Hollande chez Bourdin: le théatre de Guignol plus convaincant…

François Hollande a fait un petit passage dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, pour les deux ans de son mandat jour pour jour, comme si nous devions fêter cela… Et le journaliste soit-disant libre a tenté de montrer aux auditeurs qu’il pouvait épingler tout le monde, dont le président lui-même! Mais, que nenni, il n’y a point de tromperie, les questions qui fâchent le plus n’ont pas été posées, pourtant, elles étaient nombreuses… Par exemple, pourquoi imposer 50 milliards d’euros d’économies aux français alors que l’évasion fiscale en France était estimée à 600 milliards en 2012? Il suffirait juste de s’attaquer à cette fraude et aux gros fraudeurs eux-même non? Juste en s’attaquant à ce problème (mais non, il n’y a pas que Cahuzac…), l’austérité pourrait être évitée en France! Et surtout, aucun mot concernant le traité transatlantique alors qu’à lui seul, il explique la fin de toutes formes de souveraineté, ainsi que les privatisations des plus grosses entreprises publiques.

3481399366532

Pas de question non plus sur l’impunité des Femens ni sur le timbre à effigie de leur représentante… Rien sur le manque de réactivité quand à l’espionnage intensif de la part de la NSA… Non, Hollande nous a parlé d’une finance irréprochable, chose avec laquelle nous pourrions être d’accord, si on oublie les scandales du Libor et de l’Euribor étouffés en France pour ne pas inquiéter les banques…

Il nous a parlé de l’accélération de la reforme des régions, qui va de pair avec la fin des cumuls des mandats dans le pays, passage oblige pour la mise en place du traité transatlantique, puisque si la carte des régions changeait sans cette interdiction, certains mandats n’auraient plus de sens… «12 ou 11 régions seraient la bonne carte du territoire». «Les conseils généraux ont vécu, il n’y a plus de temps à perdre». C’est un fait, il veut accélérer le processus, là encore, une nouvelle qui ne doit pas être considérée comme moindre…

Il nous a parlé du chômage: «Mon obsession, mon combat». Seulement, s’il avait réellement voulu combattre le chômage, il aurait tout fait pour que PSA ne fasse plan sociaux (8000 emplois), cela simplement par ce que les USA voulaient vendre leurs produits en Iran et ont interdit de ce fait à la France de vendre dans ce pays. Pas une allusion non plus aux colocalisation de Jean-Marc Ayrault au Maroc, de la délocalisation sous un autre nom pour que cela passe mieux, de la langue de bois en somme…

Autre phrase mémorable du président normal: «Je suis dans un combat, ce n’est pas mon élection ou ma réélection qui me préoccupe, c’est l’avenir de la France, a-t-il martelé. Je n’ai rien à perdre mais ce que qui compte c’est que le pays ait tout à gagner». Pour que le pays ait quelque chose à gagner, encore faudrait-il LE PROTÉGER, hors, le traité transatlantique (comme l’Union Européenne) n’a pas pour but la protection des pays mais leur affaiblissement afin de les mettre au niveau des USA qui pourront imposer toutes leurs importations suivant les normes américaines, beaucoup moins regardantes mais plus voraces sur le plan financier.

Et cela s’est enchainé, les déclarations toutes plus fausses (et démontables avec peu d’arguments) les unes que les autres, de la langue de bois comme il y en a rarement eu qui ne pouvait au final convaincre que ceux ne s’informant pas du tout ou refusant de voir les réalités telles qu’elles!

Il nous a également appris que les socialistes vont représenter le projet de loi pour les étrangers, as vraiment une évolution, mais plutôt l’unique moyen pour lui de récupérer quelques votes puisque la majorité des français le juge inefficace et incompétent.

Quand au sujet de l’Ukraine: «Le seul objectif c’est que l’élection puisse se tenir le 25 mai. Sinon ce serait le chaos et le risque de guerre civile. L’Histoire se joue. Il faut que l’élection soit légitime aux yeux de tous», mais la guerre civile a déjà commencée, quand à l’élection, peut-elle être légitime alors que le pouvoir en place ne l’est pas et est soutenu par la CIA?

Mais pour découvrir l’ampleur de la comédie tragi-comique qui a s’est déroulée en direct ce matin, quoi de mieux que d’en apprendre plus sur un média mainstream comme Le Parisien (entre autres possibilités…).

 

9 commentaires