La découverte du « Pandoravirus » pourrait bouleverser la classification

Le Pandoravirus

Les experts du domaine considéraient les virus comme étant des entités simples, faites de peu de gènes. Il y a dix ans, cela dit, la découverte du mimivirus, avec ses 600nm et plus de 1 000 gènes, avait obligé les scientifiques à reconsidérer leurs positions – d’où d’ailleurs son nom, pour « microbe mimicking virus » (« virus qui imite le microbe »).

Mais aujourd’hui, des recherches dirigés par deux biologistes de l’Université d’Aix-Marseille, Jean-Michel Claverie et Chantal Abergel, ont permis de mettre à jour le « Pandoravirus ». Deux fois plus gros que tout virus existant, il est composé d’environ 2 500 gènes, dont 2 300 totalement inconnus des scientifiques.

Si leur grande taille et leur complexité relance une fois encore le débat quant à savoir si les virus sont vivants ou non, les « Pandoravirus » amènent d’autres interrogations, dont notamment celle de l’existence du très controversé quatrième domaine du vivant…

Source: Gizmodo.fr

2 commentaires