Les robots presque prêts à conquérir le monde…

Bientôt Terminator???

Le robot Atlas, de Boston Dynamics. DR

 

HIGH TECH – Ils sont plus mobiles, plus rapides et plus intelligents…

Souvenez-vous du petit robot Asimo, à la démarche aussi hésitante que celle d’un poulain. Douze ans plus tard, les ingénieurs ont fait des progrès fantastiques, comme le prouvent trois démonstrations venues de Boston ces derniers jours.

Atlas, le robot humanoïde mobile 


Atlas est fabriqué par Boston Dynamics, une entreprise privée fondée par des ex-employés du MIT notamment financée par Darpa, le labo de recherche de l’armée américaine. Il mesure 1m88, pèse 150 kilos et est capable «d’évoluer sur un terrain accidenté» grâce à sa vision stéréoscopique. Il peut notamment résister au choc d’un pendule de 20 kilos sur une jambe et soulever des objets avec ses bras articulés. Il n’est, pour l’instant, pas conçu pour devenir un super soldat mais plutôt pour mener des missions de secours en milieu extrême, du type la centrale de Fukushima.

WildCat, le sprinter quadrupède

De chez Boston Dynamics également, WildCat est le successeur de Cheetah, le robot quadrupède plus rapide qu’Usain Bolt. WildCat court un peu moins vite (25 km/h vs 45 km/h) mais il opère de manière autonome, sans câble suspendeur. Sa démarche flirte avec «l’uncanny valley» («vallée de l’étrange»), un concept selon lequel la machine met mal à l’aise lorsqu’elle s’approche de l’apparence d’un humain (ou ici d’un animal) sans complètement l’égaler. Il y a aussi le LS3, un cousin plus lent et plus robuste, capable de se déplacer dans le désert ou la neige. De quoi mettre à la retraite les chiens des Navy Seals?

M-Blocks, le robot qui s’assemble tout seul

Ce spécimen provient, lui, du MIT. Le principe: des cubes remplissant diverses fonctions qui peuvent s’autoassembler pour former un système plus complexe. Avec des aimants et un moteur interne, ils peuvent même bondir les uns sur les autres. Pour l’instant, chaque cube mesure environ 4 cm mais les chercheurs espèrent passer au stade des nanomachines dans un futur proche, pour créer un robot capable de se reconfigurer à la volée comme dans Terminator.

Article de Philippe Berry

Source 20Minutes/sciences

Et aussi:

LG annonce un écran de smartphone incurvé «incassable»

Etats-Unis: Curiosity mis au chômage technique par le «shutdown»

 

23 commentaires