l’inconscience et l’imprudence-Système de le programmer régulièrement. Autant, si c’est le cas, pour RT et la puissante liberté de la presse régnante aux USA.

Dans sa chronique écrite accompagnant sur le site de RT son émission, à la date du 14 mai 2014, Keiser commence par évoquer en passant les “suicides” de banquiers de Wall Street, qui ont en général l’avantage d’alimenter en plantureuses primes d’assurance les établissements bancaires concernés. (Voir le 29 avril 2014.) Keiser ne discute pas une seconde cette version, tant elle lui paraît naturelle à la culture de Wall Street, et il enchaîne directement sur le principal sujet de sa chronique («Should we be surprised by this banker-on-banker death scam? After all, wasn’t this what 9/11 was all about?»).

L’aspect de 9/11 auquel Kieser nous invite à nous intéresser est l’une des très rares circonstances incontestables dépendant d’un cercle du Système hors de la communauté de sécurité nationale, et qui implique quasiment sans aucun doute qu’une information circulait dans les milieux de Wall Street avant l’attaque, concernant certains aspects très précis de l’attaque. En effet, il y eut des manipulations massives des actions des deux compagnies aériennes (American Airlines et United Airlines) dont les avions furent utilisées pour l’attaque, selon l’idée évidente que cette circonstance conduirait à un effondrement temporaire de leur situation boursière, – ce qui fut le cas.

(C’est une circonstance aujourd’hui quasiment admise et publiquement citée, sans bien sûr que toutes les conséquences en soient évoquées, notamment pour ce qui concerne la vérité de la situation de 9/11 par rapport à la narrative officielle. Dans le film de Steven Soderbergh, Effets collatéraux de 2013, – voir Side Effect sur Wikipédia, – l’intrigue qui concerne les milieux psychiatriques US et l’usage des antidépresseurs repose sur une manipulation boursière largement inspirée de ce qui s’est passé à Wall Street avec American et United en corrélation avec 9/11. C’en est au point que l’acteur Jude Law, qui interprète le rôle du psychiatre Jonathan Banks victime du montage, s’exclame en citant le cas des manipulations boursières pré-9/11 lorsqu’il comprend la logique de l’opération dont il est la victime.)

Dans sa chronique, lorsqu’il en vient à évoquer 9/11, Keiser introduit un nouveau livre de James Rickard, «‘The Death of Money’ (read: ‘Death of Bankers’)», qu’il connaît fort bien et qui est comme lui un “homme de Wall Street” exploitant et exposant les manipulations et coups fourrés de cette pseudo-“jungle” dans son travail d’auteur et de commentateur. Ce nouveau livre commence «with a timeline starting three days before the 9/11 attacks on the Twin Towers and describes them from a first-person account from inside the CIA, which was monitoring trading on airline stocks (specifically ‘put options’), from traders who were profiting from the 9/11 disaster». Le jugement de Keiser sur ce nouveau livre est qu’il constitue une pièce très importante, de la part d’une source dont nul ne peut discréditer la compétence, avec des détails tout aussi convaincants, sur cet aspect de l’attaque 9/11.

«If anyone has the inside track on the Wall Street-Washington corridor of corruption, it’s Mr. Rickards. And in his new book, he provides an eyewitness account of 9/11 insider ‘terror trading’ that was missing from the government’s own report. Rickards is an unimpeachable source, and he has done a great service by blowing the whistle on this scandal, at least partially.»

Keiser s’attarde, en connivence avec Rickard qui partage la même analyse, sur le cas de l’effondrement de la firme d’investissement Drexel Burnham Lambert et du scandale Ivan Boesky (qui inspira le personnage de fiction Gordon Gekko, dans le film Wall Street, d’Oliver Stone), tout cela dans les années 1980. Pour les deux hommes, il s’agit de la circonstance d’où tout est né dans la séquence historique qui a atteint son paroxysme avec 9/11 et dont nous vivons aujourd’hui les soubresauts d’une formidable intensité … «[The] seminal moment in establishing the modern, post-regulatory environment on Wall Street, where virtually anything goes and laws are either ignored, rewritten, or created on the spot to manage and profit from the avalanche of insider trading, market manipulation, back room dealing, larceny, forgery, extortion, and other crimes that are the hallmarks of American finance today.» Bien entendu, cette “culture” est toute entière présente dans le récit de Rockard des circonstances mêlant intimement Wall Street et 9/11, telles que les rapporte Keiser. Tout le monde est à sa place : Wall Street, le délit d’initié porté à son extrême événementiel, la CIA & compagnie… (Nous nous sommes permis tout de même d’introduire un souligné en gras, histoire de rappeler la fascinante et hollywoodienne chronologie de cette histoire.)

«Both Rickards and I agree that judging by the price action and volume in the options market ahead of the 9/11 attacks, it was clear we were witnessing insider trading. I was one of the biggest producing option brokers when I worked on Wall Street, keep in mind, so I am very familiar with that market. The put options before the disaster were trading like you would expect them to do after a disaster, not before. It was very obvious that advanced knowledge of the attacks was circulating amongst traders. The options market was in fact screaming insider trading, and brokers and bankers were talking about it in the days leading up to the attacks.

Source et article complet sur: Dedefensa.org

 

10 commentaires

  • Thierry92 Thierry92

    Jovanovic en a subodoré quelque chose dans ses chroniques sur Radio ici et Maintenant sur 95.2
    Il en a parlé comme d’une possibilité très vraisemblable il y a plusieurs mois déjà.
    http://www.quotidien.com

  • Ca pourrait être drôle si ce n’était pas vrai…

  • Thierry92 Thierry92

    Hors sujet mais sujet qui est malgré tout complementaire.
    En relisant la revue de presse de Jovanovic, je cite
    « LE PS VEUT UN MAXIMUM D’ABSTENTIONS AUX ELECTIONS !
    du 12 au 16 mai 2014 : C’est le titre que j’ai vu défiler hier sur BFM-WC dans une émission où deux journalistes débataient. C’est quand même incroyable qu’un gouvernement d’une démocratie comme la France en arrive à jouer tout en finesse pour dégoûter les Français d’aller voter à une élection aussi stratégique que celle du 25 mai prochain! Tout faire, ou plutôt ne rien faire, afin que les gens « oublient » d’aller voter pour une consultation politique aussi vitale, et qui concerne l’avenir immédiat de toute la population ! Manuel Valls dit pourtant que c’est une élection « décisive ». Mais il est bien le seul.

    Incroyable !

    Qui aurait imaginé qu’on en arriverait là? Pourtant, vous-vous souvenez du cirque média lors du passage à l’euro en 2001? Un battage médiatico-télévisuel avec une occupation des ondes de presque 70% pour célèbrer le passage du franc à l’euro. »

    • gentil bombus

      méditation du jour

      non pas hors sujet !!!!
      tout est inter relié!!!!!

      l’humanité est dans le mur à tous les niveaux , homosapiens destructor est dans un sacré merdier….il en est le principal acteur et le principal responsable….

  • Mata Hari Mata Hari

    Sorry pour la fausse manipulation de tout à l’heure, merci d’avoir supprimé !
    ————————-
    Ca date, mais c’est toujours d’actualité :
    http://www.dailymotion.com/video/xfxbxo_alex-jones-les-banquiers-ou-bien-nous-s-t_news

  • Maverick Maverick

    Sérieusement … Ces primes d’assurance, ce sont des montants insignifiants pour les banques concernées. Et si on doit vraiment comparer avec le 11 Septembre, ou même avec l’affaire Kerviel, le constat s’impose de lui-même : Dissimuler des malversations astronomiques (Or, LIBOR, EURIBOR, Black Eagle Trust, etc), détruire les preuves, y compris en supprimant des gens qui savent – ou pourraient comprendre, ou témoigner de – trop de choses.

    http://www.wanttoknow.info/911/Collateral-Damage-911-black_eagle_fund_trust.pdf

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      entièrement d’accord avec toi il y a bien plus en jeu à protéger avec leurs montages financiers, que de simples pimes d’assurances.

      • confucius

        Bonjour,

        Il n’y a jamais de petits profits, il n’y a que des profits.
        Et si en plus ça permet de faire disparaitre un témoin gênant, c’est tout bénéf !

  • engel

    Ils ont dépasser toutes lesz limites depuis bien longtemps, mais « nous » refusons de le voir!

    Que dire des millions d’enfants morts par et pour un profit rapide?

  • rouletabille rouletabille

    Ceux qui ont touché les assurances des accidentés ne pourraient pas être suicidés par ceux qui vont toucher les assurances qui à leur tour seront suicidés par ceux qui holalalaalalaal.
    C’est trop drôle …