Lavabit: Comment un petit service d’email crypté a tenu tête au FBI…

Tout n’est pas perdu, il y a encore des hommes attachés aux libertés………

Crédit image/cublic.com

 

Pour protéger ses clients, à commencer par Edward Snowden…

On savait déjà que le patron de Lavabit avait préféré fermer l’entreprise qu’il avait fondée il y a dix ans plutôt que de céder aux pressions du FBI et de la justice. Mardi, des documents de justice (pdf) ont été déclassifiés, fournissant des détails sur le bras de fer entre Ladar Levison et le gouvernement américain.

Tout commence le 28 juin. Le FBI demande à Lavabit de lui fournir les métadonnées (adresses email, date, adresse IP) de tous les courriers envoyés et reçus depuis un compte spécifique. L’identité de son propriétaire est censurée, mais il s’agit a priori d’Edward Snowden, qui utilisait les services cryptés de cette entreprise texane. A ce stade, le FBI n’a pas besoin d’une «cause probable», rappelle Wired. La police fédérale explique simplement que ces informations seraient utiles dans une enquête pour «espionnage».  

Lavabit refuse, et un juge signe alors un ordre contraignant l’entreprise à installer un mouchard transmettant les métadonnées au FBI. Contrairement à Google, Microsoft, Facebook ou Yahoo, Ladar Levison résiste, expliquant qu’il fournit un service payant à ses clients pour garantir la confidentialité de leurs échanges, que les communications de l’utilisateur sont cryptées et qu’il ne veut pas compromettre l’intégrité de son système, même s’il en a la capacité.

Menacé d’être placé en détention

Le 9 juillet, il n’a toujours pas capitulé et la juge Theresa Buchanan menace de le placer en détention pour outrage à magistrat. Le procureur fait une demande formelle en ce sens, puis, une semaine plus tard, exige que Lavabit fournisse aux autorités les clés pour décrypter tout son trafic Internet.

Le 1er août, l’avocat de Levinson défend son dossier devant la cour. Selon lui, il en va «du respect de la vie privée des 400.000 utilisateurs». Mais le FBI promet au juge qu’il filtrera «raisonnablement» les données pour ne cibler que l’individu concerné. Le juge tranche en faveur du gouvernement.

Onze pages imprimées en police 4  …………

[…]

Lire la suite de  l’article

Auteur Philippe Berry pour 20Minutes/high-tech

7 commentaires

  • Tremener

    Tout n’est pas perdu? Tu parles, les résistants sont bien éparpillés et les tentacules de la pieuvre partout.

  • derdesders

    Les scripts propriétaires sont automatiquement décryptés par les services spéciaux des gouvernements .

    il vaut mieux employer ce genre de scripts
    script encodage décodage qui lui n’est pas limité à 128 Bits

    Oui, Car les donnée sont cryptée avec un encodage a 128 Bits RSA et avec les connaissances actuelles et le matériel actuel il faudrait minimum 50 ans pour décrypter votre message.

    Plus la phrase de cryptage est longue , plus le cryptage est fort !

    Amusez vous bien ;-)

    • derdesders

      Petite précision :

      La France reste, pour des raisons assez incompréhensibles, la seule grande démocratie qui interdise aux citoyens de chiffrer en toute liberté leurs propres données privées ou leurs communications. Les multiples lois et décrets actuellement en vigueur (notamment les lois du 29 décembre 1990 et du 10 juillet 1991, et les décrets du 24 février 1998 et du 17 mars 1999) ainsi que la future « Loi pour la confiance dans l’économie numérique » (projet de loi en 2003) posent le principe de la liberté d’utilisation des outils de cryptographie, mais soumettent dans le même temps ces outils à des régimes complexes de déclaration ou d’autorisation.

      Les logiciels autorisés pour l’année 2005 « capture écran »

  • supermouton supermouton

    Combien d’entre nous seront au Quadrapéro de la Qu