Des opposants au pétrole de schiste s’enchaînent sur un forage près de Paris

SOUTIEN TOTAL AVEC EUX!!!

Affiche du collectif du pays fertois contre le pétrole de schiste, à côté de la plateforme d'exploration de Jouarre.

Des militants se sont introduits, dimanche 22 septembre au matin, sur une plateforme de forage du pétrolier américain Hess Oil à Jouarre, à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Paris. Certains se sont enchaînés aux installations. Ces « désobéissants » ont déployé une banderole disant « Stop Forages ».

Un petit groupe est monté sur les installations pour s’y attacher avec des chaînes, a décrit Isabelle Levy, membre d’un collectif local d’opposants qui, sans participer à l’action, s’en dit « solidaire ». En fin de matinée, deux sont descendus d’eux-mêmes et les deux derniers ont été détachés par des grimpeurs de la gendarmerie, qui n’a déploré « aucun blessé » ni « aucun trouble à l’ordre public » lors de cette opération visant à médiatiser l’opposition aux gaz de schiste.

Le forage d’exploration, entamé il y a un mois et demi, s’était terminé jeudi, et la société avait commencé à démonter ses installations.

Les opposants, qui ont réuni entre 300 et 450 personnes en août devant la plateforme, soupçonnent la compagnie américaine Hess Oil de se positionner en attendant une éventuelle autorisation de l’exploitation des hydrocarbures de schiste en France.

Lire l’enquête : « D’étranges forages américains en Seine-et-Marne »

Avec les forages exploratoires réalisés depuis la mi-juillet, « nous allons obtenir des informations sur des hydrocarbures que l’on ne pourra pas produire sans fracturation », mais aussi sur du pétrole conventionnel, avait reconnu un porte-parole de Hess jeudi.

Le forage a atteint le week-end dernier jusqu’à 2.918 mètres sous terre, selon l’entreprise. Plusieurs centaines de mètres de carottes de roche, d’au moins 20 cm de diamètre, ont été remontées à la surface. Leur analyse prendra au moins six mois.

Extraits notamment aux Etats-Unis, gaz et pétrole de schiste nécessitent pour leur exploitation de recourir à la technique de la fracturation hydraulique, interdite en France et controversée pour les risques qu’elle fait courir à l’environnement.

Hess, l’un des principaux acteurs américains des hydrocarbures de schiste, s’est à l’origine installé en France pour chercher ce type de pétrole. Depuis l’interdiction de la fracturation hydraulique, il ne réalise que des forages verticaux conventionnels.

Le groupe, qui possède en tout neuf permis miniers dans le bassin parisien, a déjà réalisé deux forages comparables à Chartronges (Seine-et-Marne) et à Huiron (Marne).

Source: Le Monde

3 commentaires

  • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

    Marine Jobert est journaliste, elle travaille depuis 2009 sur ce dossier, bien avant que le mouvement ne prenne toute son ampleur, aujourd’hui elle nous livre sont point de
    vue sur cette mobilisation. L’historique d’abord, depuis décembre 2010 et les 300 manifestants au pied du Larzac, jusqu’en 2011 avec les milliers de personnes qui se
    réunissent au sein de collectifs pour organiser leur défense.
    Elle retrace ainsi leur mobilisation, leurs interrogations, leurs succès et leurs échecs.

    L’exploitation des gaz de schiste c’est avant tout une décision prise sans information et sans concertation.

    Pourquoi ? Pour le pétrole, pour la soi-disante indépendance
    énergétique mais surtout pour le profit de quelque uns.

    En effet, c’est un choix énergétique incompréhensible : la ressource est faible difficile d’accès, son exploitation n’a que 25% de rendement et elle est polluante.

    Il y a donc une histoire secrète des gaz de schiste.

    Une histoire qui mène de l’ancien vice-président américain Dick Cheney au demi-frère d’un certain Patrick Balkany en passant par la haute administration de notre pays. De même qu’il existe des liens profonds entre les milliardaires Paul Desmarais (membre du CA de total et suez) et Albert
    Frère (actionnaire chez Total et Suez) d’un côté, et le président Nicolas Sarkozy de l’autre.

    L’affaire des pétroles et gaz de schiste est donc un formidable révélateur de l’affaissement de l’esprit démocratique.

  • laspirateur

    On pourrait ptêtre aller forer du côté de Yellowstone ?
    http://www.iris.edu/seismon/zoom/?view=eveday&lon=-109&lat=44

  • Itsmie

    21 PERMIS « GAZ DE SCHISTE » ACCORDÉS EN FRANCE

    CARTE 1
    http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Permis-de-recherche-carte-des-.html

    CARTE 2 + LISTE DES 21 PERMIS ACCORDÉS + PÉTITION
    http://www.eco-sapiens.com/gaz-de-schiste.php