Moscou retire ses troupes de la frontière

Si l’information est vraie, alors cela signifierait que Poutine joue réellement une partie d’échec, et qu’il a décidé de reculer certains pions pour mieux contrer les différentes stratégies utilisées par ses adversaire…

Alors que la Maison Blanche dément, Vladimir Poutine assure que les quelque 40.000 hommes recensés par l’Otan ont quitté la zone frontalière entre les deux pays. Il demande aux pro-russes de reporter le référendum du 11 mai, initié par le chef indépendantiste de la république autoproclamée de Donetsk.

669392_0203483904856_web_tete « Nous demandons aux représentants du sud-est de l’Ukraine de reporter le référendum prévu le 11 mai », a déclaré mercredi Vladimir Poutine. – AFP PHOTO/ RIA-NOVOSTI/ POOL /MIKHAIL KLIMENTYEV

Alors que Moscou tente de discréditer la tenue de l’élection présidentielle ukrainienne – qui doit avoir lieu le 25 mai – le président russe a annoncé que la Russie avait retiré ses troupes de la frontière ukrainienne et a conditionné la tenue de l’élection à l’arrêt total des violences dans le pays. Pour l’heure, la Maison Blanche, qui accueillerait favorablement une telle initiative, a indiqué qu’elle ne disposait pas de preuves d’un quelconque retrait des troupes russes.

Vladimir Poutine a par ailleurs demandé mercredi aux séparatistes pro-russes en Ukraine de reporter le référendum prévu le 11 mai sur la « déclaration d’indépendance » de la république autoproclamée de Donetsk. «  Nous demandons aux représentants du sud-est de l’Ukraine de reporter le référendum prévu le 11 mai, pour créer les conditions nécessaires au dialogue », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue de sa rencontre avec le président de l’OSCE, Didier Burkhalter, avec qui le président russe s’est dit prêt à négocier.
« Nous considérons que le dialogue direct entre les autorités de Kiev et les représentants dans le sud-est de l’Ukraine est un élément clé d’un compromis », a précisé le président russe, selon qui l’échange avec l’OSCE a permis de montrer que leurs « approches sur la façon de résoudre la crise sont largement les mêmes ». Vladimir Poutine a même estimé que la crise pouvait se terminer si l’armée ukrainienne acceptait de se retirer après le report du référendum en question.

Kiev a réagi un peu plus tard, par la voix du Premier ministre Arseni Iatseniouk, accusant Poutine de « vendre de l’air »

L’UE donne son accord de principe à un élargissement des sanctions
Les Etats membres de l’Union européenne ont donné mercredi leur accord de principe à un élargissement du cadre juridique des sanctions imposées à la Russie dans la crise ukrainienne, ce qui devrait permettre d’allonger la liste des personnes physiques et morales visées, indique l’AFP.
Source et fin de l’article sur Les échos

 

13 commentaires