Terrible révélation : le business du commerce équitable ….

C’était trop beau pour être vrai,  les con-sommateurs qui croient aider les producteurs locaux, sont une nouvelle fois, manipulés par les belles paroles qui cachent les très vilaines actions….

 
Titre initial :
« LE BUSINESS DU COMMERCE ÉQUITABLE », LE DOCU QUI FAIT DÉCHANTER

dont on peut partager la connaissance grâce au génial blog de François -merci !

Si vous pensez que le label « commerce équitable » rémunère à son juste prix des petits producteurs, vous êtes dans une vision « simple et idyllique ». Celle qu’avait Donatien Lemaître avant de réaliser le film « Le Business du commerce équitable« , diffusé ce mardi soir à 22h25, sur Arte.

Après avoir enquêté au Mexique, en République Dominicaine et au Kenya sur la face cachée de Max Havelaar et de Rainforest Alliance, le journaliste avoue sa « déception », lui qui trouvait profondément belle l’intention de départ.

Quarante ans après sa naissance dans la mouvance tiers-mondiste, le commerce équitable est en partie devenu un « commerce de l’équitable ».

En République Dominicaine, île des Caraïbes qui fournit 33% des bananes équitables de la planète, des producteurs labellisés Max Havelaar emploient –pour ne pas dire exploitent– des clandestins haïtiens. 

Certifiée commerce équitable depuis 2000, la coopérative Banelino dirigée par une Néerlandaise, paie ses travailleurs sans-papiers 5 euros par jour (un peu moins que le salaire minimum recommandé en juillet 2013).

Face à une caméra qui a su se faire discrète, ceux-ci disent : « On ne ne peut pas parler devant le patron », et surtout : « On ne sait pas ce que c’est le commerce équitable. »

Après la diffusion, Arte a mis en ligne le documentaire en entier :

L’organisme certificateur FLO, ainsi que Max Havelaar, ont refusé de s’exprimer devant la caméra, mais le réalisateur confirme :

« Selon comment vous définissez le commerce équitable, il ne se limite pas aux petits producteurs. Le label est accordé à de grands propriétaires terriens, même si ce n’est pas connu des consommateurs.»

Quant aux « forçats de la banane » ? «Ils se font payer leurs heures supplémentaires, ont une couverture santé et retraite, donc le patron a une politique sociale», résume Donatien Lemaître.

Des marges plus élevées pour les supermarchés

Nico Roozen, l’artisan de la modernisation de la filière, l’un de ceux qui a convaincu ses camarades qu’il ne fallait pas en rester aux magasins Artisans du monde mais vendre à la grande distribution, le dit lui-même dans le film :

«Même s’il est passé de 0,1% à 3-4% du marché dans certains pays, le commerce équitable à lui tout seul ne change pas le système. Il faut faire évoluer les multinationales.»

Pire, il lui rend service comme le détaille Philippe Juglar, ancien torréfacteur devenu consultant, et bon connaisseur de la filière café. D’après ses calculs (pas confirmés par la grande distribution, qui a refusé de communiquer), les marges des distributeurs seraient plus élevées sur du café commerce équitable que sur du café normal : 1,45 euro contre 1 euro par paquet.

BONUS DU DOCUMENTAIRE « LE BUSINESS DU COMMERCE ÉQUITABLE »

A l’ère de « l’équitable industriel », le consommateur se contente souvent d’un joli label, et accepte de payer plus cher un produit qui n’est pas tellement plus vertueux qu’un autre. Comme pour le thé Lipton labellisé Rainforest Alliance.

Au Kenya, la marque Unilever fait cultiver du thé dans des plantations géantes où les travailleurs gagnent 3 euros par jour, soit deux fois plus que le salaire minimum local… seulement les jours où il n’y a pas d’intempéries.

Après la révélation de discriminations et de harcèlement sexuels dans cette plantation, Lipton a mis en place une « hotline ethic ». Mais lorsque le journaliste fait tester la ligne téléphonique et constaté d’abord qu’il est très difficile d’avoir un interlocuteur qui parle autre chose qu’anglais, puis que la conversation est facturée… quasiment le prix d’une journée de travail.

Pourtant, sur la publicité, tout avait l’air « idyllique ».

Un article de Sophie Caillat, publié par journal.liberation.fr, transmis par le Blog de François Gros et relayé par SOS-planete

23 commentaires

  • odin29

    Et voila!!! Tout est truqué! Tout est mensonge! Nous serons toujours les dindons de la farce. Y en a marre Merde!!! Revenons en arrière, avant 1789, on sera peut-être plus heureux, en tous cas pas plus malheureux. C’est à désespérer…!

  • Zangao

    J’ai vu ce doc. C’est à gerber !!! ce monde est dépecé a vif par les charognards ….

  • vicktor

    la révolution ne sera plus possible…

    merci le traité de Lisbonne, on peut que s’attendre à des bonnes choses avec le traité transatlantique, ça se voit de plus en plus :
    Eurogendfor résout divers problèmes pour les gouvernements européens. A l’avenir, ils pourront, lors de troubles sociaux ou de manifestations majeures de longue durée, utiliser des armes à feu contre leurs populations, mettre des zones entières sous quarantaine militaire et retirer les meneurs de la circulation sans avoir à engager leurs propres forces militaires ou policières qui pourraient éventuellement se solidariser avec les manifestants. L’Eurogendfor de son côté, ne pourra pas être poursuivi en justice grâce à ses autorisations exceptionnelles, civiles et militaires.
    Mais il y a pire: l’Eurogendfor ne dispose pas seulement dans le cas particulier de compétences policières mais aussi de compétences qu’ont les ser­vices secrets et elle a le devoir de réinstaller l’ordre et le calme dans la zone d’intervention concernée en collaboration étroite avec l’armée (!). En cas de besoin, les troupes doivent avoir à disposition toutes les autorisations et tous les moyens pour remplir leur mandat.
    Ce corps de police a été créé à l’initia­tive de l’ancienne ministre de la Défense française Michèle Alliot-Marie, pour réprimer à l’avenir plus facilement les manifestations qui dégénèrent toujours à nouveau dans les villes françaises.
    http://actuwiki.fr/dossier/23328

  • Un citoyen du monde Un citoyen du monde

    Attention à ne pas se laisser impressionner pour autant, sinon nous les laissons gagner. Je ne parviens pas à lire la vidéo mais quoi qu’il en soit, ce n’est pas le « con-sommateur » qui est à blâmer (il a agit en âme et conscience) mais bien les pourris d’industriels cupides et malades. La seule véritable façon de stopper leurs profils malsains, c’est de cultiver soi-même la nourriture que l’on consomme (quand c’est faisable bien entendu) et donc d’acheter le moins possible dans les grandes surfaces mais privilégier les sources sûres et saines. D’une manière générale, adoptons dans notre quotidien un autre comportement de vie à tous les niveaux. Il ne suffit pas de lire des articles et autres blogs; il faut en plus agir! Je me permets de vous rappeler ce lien proposé par les ME qui est un début de piste
    AGISSONS les amis si nous voulons changer les choses!

  • odin29

    Vicktor, merci…c’est vachement rassurant!!! Pu… on nage en plein totalitarisme, là!!! Il est l’heure, les moutons…il est l’heure de s’éveiller. Demain il sera trop tard!

    • rouletabille rouletabille

      c’est clair que l’Armée Française pouvais nous aider,mais ils font tout pour la supprimer .
      Nous somme envahis de l’intérieur et c’est pas en votant qu’on changeras quelque chose.

      • Kiline Kiline

        C’est déjà trop tard!! Je n’aime pas être négative, plutôt réaliste, quand je vois, ne serait ce qu’au supermarché, les gens, la majorité donc, qui se gavent de cochonnerie avec un caddy au tiers remplis à 210 euros, ça fout les « ch’ton »…on est mal barré pour que les gens s’éveillent!! Demain?? on a déjà le nez dans la merde voir les pieds, on s’enlise de jour en jour et pour en sortir, il faudrait un éveil de consciences brutal! Alors mes espoirs me poussent à y croire mais la réalité me poussent à déchanter!

      • rouletabille rouletabille

        Oui en effet,je partage absolument cette détresse devant l’effacement des consciences de nos amis,de nos familles ,bref ,ceux avec qui on fais le Monde.
        C’est à désespérer cher KILINE,c’est ici que j’ose me fondre ,aussi sur 2 ou 3 cites remarquables ou j’interviens rarement.
        Voila que vous me donnez l’occasion de féliciter les courageux VOLTI et BENJI pour leur dévouement à nous ouvrir l’esprit et petit bisous à toi KILINE♥♥

  • Franoise3 Franoise3

    C re-moi , les  » D’jeuns  » ;-) ;-) ….
    Allons , allons , faut pas tout  » paint it black  » , com’ ça ….
    Bien sûr ce reportage m’a foutu 1 coup au moral , moi aussi …
    Mais , bon , la solution , C de ne plus acheter du  » Max Havelaar « (= pas la peine d’engraisser ces … ) mais , simplement , du « Bio » même  » Carrefour  » , C tjr mieux que rien
    Et puis , pour ceux qui veulent  » faire de la résistance  » … partez à la recherche de la Biocoop la plus proche : la , il y a des vrais  » contrats d’achats  » , du Prod. au Consom ; , avec 1 suivi sympa … et contrôlable en demandant au Gérant , etc ..
    C 1 autre façon d’agir , et de rester ….  » debout  »
    [ comme dans la chanson  » l’Indien  » … que quelques un(e)s d’entre vous ont peut être pu écouter , sur ce Site même , en passant .. :D) .. :D) .. ]

  • Genevieve Genevieve

    Je ne peu pas le regarder il nest pas disponible dans mon pays …qui est le quebec ..!!Cest bizzare ..??esquil aurrait un autre moyen …?

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    Biocop qui soit disant prone le bio 100% nom OGM le commerce de proximité et bien il vous le mette profond dans le fillon.
    Ils ont opté pour la reglementation UE le non OGM vous oubliez.
    Pour le commerce équitable c’est Max avelar et quand j’ai poser des qustion a la directrice du biocop de mon patelin il y a deux ans, ……. Ha bon c’est un escros, j’suis pas au courant.

    Pour celles et ceux qui fréquentent les Biocop méfiez vous non seulement plus rien n’est garanties sans OGM et derrière se cache sans doute E. Leclerc ou System U

  • lafeeatomique lafeeatomique

    Comment peut on parler de commerce équitable au Kenya, quand on sait que Lipton et Unilever sont des partenaires de Monsanto, qui cultive des OGM et ne respecte en rien la condition du travailleur dans ces champs. De plus, en générale, les travailleurs sont exposés de façon prolongée au contact des produits de traitement dangereux et souvent interdit en UE ou même aux USA, tout ça sans protection! Faut arrêter de nous prendre pour des pigeons! Le jour où les multinationale et les lobbies agroalimentaire auront une conscience, on sera déjà tous mort!
    Le bio et le commerce équitable c’est bon pour les bobos!

  • Natacha Natacha

    On peut encore bannir les produits exotiques ou aller les partager chez ceux qui les produisent ou encore les déguster doublement quand des amis nous les apportent directement.

  • Freija Freija

    Je crois que nous devrions directement intervenir dans les supermarchés en informant nos autres moutons qui sont pris dans le courant.

    En laissant des tracts clairs et simples dans les rayons et sur les produits.

    On a testé ça avec l’alf pour la viande. Les gens regardent quasiment toujours, et cela commence à faire réfléchir certains.
    Par contre, faut être discret car on est déjà grillé dans certains Leclerc ou alors il faudrait de nouvelles têtes!