Barclays supprime 19.000 postes et poursuit sa restructuration

Ce qui est magnifique, c’est qu’on continue à nous dire que tout va bien, que la reprise est là, que ça repart, et autres fadaises du genre… Mais dans la longue liste des banques faisant du ménage, il y a la Barclay’s qui vire 19 000 personnes, c’est autant de familles qui vont se retrouver confrontées au chômage, 19 000!!! Et pour échapper à une faillite, elle a décidé de créer un « bad bank » dans laquelle elle va mettre tous ses actifs pourris! Pour rappel, une bad bank, c’est une banque créée pour y mettre toutes ses dettes, et hop, la « good bank » devient vierge avec des comptes en positif, la bad banque réunissant pour le coup 115 milliards d’actifs à risque!!! Une paille…

LONDRES (Reuters) – Barclays a annoncé jeudi la suppression de 19.000 emplois sur les trois ans à venir et la création d’une « bad bank » regroupant la majeure partie de ses activités de banque d’investissement et de banque de détail en Europe, un plan censé lui permettre de compenser le déclin de ses activités de courtage.

Le directeur général du groupe britannique, Antony Jenkins, en poste depuis août 2012, a entrepris de restructurer la division de banque d’investissement, longtemps moteur des profits du groupe mais affaiblie aujourd’hui par la baisse de ses revenus, par une série de départs au sein de sa direction et par un désaccord avec certains actionnaires sur la politique de bonus.

Au terme de la dernière revue stratégique en date, Barclays prévoit donc de supprimer 7.000 postes en banque d’investissement et de cantonner quelque 90 milliards d’euros d’actifs à risque de la division dans une structure ad hoc.

La banque d’investissement ne devrait ainsi plus représenter que 30% au maximum des actifs à risque du groupe, contre 50% aujourd’hui.

En parallèle, cette réorganisation accroîtra considérablement le rôle déjà prééminent des activités de banque de détail de Barclays en Grande-Bretagne, de sa filiale de cartes de crédit Barclaycard et de ses activités en Afrique.

Antony Jenkins veut aussi regrouper au sein de la nouvelle « bad bank » toutes les activités de banque de détail en Italie, en France, en Espagne et au Portugal, ainsi que certains actifs de banque d’entreprise et de Barclaycard.

Au total, la nouvelle structure englobera pour 115 milliards d’euros d’actifs à risque.

Article complet sur Boursorama

 

3 commentaires

  • engel

    Et après on refile le bébé noir au peuple ignare, en nationalisant la dite bad-bank.

    Elle est pas belle la vie des grands argentiers!

  • lucd

    moi, je trouve cela positif. chaque jour, vous nous parlez de l’omniprésence et du pouvoir des banques. donc si elles diminuent. la crainte diminue? quel est le montant des encours de cette banque? combien d’actifs gerés? il me semble avoir noté que la majorité des licenciement sont dus a l’obligation de cesser de jouer sur le marché des matières et du stockage. pour éviter la spéculation. confirmez vous ces infos?

  • rouletabille rouletabille

    ce que je pige pas c’est qu’il supprime des esclaves et qu’il y en a encore pour chercher à en être?..
    Vous croyez quand même pas qu’en remplaçant des gadget humains scotchés aux I PAD etc etc ,.Il y a les restaurants du cœur et les tickets repas quand même.
    Allez les Banques PLUS de BILLETS hahaha,de toute façon ,on est plus nous meme.