Bachar El-Assad : « La Syrie ne deviendra jamais la marionnette de l’Occident »

Nous connaissons tous à peu-prêt les positions des politiques qui souhaitent intervenir, ainsi que les différentes accointances avec d’autres nations pas toujours recommandables, mais qui donne réellement la parole au président Bachar Al Assad? Car avant de le condamner, peut-être pouvons-nous parler de « présomption d’innocence » non? Un argument sans cesse utilisé par les « droits de l’hommistes » de tout poil qu’ils ont également tendance à oublier quand cela les arrange.

Le quotidien russe Izvestia a recueilli une longue interview du dictateur syrien plus que jamais droit dans ses bottes. Intervention américaine, utilisation d’armes chimiques, relations avec la Russie, conférence Genève-2… En voici les principaux moments.
"Il ne faut pas être pour le terrorisme en Syrie et contre au Mali, le soutenir en Tchétchénie et le combattre en Afghanistan" - A Damas, Bachar El-Assad donne une interview au quotidien russe Izvestia. - AFP / HO / SANA « Il ne faut pas être pour le terrorisme en Syrie et contre au Mali, le soutenir en Tchétchénie et le combattre en Afghanistan » – A Damas, Bachar El-Assad donne une interview au quotidien russe Izvestia. – AFP / HO / SANA
Monsieur le président, la question d’actualité la plus brûlante aujourd’hui est la situation en Syrie. Quels sont les territoires qui restent sous le contrôle des insurgés ?Notre terre n’est occupée par aucun ennemi. Nous avons affaire à des terroristes qui pénètrent dans nos villages et la périphérie de nos villes. Ce sont des criminels qui tuent des citoyens innocents et détruisent des infrastructures. L’armée et la police tentent de les déloger des agglomérations, et de les anéantir. Ceux qui parviennent à survivre passent sur d’autres territoires et se joignent à d’autres bandes de criminels. Les combats ne cessent à cause du nombre impressionnant de terroristes qui débarquent en permanence sur le territoire de la Syrie. Chaque mois, ils sont des dizaines de milliers à affluer, et leur financement et leur armement depuis l’étranger ne se tarissent pas non plus.

Notre entretien va être traduit dans de nombreuses langues, de nombreux chefs d’Etat, dont certains sont vos adversaires, vont le lire. Que voulez-vous leur déclarer ?

Parmi les chefs d’Etat, il y a aujourd’hui de nombreux politicards, et peu de dirigeants. Le fait est qu’ils ne connaissent pas l’histoire et n’en tirent pas les leçons. Certains oublient même le passé très récent. Ont-ils appris quelque chose des cinquante dernières années ? Ont-ils seulement feuilleté les documents de leurs prédécesseurs qui ont perdu toutes les guerres depuis celle du Vietnam ? Ont-ils compris que toutes ces guerres n’ont apporté que destruction et instabilité au Proche-Orient et dans d’autres régions du monde ?

C’est précisément à ces hommes politiques que je voudrais expliquer que le terrorisme n’est pas un atout que l’on peut sortir de sa poche, l’utiliser comme bon vous semble, puis le remettre en place. Le terrorisme, c’est comme un scorpion qui pique n’importe quand.

Par conséquent, il ne faut pas être pour le terrorisme en Syrie et contre lui au Mali, le soutenir en Tchétchénie et le combattre en Afghanistan. Certains chefs d’Etat occidentaux feraient bien de ne pas s’immiscer dans les affaires d’autres pays en y instaurant leurs régimes fantoches, mais de prêter l’oreille à leur opinion publique.

Puisque vous insistez pour que je m’adresse au monde, alors j’affirme que si quelqu’un rêve de faire de la Syrie une marionnette de l’Occident, c’est perdu d’avance. Nous sommes un Etat indépendant et nous combattrons le terrorisme, nous serons libres d’avoir des relations avec qui bon nous semble, dans l’intérêt du peuple syrien.

La Syrie est accusée d’avoir employé des armes chimiques. Que répondez-vous à cela ?

Les déclarations de politiciens américains, occidentaux et d’autres pays sont des insultes au bon sens et trahissent leur mépris pour leur opinion publique. C’est absurde : d’abord, on brandit des accusations et ce n’est qu’après qu’on rassemble des preuves. Et cela est le fait d’un pays puissant, les Etats-Unis. Mercredi, nous sommes accusés et, deux jours plus tard, le gouvernement américain annonce le début de la collecte des preuves. On accuse notre armée d’avoir utilisé des armes chimiques dans la région qui se trouverait sous le contrôle des insurgés. Mais, en fait, il n’y a pas de ligne de front nette entre l’armée et les insurgés dans cette région. Pensez-vous vraiment qu’un Etat puisse utiliser des armes chimiques ou toute autre arme de destruction massive dans un lieu où sont concentrées ses troupes ?

En ce qui concerne les enquêtes sur les crimes de guerre en Syrie, nous avons été les premiers à demander l’arrivée d’une commission internationale. Lorsque les terroristes ont lancé une roquette au gaz toxique sur Alep, nous avons demandé la visite d’experts étrangers. Nous nous étions mis d’accord avec la Russie pour que les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne se convainquent eux-mêmes que ce n’était pas nous, mais nos adversaires qui avaient utilisé des armes chimiques. Ces dernières semaines, nous avons négocié avec les Nations unies la création d’une commission, et des spécialistes sont enfin arrivés. Les résultats de leur travail seront présentés à l’ONU. Nous espérons que la Russie n’autorisera pas d’interprétation de ces documents favorable à la politique américaine et occidentale en général.

Les Américains n’excluent pas de mener des opérations militaires en Syrie. Permettrez-vous que les Etats-Unis agissent comme ils l’ont fait en Irak, en essayant de trouver un prétexte pour intervenir ?

Depuis le début de la crise, les Etats-Unis, la France, et la Grande-Bretagne ont tenté d’intervenir militairement mais, malheureusement pour eux, l’affaire a pris un autre tour. Ils ont essayé de convaincre la Russie et la Chine de changer de position au Conseil de sécurité, mais ils n’y sont pas parvenus. Ils n’ont pas pu convaincre leur opinion publique, ni le reste du monde. Il est apparu aussi que la situation ici est bien distincte de celle de l’Egypte et de la Tunisie. Ils ont compris qu’ils ne contrôlaient pas leur scénario. Il y a encore un obstacle à cette intervention : tout le monde a compris que ce qui se passe en Syrie, ce n’est pas une révolution populaire, ni l’expression de la volonté de réformes. C’est du terrorisme. Les dirigeants occidentaux ne peuvent pas dire à leur population :  »Nous allons en Syrie pour soutenir le terrorisme. »

A quoi se heurteront les Etats-Unis s’ils se décident tout de même à frapper la Syrie ou même à y intervenir ?

Les Etats-Unis doivent s’attendre à un échec, comme dans toutes les guerres qu’ils ont déclenchées depuis celle du Vietnam. L’Amérique n’a pu ni convaincre sa propre population multiethnique du bien-fondé de ces guerres, ni imposer son idéologie à d’autres contrées.

Que se passera-t-il si la Russie cède à la pression des Américains ? Avez-vous envisagé un tel scénario ?

Il ne faut pas examiner les relations russo-américaines d’aujourd’hui uniquement à travers le prisme de la crise syrienne. Les divergences de position à ce sujet ne représentent qu’un des motifs de leurs désaccords. Après la chute de l’URSS, les Américains ont pensé que la Russie était finie. Mais, à la fin des années 1990, avec l’arrivée de Vladimir Poutine, la Russie a repris du poil de la bête et s’est mise à défendre plus âprement ses positions. Une nouvelle guerre froide a commencé pour l’influence politique. Les Etats-Unis avançaient sur plusieurs fronts, s’efforçant de bloquer les intérêts russes à travers le monde.

La Russie n’est pas en train de défendre le président Bachar El-Assad ou son gouvernement. Elle défend des principes qui sont les siens depuis au moins cent ans : des principes d’indépendance et de non-ingérence dans les affaires intérieures d’autres Etats. Par ailleurs elle défend ses intérêts dans la région, et c’est son droit. Ses intérêts ne se limitent pas au port de Tartous [deuxième port de Syrie, où la Russie possède une base navale], ils sont beaucoup plus larges : le terrorisme met en péril la stabilité de l’ensemble du Proche-Orient. Et cette instabilité peut avoir des répercussions sur la Russie.

Menez-vous des pourparlers avec la Russie sur des livraisons de carburant, armes et autres marchandises ? Les systèmes russes de missiles sol-air S-300 vous ont-ils été livrés ?

Je tiens à dire que tous les contrats signés avec la Russie sont honorés. Ni la crise, ni la pression des Etats-Unis, de l’Europe ou des pays du Golfe n’ont empêché qu’ils le soient. La Russie livre à la Syrie tout ce qui est nécessaire à sa défense et à la défense de son peuple. Les sanctions économiques actuelles privent les citoyens syriens de produits de première nécessité, indispensables à la survie – aliments, médicaments et carburant. Et par conséquent tous les contrats que signe l’Etat syrien avec la Russie et d’autres pays alliés visent à pallier ce manque.

Monsieur le président, qui pouvez-vous qualifier de principaux alliés et de principaux adversaires ?

Nos principaux alliés sur la scène mondiale sont la Russie et la Chine ; au niveau régional, l’Iran. Mais je peux vous dire qu’une évolution positive se dessine dans le monde : certains pays qui étaient radicalement contre nous sont en train de changer de point de vue, d’autres renouent carrément leurs relations avec la Syrie. Et il y a aussi des pays qui nous soutiennent indirectement.

En revanche, le Qatar est le sponsor des terroristes, et la Turquie les entraîne et leur ménage des points de passage. L’Arabie Saoudite a pris le relais du Qatar comme sponsor du terrorisme. C’est un Etat qui ne possède que de l’argent. Or celui qui ne possède que l’argent ne peut créer de société civilisée, ni soutenir la paix. Malheureusement, un grand pays comme la Turquie, jouissant d’une position stratégique et d’une société progressiste, est dirigé par l’un des pays du Golfe. Et le Premier ministre Erdogan est le seul responsable de cette situation. Pas le peuple turc, avec lequel nous partageons beaucoup de traditions et un même héritage historique.

Qu’attendez-vous de la conférence Genève-2 ?

Qu’une pression soit exercée sur les pays qui soutiennent le terrorisme en Syrie. Ils doivent arrêter la contrebande d’armes et l’envoi de terroristes-mercenaires. Quand ce pas aura été franchi, il sera beaucoup plus facile d’entamer la discussion avec toutes les parties syriennes sur un nouveau modèle d’Etat, de législation et de Constitution.

Source: Courrier international

droits de l’hommistes

41 commentaires

  • Grand marabout 2.0 Grand marabout 2.0

    don’t forget!
    http://www.youtube.com/watch?v=BTHnUxChZmU

    retrouvez vladi sur adopteunmec.com

  • FichenChip

    Etrange, il ne parle pas des prétendus tirs qu’auraient subi les experts.
    Je ne trouve ni vidéos ni photos à ce propos sur le net.
    A part, bien sûr, celles des JTs qui sont plutôt contradictoires.

  • Anthony

    Bonsoir, ça fait un an que je consulte régulièrement voir quotidiennement voir multi-quotidiennement ce site, je me suis inscris ce soir, un cap de passer, j’espère.

    Pour réagir à l’article, Bachar al-Assad tient un discours cohérent avec NOS informations et non pas celles de TF1.

    Un soutient pour lui, qui est dans une posture plutôt gênante (Occident sur son cul… bof bof) alors qu’il résiste (avec les armes ok, mais comment peut il faire autrement ?) aux « rebelles syriens » (qui sont pour la plupart étrangers) payé par l’Arabie saoudite, elle même payé par les USA et cie qui envoient des tonnes d’armes « aux ennemis de notre liberté » (cf Bush).

    Agissement plutôt contradictoire donc, des USA et de leurs sous-fifres.

    Je ne parlerai même pas du grand patron… sinon la licra va me tomber dessus ahahah

    • walter kurtz walter kurtz

      salut ! et bien–venue.Je sais pas si laisser mon opinion serait enrichissant…je pense à toutes les personnes qui peuvent être interné dans un camp d’éducation pour cause de divergence idéologique.
      Dans cet article cet homme parle d’histoire…bien .
      Si nos chères pays alliées,et même la france, l’ont déjà fait ailleurs,dans ces moments ou l’écran de fumé doit être bien opaque , pourquoi pas refaire la même chose ?
      Quel est le risque ? Ils iront en enfer ?
      bref….qui vivra verra.

      • Anthony

        Quand on est responsable politique, on évite de créer des conflits, surtout si ces conflits peuvent entrainés une guerre mondiale…

        Mais le grand projet doit avoir lieu, Eratz Israel au nom du grand capital international, et pour cela, la Syrie et l’Iran doivent passés à la trappe, de la même façon que leurs voisins il y a peu, voilà ce que je condamne.

        On sait ce qu’on perd en quittant Bashar El-Assad (un patriote alaouite, qui aime son pays et son peuple et qui fait régner l’ordre par la force) mais si il s’en va, bonjour al Qaida, donc bonjour les usa, qui donneront le pays à leur patron (ceux dont on ne doit pas citer le nom..).

        Voilà ma thèse concernant le proche-orient, et j’en suis de plus en plus convaincue chaque jour…

      • odin29

        Anthony…t’as tout gépi, oups…pigé, pardon. Certains sont tellement au dessus ( au dessus c’est le soleil )de nous, les simples goyim, qu’on ne peut même plus les nommer. Mais on est prié de croire qu’on est en déMONCRASSIE!

      • Anthony

        Absolument, je dirai même qu’au dessus c’est Jérusalem ahahah

  • kalon kalon

    J’aimerai vous proposer un lien, certes, quelque peu difficile à lire, mais tellement vrai!
    Changer ce système n’est, hélas, plus possible.
    Le temps n’est plus à trouver des solutions pour le modifier, non !. Tel que Benji le pense, le temps est, pour l’instant, à songer à ce qu’il faudra reconstruire après.
    Dans un premier temps, nous devrons nous réhabituer à vivre ensemble et à oublier l’individualisme que nous avons hérité du système capitaliste.
    Certes, chacun de nous est unique et, de droit naturel, propriétaire de cette unicité mais cela implique qu’il en est, également, responsable vis à vis des autres.
    Prenons exemple sur le système tribal africain, il nous permettra de survivre « le temps de la folie ».
    Demain, en sortant de chez vous, ne regardez plus vôtre voisin comme un inconnu mais comme un homme avec lequel vous serez bientôt obligé de partager !
    Plus rien n’est certain aujourd’hui mais, tel que le disait Lao Tsé:  » même en ayant la certitude que la fin de l’humanité est pour demain, pourquoi ne pas planter un arbre aujourd’hui ?  »
    http://www.dedefensa.org/article-l_in_luctable_et_le_besoin_de_paroxysme_25_08_2013.html

  • Nevenoe Nevenoe

    Il semble qu’une intervention militaire USA – GB – France et Turquie soit inéluctable même sans mandat de l’ONU.

    Des armes chimiques ont été employées en Syrie, c’est indéniable », a affirmé le secrétaire d’État américain John Kerry. « Une indécence morale » pour laquelle les responsables devraient répondre de leurs actes a-t-il expliqué. John Kerry a rappelé :

    « Nous savons en outre que le régime syrien conserve la garde de ces armes chimiques. »

    Peu après, la Maison Blanche a précisé « qu’il existe très peu de doute dans notre esprit » que le gouvernement porte la responsabilité de l’utilisation de ce type d’arsenal. La présidence américaine a par ailleurs expliqué que le président Barack Obama n’avait pas encore pris de décision sur la manière de répondre à cette action.

    http://www.franceinfo.fr/monde/des-armes-chimiques-ont-ete-utilisees-en-syrie-affirme-john-kerry-1121053-2013-08-26

  • Taram

    Ils veulent la Syrie et l’Iran et ils feront tout pour maitriser ces 2 pays car ils sont trop riches en gaz en plus d’être le carrefour entre la Russie, la Chine et l’Inde qui est le seul contrepouvoir que craignent les ploutocrates « américains » et leurs larbins sionistes/colonialistes européens alliés de circonstances avec la péninsule arabique (ayant leur propre agenda) et Merdogan qui lui se fantasme déjà nouveau calife ottoman.

    Toute la question est de savoir si la Russie le permettra !
    La chine ne fera rien, la guerre n’est que rarement dans le tempérament des chinois (on peut leur reprocher beaucoup de choses mais pas ça).

    Si la Russie intervient cela se traduira au mieux par une nouvelle guerre froide et au pire par une guerre mondiale.
    Si la Russie n’intervient pas, les USA et leurs valets continueront d’encercler la Russie et la Chine puis de s’étendre sur le monde entier comme le cancer sur un corps malade.
    Dans tout les cas les initiateurs y gagneront…

    L’avenir ne semble pas rose si rien n’est très vite fait.

    • Nevenoe Nevenoe

      Ça me fait penser à une partie de poker

    • La Chine a deja confirmer qu’elle ne laissera pas faire…
      Il serait faux de croire le contraire. Affirmer qu’elle ne bougera pas c’est mal la connaitre…

      Elle ne cesse de bouger mais de la ou vous etes vous ne le savez pas..

      • Nevenoe Nevenoe

        Mouais, j’attends quand même de voir.
        Ce n’est plus la chine communiste des années 60-70 donc je reste très prudent à leur sujet.
        Quand à la Russie est ce qu’ils seraient capables de jouer l’escalade en cas d’agression contre la Syrie ?
        Pas sûr.

        Si il y a attaque contre la Syrie sans l’assurance que la Russie et la Chine ne bougeront pas le monde sera fixé sur la nature de ceux qui nous dirigent.

    • odin29

      Taram. Il y a d’autres options… La Russie et la chine peuvent très bien ( option parmi d’autres ) rester  » neutres  » officiellement, ne pas bouger le petit doigt mais laisser des  » particuliers « , comme…des conseillers militaires, des techniciens de haut niveau, des spetnatz  » à la retraite », bref, des  » spécialistes  » oeuvrer de façon discrète pour la Syrie contre la coalition usrael. Ce serait un bon moyen pour elles, un test grandeur nature,en somme, d’évaluer leurs armes face à celles des  » alliés  » anti Bachar… et en tirer un enseignement positif pour le futur.
      Si vraiment usrael passe à l’attaque…m’est avis qu’il va y avoir des surprises pas piquées des vers. Va y avoir des pleurs et des grincements de dents coté sionistes. A propos des sionistes…ont-ils pensé, seulement, qu’ils seraient la première cible en cas de guerre totale? Certains comme le Hezbollah, l’Iran, sans parler de la Syrie, qui n’aura plus rien à perdre, n’attendent que ça pour pilonner tel aviv. l' » état  » d’Israel se croit-il indestructible?
      Là aussi ça va déchanter…puis pleurnicher, comme d’hab. Sont même capables de réclamer des dommages de guerre, des sous encore des sous ma p’tite dame, c’est que nous on aime ça les sous. Trève de plaisanterie, si les psychopathes qui nous dirigent se lancent dans cette folie meurtrière…
      notre premier devoir sera de réclamer un tribunal pour les juger comme criminels contre l’humanité ( mais pas une mascarade comme Nuremberg )non, un vrai tribunal… avec de vrais juges et une vraie justice. Ceci dit je ne pense pas qu’ils soient cons au point de déclencher un truc qu’ils ne maîtriseraient plus au bout de quelques semaines. Mais  » les cons… ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait » comme disait audiard.

      • karbonn

        On remarquera que les Israeliens, très agressifs il n’y a pas longtemps, font profil bas dès qu’il faut « passer » à l’action. Comme d’hab, très actifs pour bombarder les palestiniens et de temps en temps les libanais, mais dès qu’il y a une batterie anti-aerienne, plus personne ne répond à l’appel.

      • Anthony

        Des lâches, on appelle Barack quand ça devient trop risquer ahahah

      • do39

        Salut Odin et la Bretagne !
        Très bien vu le :usraël !
        Chapeau bas.

      • odin29

        Salut Do39. Oui, ce qui se prépare, si la folie l’emporte, est extrêmement grave. israel, que l’histoire jugera, en portera la responsabilité, pleine et entière. Ce carnage qui se profile à l’horizon, avec des dizaines voire des centaines de milliers de morts sera du, UNE FOIS DE PLUS, aux talmudistes. Il serait temps de comprendre, mes chers moutons,la capacité de nuisance des talmudistes et de crier notre révolte face à la prétention de ce  » peuple élu » qui manipule les hommes et les nations ( depuis des siècles ) pour leur projet de domination mondiale.
        Perso.. je ne crois pas que les abrutis qui nous dirigent soient assez cons pour nous sacrifier au nom du  » grand israel  » mais sait-on jamais…!

      • parazitologique

        Bravo odin29

        Mais malheureusement je pense que tous les pays qui se sont lancés dans cette course effrénée, sont en faillite
        donc pour justifier cette dégringolade financière, ils devront à tout prix lancé cette guerre.

        Sous peine de devoir rendre des comptes au peuple pour leur mauvaise gestion, une façon comme une autre de noyer le poisson.

      • odin29

        Parazitologique… j’ai peur que tu ais raison… Hélas! Ils sont passés maîtres dans l’art de noyer le poisson, plus de deux mille ans d’expérience derrière eux… Salut à toi.

  • Maverick Maverick

    Propos cohérent, mais qu’on ne risque pas de voir relayé par nos meRdias, occupés qu’ils sont à ressortir du placard nos ex-sinistres des affaires étrangères (Juppé, Védrine), trop contents de se pavaner à la télé.
    Quant aux missiles S-300, ils ont une capacité anti-missile de croisière : Si Assad ne les a pas déjà, une frappe occidentale fournirait éventuellement à Poutine un prétexte pour lui fournir. Ca sera un test de la détermination russe …

  • kilroy

    Une autre vision de Bachar el Assad, par un universitaire qui l’a rencontré plusieurs fois.

    Une interview de ce monsieur qui était à Alep en juillet dans une zone contrôlée par l’ASL. Elle date de jeudi dernier, juste après le bombardement.
    Quelques points troublants qui y sont soulignés, notamment sur le timing de l’attaque.

    Reste que le régime syrien utilise toujours des armes lourdes et conventionnelles contre différentes rébellions qui ont des moyens bien moins importants. Lesdites rébellions sont minées par des luttes entre elles (ASL contre djihadistes, mouvements kurdes entre eux).

  • walter kurtz walter kurtz

    O.k ,pourquoi parler de pays ?
    De centres d’intérêts communs ( pas communiste pour les incongrues)…Le peuple , là oui ,le peuple d’une contré des états unis d’amérique ,faut leur demander si ils veulent la paix ou la guerre.
    Ou en france ,pas d’argent pour payer les militaires ( souvenez vous du logiciel louvois et le manque de BONS informaticiens pour régler le problème ou la mauvaise foi d’un gouvernement judéo-maçonique HIC!) mais du blé pour envoyer des missiles à tête d’uranium appauvrie…former des terroristes et les armés pour je ne sais qu’elle intérêt occulte…qui ne se résume qu’en quelques mots;l’avidité du pouvoir.
    Ces pays qui vont rentré en guerre ,ont-ils compté sur l’avis du peuple ?
    Non , que de la propagande pour éduquer les pensées et l’opinion publique avec.
    Mais si le peuple dé-loge tout cette clique ,alors il y aura un changement.bref.

    • Anthony

      « Mais si le peuple dé-loge tout cette clique ,alors il y aura un changement.bref. »

      Je pense que nous attendons tous ça, malheureusement, quelques milliers de personnes ne peuvent pas faire grand chose face à la masse hostile à nos raisonnements, à moins d’être très organisé, et plus malin que ceux qui nous contrôle.

      • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

        Selon un sondage Reuters/Ipsos réalisé après l’attaque du 21 août, 60 % des États-Uniens sont opposés à une intervention en Syrie contre 9 % qui y sont favorables.
        S’ils étaient convaincus de l’usage d’armes chimiques par la Syrie, ils resteraient 46 % à s’opposer à la guerre et deviendraient 25 % à la soutenir. Le même sondage indique que les États-uniens apprécient encore moins la guerre secrète : ils sont 89 % à déclarer qu’il ne faut pas plus armer les rebelles, contre 11 % qui veulent les armer encore. Enfin, quatre options étaient proposées aux sondés : des frappes aériennes (soutenues par 12 %), la création d’une zone de non survol (11 %), le financement d’une force multinationale (9 %), et une intervention US directe (4 %).

        En France, Le Figaro, édité par le marchand d’armes Dassault, a posé la question à ses lecteurs : au bout d’une journée, ils étaient 79,60 % à s’opposer à la guerre contre 20,40 % à la soutenir.

        Il sera certainement difficile pour les Occidentaux de renverser leur opinion publique et d’entrer en guerre.
        http://www.voltairenet.org/article179927.html

    • Maverick Maverick

      Dassault et les autres marchands de canons doivent trépigner d’impatience à l’idée de faire une nouvelle « démo » de leurs derniers joujoux … Espérons que le « Charles de Gaulle » perde (encore) une hélice, ça sera dèjà ça en moins pour le martyre de la population syrienne.

  • Nevenoe Nevenoe

    Hollande : « La France est prête à punir ceux qui ont pris la décision infâme de gazer des innocents »

    « Le conflit syrien menace la paix du monde ».

    « Depuis un an la France a agi en prodiguant sans compter son aide à l’opposition. Aujourd’hui notre responsabilité est d’une autre nature : rechercher la riposte la plus appropriée aux exactions, une fois achevée la mission d’enquête des Nations unies. Le massacre chimique de Damas ne peut rester sans réponse », annonce le président de la République. […]

    http://www.fdesouche.com/401873-hollande-la-france-est-prete-a-punir-ceux-qui-ont-pris-la-decision-infame-de-gazer-des-innocents-2

    • Maverick Maverick

      Rectification : « Depuis un an, j’ai décidé que la France devait financer sans compter une guerre civile en Syrie avec l’argent des contribuables. J’ai rendu mon pays responsable de milliers de morts, et je m’apprête à engager des moyens militaires pour aider des organisations officiellemnt reconnues comme terroristes par l’Union Européenne dont la France fait partie. »

  • derdesders

    Nos élus agissent en notre nom

    « Des frappes aériennes contre la Syrie pourraient avoir lieu dès jeudi 29 août, annonce mardi la chaine américaine NBC News, se référant à une source au sein de l’administration des Etats-Unis.

    Toujours selon cette source, les frappes pourraient durer trois jours, être limitées, et destinées à envoyer un message explicite au régime du président syrien Bachar el-Assad. »
    http://fr.rian.ru/world/20130827/199126165.html

    « Une opération militaire en Syrie doit être limitée pour éviter une guerre d’envergure, a estimé mardi le premier ministre britannique David Cameron, cité par les médias.

    « Cela (opération militaire, ndlr) ne signifie pas que la Grande-Bretagne doit s’engager dans une guerre au Proche-Orient (…) ou s’impliquer dans le conflit syrien (…). Les attaques chimiques sont absolument et totalement odieuses (…). Elles exigent une réaction de la communauté internationale », a déclaré le chef du gouvernement.

    Et d’ajouter qu’il n’y avait pas encore de décision définitive sur une intervention militaire en Syrie. »
    http://fr.rian.ru/world/20130827/199127190.html

    • Christiane

      Le Site : wikistrike.com ne passe plus : « ERREUR 503 ».
      C’est peut-être (sûrement) intentionnel au niveau du Gouvernement ! car ils annoncent en rubriques que l’AMERIQUE attaquera la SYRIE durant 3 jours de bombardements aériens à partir de Jeudi !
      et encore d’autres articles similaires.
      *Guerre Mondiale imminente etc.
      Que POUTINE soutiendra Bachar et ne permettra pas un seul missile tiré sur la SYRIE ! (c’est-à-dire : s’attendre à une RIPOSTE) !
      Bachar est un intellectuel – diplôme d’OPHTALMOLOGUE, études en GRANDE-BRETAGNE (marié, 3 fils).
      *Pensez, les RUSSES, leur Port TARTOUS en SYRIE et leurs 40 navires de guerre RUSSE, avais-je LU ?

      Blog de SLY : Image – on voit les enfants Israéliens essayer les masques à GAZ… http://www.vigi-infos.net La 3e guerre mondiale, nous n’y échapperons plus…
      Alain SORAL, Sociologue, Site : égalité et réconciliation.fr et le grand Israël après la 3ème Guerre Mondiale et JERUSALEM, sera la Capitale du Nouvel Ordre Mondial, c’est-à-dire d’EUROPE (Youtube Jacques ATTALI). Feu Jean-Charles de FONTBRUNE/06 – traductions de NOSTRADAMUS : il restera 2 milliards d’individus sur la terre après la 3ème Guerre Mondiale.
      Armes scalaires, E.M.P. Electro-Magnétique, Pulse. Les Américains ont une nouvelle arme qui ne tire plus des balles et où l’on saigne – MAIS, le squelette se désintègre et tombe, lui, en poussières. Il y avait même une photo explicative mais je n’avais pas copié. Un petit CORONAVIRUS venant de CHINE et Arabie-Saoudite (cas à LILLE déjà) ou le H7N9 – au Labo à ROTTERDAM ! nous allons encore être servis ! même en vaccins + micropuces.
      Au CANADA – il y a souvent des explications sur les Nouveautés : http://presselibreinternationale.com/

  • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

    Intéressante l’analyse de Manlio Dinucci
    http://www.voltairenet.org/article179934.html