Dieudonné répond à Manuel Valls

Il y a quelques jours, Manuel Valls s’en est pris ouvertement à Dieudonné et Sorral durant l’université d’été du parti socialiste. Et attention, ce fut du lourd, du très lourd puisque les amalgames ont été relativement nombreux, mais pas grave, devant des personnes qui ne cherchent pas à comprendre le véritable sens des mots et des idées, cela passe très bien! Un exemple parmi tant d’autres quand à la novlangue de notre sinistre ministre: être nationaliste c’est être raciste, un classique mais un petit rappel sur ce sujet est toujours bon à prendre. Second exemple: être anti-sioniste c’est être antisémite, mais bien suuuuur! Sauf que le sionisme est une chose bien distincte, et qu’il y a des juifs antisionistes, et même des juifs d’Israël le sont! Encore une fois, un de ceux qui osent parler de démocratie (qui n’existe plus en France) nous prouve bien qu’ils se foutent tous de nous au final, encore…

Rappel des faits avant de passer à Dieudonné:

A La Rochelle, Manuel Valls a été l’auteur d’une attaque contre Dieudonné et Alain Soral, proches de l’extrême droite. Attaque qui met sur la place publique un vieux conflit entre le ministre et la « fachosphère », qui l’accuse d’être le « défenseur du lobby sioniste »…

Le discours de Manuel Valls à La Rochelle a marqué les esprits. Quelques jours après avoir été sifflé à Aurillac et traité de « facho » par le public du festival de théâtre de rue, le ministre de l’Intérieur a voulu mettre les points sur les « i ». Malgré les polémiques déclenchées au sein du gouvernement sur la sécurité et sur les Roms, l’ancien maire d’Evry se revendique bien « de gauche » et reste profondément « républicain ». Mais une courte phrase de ce discours, d’abord restée inaperçue, est en train d’être exhumée sur le Web et notamment dans ce qu’on appelle désormais la « réacosphère » voire la « fachosphère » : pour bien marquer ses distances avec l’extrême droite, Manuel Valls a ouvertement soutenu le journaliste Frédéric Haziza et pointé du doigt Alain Soral et Dieudonné, connus pour leurs positions nationalistes et antisionistes.

Le ministre de l’Intérieur faisait référence aux attaques subies début août par Frédéric Haziza sur Internet. Le journaliste de La Chaîne Parlementaire et de Radio J, radio de la communauté juive, s’est attiré une pétition et un déferlement de critiques acerbes, aux relents clairement antisémites, sur Twitter.

Motif invoqué : après la dissolution des JNR de Serge Ayoub, ce dernier a appelé, toujours sur Twitter, à l’interdiction d’Egalité et Réconciliation, association politique et site Internet dirigés par Alain Soral. Le conflit entre le journaliste et l’essayiste d’extrême droite est déjà vieux. Haziza avait refusé d’inviter Soral sur LCP fin 2012 pour la sortie de son livre. Soral l’avait par la suite qualifié d' »escroc à la Shoah », mettant en doute la mort de son grand-père dans les camps de la mort…

Manuel Valls, Alain Soral : une vieille histoire

A la Rochelle, Manuel Valls a donc, comme une grande partie de la classe politique, pris la défense d’un journaliste « insulté, calomnié, sali sur Internet par celui, Monsieur Soral notamment, qui a inspiré l’extrême droite, qui trouve de bien curieuses liaisons avec d’autres, je pense à Dieudonné« . « Cela veut bien dire que le combat n’est pas terminé, nous allons le poursuivre, parce qu’il en va de la République, de la liberté de la presse et de la démocratie », a poursuivi le ministre.

Ce qu’on sait moins, c’est qu’à travers cette déclaration martiale, Manuel Valls a aussi réglé des comptes plus personnels avec ses vieux ennemis d’extrême droite. Ces derniers s’acharnent sur le ministre de l’Intérieur depuis les dissolutions successives des groupuscules « Troisième Voie », « Jeunesses nationalistes révolutionnaires », « OEuvre française » et « Jeunesses nationalistes », dans la foulée de l’affaire Méric.

Source, suite et vidéo sur linternaute.com

Et Dieudo a profité de son droit de réponse:

http://www.youtube.com/watch?v=3u5MxfHtZ9g

38 commentaires