Donner ses RTT à un collègue dont l’enfant est malade, c’est maintenant possible

Le Sénat adopte définitivement le don de jours de repos à un collègue dont l’enfant est malade…

Il est maintenant possible d’offrir ses jours de repos. Le Parlement a définitivement autorisé mercredi les salariés à donner anonymement une partie de leurs jours de repos à un collègue dont un enfant est très malade, le Sénat ayant adopté conforme une proposition de loi UMP déjà votée à l’Assemblée.

Les sénateurs se sont prononcés pour ce texte, à l’exception de ceux du groupe CRC (communiste, républicain et citoyen), qui ont voté contre car ils préfèrent une logique de «solidarité universelle», et des socialistes qui se sont abstenus, trouvant cette solution «pas satisfaisante sur le plan juridique».

>> Paul Salen, le député UMP de la Loire, instigateur du texte, raconte l’exemple vécu dans sa circonscription qui l’a poussé à agir

Christophe Germain avait bénéficié de 170 jours de RTT donnés par ses collègues

L’Assemblée avait adopté la proposition de loi de Paul Salen en janvier 2012. Paul Salen avait expliqué s’être inspiré d’un cas réel de solidarité survenu dans une entreprise de son département, la Loire.

Christophe Germain, un salarié de Badoit, avait bénéficié de 170 jours de RTT donnés par ses collègues, grâce au feu vert de son entreprise, et avait pu rester en permanence au chevet de son fils de 11 ans, Mathys, atteint d’un cancer et hospitalisé à domicile jusqu’à son décès fin décembre 2009.

Christophe Germain a d’ailleurs assisté des tribunes au débat, accompagné de Paul Salen.

La possibilité de donner des jours de repos à un collègue pour qu’il s’occupe de son enfant malade existe déjà dans des entreprises du secteur privé dans le cadre d’accords collectifs, mais elle n’est pas prévue dans le secteur public.

Concilier vie professionnelle avec des événements tragiques

«Ce texte est porté par une véritable attente au sein de la population, par un besoin (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

 

2 commentaires

  • juseppe

    Mais quelle avancé majeur qui va bouleverser la vie de millions de français au quotidien!!!

  • ROY

    Bon, nous sommes le 1er Mai Fête des travailleurs (et non du travail…)…
    Que de confusions en toutes choses…
    Le Sénat n’a pas vocation de voter des lois (même si cette dernière a été plus ou moins adoptée (1)).
    Il y a un aspect juridique qui fera que cette loi sera controversée (étude en cours)…
    Par esprit de concision je concluerai simplement en m’étonnant que la solidarité soit toujours le fait des employés d’une entreprise…et certains députés et sénateurs semblent exemplaires, l’humanisme c’est beau quand c’est bien fait…
    Mais dois-je rappeler à ces individus qu’ils sont loin de donner l’exemple notamment en ce qui concerne la journée de solidarité (2) car aucun de ces Messieurs, aucune de ses Dames (les députés ont voté cette loi avec un certain culot) ne participent financièrement à cette journée de solidarité.

    C’est bien la honte et le déshonneur qui prévaut particulièrement en matière de solidarité, tout le reste est que communication.

    1) Une loi ne vaut que si elle est exécutoire et effectivement exécutée, dans le cas présent il n’y a pas de décret d’application (pourtant cette loi, qui est une proposition de loi et non un projet de loi) date de 2012.

    2) Où va l’argent collectée?
    Les personnes âgées ne semblent pas se plaindre il est vrai, et particulièrement dans certaines maisons de retraites fermées (privées bien évidemment) et où ce qui me frappe aucune personne ne bénéficie du soleil (sic)…
    Un peu plus de transparence sur les vrais bénéficiaires serait la moindre des choses.