Européennes 2014, la campagne de tous les dangers…

EU-flag-burn

Sur l’échelle des pays à risques en matière de sentiment anti-européen, l’Espagne figure généralement tout en bas. Le phénomène Marine Le Pen et son discours anti-immigration n’a pas cours au-delà des Pyrénées ; pas plus que le mouvement antisystème de Beppe Grillo, qui ne parvient pas à trouver sa place dans le système italien. Absents aussi, le discours anti-Bruxelles du parti UKIP en Grande-Bretagne, et les voix populistes d’Europe de l’Est ou du Nord. En revanche, on voit poindre un phénomène nouveau que l’on ne peut écarter d’un revers de la main : c’est l’Espagne tout entière qui est en train de devenir eurosceptique.

ESPAGNE : CHUTE DE CONFIANCE …..

[…]

L’Espagne partage la queue du peloton avec l’Italie, le Portugal, la Grèce, l’Irlande et Chypre (tous plus fortement frappés par la crise), outre le Royaume-Uni figé dans son splendide isolement. Un chiffre encore : à la question « Ma voix compte-t-elle au sein de l’Union ? », seuls 18 % d’Espagnols répondent « oui ».

L’Espagne a donc un problème. Dans d’autres pays, certaines options parviennent à canaliser le mécontentement envers l’UE, mais en Espagne, aucun parti ne se fait le porte-parole de cet éloignement de la population vis-à-vis du projet européen. Et ce n’est d’ailleurs pas ce que les citoyens revendiquent.

ITALIE : DÉMENTIR LA TENDANCE

Les Italiens, eux, abordent ce scrutin européen différemment, car au soir du 25 mai, le résultat du vote pourrait modifier le destin de la politique intérieure. En vingt ans, c’est la première fois qu’un chef de gouvernement, Matteo Renzi, appelle les Italiens à voter pour son parti avec optimisme, pour soutenir son programme de réformes. M. Renzi essaie de démentir la tendance qui veut que les responsables en place soient battus à chaque scrutin qui suit les élections législatives.

Au soir du 25 mai, et pour la première fois depuis vingt ans, le principal acteur de la Seconde République, Silvio Berlusconi, risque de passer sous la barre critique des 20 % des voix…..

[…]

ROYAUME-UNI : EUROSCEPTICISME CORROSIF

Bruxelles est aussi un lieu de recyclage. Il y a en permanence une dizaine d’ex-parlementaires britanniques, de politiciens ayant perdu leur siège à Westminster qui ont trouvé une nouvelle tribune dans les instances européennes. En Grande-Bretagne, même le fait de nommer un commissaire est trop souvent vu comme une façon de débarrasser Westminster d’un collègue encombrant – et non comme une occasion de renforcer l’influence britannique.

Il n’est donc guère étonnant que l’intérêt pour les élections européennes soit resté aussi faible, même si, avec un taux de participation de 34,7 % en 2009, le bilan du Royaume-Uni s’est légèrement amélioré par rapport aux 32,35 % enregistrés aux premières élections directes, en 1979.

Au cours de la décennie écoulée, les Britanniques ont réussi à exporter leur propre version corrosive et comiquement myope d’euroscepticisme. Quelle ironie si le député européen Nigel Farage, négociant alcoolique en métaux de la City de Londres sous-régulée, devenait l’ultime et toxique contribution britannique au projet européen !……

[…]

En Pologne, qui n’a rejoint l’UE qu’il y a dix ans, l’image du Parlement européen n’est guère plus brillante : retraite pour politiques méritants ou proie pour escrocs et fainéants. Le cynisme qui entoure les élections s’est à ce point généralisé que pratiquement tous les candidats se sentent obligés de déclarer que leur objectif n’est pas financier….

[…]

Presque personne ne sait ce que fait exactement un eurodéputé et ce qui dépend de sa décision. Mais tout le monde sait qu’il coûte cher.

La faiblesse du débat public polonais sur les questions européennes pèse aussi. Les hommes politiques parlent peu de ce que la Pologne pourrait apporter à l’Union.

Ils sont en revanche intarissables sur les fonds « gagnés » à Bruxelles – ainsi que sur les kilomètres de canalisations, les salles de gymnastique ou les piscines construits grâce à cet argent. Il y a bien sûr ici une contradiction : si, en tant que pays, la Pologne se préoccupe avant tout de l’argent qu’elle peut tirer de l’Europe, pourquoi reprocherait-elle à ses députés de se soucier avant tout de leur propre portefeuille ?

Lire l’article complet

Auteurs: Berna Gonzalez Harbour (El Pais), Michael White (The Guardian), Fabio Martini (La Stampa) et Adam Leszczynski (Gazeta Wyborcza)

Source Le Monde

Lire aussi : Intéresser les Français : « Comment faire ? »

On apprend que Nigel Farage est alcoolique,(triste! le coup bas) que la Pologne s’engraisse sans rien apporter à l’U.E, (est elle la seule?) que l’Espagne n’a aucun parti anti-UE, que certains députés devenus inutiles, sont recyclés et bien payés.(ça c’est un secret de Polichinelle) ♥♥

8 commentaires

  • pourpour

    Preums, comme chez Alain Julles ! Farage, alcoolo ? il en a les cernes…mais lire Le Monde, ah non !
    http://labrebisgalleuse.blogspot.fr/2014/05/psychismes-et-cieux.html

      • robertespierre

        +
        (1) Déjà en septembre 1995, sous l’égide de la fondation Gorbatchev, « cinq cents hommes politiques, leaders économiques et scientifiques de premier plan » se sont réunis à l’hôtel Fairmont à San Francisco. L’assemblée commença par reconnaître une évidence indiscutable – que « dans le siècle à venir (21° siècle), deux dixièmes de la population active suffiraient à maintenir l’activité de l’économie mondiale » Alors que faire pour gouverner les 80 % d’humanité surnuméraire dont l’inutilité a été programmée par la logique libérale ? La solution qui, au terme du débat, s’imposa, fut celle proposée par Zbigniew Brzezinski (ancien conseiller de Jimmy Carter ) sous le nom de tittytainment. Il s’agissait de définir un « cocktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante permettant de maintenir de bonne humeur la population frustrée de la planète » – « L’enseignement de l’ignorance » Jean Claude Michéa Editions Climats Pages41-42
        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/bouffer-de-la-tele-pour-beaucoup-c-151603
        Au bas de l »article sur ce lien
        Voilà LA SOLUTION pour « êtres supérieurs »:Nous liquider!

        Georges Duhamel dénonçait déjà ce « divertissement d’ilotes » dans « Le cinéma Américain »

        Aux Usa,John Brown réussit à se saisir de l’arsenal du Sud pour que les esclaves noirs puisse retrouver la Liberté:Tétanisés ils ne saisirent pas l’occasion.Brown et ses 5 fils trouvèrent la mort
        L’arsenal aujourd’hui :C’est Internet
        Défendons-nous!

  • Natacha Natacha

    Le bon sens populaire resurgirait-il ?

  • Thierry92 Thierry92

    Le plus grand danger pour eux serait que les partis anti europe gagne dans chaque pays.

    Cette petite vidéo explique les raisons de l’impossibilité de changer, modifier l’europe. c’est hélas mathématique.
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=UPpXKtSJcRI

    • robertespierre

      Mme robertespierre
      Nous savons que le Parlement ne dispose ps du Pouvoir
      Il est entre les mains de LA COMMISSION
      EXCLUSIVEMENT
      Elle n’est pas élue (Monsieur Asselineau décrit fort bien le mécanisme)
      mais
      Nous pouvons toutefois compter pour plusieurs pays le nombre,l proportion de réfractaires à ce scandale
      et ainsi obtenir une projection fiable.
      En politique intérieure
      Imaginons les partis classiques terminer 3ème et 4ème
      lors de l’élection
      et leur score désastreux
      Leur position sera un désavoeu dont la population Française ne manquera pas de tirer un enseignement
      La volonté belliciste du Pouvoir Français envers Monsieur Poutine tend à orienter la France au coeur du conflit
      en vue de trouver un prétexte pour reporter l’élection,l’annuler ensuite et enfin décréter la loi Martiale
      Suffit-il de faire un constat,un état des lieux
      Ou la situation ne demande-t-elle pas de devenir concrets,physiquement concrets?
      C’est de l’addition des volontés individuelles informées
      que viendra le salut pour ce qui survit de notre Nation
      Toute l’Europe suit en direct l’évolution de la situation
      L’Italie représente un cas d’école avec Beppe Grillo et son mouvement 5 étoiles boycotté par les médias
      La Belgique de Laurent Louis Donne du fil à retordre à « Bruxelles » et Bruxelles est la banlieue de Waterloo pour le Pouvoir « dominateur »

  • Thierry92 Thierry92

    L’enfumage necessaire pour avoir un résultat compatible avec les attentes des Banksters. UMP, PS, FN ou FDG resultat compatible.

    De l’importance a mobiliser vos amis et voisins sur la necessité de voter pour l’UPR. D’autre partis se mobilisent en europe pour contrer et sortir de l’europe. Les precisions que donne Olivier Berruyer ne sont pas des moindres a propos du piege appelé TAFTA.
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=CLdZ3uJTdBI

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Mzbvw1GjbU8