À Seattle, les experts se préparent à faire face à un Big One dans la région Nord-Ouest des USA

seatlle_awv_contro

SEATTLE – Les scientifiques s’attendent à ce qu’un nouveau séisme de magnitude 9 affecte la zone de subduction qui comprend la côte de l’état de Washington, l’Oregon , la Colombie-Britannique et une partie du nord de la Californie.

Le dernier gros séisme remonte à l’année 1700. Les savants en ont entendu parler en raison de rapports écrits en provenance du Japon qui ont enregistré un tsunami . Ces rapports sont à mettre en corrélation avec les anneaux de vieux arbres morts au moment où les terres marécageuses le long de la côte de Washington se sont effondrées de plusieurs mètres permettant à l’eau de mer de submerger leurs racines

Cette semaine , les chercheurs de l’ université de Washington ont réuni 55 experts. Leur objectif est d’intensifier les efforts en vue de se préparer au prochain séisme de magnitude 9 dans la région nord-ouest.

 » C’est une partie délicate. se préparer , puis rebondir .  » a déclaré John Vidale , le sismologue de l’état de Washington et chef  de la section Nord-Ouest du réseau sismique du Pacifique . Vidale fut l’animateur de la conférence.

Le projet est appelé M 9, comme dans « magnitude 9″ . Mais les leçons que l’on pourrait en tirer pourraient être appliquées à toute catastrophe naturelle majeure dans l’état de Washington , un état qui a récemment été affecté par un glissement de terrain près de Oso le 22 Mars qui a causé la mort d’au moins 41 personnes .

En plus des sismologues, les participants du  M 9 incluent des ingénieurs en construction, des experts en transport , des assureurs, des sociologues, des océanographes, des experts en tsunami et des gestionnaires de forces d’intervention d’urgence.

L’objectif est de mettre à niveau les connaissances en vue de tout mieux préparer, des gratte-ciels aux ponts en passant par les habitations, pour le moment où le méga-séisme frappera .

«La population ne peut pas se préparer toute seule de manière adéquate à faire face à ce genre de catastrophe », a déclaré Ann Bostrom avec l’ UW Evans École des affaires publiques . Mais elle a ajouté que le grand tremblement de terre n’est qu’un scénario parmi d’autres qui menace les gens.

Bostrom a déclaré  » Je pense aux assurances, aux préparations que les gens peuvent faire . Je pense à la préparation mentale qu’ils doivent effectuer afin de planifier toutes sortes de dangers. Nous communiquons afin d’aider les gens à faire cela ».

Auparavant, plusieurs réunions et conférences avaient étés organisées afin de mettre en avant des efforts interdisciplinaires mais cette fois, l’engagement à travailler ensemble est encore plus important car un plan sur 3 ans de 4 millions de dollars a été financé par une subvention de la National Science Foundation .

Les risques de secousses violentes et de tsunamis ne sont pas seulement limités aux habitants des zones côtières . La région de Seattle est également considérée comme ayant un risque élevé . La ville et une partie de la région environnante est située sur un bassin composé de sol souple et de rochers entouré par des matériaux plus durs . Cela pourrait piéger les ondes sismiques et les faire résonner pendant une période de temps plus longue , ce qui occasionnerait plus de dégâts .

http://www.krem.com/news/northwest-news/256793561.html

Traduction : les chroniques de Rorschach

 

14 commentaires

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    bizarre il n’est pas notion de l’achat des actions de caterpillar, parcequ’avec un seisme de 9 de magnitude, va en falloir des buldos pour tout nettoyer

  • Eaglefeather Eaglefeather

    La photo est bien en dessous de la réalité que pourrait avoir le « Big One ». Il n’y aurait quasi plus de gratte-ciel, car même construits sur base des normes anti sismiques, peu pourraient encore résister ou leur intégrité serait sérieusement endommagée.
    Quant à l’article, il ne reflète absolument pas la réalité de la situation, ce qui y est décrit, est bien en dessous, on y parle d’un 9.0, mais les analyses, les évaluations des tensions dans toute la région, allant de Vancouver jusqu’à l’extrême sud du Golf de Californie (Mexique Guerrero) montre qu’elle est au plus haut. Et la portion entre Vancouver/Seattle et San Francisco est la plus fragile elle est à un point de rupture, et un séisme dans cette portion pourrait s’apparenter à un 9.5 voire 9.8 ce qui pourrait être fatal à plus d’un titre. Il n’est pas exclu qu’il y ait entre temps d’autres moins forts (7.0/7.6/8.0) mais « LE B O » est prévu et ça ne fait plus l’ombre d’un doute !

    Ceci dit d’autres régions du globe semble dans la même situation critique (ex Pérou/Nord Chili jusqu’au centre (Valparaiso)).

  • GROS

    Si les « experts » l’ont dit, c’est que ça doit être vrai.
    C’est un peu comme quand on nous parle de la « communauté internationale » : personne ne sait de qui il s’agit, mais ils détiennent forcément la sagesse et la raison.
    Ok, ouais…

  • teslambala

    wait & see….peace.

  • Bonjour les moutons. Si les experts l’affirment… Mais qu’on se rassure, il se trouvera toujours un journaliste au pied, payé pour crier à l’alarmisme exagéré et au complotisme galopant pour démentir ces informations, comme cela a été le cas récemment dans le monde.fr à propos de Yellowstone et la fuite des bisons et autres élans…
    Caillasse du jour : 1er Mai

  • pourpour

    Pourquoi les pyramides résistent, elles ? voir le temblement de terre au caire
    http://labrebisgalleuse.blogspot.fr/2014/04/pi.html

  • Pic et Puce

    J’habite en Nouvelle Calédonie et l’on n’a rien ressenti…
    Peut-être très loin sous la mer.

      • Pic et Puce

        Merci pour ton lien. Reste que j’ai ressenti une secousse sismique fortement mais c’était il y a une vingtaine d’années. Le Vanuatu tout proche connaît une activité sismique et volcanique très intense. Comme on ne connaît pas l’activité sismique dans le passé dans le Pacifique Sud on suppose que de grandes catastrophes sont survenues il y a 500 ans. On peut s’étonner aussi de la non implantation de la civilisation chinoise ou indonésienne ( pourtant si proches ) sur le continent australien. Savaient-ils déjà que ces zones étaient potentiellement dangereuses pour un peuplement à long terme… Il serait bon de pouvoir consulter des ouvrages de voyageurs chinois, indonésiens et arabes à partir de notre Moyen-âge.

  • De mon coté j’habite à Seattle donc merci pour l’info…